La langue française

Efflanquer

Définitions du mot « efflanquer »

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFLANQUER, verbe trans.

A.− [En parlant d'un animal, d'une pers.] Rendre maigre des flancs, par la fatigue, la mauvaise nourriture ou la maladie. Efflanquer son cheval, un chien; la mauvaise nourriture l'a efflanqué. Chacun de ces huit ouvrages aurait efflanqué et fourbu pour un an le plus fort des autres écrivains français qui ne font pas un demi-volume par an (Balzac, Lettres Étr.,t. 1, 1824-30, p. 495).Afin de produire de l'effet à Paris, il diminuait chaque jour sa ration, et il était efflanqué de jeûne plus qu'un lévrier après les chasses (Gautier, Fracasse,1863, p. 147).
P. métaph. :
Mon intention n'est pas de narrer, par le menu, l'histoire de Bernadette et de Lourdes (...), elle est, on peut le dire, rabâchée par les écrivains de tous les camps, efflanquée par les redites. Huysmans, Les Foules de Lourdes,1906, p. I.
Emploi pronom. à sens passif. Voici de quoi engraisser les équipages qui s'efflanquent (La Varende, Tourville,1943, p. 40).
B.− P. ext.
1. Faire ressortir l'ossature d'un cheval. Dans l'étau de ses genoux, il efflanqua son cheval (Esparbès, Folie épée,1927, p. 247).
2. P. métaph., emploi pronom. Perdre sa forme arrondie. Les vallons se creusent les collines s'efflanquent et prennent par moments un faux air de montagnes (Hugo, Rhin,1842, p. 351).
3. TECHNOL. (horlog.). Passer une lime entre les ailes d'un pignon pour leur donner la forme voulue (d'apr. Chesn. 1857).
Prononc. et Orth. : [eflɑ ̃ke]; efflanque [eflɑ ̃:k]. Sous l'influence des lettres redoublées, transcrit avec [ε] ouvert, à l'initiale, [εflɑ ̃ke] ds Littré, Barbeau-Rodhe 1930 et à titre de var., en ce qui concerne l'adj. efflanqué ds Warn. 1968. Le verbe est admis ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. a) 1390 rage efflanchée « rage caractérisée par la maigreur du chien » (G. Phébus, Livre de chasse, chap. 16, 24, éd. G. Tilander); ca 1570 rage efflanquée (Livre du roy Charles de la Chasse du Cerf, éd. H. Chevreul, p. 51 ds Tilander Glan., p. 77); b) 1573 esflanqué « maigre (d'un animal) » (R. Belleau in Poètes du XVIesiècle, éd. Gallimard, p. 566 ds Quem. Fichier); 1611 esflanquer « amaigrir par la fatigue, l'exercice » (Cotgr.); 1690 part. passé adj. « maigre (d'une personne) » (Fur.); 2. 1752 horlog. (Trév. : efflanquer un pignon). Dér. de flanc*; préf. é-*; dés. -er. Fréq. abs. littér. : 4.

Wiktionnaire

Verbe

efflanquer \ɛ.flɑ̃.ke\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. Rendre maigre des flancs par excès de travail ou défaut de nourriture.
    • Efflanquer un cheval à force de le faire travailler.
    • Le travail, la mauvaise nourriture a efflanqué ce pauvre âne.
    • Je l’ai retrouvé, après sa maladie, maigre et efflanqué.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

EFFLANQUER. v. tr.
Rendre maigre des flancs par excès de travail ou défaut de nourriture. Efflanquer un cheval à force de le faire travailler. Le travail, la mauvaise nourriture a efflanqué ce pauvre âne. Il se dit quelquefois des Personnes. Je l'ai retrouvé, après sa maladie, maigre et efflanqué.

Littré (1872-1877)

EFFLANQUER (è-flan-ké) v. a.
  • Rendre les flancs creux, amaigrir et affaiblir par un excès de fatigue ou la privation de nourriture. Efflanquer un cheval.

    Terme d'horlogerie. Donner, avec une lime, la forme convenable aux ailes d'un pignon.

HISTORIQUE

XVe s. Rage efflanchée, qui rend les chiens cousuz parmi les flanz, comme s'ilz n'avoient mengié, Gaston Phébus, Chasse, ms. p. 97, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

EFFLANQUER, v. act. terme d’Horlogerie, passer entre les ailes d’un pignon une lime formée en couteau ou à efflanquer. Cette opération se fait pour donner aux faces de ces ailes la figure convenable, & pour rendre le pignon plus vuide, c’est-à-dire pour diminuer l’épaisseur des ailes. On dit qu’un pignon est trop efflanqué lorsque les ailes sont trop minces ou trop maigres, & sur-tout quand elles le sont trop vers le bout. Voyez Pignon, Lime à efflanquer, &c. (T)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « efflanquer »

Ef- pour es- préfixe, et flanc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « efflanquer »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
efflanquer ɛflɑ̃ke

Évolution historique de l’usage du mot « efflanquer »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « efflanquer »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « efflanquer »

Langue Traduction
Anglais flatten out
Espagnol allanar
Italien appiattire
Allemand abflachen
Chinois 扁平化
Arabe حلق
Portugais achatar
Russe расплющить
Japonais 平らにする
Basque berdindu
Corse aplanassi
Source : Google Translate API

Synonymes de « efflanquer »

Source : synonymes de efflanquer sur lebonsynonyme.fr

Efflanquer

Retour au sommaire ➦

Partager