La langue française

Épieu

Sommaire

  • Définitions du mot épieu
  • Étymologie de « épieu »
  • Phonétique de « épieu »
  • Évolution historique de l’usage du mot « épieu »
  • Citations contenant le mot « épieu »
  • Traductions du mot « épieu »
  • Synonymes de « épieu »

Définitions du mot épieu

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPIEU, subst. masc.

Long bâton terminé par un fer plat, large et pointu dont on se servait pour chasser. Blaireau cloué d'un coup d'épieu. Je jetai une peau d'ours sur mes épaules, j'armai mon bras de l'épieu d'un chasseur (Chateaubr., Martyrs,t. 2, 1810, p. 90).Le jeune garçon, qui avait acquis une adresse remarquable dans le maniement de l'arc ou de l'épieu (Verne, Île myst.,1874, p. 213).Il [Julien] tua des ours à coups de couteau, des taureaux avec la hache, des sangliers avec l'épieu (Flaub., St Julien l'Hospitalier,1877, p. 92).
Spéc., ART MILIT. Arme dont le fer emmanché sur une hampe avait la forme d'une feuille de sauge. Épieu de guerre. Archers, mes compagnons de fêtes, Faites Votre épieu lisse et vos cornets Nets (Hugo, Odes et ball.,1828, p. 483).
Prononc. et Orth. : [epjø]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 2emoitié du xes. inspieth (Saint-Léger, éd. J. Linskill, 228); ca 1100 espiet (Roland, éd. J. Bédier, 1266); ca 1160 [ms. : ca 1225] espiel (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, I, 104). De l'a. b. frq. *speot, de même sens, cf. l'a. h. all. spioz (Graff t. 6, col. 367), m. h. all. spiez (Lexer), all. Spiess; espiel, espieu peut-être sous l'infl. de pieu*; on trouve en b. lat., au viiies., la glose speltum : telum miss[i]le (CGL t. 4, p. 284, 28). Fréq. abs. littér. : 71. Bbg. Rice (C.-C.). Romance etymologies and other studies. Chapel Hill, 1946, p. 84.

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉPIEU, subst. masc.

Long bâton terminé par un fer plat, large et pointu dont on se servait pour chasser. Blaireau cloué d'un coup d'épieu. Je jetai une peau d'ours sur mes épaules, j'armai mon bras de l'épieu d'un chasseur (Chateaubr., Martyrs,t. 2, 1810, p. 90).Le jeune garçon, qui avait acquis une adresse remarquable dans le maniement de l'arc ou de l'épieu (Verne, Île myst.,1874, p. 213).Il [Julien] tua des ours à coups de couteau, des taureaux avec la hache, des sangliers avec l'épieu (Flaub., St Julien l'Hospitalier,1877, p. 92).
Spéc., ART MILIT. Arme dont le fer emmanché sur une hampe avait la forme d'une feuille de sauge. Épieu de guerre. Archers, mes compagnons de fêtes, Faites Votre épieu lisse et vos cornets Nets (Hugo, Odes et ball.,1828, p. 483).
Prononc. et Orth. : [epjø]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 2emoitié du xes. inspieth (Saint-Léger, éd. J. Linskill, 228); ca 1100 espiet (Roland, éd. J. Bédier, 1266); ca 1160 [ms. : ca 1225] espiel (Moniage Guillaume, éd. W. Cloetta, I, 104). De l'a. b. frq. *speot, de même sens, cf. l'a. h. all. spioz (Graff t. 6, col. 367), m. h. all. spiez (Lexer), all. Spiess; espiel, espieu peut-être sous l'infl. de pieu*; on trouve en b. lat., au viiies., la glose speltum : telum miss[i]le (CGL t. 4, p. 284, 28). Fréq. abs. littér. : 71. Bbg. Rice (C.-C.). Romance etymologies and other studies. Chapel Hill, 1946, p. 84.

Wiktionnaire

Nom commun

épieu \e.pjø\ masculin

  1. (Armement) Arme formée d’un bâton d’environ un mètre et demi de long, muni d’un fer large et pointu. Il servait surtout à la chasse au gros gibier, comme le sanglier.
    • […] ; un petit épieu à sanglier, avec une pointe large et en acier brillant, était appuyé au dos de sa chaise. Il s’en servait, lorsqu’il quittait la maison, tantôt comme d’un bâton, tantôt comme d’une arme, selon le hasard qui le forçait d’y avoir recours. — (Walter Scott, Ivanhoé, traduit de l’anglais par Alexandre Dumas, 1820)
    • Alors, sire, dit Catherine, vos sujets les huguenots feront comme le sanglier à qui on ne met pas un épieu dans la gorge : ils découdront le trône. — (Alexandre Dumas, La Reine Margot, 1845, volume I, chapitre VI)
    • Le cerf est reconnu, chacun prend un épieu ; Chacun donne un coup à la bête. — (Jean de la Fontaine, Fabl. IV, 21.)
    • Race d’Abel, voici ta honte:
      Le fer est vaincu par l’épieu !
      Race de Caïn, au ciel monte,
      Et sur la terre jette Dieu !
      (Charles Baudelaire; Abel et Caïn in « Les Fleurs du Mal »)
  2. (Héraldique) Meuble représentant l’arme du même nom dans les armoiries. Il est parfois confondu, à tort, avec le pieu. À rapprocher de dard, javelot, lance, lance de tournoi et pique.
    • Coupé au 1) parti au I de sable aux trois épieux d’argent et au II de gueules à la croix d’argent chargé de cinq mouchetures d’hermine de sable, au 2) d’or au chevron d’azur accompagné de trois hures de sanglier arrachées de sable, défendues du champ, qui est de la commune de Lapugnoy → voir « armoiries avec 3 épieux »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉPIEU. n. m.
Sorte d'arme formée d'un bâton, qui se termine par une pointe et dont on se sert le plus ordinairement à la chasse du sanglier. Il attendit le sanglier de pied ferme avec son épieu et l'enferra.

Littré (1872-1877)

ÉPIEU (é-pieu) s. m.
  • Sorte d'arme qui n'est qu'un bâton d'un mètre et demi environ de longueur, garni, par le bout, d'un fer large et pointu, et qui sert particulièrement à la chasse du sanglier et autres grosses bêtes. Le cerf est reconnu, chacun prend un épieu ; Chacun donne un coup à la bête, La Fontaine, Fabl. IV, 21.

    Terme de blason. Épieu emmanché, épieu dont le manche est d'un autre émail que le fer.

HISTORIQUE

Tans cops [il] a pris de lances et d'espiez, Ch. de Rol. X.

XIIe s. Son fort espiez o [avec] le confenon blanc, Ronc. p. 38. Il tenoit un espié dont la hante ert entiere, Sax. X.

XIIIe s. Parmi le gros du cœur li mist l'espiel trenchant, Mort l'abat du cheval delès un desrubant, Ch. d'Ant. I, 384.

XVe s. Lors commença à dire à ses hommes qu'ilz lançassent sur eulx glaives, dars et espieux tant qu'ils les eussent mis à mort, Perceforest, t. I, f° 89.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ÉPIEU. Ajoutez :
2Au moyen âge, arme à hampe, dont le fer large et épais avait la forme d'une feuille de sauge ; la douille portait une barre de fer transversale, nommée la croix, qui lui était réunie par une chaînette.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « épieu »

Altération de l’ancien français espiet, probablement sous l’influence de pieu. Du francique *speot ou *speut [1], [2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Champen. espiel ; provenç. espieut, espeut, espiaut ; espagn. espiche ; portug. espeto ; ital. spiedo. Il y a dans l'historique deux formes : espiet ou espié, et espiel. Espiel, d'où épieu, vient du latin spiculum, pointe, comme essieu, d'axiculus. Espiet vient du germanique : danois, spyd ; suéd. spiut.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « épieu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
épieu epiø

Évolution historique de l’usage du mot « épieu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « épieu »

  • L’épieu est une arme fréquemment utilisée par les rabatteurs lors des chasses en battues. Maurice Namin qui sera présent au Game Fair cette année nous fait le plaisir de nous présenter sa dernière création, à savoir un épieu à assemblage rapide. Cet outil permet au traqueur de ne pas perdre de temps pour monter l’épieu lors des fermes. Découvrez plus en détail sa dernière invention. Chassons.com, Un épieu de chasse à assemblage rapide utilisable en bâton de marche - Chassons.com
  • facile de se moquer des traqueurs visiblement inexpérimentés et sans armes devant ce ferme très chaud!!de toutes façons, impossible de tirer ce sanglier au milieu des chiens, donc, épieu dans le meilleur des cas, sinon dague, mais la bête est d’importance et bien agressive!!! Chasse Passion, [Vidéo] Des traqueurs pas très courageux ! - Chasse Passion
  • Le premier rabatteur arrive avec un épieu et a bien du mal à imaginer ce qu’il a en face de lui. L’animal ne semble pas agressif, le traqueur essaie de le servir avec son épieu mais la lame pourtant affûtée n’arrive pas à pénétrer son épaisse armure. Un second rabatteur réussit à écarter les chiens et place une balle plein cœur. Le vieux mâle est mort. » Chassons.com, Un keiler de 160 kilos prélevé à 80 mètres de la cabane.. - Chassons.com
  • Outre la méthode de traque, l’ASPAS met en avant une mise à mort contraire à la réglementation en vigueur en France. Selon les constatations de l’association sur le terrain, les chasseurs tuent régulièrement le sanglier avec des épieux, de longs poignards au bout de perches métalliques. Au moins un sanglier sur deux serait tué par cet outil dans ce parc, les tirs de fusil ne représentant que la moitié des mises à mort. Or, en France, la chasse à l’épieu (comme à l’aide de toute arme blanche de catégorie 6) n’est pas autorisée à moins qu’il s’agisse d’un animal mortellement blessé ou «aux abois». Une fois tués, les sangliers sont transportés jusqu’à une «salle de découpe». Les chasseurs peuvent, s’ils le souhaitent, repartir avec un morceau de l’animal. Le Figaro.fr, «Carnage derrière le grillage», la chasse en captivité dans le viseur d’une association
  • Le jeune mammouth n'avait jamais vu d'hommes. D'abord, il ne sut pas à quoi s'en tenir, mais, quand leur traits commencèrent à le lacérer, il prit la fuite. Il courait trop vite pour eux, mais au bout de plusieurs centaines de pas, la douleur causée par une lance profondément fichée dans son côté gauche devint si forte qu'elle l'obligea à s'arrêter. Dans son inexpérience, il se coucha derrière une butte pour attendre que la douleur diminue. Erreur ! Soudainement, une pointe cruelle lui lacéra la joue : l'épieu d'un chasseur avait rebondi sur son omoplate. À la deuxième frappe cependant, celui-ci ne manqua pas son but et réussit à trouer l'artère jugulaire. Furieux, le jeune mammouth voulu se lever pour charger, mais sentit ses forces le quitter bien vite. Stupéfait, il retomba face aux chasseurs qui s'écartaient prudemment. 45 000 ans plus tard, l'équipe d'Alexei Tikhonov, de l'Académie des sciences russes, retrouva le mammouth couché derrière sa butte. Les nombreuses traces de coups sur son squelette ont permis de reconstituer la scène de chasse. Pourlascience.fr, Des chasseurs de mammouths en Sibérie septentrionale il y a 45 000 ans | Pour la Science
  • ... Ne le voyez-vous pas cet ange du covid, au regard gris acier, qui fait tournoyer son épieu au-dessus de vos maisons ? Le Tout-puissant lui désigne votre porte du doigt et l'ange la frappe de son épieu... Autant de morts sortiront de la maison que de coups portés... Car vous n'avez pas respecté les mesures barrières... Et vous serez emporté par la deuxième vague dont on distingue déjà au loin l'écume... Et en châtiment la Sainte Trinité, Macron, Philippe et Veran, vous confineront à nouveau pour l'éternité afin d'expier vos péchés ! Tremblez ! Bon voilà en gros ce qu'essaient de vous faire gober les médias et la propagande confineuse... Le Point, Déconfinement : à La Rochelle, le calme avant un retour à la normale - Le Point
  • La chasse à courre est un mode de chasse consistant à poursuivre, à l’aide d’une meute de chien, un animal sauvage jusqu’à l’épuisement, la mise à mort étant faite à la dague ou à l'épieu. Si les partisans avancent une tradition séculaire se rapprochant le plus de la prédation naturelle, ses opposants dénoncent « des conditions de fatigue et de stress ne permettant pas une mort rapide et sans souffrance pour l'animal. » Sur ce point, François Patriat, président du groupe LREM du Sénat et membre du groupe d’étude Chasse, rappelle que « contrairement à la caricature qu’on voudrait en faire, la chasse à courre est une chasse qui tue peu, qui laisse une chance à l’animal, une chance de s’échapper et de s’en sortir. » Public Senat, Chasse à courre : vers une interdiction ? | Public Senat

Traductions du mot « épieu »

Langue Traduction
Anglais spear
Espagnol lanza
Italien lancia
Allemand speer
Chinois
Arabe رمح
Portugais lança
Russe копье
Japonais
Basque lantza
Corse lancia
Source : Google Translate API

Synonymes de « épieu »

Source : synonymes de épieu sur lebonsynonyme.fr
Partager