La langue française

Énallage

Définitions du mot « énallage »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉNALLAGE, subst. fém.

RHÉT. (syntaxe). Figure de construction par laquelle on substitue dans la phrase un temps, un mode, un nombre, un genre à celui qu'appelle ordinairement la syntaxe. C'est par énallage que l'indicatif est remplacé par l'infinitif introduit par de. Ainsi dit le Renard, et flatteurs d'applaudir. La Fontaine (Morier1961).
Rem. À rapprocher de l'ellipse (raccourci de l'expression) et le plus souvent de l'anacoluthe, puisque l'énallage implique généralement une rupture de construction.
Prononc. et Orth. : [enal(l)a:ʒ]. [l] ds Lar. Lang. fr., mais [ll] ds Land. 1834, Nod. 1844, Littré, DG et Barbeau-Rodhe 1930. Le mot est admis ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. Av. 1618 (Du Perron, Œuvres, Paris, 1622, p. 277 : Une enallage de nombre). Empr. au gr. ε ̓ ν α λ λ α γ η ́ « interversion, transcription, énallage ».

Wiktionnaire

Nom commun

énallage \e.na.laʒ\ féminin

  1. (Rhétorique) Figure de style qui consiste à employer un élément pour un autre. Par exemple un temps, un mode, un nombre ou un genre[1], voire une catégorie grammaticale[2].
    • Le présent historique est un cas d’énallage grammaticale.
    • Les traités de rhétorique appellent énallage l’emploi d’un temps, d’un mode, d’un pronom, à la place de celui qui est ordinairement attendu, et qui normalement, pense-t-on, devrait être symétrique ou homologue au précédent. — (Michel Théron, La stylistique expliquée : la littérature et ses enjeux, éditeur BoD, 2017)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉNALLAGE. n. f.
T. de Grammaire. Figure qui consiste à employer un temps ou un mode pour un autre. Ainsi dit le renard, et flatteurs d'applaudir (et les flatteurs applaudirent).

Littré (1872-1877)

ÉNALLAGE (é-nal-la-j') s. f.
  • Terme de grammaire. Ellipse particulière qui a lieu quand, après avoir employé un mode, on en prend subitement un autre que n'admet pas la construction ordinaire ; comme dans cette phrase : Ainsi dit le renard et flatteurs d'applaudir, La Fontaine, Fabl. VII, 1. D'applaudir est à l'infinitif sans que rien semble l'y appeler.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « énallage »

(Date à préciser) Du latin enallage, issu du grec ἐναλλαγή, enallagê (« changement, altération »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ἐναλλαγὴ, de ἐν, en, et ἀλλαγὴ, changement, de ἀλλάσσειν, changer, de ἄλλος, autre (voy. AUTRE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « énallage »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
énallage enalaʒ

Évolution historique de l’usage du mot « énallage »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « énallage »

  • Enfin, il sera question des distorsions phrastiques que la rhétorique et la stylistique, à sa suite, ont érigé en figures du discours dites de formes ou de constructions et incluant, en plus des figures de répétition, l’hyperbate, l’asyndète, la polysyndète, le chiasme, l’hypallage, l’énallage, l’anacoluthe etc. La valeur expressive (Molinié, 2004[1986]) et argumentative (Bonhomme, 1998) de ces figures, ou encore leurs implications pragmatiques (Bonhomme, 2014 [2005]) permettent de redéfinir la notion d’énoncé phrastique selon le contexte. , L'énoncé phrastique. Diversité des champs et des styles
  • Également pour les discours politiques, abondamment cités dans l'ouvrage, de Mitterrand à Mélenchon en passant par Trump. "Les gens pressentent qu'ils se font embrouiller mais sans savoir à quel niveau." Et son livre de détailler les figures rhétoriques des manipulateurs : l'aposiopèse, le chleuasme, l'antéoccupation, l'euphémisme, l'énallage, ou ces "marteaux-piqueurs de l'argumentation" que sont l'anaphore, l'hyperbole et l'énumération. "Ce n'est pas une posture mais des outils quotidiens, j'en parle beaucoup avec mes élèves. J'adore la grammaire, je la mets à toutes les sauces !" Et pour avoir consacré sa thèse au mot d'esprit dans l'oeuvre de Cyrano de Bergerac, elle prône bien sûr le recours à l'humour.  LExpress.fr, Une prof du 93 publie un "Guide d'autodéfense intellectuelle" - L'Express

Traductions du mot « énallage »

Langue Traduction
Anglais packaging
Espagnol embalaje
Italien confezione
Allemand verpackung
Chinois 打包
Arabe التعبئة والتغليف
Portugais embalagem
Russe упаковка
Japonais パッケージング
Basque bilgarri
Corse imballaggi
Source : Google Translate API

Énallage

Retour au sommaire ➦

Partager