La langue française

Épistolier, épistolière

Définitions du mot « épistolier, épistolière »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPISTOLIER, IÈRE, subst.

A.− Vieilli. Écrivain qui excelle dans l'art d'écrire des lettres. J'essayai de me consoler en relisant la lettre suivante que [Guez de] Balzac, l'épistolier, écrivait, (...) aux célèbres éditeurs (Du Camp, Hollande,1859, p. 93).Aujourd'hui, à propos de Mmede Sévigné, cet animal de Charles Blanc s'emporte à froid (...). Il ajoute que toutes les femmes écrivent aussi bien qu'elle et qu'il apportera la prochaine fois cent cinquante lettres de femmes qui valent les lettres de la très célèbre épistolière (Goncourt, Journal,1874, p. 1024).
P. ext., fam. Personne qui écrit beaucoup de lettres ou qui en écrit volontiers. Les lettres que depuis huit jours il recevait de cette emme. Il avait affaire à une infatigable épistolière (Huysmans, Là-bas,t. 1, 1891, p. 143).Christophe n'était pas un bon épistolier (...) il laissa tomber la correspondance (Rolland, J.-Chr.,Révolte, 1907, p. 529).
B.− LITURG., vx. Recueil liturgique comprenant les épîtres lues à la messe. Synon. épistolaire (vx); lectionnaire (usuel).L'« Épistolier », destiné au sous-diacre (Bénédictins, Paléogr. mus., t. 1, 1889, p. 71).
Prononc. et Orth. : [epistɔlje], fém. [-jε:ʀ]. Ds Ac. 1932. Étymol. et Hist. I. Ca 1250 subst. relig. « livre d'épîtres » (Règle cistercienne, p. 551 ds T.-L.); 1379 (Mém. Soc. Hist. Paris et Ile de France [1883], p. 264 ds IGLF : un epistollier de grosse lettre). II. 1. 1505 subst. « celui qui lit l'épître » (A. Joubert, Étude sur la vie privée au 15es. en Anjou, p. 274 ds R. Hist. litt. Fr. t. 11, p. 511 : le segretain et epistollier); 2. mil. xvies. « celui qui écrit des lettres » (Ch. Fontaine, Art poet., p. 227, éd. de 1579 ds Gdf. Compl.). 1 empr. au lat. médiév. epistolarium (épistolaire*). II empr. 1 au lat. médiév. epistolarius « celui qui lit l'épître » (Nierm.); 2 au b. lat. epistolaris (épistolaire*). Fréq. abs. littér. : 13.

Wiktionnaire

Nom commun 1

épistolier \e.pis.tɔ.lje\ masculin (pour une femme on dit : épistolière)

  1. (Littérature) Celui, celle qui écrit beaucoup de lettres, qui excelle dans l’art de les écrire.
    • Deux lettres de l’épistolier célèbre qu’était Nicolas Heinsius ouvrent le choix des lettres de ses amis à Roland qui terminent les lettres philosophiques. — (Roger Duchêne, Correspondances: mélanges offerts à Roger Duchêne, éditeur Gunter Narr Verlag, 1992)
    • Outre ces qualités communes, si l’on observe dans les portraits le contexte immédiat de la mention d’un talent d’épistolier, on en relève d’autres, plus spécifiques, qui permettent de distinguer les différents auteurs de lettre et de cerner des styles. — (Marie-Gabrielle Lallemand, La lettre dans le récit, éditeur Gunter Narr Verlag, 2000)
    • Leblanc aime exagérer, ça fait aussi partie de la personnalité de ce sympathique et infatigable épistolier. — (Nuit blanche, n° 154, printemps 2019, p. 16.)

Nom commun 2

épistolier \e.pis.tɔ.lje\ masculin

  1. (Liturgie) Livre qui contient les écrits liturgiques : Actes des Apôtres, épîtres, Apocalypse.
    • On donne le nom d’Epistolier au livre qui renferme les Épitres qui doivent être chantées. — (Pascal Migne, Origines et raison de la liturgie catholique en forme de dictionnaire, Migne, 1846)

Nom commun

épistolière \e.pis.tɔ.ljɛʁ\ féminin (pour un homme on dit : épistolier)

  1. (Littérature) Celle qui écrit beaucoup de lettres, qui excelle dans l’art de les écrire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPISTOLIER, IÈRE. n.
Celui, celle qui écrit beaucoup de lettres.

Littré (1872-1877)

ÉPISTOLIER (é-pi-sto-lié, liê-r') s. m.
  • Celui, celle qui est célèbre par les lettres qu'il a écrites, et aussi celui, celle qui écrit beaucoup de lettres. Vous ne serez pas fâché de savoir particulièrement que le grand épistolier de France [Balzac lui-même] a jugé en votre faveur que vous écriviez mieux des lettres qu'homme du monde, Guez de Balzac, Lett. à Conrart, 16 août 1649. Mais grâce… Au grand épistolier Balzac, à Chapelain l'archipuriste, Ménage, Requête des dict. à l'Acad. La nature avait comblé Mme de Sévigné… l'art, se joignant en elle au génie, en a fait l'incomparable épistolière qui a laissé à mille lieues derrière elle Balzac et Voiture, et que Voltaire lui-même n'a point surpassée, Cousin, dans le Dict. de DOCHEZ.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épistolier »

Lat. epistolaris, de epistola, lettre, épître (voy. ÉPÎTRE). Au XVIe siècle on trouve epistolier, signifiant celui qui chante l'épître au dimanche, Paré, VI, 15.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom commun 1) Du latin epistolarium (« épistolaire »).
(Nom commun 2) Du bas latin epistolaris.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « épistolier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épistolier epistɔlie

Évolution historique de l’usage du mot « épistolier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épistolier »

  • Le Landais Bruno Carnez, épistolier de la confrérie de l’Asperge, vient d’être élu président de l’Ambassade des confréries de la Nouvelle-Aquitaine SudOuest.fr, Landes : les confréries gastronomiques bientôt au patrimoine immatériel de l’Unesco ?
  • Jean-Yves Masson : Écartez absolument toute idée de succès littéraire. Ne s’intéresser qu’au rapport qu’on a entre soi et soi, c’est-à-dire entre soi et ce qu’on écrit. Ne pas attendre des autres une approbation. On ne peut pas mener une vie sociale normale si on veut écrire. L’écriture exige d’être dans la solitude. Rilke est quelqu’un d’extrêmement solitaire. Et cette solitude est la condition de son oeuvre. Par contre, c’est un grand épistolier, il a énormément écrit de lettres. La lettre lui permet de tenir à distance les autres. France Culture, Rilke : quatre conseils aux jeunes poètes
  • Artiste, épistolier, auteur, passionné par l’art, Jean-Pierre Comes est aussi collectionneur et c’est un vrai plaisir que d’admirer ses propres travaux à côté d’œuvres de Rebeyrolle ou même de Jean Bruller, plus connu sous le nom de Vercors, l’auteur du Silence de la mer, qui était aussi illustrateur depuis les années 1920. Ici c'est Limoges, Jean-Pierre Comes, Un Homme De L’être | Ici C'est Limoges
  • Corollaire, un personnage aussi insatiable ne pouvait que se muer en épistolier, passer résolument par la case écriture. Meyer s’est déjà fait l’auteur de quatre livres, dont «île Jura» que Le JdJ publie dès aujourd’hui en feuilleton. On y revient fissa. Avant, il y a eu «Lat(t)itude 37». En trois gestes: 10 000 km de Suisse en Mongolie en moto, 6600 km en bagnole à travers les States et le Canada, sans compter 900 kils à vélo à travers la France. , L’homme dont la vie est un roman... feuilleton! | Journal du Jura
  • L’étude du discours rapporté a prouvé, depuis le début des années 2000, la fécondité d’une approche selon les genres de discours. Pourtant, le genre épistolaire n’avait pas fait l’objet d’une étude à part entière, alors que l’intérêt de la lettre semble évident sur cette question, en raison de la circulation et de la mise en scène des discours qui lui sont inhérentes. Que l’épistolier relate des scènes agrémentées de paroles rapportées, qu’il prétende transcrire des conversations ou transmettre tel propos d’un tiers, la polyphonie est naturellement au cœur d’écrits qui reposent souvent sur l’orchestration adressée de diverses voix - autres que celle de l’épistolier et de son coénonciateur : il s’agit donc d’envisager la dimension véritablement polyphonique de la lettre, et non pas uniquement diaphonique, déjà bien connue. , Acta Litt&Arts, n° 13 : "Les discours rapportés en contexte épistolaire XVIe-XVIIIe s. (C. Lignereux, K. Abiven, dir.)

Traductions du mot « épistolier »

Langue Traduction
Anglais letter writer
Espagnol escritor de cartas
Italien scrittore di lettere
Allemand briefschreiber
Chinois 信作者
Arabe كاتب الرسالة
Portugais escritor de cartas
Russe писатель
Japonais レターライター
Basque gutun idazlea
Corse scrittore di lettere
Source : Google Translate API

Synonymes de « épistolier »

Source : synonymes de épistolier sur lebonsynonyme.fr

Épistolier

Retour au sommaire ➦

Partager