La langue française

Éraillure

Définitions du mot « éraillure »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRAILLURE, subst. fém.

[Correspond à érailler2A]
A.− Au sing. Qualité, état de ce qui est éraillé, de ce qui est éraflé, déchiré superficiellement. Toute la maison le criait par ses meubles boiteux, ses murs effrités, l'éraillure de ses tapis (A. Daudet, Jack,t. 1, 1876, p. 47).
B.− Au sing. ou au plur.
1. Partie éraillée d'une étoffe. Il était (...) trop occupé des yeux de la belle pour faire attention aux éraillures de son costume (Gautier, Fracasse,1863, p. 26).
2. P. ext.
a) Éraflure ou rayure sur la surface d'une chose. Manghetti, pour cacher des éraillures dues à quelque coup de balai, avait enfumé le tableau (Balzac, Lettres Étr.,t. 3, 1850, p. 324).Rien n'échappe à son œil soupçonneux et oblique (...) une tache aux chaînes d'acier, une éraillure sur les argents et les cuivres (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 340).
b) Écorchure épidermique superficielle à bords irréguliers. Le virus pénètre par des plaies, des éraillures cutanées, des crevasses (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 345).
Prononc. et Orth. : [eʀ ɑjy:ʀ]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. esraill(e)ure (-eure ds 1718). Ds Ac. 1740-1932 sous la graph. moderne. Étymol. et Hist. 1690 (Fur.). Dér. du rad. de érailler*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. Quem. DDL t. 8.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉRAILLURE, subst. fém.

[Correspond à érailler2A]
A.− Au sing. Qualité, état de ce qui est éraillé, de ce qui est éraflé, déchiré superficiellement. Toute la maison le criait par ses meubles boiteux, ses murs effrités, l'éraillure de ses tapis (A. Daudet, Jack,t. 1, 1876, p. 47).
B.− Au sing. ou au plur.
1. Partie éraillée d'une étoffe. Il était (...) trop occupé des yeux de la belle pour faire attention aux éraillures de son costume (Gautier, Fracasse,1863, p. 26).
2. P. ext.
a) Éraflure ou rayure sur la surface d'une chose. Manghetti, pour cacher des éraillures dues à quelque coup de balai, avait enfumé le tableau (Balzac, Lettres Étr.,t. 3, 1850, p. 324).Rien n'échappe à son œil soupçonneux et oblique (...) une tache aux chaînes d'acier, une éraillure sur les argents et les cuivres (Mirbeau, Journal femme ch.,1900, p. 340).
b) Écorchure épidermique superficielle à bords irréguliers. Le virus pénètre par des plaies, des éraillures cutanées, des crevasses (Nocard, Leclainche, Mal. microb. animaux,1896, p. 345).
Prononc. et Orth. : [eʀ ɑjy:ʀ]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. esraill(e)ure (-eure ds 1718). Ds Ac. 1740-1932 sous la graph. moderne. Étymol. et Hist. 1690 (Fur.). Dér. du rad. de érailler*; suff. -ure*. Fréq. abs. littér. : 3. Bbg. Quem. DDL t. 8.

Wiktionnaire

Nom commun

éraillure \e.ʁa.jyʁ\ féminin

  1. Marque qui reste à un tissu quand il est éraillé. Endroit éraillé du tissu
    • Ce n'était point une linition douce, une fomentation onctueuse, mais un massage vigoureux, pratiqué à bras raccourcis, et qui rappelait plutôt les éraillures de l'étrille que les caresses de la main. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures, J. Hetzel et Cie, Paris, 1873)
    • 5A - Détermination de la résistance à l'éraillure, méthode dite "des lames de scie"
      5B - Détermination de la résistance à l'éraillure, méthode dite "des masselottes" (1/3)

      (Spécification technique relative aux articles confectionnés à base de tricot -n°5504 - Décret n° 99-597 du 8 juillet 1999)
  2. (Mécanique) Usure d'adhérence. Phénomène qui se produit lorsque des surfaces de glissement entrent en contact et que des fragments de l'une sont arrachés et se collent sur l'autre.
    • La douille intérieure a été déposée, et on a observé une importante éraillure irrégulière sur toute la circonférence de la surface extérieure de la douille intérieure. (Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST))
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉRAILLURE. n. f.
Marque qui reste à un tissu quand il est éraillé.

Littré (1872-1877)

ÉRAILLURE (é-râ-llu-r', ll mouillées, et non é-râ-yu-r') s. f.
  • Marque qui reste à une étoffe quand elle est éraillée.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éraillure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éraillure erajyr

Évolution historique de l’usage du mot « éraillure »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éraillure »

  • L’un d’entre-eux a pu avoir la parole et expliquer en détails le problème. En effet, selon cet utilisateur son iPhone 11 serait assez fragile à l’avant. Il n’est jamais tombé, n’a jamais été en contact lors d’un choc avec quelque surface que ce soit. Cependant, il ne demeure que dans la poche de son pantalon ou l’emplacement prévu dans sa voiture. Mais surprise, un soir en rentrante t malgré toutes ces précautions, il eut la mauvaise surprise de remarquer de larges éraillures sur son écran de smartphone. TechGuru, L'iPhone 11 serait magnifique, mais assez fragile... du moins son écran - TechGuru

Traductions du mot « éraillure »

Langue Traduction
Anglais scuffing
Espagnol raspando
Italien grippaggio
Allemand abrieb
Chinois 擦伤
Arabe جرجرة
Portugais arranhar
Russe задира
Japonais 擦り傷
Basque marraketa
Corse scuffing
Source : Google Translate API

Synonymes de « éraillure »

Source : synonymes de éraillure sur lebonsynonyme.fr

Éraillure

Retour au sommaire ➦

Partager