La langue française

Encapuchonner

Définitions du mot « encapuchonner »

Trésor de la Langue Française informatisé

ENCAPUCHONNER, verbe trans.

A.− Couvrir d'un capuchon. Un berger encapuchonné de brun (Michelet, Journal,1835, p. 186).
Spéc. Faire devenir moine :
1. Je l'avois bien dit que tout tourneroit comme cela... Si je ne me tiens pas bien boutonné ils finiroient par m'encapuchonner! Ils me marieroient, et je n'aurois plus l'envie de vivre en brave et honnête... Balzac, Annette et le criminel,t. 3, 1824, p. 65.
P. ext. Couvrir comme d'un capuchon. Les sommets sont encore encapuchonnés de neige (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Ermite, 1886, p. 1054).P. anal. Ces discussions philosophiques qui finissent par encapuchonner les belles choses comme des housses (L. Daudet, Fant. et viv.,1914, p. 85).
B.− Emploi pronom. réfl. Se couvrir d'un capuchon. L'arbre s'encapuchonne (Renard, Journal,1902, p. 785).
P. ext. S'envelopper complètement dans ses vêtements :
2. Tandis qu'elle s'encapuchonnait dans l'escalier, dans le taxi, parlant de tout et de rien, donnant la réplique, il s'efforçait de l'imaginer, cette femme, dans des gestes intimes. Aragon, Les Beaux quartiers,1936, p. 213.
En partic. [En parlant du cheval] Rapprocher la tête du poitrail de façon à échapper au mors :
3. Ils se contentent de s'encapuchonner complètement et après avoir encensé de la tête, par des mouvements courts et rapides, ils font entendre le bruit caractéristique de déglutition d'air. Garcin, Guide vétér.,1944, p. 134.
Rem. On rencontre ds la docum. encapuchonnage, encapuchonnement, subst. masc. Action et fait d'être encapuchonné. Cet encapuchonnage est joli au possible, il l'est idéalement (Mallarmé, Dern. mode, 1874, p. 831). Il y en avait cinq ou six [des lustres] (...) préservés par leur encapuchonnement des injures des mouches et de la poussière (Arnoux, Roi, 1956, p. 284).
Prononc. et Orth. : [ɑ ̃kapyʃ ɔne], (j')encapuchonne [ɑ ̃kapyʃ ɔn]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. 1571 « coiffer d'un capuchon » part. passé adjectivé (M. de La Porte, Epithetes, 269 rods Hug. : Moine ... encapuchonné); av. 1614 faire encapuchonner (Brantôme, Hommes Illustres, Louis XI ds Gdf. Compl.); 2. 1755 manège (Encyclop. t. 5). Dér. de capuchon*; préf. en-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 10.

Wiktionnaire

Verbe

encapuchonner \ɑ̃.ka.py.ʃɔ.ne\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : s’encapuchonner)

  1. Coiffer d’un capuchon.
    • Encapuchonner un faucon, lui couvrir la tête d’un capuchon, au repos.
    • Quelquefois, un remous de vent encapuchonnait la cheminée extérieure. Une âcre fumée, se rabattant à travers le foyer, envahissait alors le salon. — (Jules Verne, Le Pays des fourrures -1873)
    • il écoute la science patiente des éleveurs d'abeilles.Il s'encapuchonne dans la mousseline.Il déménage délicatement les essaims. (Jean Giono-Virgile 1947)
    • Nous allons déjeuner dans un restaurant du quartier devant lequel stationnent deux taxis dont le drapeau du compteur est encapuchonné de noir. — (Édouard Bled, J’avais un an en 1900, Fayard, 1987, Le Livre de Poche, page 238.)
  2. (Figuré)
    • Enfin l’aurore parut ; nous étions encapuchonnés d’un nuage, et Romero nous conseilla de commencer notre descente, si nous voulions être rentrés avant la nuit à Grenade. — (Théophile Gautier, Voyage en Espagne, Charpentier, 1859)
  3. (Pronominal) Se coiffer d’un capuchon.
    • Le coucher de soleil fut menaçant mais grandiose ; les pentes des montagnes passèrent du vert au rouge, puis au noir, s'encapuchonnant de nuages gris et blancs. — (Jean-Baptiste Charcot, Dans la mer du Groenland, 1928)
    • Ce qu’il y avait de particulièrement pénible, c’est qu’il s’encapuchonnait de sa propre fumée, il n’arrivait pas à la laisser derrière lui. — (A.-L. Dominique, Le gorille dans le Pot au Noir, Gallimard, 1955, chapitre VI)
  4. (Pronominal) (Équitation) Ramener l’extrémité de sa tête contre son poitrail, en parlant d'un cheval.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ENCAPUCHONNER. v. tr.
Coiffer d'un capuchon. Encapuchonner un enfant. Encapuchonner un faucon.

S'ENCAPUCHONNER se dit figurément, en termes de Manège, d'un Cheval qui ramène l'extrémité de sa tête contre son poitrail.

Littré (1872-1877)

ENCAPUCHONNER (an-ka-pu-cho-né) v. a.
  • 1Couvrir d'un capuchon. On l'a encapuchonné.
  • 2S'encapuchonner, v. réfl. Se couvrir la tête d'un capuchon. Vous vous êtes plaisamment encapuchonné.

    Fig. Embrasser la vie monastique.

  • 3 Terme de manége. Rapprocher fortement, en parlant du cheval, le bas de la tête du côté du poitrail. Si leur tête [des chevaux] est trop rapprochée du corps, ils sont sujets, comme on dit, à s'encapuchonner, Dict. des arts et m. Amst. 1767, Md de chevaux.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

ENCAPUCHONNER. Ajoutez :
4Faire moine d'un ordre où l'on porte capuchon, tel que l'ordre de Saint-Benoît. Il [un auteur qui a prétendu que saint Thomas avait d'abord appartenu à l'ordre de Saint-Benoît] n'a rien oublié de tout ce qui pouvait servir à encapuchonner saint Thomas, Mém. de Trévoux, 1725, t. I, p. 132.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

ENCAPUCHONNER, (S’) S’ARMER, v. pass. & termes synonymes, (Manége.) L’un & l’autre expriment l’action d’un cheval qui, pour ne point consentir à l’effet des renes, déplace sa tête & baisse le nez, en le ramenant en-arriere de la ligne perpendiculaire sur laquelle il devroit être.

Je crains fort que M. de la Broue n’ait erré, lorsqu’il a voulu remonter aux raisons de l’application du mot armer usité dans ce sens. Il prétend que cette expression n’a été employée que parce que le cheval, dans cette position, présentant le haut du front, doit donner dans une troupe serrée avec beaucoup plus d’assûrance que s’il avoit le nez legerement en-avant : car il semble, dit-il, que le cheval se met en garde pour vouloir heurter ou soûtenir un choc ; c’est pourquoi on nomme cette posture s’armer. Quelque respectable que puisse être l’autorité de cet homme aussi malheureux que célebre, je ne puis m’empêcher de penser que nous n’avons adopté en pareil cas le terme dont il s’agit, que parce que l’animal, dans cette attitude, s’arme précisément contre le cavalier, puisque dès-lors il défend ses barres, ses levres, sa langue, sa barbe, & se soustrait à tous les mouvemens de la main.

En effet, en baissant ainsi la tête, il appuie les branches du mords ou contre son encolure, ou contre son poitrail ; or comme la main n’a de pouvoir & d’empire qu’autant qu’elle peut transmettre ses impressions jusque dans la bouche, & qu’elles ne sauroient y parvenir & s’y manifester que par le moyen des branches, qui sont le levier qu’elle doit mouvoir, il suit de leur appui & de leur fixation contre ces parties du corps de l’animal, que toutes ses opérations sont inutiles, & qu’elles se trouvent constituées dans une entiere impuissance.

Les chevaux dont l’encolure est foible & débile, sont plus portés à s’encapuchonner que les autres.

Il est assez difficile de remédier à cette imperfection, sur-tout quand le cheval en a contracté l’habitude, & qu’il a reconnu tous les avantages qu’il peut retirer d’une semblable défense ; car il n’est, pour ainsi dire, aucune action de la main qui puisse véritablement porter le nez de l’animal en-avant, elles paroissent toutes plûtôt propres à le ramener. Nous trouvons cependant une ressource contre le cheval qui s’arme, lorsque nous rendons l’angle que forment l’extrémité inférieure des renes & le bas des branches, beaucoup plus aigu par l’élévation & par le port de notre main en-avant. L’effet de ce changement de position est tel, que l’embouchure, non-seulement en appuyant sur les barres, mais en remontant & en les froissant, contraint l’animal de se relever, & le desarme. Cette voie une fois découverte, il s’agit encore de l’employer dès que le cheval tend à s’armer de nouveau, & avant qu’il se soit encapuchonné : une grande attention à pratiquer ainsi, pourroit peut-être corriger entierement ce défaut, qui a engagé nombre d’écuyers à chercher vainement dans des embouchures de plusieurs especes, dans des billots cannelés & arrêtés dans les sous-gorges, dans des boules de bois placées à l’angle de l’os maxillaire inférieur, dans des pointes fixées au bas des branches, &c. des moyens qui ne leur ont jamais réussi.

Le bridon peut être aussi, dans de pareilles circonstances, d’une véritable utilité. (e)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « encapuchonner »

 Dérivé de capuchonner avec le préfixe en-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

En 1, et capuchon.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « encapuchonner »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
encapuchonner ɑ̃kapyʃɔne

Évolution historique de l’usage du mot « encapuchonner »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « encapuchonner »

  • On rappelle que les AirPods Pro sont livrés avec trois tailles d’embouts (S, M et L) et que ces derniers reposent sur une confection différente des écouteurs classiques. Là où les autres viennent encapuchonner une tige, ceux des AirPods Pro se clipsent facilement sur chaque écouteur. Ce choix étonnant permet de garantir un confort supplémentaire (la présence d’une tige peut faire mal sur de longues sessions d’écoute), d’autant que le silicone choisi par Apple est très souple — et, par ricochet, un peu plus vulnérable. Numerama, AirPods Pro : vous pouvez enfin remplacer en ligne les embouts en silicone
  • Un technicien de l’équipe du Grimp a ainsi du se hisser à 22 mètres de hauteur sur la nacelle pour installer la grande bâche sous des conditions météorologiques peu favorables en raison d’un léger vent, de façon à « encapuchonner » le clocher, alors qu’au sol les sapeurs-pompiers tendaient chaque extrémité de cette bâche. , Eure-et-Loir : L'église de Montireau touchée par la foudre | L'Action Républicaine
  • «Le 17 juillet 2002 - il y a quinze ans -, un commando de l’exécutif espagnol (à l’époque dirigé par José María Aznar, ndlr) déployait sur l’île de Persil une action militaire d’une vingtaine de minutes. Dans la vidéo que nous publions en exclusivité, on voit les militaires espagnols en tenue de camouflage en train d’arrêter et d’encapuchonner les soldats marocains qui, six jours plus tôt, avaient hissé le drapeau du royaume alaouite sur l’île espagnole», écrit le magazine Interviú dans une brève description. , L'armée espagnole lance son opération com' pour l'anniversaire de l'intervention sur l'îlot Persil
  • Le vent souffle, il faut vite s’encapuchonner. C’est encore la nuit. Le Journal de Montréal, Le mont Fuji: une montagne inspirante | JDM
  • Il pleut sur le théâtre antique en ce vendredi 30 juin. On devrait être habitué mais ce soir, c’est d’un extrême mauvais goût. Car, sur scène, Ahmad Jamal est là. Aux commandes d’un Steinway (merci Yamaha). Un peu trop de dos à notre sens. Et venu pour interpréter un album et un cri du cœur dont il a donné la primeur l’an dernier à Marciac : « Marseille ». On ne vous fera pas de dessin.  Marseille, sa lumière, ses couchers de soleil sur la mer, ses horizons d’ailleurs, on ne les aura évidemment pas vus dans le théâtre antique où le public, une fois de plus, aura passé –nous compris- à s’encapuchonner, se ponchoriser, se parapluiser, s’étanchéiser au fur et à mesure que la pluie arrivait. Jazz In Lyon, Ahmad Jamal sous la pluie à Vienne…..lassant > Jazz In Lyon

Images d'illustration du mot « encapuchonner »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « encapuchonner »

Langue Traduction
Anglais hood
Espagnol capucha
Italien cappuccio
Allemand kapuze
Chinois 引擎盖
Arabe غطاء محرك السيارة
Portugais capuz
Russe капот
Japonais フード
Basque txano
Corse cappucciu
Source : Google Translate API

Synonymes de « encapuchonner »

Source : synonymes de encapuchonner sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « encapuchonner »

Encapuchonner

Retour au sommaire ➦

Partager