La langue française

Éléphant

Définitions du mot « éléphant »

Trésor de la Langue Française informatisé

ÉLÉPHANT, subst. masc.

A.−
1. Mammifère herbivore, de l'ordre des pachydermes, caractérisé par sa très grande taille, sa peau nue et rugueuse, sa masse pesante, ses membres lourds, ses grandes oreilles plates, son nez allongé en trompe préhensile et ses défenses dont on tire l'ivoire. Éléphant d'Afrique, d'Asie; cimetière d'éléphants; défenses, dents d'éléphant; peau d'éléphant; troupeau d'éléphants. L'éléphant dont la trompe en jouant brise l'arbre, Vient le dernier, levant, comme un pilier de marbre, Ses pieds dont chaque trace au sol s'approfondit (Lamart., Chute,1838, p. 892).Les appels sauvages poussés par quelque bête de la ménagerie voisine : un ara qui crie, un éléphant qui barrit (Bourget, Disciple,1889, p. 12):
1. On ne peut de même considérer le grand accroissement du nez de l'éléphant, transformé en une trompe énorme, sans reconnoître que cet organe, continuellement exercé et servant de main à l'animal, a reçu de cet emploi habituel les dimensions, la force et l'admirable souplesse qu'on lui connoît, ... Lamarck, Philos. zool.,t. 2, 1809, p. 362.
a) [L'éléphant en tant qu'animal domestique]
[L'éléphant utilisé comme bête de somme ou de trait] Ses éléphants qui faisaient la force de son armée (Flaub., Salammbô,t. 1, 1863, p. 164).L'éléphant, dans sa carrure superbe, est un luxe de rajah ou une machine de guerre, plutôt qu'un serviteur domestique (Vidal de La Bl., Princ. géogr. hum.,1921, p. 223).
[L'éléphant utilisé comme animal de cirque] :
2. C'est sous la Restauration que le premier éléphant, Baba, fit son apparition au cirque Franconi. (...) son répertoire était limité. Il se mettait à table, une serviette au cou, et débouchait une bouteille. Les dresseurs ont fait depuis preuve d'imagination et de patience... puisqu'ils nous présentent des éléphants musiciens, équilibristes ou danseurs. Hist. des spectacles, 1965, p. 1528.
b) [L'éléphant en tant que symbole] Éléphant blanc. Variété albinos de l'éléphant, vénérée en Asie, notamment au Siam. Dans certains pays de l'Asie On révère les éléphants, Sur-tout les blancs (Florian, Fables,1792, p. 84).Guerres religieuses (...) des Siamois pour l'éléphant blanc (Dupuis, Orig.,1796, p. 457).Dieu à tête d'éléphant. Symbole de la sagesse. Un Ganésa à tête d'éléphant comme il convient au Dieu de la sagesse (Du Camp, Hollande,1859, p. 86).
2. P. méton. Œuvre d'art ou d'artisanat représentant un éléphant. Pour revenir à la place de la Bastille, l'architecte de l'éléphant avec du plâtre était parvenu à faire du grand (Hugo, Misér.,t. 2, 1862, p. 158).Un éléphant de Jade (Laforgue, Complaintes,1885, p. 96).
3. [P. anal. de forme]
a) Éléphant laineux. Le mammouth ou éléphant laineux (Boule, Conf. géol.,1907, p. 178).
b) Éléphant de mer/marin. Glenarvan autorisa son équipage à faire la chasse aux phoques innombrables, qui, sous le nom de veaux, de lions, d'ours et d'éléphants marins, encombrent les rivages de la baie Falmouth (Verne, Enf. cap. Grant,t. 2, 1868, p. 22).
B.− P. compar. et au fig.
1. P. compar.
a) [À propos (d'une particularité physique) d'une pers.] Un grand gaillard avec des épaules d'éléphant (Gobineau, Nouv. asiat.,1876, p. 214).Tourgueneff m'écrit ce matin qu'il a le genou comme un melon et les pieds d'un éléphant (Flaub., Corresp.,1877, p. 48).
b) [À propos d'une chose concr.] La gigantesque cathédrale n'était plus qu'une sorte d'éléphant prodigieux qui soufflait et marchait avec ses piliers pour pieds, ses deux tours pour trompes et l'immense drap noir pour caparaçon (Hugo, N.-D. Paris,1832, p. 414).Grue tout en tôle et en acier, un engin très haut, espèce d'éléphant gigantesque dressé sur quatre énormes membres, entre lesquels passaient les locomotives (Van der Meersch, Empreinte dieu,1936, p. 247).
Spéc. Pantalon (à l') éléphant, à pattes d'éléphant, à pied(s) d'éléphant, jambes d'éléphant. Pantalon dont le bas de la jambe est très large. « En voilà un, avec son pantalon à l'éléphant, dit Mévisto, que je ne voudrais pas rencontrer la nuit! ... » (Goncourt, Journal,1889, p. 937).Une cordelière, un col bas et des pantalons-éléphant eussent fait plus sûrement sa conquête (Alain-Fournier, Meaulnes,1913, p. 169).
c) Loc. Avoir une mémoire* d'éléphant. Faire d'une mouche* un éléphant. Être comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Être maladroit, commettre des gaffes. Expr. synon. Pour un homme de goût, c'est un peu patte d'éléphant dans le plat d'épinards (H. Bazin, Vipère,1948, p. 141).
2. Au fig., fam. et le plus souvent iron.
a) Personne aux gestes lourds. Gautier continue à marcher sur sa petite voie et ses petites idées [à Sainte-Beuve] avec le pas pacifique d'un éléphant (Goncourt, Journal,1863, p. 1273).Bordenave mimait, avec des grâces d'éléphant (Zola, Nana,1880, p. 1327).
Arg. (des marins). ,,Pour un marin, toute personne étrangère à la Marine est un éléphant, vraisemblablement parce que tout « civil » est, par définition, lourd, pataud, maladroit! Le terme a naturellement toujours été très en honneur à l'École Navale`` (Coindreau, Arg. Baille, 1957, p. 132). Au cours de marine [du lycée de Brest], il est de suprême bon ton d'exagérer cette langue originale (...), peu comprise « des éléphants » (Cignerol, Notes Bordachien,1888, p. 47).
b) Personne qui se distingue par une capacité créatrice puissante, lourde, généralement sans raffinement. Son génie embrasse tout. Cet éléphant de la finance vendrait les députés au ministère, et les Grecs aux Turcs. Pour lui le commerce est, dirait Cousin, la totalité des variétés, l'unité des spécialités (Balzac, Mais. Nucingen,1838, p. 602):
3. Balzac, aussi profond et aussi puissant visionnaire que lui [Saint-Simon], n'était qu'un écrivain lent, constructeur minutieux de bâtisses énormes, sorte d'éléphant littéraire, capable de porter des masses prodigieuses, mais d'un pas lourd. Taine, Essais de crit. et d'hist.,1858, p. 221.
[À propos d'une œuvre] Ils [les gros livres] sont les éléphants sacrés de la doctrine (Hugo, Âne,1880, p. 293).
Rem. On rencontre ds la docum. a) Éléphantarque, subst. masc., antiq. Chef d'une compagnie de soldats montés sur des éléphants. Deux armées entières : trente mille hommes d'un côté, onze mille de l'autre, sans compter les éléphants avec leurs éléphantarques (Flaub., Corresp., 1860, p. 384). b) Éléphante, subst. fém. rare. Femelle de l'éléphant. Emploi métaph. Femme lourde qui manque de souplesse (cf. Huysmans, Art mod., 1883, p. 133). c) Éléphas, subst. masc. Nom scientifique de l'éléphant. L'« Elephas meridionalis », comme d'ailleurs la plupart des éléphants qui se baladaient autrefois en Europe, n'avait pas de fourrure (Fargue. Piéton Paris, 1939, p. 129).
Prononc. et Orth. : [elefɑ ̃]. Ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. 1. 1121 elefant (Ph. Thaon Best., 1416 ds T.-L. : une beste truvum qu'elefan apelum); 2. 1825 p. ext. « personne à la démarche lourde et peu gracieuse » (Brillat-Sav., Physiol. goût, p. 227); 3. 1560 elephant de mer (Paré, éd. Malgaigne, Discours de la licorne, III, chap. XI, p. 502). Empr. au lat.elephantus « éléphant », en a. fr. on rencontre plus souvent la forme olifant*. Fréq. abs. littér. : 926. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 789, b) 2 429; xxes. : a) 678, b) 701.
DÉR. 1.
Éléphanteau, subst. masc.Petit de l'éléphant; jeune éléphant. Des éléphanteaux se séchant au soleil (Green, Journal,1938, p. 144). [elefɑ ̃to]. 1reattest. xvies. (Ant. du Pinet ds Delb. Rec. ds DG); de éléphant, suff. -eau*. Fréq. abs. littér. : 1.
2.
Éléphantesque, adj.Comparable à l'éléphant; qui est, en poids et en taille, supérieur à la moyenne. Synon. énorme, gigantesque, gros, monumental.C'est une dame [la comtesse Fontaine] aux proportions éléphantesques, dans la fleur de la soixantaine (Coppée, Toute une jeun.,1890, p. 220). [elefɑ ̃tεsk]. 1reattest. 1890 id.; de éléphant, suff. -esque*.
3.
Éléphantin, ine, adj.a) Relatif à l'éléphant; qui rappelle l'éléphant. L'épiderme éléphantin des mendiants (Huysmans, Là-bas,t. 2, 1891, p. 20).Belle autrefois [Taïtou], de cette beauté grasse que recherchent les Orientaux, mais devenue avec le temps d'une corpulence éléphantine (Tharaud, Passant Éthiopie,1936, p. 110).Au fig. Si son attirance pour les claires éjections d'Ovide était des plus discrètes et des plus sourdes, son dégoût pour les grâces éléphantines d'Horace, (...) était sans borne (Huysmans, À rebours,1884, p. 38).b) [En parlant d'un obj.] Fait en ivoire. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes.Livre éléphantin. Chez les Romains, livre dont les feuillets étaient en ivoire et où étaient conservées les transactions du Sénat. Emploi subst. fém. Flûte phénicienne faite d'ivoire. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet xxes. [elefɑ ̃tε ̃], fém. [-in]. 1resattest. a) 1256 meselerie elephantine (A. de Sienne, Rég. du corps, 123, 19 ds T.-L.), b) 1864 « fait d'ivoire » (Littré); de éléphant, suff. -in*. Fréq. abs. littér. : 4.
4.
Éléphantique, adj. et subst.Qui rappelle l'éléphant par sa forme, son volume. Sa chemise bouffante et son pantalon éléphantique qui ne prissent par miracle la dignité diplomatique (France, Barbe-Bleue et autres contes,Chemise, 1909, p. 209).L'énorme Suédoise beauté éléphantique (Simonin, Bazin, Voilà taxi!1935, p. 141).Qui est atteint d'éléphantiasis. Synon. éléphantiasique, éléphantiaque.Attesté ds Littré, Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Lar. 19e-20eet Quillet 1965.Rem. Certains dict. attestent l'emploi subst. dans le sens de « éléphantiasique, éléphantiaque ». Dernière transcr. ds Littré : é-lé-fan-ti-k'. 1resattest. a) xves. subst. (Valenciennes, ap. La Fons. ds Gdf.), b) adj. « d'éléphant » 1506-1516 (Fossetier, Chron. Marg., ms. Bruxelles, 10512, IX, II, 5 ds Gdf. Compl.); de éléphant, suff. -ique*.
BBG. − Gili Gaya (S.). Miscelánea. Revista de Filologia española. 1949, t. 33, pp. 145-146. − Gottsch. Redens. 1930, p. 42, 121. − Grimaud (F.). Pt gloss. du jeu de boules. Vie Lang. 1968, p. 194. − Rog. 1965, p. 42, 178, 180. − Rommel 1954, p. 98. − Spitzer (L.). Über einige Wörter der Liebessprache. Leipzig, 1918, p. 56. − Vaganay (H.). Qq. mots peu connus. In : [Mél. Chabaneau (C.)]. Rom. Forsch. 1907, t. 23, p. 226 (s.v. éléphantin).

Wiktionnaire

Nom commun

éléphant \e.le.fɑ̃\ masculin (pour la femelle on dit : éléphante)

  1. (Zoologie) Nom vernaculaire donné à certains mammifères pachydermes terrestres de grande taille, munis de deux défenses (ou cornes) en ivoire, d’une trompe, et qui appartiennent à la famille des Éléphantidés. Ils poussent leur cri en barétant, barrissant ou trompettant.
    • Une masse informe, une peau tannée, une tête armée de très-larges oreilles, et de très-petits yeux, la queue d’un rat, voilà l’esquisse du physique de l’éléphant. — (Père M. Perrin, Voyage dans l’Indostan, 1807)
    • D’après une étude réalisée en Côte d’Ivoire, dans les lieux où les éléphants avaient disparu depuis longtemps on ne trouvait plus de plants de certaines espèces forestières qu’ils ont coutume de disséminer (Alexandre, 1978). — (Yaa Ntiamoa Baidu, La faune sauvage et la sécurité alimentaire en Afrique, page 52, FAO, 1998)
    • Il y avait quarante chevaux dans les écuries, sept éléphants sous une tente spéciale et les roulottes-cages de deux groupes de fauves –tigres et lions– abritées sous la tente ménagerie. — (Guy des Cars, Le Château du clown , éd. Plon, 1977)
  2. (En particulier) Mâle de cette espèce, par opposition à l’éléphante.
  3. (France) (Familier) Personnalité de premier plan du parti socialiste français.
    • Les éléphants du parti socialiste.
  4. (Héraldique) Meuble représentant l’animal du même nom dans les armoiries. Il est généralement représenté passant. À rapprocher de mammouth.
    • Coupé : au premier d’azur à la barre d’or, au second d’argent à un éléphant d’azur, qui est de Lioux du Vaucluse → voir illustration « armoiries avec un éléphant »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

ÉLÉPHANT. n. m.
Grand quadrupède mammifère, de l'ordre des Pachydermes, qui a une trompe et dont les défenses fournissent l'ivoire. Chasser l'éléphant. Le cornac de l'éléphant. Voyager à dos d'éléphant. Fig. et fam., Faire d'une mouche un éléphant. Voyez MOUCHE.

Littré (1872-1877)

ÉLÉPHANT (é-lé-fan) s. m.
  • 1Grand et gros mammifère de l'ordre des pachydermes, qui se distingue par sa trompe et ses longues défenses. On exposait anciennement les personnes coupables aux éléphants qui les écrasaient, Vaugelas, Q. C. X, 9, dans RICHELET. Il en aurait dit davantage ; Mais le chat, sortant de sa cage, Lui fit voir en moins d'un instant Qu'un rat n'est pas un éléphant, La Fontaine, Fabl. VIII, 15. L'éléphant est, si nous voulons ne nous pas compter, l'être le plus considérable de ce monde, Buffon, Éléphant. Une charge de quatre à cinq milliers n'est pas trop forte pour un grand éléphant, Bonnet, Contempl. nat. XII, 46. Le plus vieux des éléphants, comme le plus expérimenté, est à la tête de la troupe et la conduit ; le plus âgé après lui ferme la marche ; les jeunes et les faibles sont au centre du bataillon ; et les mères qui allaitent encore portent leurs petits qu'elles embrassent de leur trompe, Bonnet, ib. Les anciens connaissaient très bien l'éléphant, et l'histoire de ce quadrupède est plus exacte dans Aristote que dans Buffon, Cuvier, Révol. 72. Tandis que, triviale, errante et vagabonde, Entre tes quatre pieds toute la ville [Paris] abonde, Comme une fourmilière aux pieds d'un éléphant, Hugo, Voix intér. à l'arc de l'Étoile.

    Éléphant blanc, éléphant atteint d'une sorte d'albinisme.

    L'éléphant mammouth, ou, simplement, le mammouth, éléphant qu'on ne trouve plus que fossile.

    Éléphant de guerre, éléphant que les anciens employaient dans les batailles. N'avons-nous pas donné… Nos femmes, nos enfants, nos vaisseaux et nos armes, Nos éléphants, nos biens ? …, Mairet, Mort d'Asdrub. I, 3. En vain leurs éléphants et leurs tranchants ivoires Ont voulu retarder le cours de nos victoires, Rotrou, Bélis. I, 6.

    Familièrement. Faire d'une mouche un éléphant, exagérer une faute légère.

  • 2 Familièrement. Éléphant se dit d'une personne grosse et forte, surtout peu gracieuse. C'est un éléphant, un vrai, un gros éléphant.
  • 3Ordre de l'Éléphant, ordre fondé en 1478 par Christiern I, roi de Danemark, ainsi nommé parce que les chevaliers portaient un collier d'où pendait un éléphant d'or émaillé de blanc.
  • 4 Terme de commerce. Sorte de papier.
  • 5Éléphant de mer, éléphant marin, nom vulgaire du morse et d'une espèce de phoque dit phoque à trompe.

HISTORIQUE

XIe s. Un faldestoed [fauteuil] i ot d'un olifant [ivoire], Ch. de Rol. XLVI. Compainz Rolanz, l'olifant [le cor] car sonez, ib. LXXXII.

XIIe s. E sor chascon olyphant un chastiel de fust [bois], dont se combattoient cil qui desuz la beste estoient, Machab. I, 6.

XIIIe s. L'oliphant est moult corporu, Du Cange, pasticium. Entre les autres joiaus qu'il envoia au roi, li envoia un oliphant de cristal moult bien fait, Joinville, 260.

XVe s. La principale ville Gelbona : et en ceste cité a grand quantité d'or, et y multiplient plus les olifans que en aultre partie du monde, Jeh. de Saintré, ch. 60.

XVIe s. Cest animal se nomme elephant de mer, et plus gros qu'un elephant ; lequel habite en l'eau et en la terre, ayant deux dents semblables à celles d'un elephant, par lesquelles, lorsqu'il veut prendre son sommeil, il s'attache et pend aux rochers, Paré, Licorne, 11. Le sommeil est le cheoir de l'elephant, Leroux de Lincy, Prov. t. I, p. 175.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « éléphant »

(1121)[1] Du moyen français éléphant[2], de l’ancien français elefant, elefan, emprunt savant au latin elephantus[1] – qui a remplacé la variante populaire olifant[1] –, du grec ancien ἐλέφαντος, eléphantos, génitif singulier de ἐλέφας, eléphas (« éléphant »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. elephant ; espagn. et ital. elefante ; du latin elephantus. L'ancienne forme est olifant ; ce n'est qu'au seizième siècle que la forme latine l'expulse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « éléphant »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
éléphant elefɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « éléphant »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « éléphant »

  • Faire d'une mouche un éléphant. Lucien, de Samosate, Éloge de la mouche, 12
  • Un éléphant, convenablement beurré, tombera, quoi qu'il arrive, sur vos pieds côté éléphant. De Loi de Murphy
  • Quand j’étais en Afrique, j’ai tué un éléphant en pyjama. Comment un éléphant a-t-il fait pour mettre un pyjama... Je ne saurai jamais ! De Groucho Marx
  • On ne compare pas un moustique à un éléphant. De Proverbe grec
  • Les éléphants, comme les femmes, n'oublient jamais une blessure. De Mark Shand / Parbati reine des éléphants
  • L'éléphant n'est pas fatigué de porter sa trompe. De Proverbe sanskrit
  • L'éléphant meurt, mais ses défenses demeurent. De Proverbe africain
  • L'écureuil a beau être petit, il n'est pas l'esclave de l'éléphant. De Proverbe
  • Le vieil éléphant sait où trouver de l'eau. De Proverbe africain
  • Ne pas essayer de porter les défenses de l'éléphant. De Suphasit Phra Ruang / Pensées
  • Au Sri Lanka, une guerre oppose les éléphants et les habitants. Face à la réduction de leur territoire, les éléphants envahissent les villes et s'attaquent aux cultures et agriculteurs faisant parfois des victimes. Franceinfo, Sri Lanka : quand les éléphants s'attaquent aux villageois
  • Les millionnaires font la chasse aux éléphants, les pauvres la chasse aux punaises. De Aminado
  • Quand l'éléphant trébuche, ce sont les fourmis qui en pâtissent. De Proverbe africain
  • Sache te tirer d'un mauvais pas comme l'éléphant de la vase. De Dhammapada
  • Ma femme est sans défense : heureusement pour elle, on la confondrait avec un éléphant. De Pierre Doris
  • Ce qui est plus fort que l'éléphant, c'est la brousse. De Proverbe africain
  • Quand les éléphants se battent, ce sont les fourmis qui meurent. De Proverbe laotien
  • En quelques mois, au moins 275 éléphants sont morts. Pour l'heure, nul n'en connaît les causes. En absence d'éléments tangibles, il reste des hypothèses.  Franceinfo, Mort massive et mystérieuse des éléphants du Botswana : les hypothèses
  • L'éléphant se laisse caresser. Le pou, non. Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont, Chants de Maldoror
  • J'aime la force, et de la force que j'aime, une fourmi peut en montrer autant qu'un éléphant. Henri Beyle, dit Stendhal, Rome, Naples et Florence
  • Stressés, enfermés, maltraités : une vidéo illustrant la violence du dressage des éléphanteaux destinés à être employés dans la lucrative industrie du tourisme en Thaïlande a été diffusée mercredi 24 juin par des écologistes, qui exhortent à l’arrêt immédiat de ces pratiques. Le Monde.fr, En Thaïlande, de rares images montrent le cruel dressage des « éléphants à touristes »
  • Eric Dupond-Moretti, « un éléphant dans un magasin de porcelaine » : la star du gouvernement surprend Gala.fr, Eric Dupond-Moretti, « un éléphant dans un magasin de porcelaine » : la star du gouvernement surprend - Gala
  • Mais, même si Jane Birkin nous en apprend beaucoup sur le pouvoir érotique d’une langue d’éléphant - « une douceur incroyable, comme une grosse mangue chaude » -, l’émission tire en longueur… jusqu’au moment où Philippe Noiret, Ugo Tognazzi, Marcello Mastroianni et Michel Piccoli, interprètes de « la Grande Bouffe » de Marco Ferreri qui, à l’époque, vient de défrayer la chronique, se livrent à un numéro surréaliste, mis en scène par Claude Chabrol. Sans un mot, très dignes mais un peu offusqués, ils se laissent peinturlurer par Tognazzi, l’un en bleu, l’autre en blanc, le troisième en rouge. Et ce drapeau national humain se met au garde-à-vous lorsque retentit « la Marseillaise ». Avant une mémorable et gigantesque bataille d’entartage qui déborde sur le public au son de l’Alleluia du « Messie » de Haendel. Après le spectacle, le quatuor revient en chefs cuisiniers avec une marmite pantagruélique de spaghettis - en lieu et place d’un cocktail de petits fours - qu’engloutissent joyeusement hommes en smoking et femmes emperlousées. Jubilatoire. L'Obs, « Le Gala de l’Union des Artistes », quand Birkin caressait la langue de l’éléphant
  • Cet éléphant à défenses droites était en fait une femelle assez âgée. Verheijen précise que ses dents étaient particulièrement usées. D’ailleurs, l’état des restes et l’endroit où les os de cet éléphant ont été retrouvés abondent dans le sens d’une mort par vieillesse. Cette femelle n’a donc pas succombé à des blessures ou à une attaque de prédateurs. Fredzone, On a retrouvé le squelette d'un éléphant à défenses droites vieux de 300 000 ans
  • Depuis 2004, Bellewaerde a joué un rôle important dans le programme d’élevage européen des éléphants d’Asie. En tant que zoo reconnu, le parc a accueilli de jeunes mâles âgés de 4 à 5 ans. Dès que les éléphants étaient matures, ils pouvaient déménager dans un autre zoo pour être réintroduits dans un groupe de reproduction. , Belgique. Fahim a quitté Bellewaerde, le parc n'accueillera plus d'éléphants | Lille Actu
  • ENVIRONNEMENT - Un millier d’éléphants menacés par la faim ont fui les camps désertés par les touristes en Thaïlande et regagné leur village natal. Une vague migratoire sans précédent à haut risque pour les pachydermes une fois rentrés chez eux, comme vous pouvez le voir dans la vidéo qui accompagne cet article. Le HuffPost, En Thaïlande, le coronavirus force ces éléphants à une grande migration | Le HuffPost

Images d'illustration du mot « éléphant »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « éléphant »

Langue Traduction
Anglais elephant
Espagnol elefante
Italien elefante
Allemand elefant
Chinois
Arabe الفيل
Portugais elefante
Russe слон
Japonais
Basque elefante
Corse elefante
Source : Google Translate API

Synonymes de « éléphant »

Source : synonymes de éléphant sur lebonsynonyme.fr

Éléphant

Retour au sommaire ➦

Partager