La langue française

Doliman

Définitions du mot « doliman »

Trésor de la Langue Française informatisé

DOLIMAN, subst. masc.

A.− Vêtement turc, longue robe à manches étroites, boutonnée devant sur la poitrine, serrée autour des reins et se portant sur les autres vêtements. Dans l'hiver, il est [le doliman] en drap fin, en velours, en soie ou en laine fourrée (Besch.1845) :
Le slave ainsi que le magyar se prêtent à toutes les traductions : ma pauvre Atala a été accoutrée d'une robe de point de Hongrie; elle porte aussi un doliman arménien et un voile arabe. Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 4, 1848, p. 250.
B.− P. ext., vx. Dolman*. Un bonnet de police et un vieux doliman qu'on me donna [dans ce détachement de hussards noirs] (Vidocq, Mém.,t. 1, 1828-29, p. 171).
Prononc. et Orth. : [dɔlimɑ ̃]. Ds Ac. 1762-1878. Étymol. et Hist. 1519 (T. Spandugino, La Genealogie du grant Turc..., E VII rods Z. rom. Philol., t. 88, p. 428). Empr. au turcdolama « manteau de parade rouge, porté par les janissaires » (Lok. no530). Fréq. abs. littér. : 1. Bbg. Arveiller (R.). Addenda au FEW. XIX... Z. rom. Philol. 1972, t. 88, pp. 428-429.

Wiktionnaire

Nom commun

doliman \dɔ.li.mɑ̃\ masculin

  1. (Habillement) Habit turc, longue tunique avec des manches étroites.
    • Fidèle ou musulman,
      Vêtu d’un justaucorps ou bien d’un doliman.
      — (Voltaire, Loi nat.)
  2. Dolman.
    • Il [le vrai soldat] porte un doliman percé dans les mêlées. — (Victor Hugo, Orient)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

DOLIMAN (do-li-man) s. m.
  • Nom d'un habit turc, sorte de longue robe de dessus, avec des manches étroites, boutonnées au poignet. Fidèle ou musulman, Vêtu d'un justaucorps ou bien d'un doliman, Voltaire, Loi nat. 2.

    Se dit quelquefois pour dolman. Il [le vrai soldat] porte un doliman percé dans les mêlées, Hugo, Orient. 15.

REMARQUE

On a dit dolomon au XVIIe siècle : Leurs habits [des seigneurs polonais] étaient pour la plupart de toile d'or persique à fleurs ou de velous plein de diverses couleurs les plus rares du Levant, doublés de fourrures d'un prix inestimable ; car elles étaient de pointes de zibelines ou de peaux de pieds de panthères, qui sont autant ou plus chères que les martres, selon la quantité des mouchetures qui s'y rencontrent ; sous ces vestes ou dolomons ils avoient de riches tuniques, Le Laboureur, Voy. de la reine de Pologne, p. 143, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DOLIMAN, s. m. (Hist. mod.) espece de longue soutane des Mahométans, qui leur pend jusqu’aux piés, & dont les manches étroites se boutonnent auprès de la main. Voici donc, au rapport de MM. le Brun & Tournefort, la maniere dont les Turcs s’habillent ; & ce n’est pas sur cet article que nous sommes devenus plus sensés qu’eux, en quittant notre habit long pour en prendre un autre aussi grotesque qu’incommode.

Les Turcs, hommes & femmes, mettent d’abord un caleçon sur leur corps nud ; ce haut-de-chausses ou caleçon se ferme par-devant au moyen d’une ceinture large de trois ou quatre pouces, qui entre dans une gaîne de toile cousue contre le drap ; l’ouverture qui est par-devant, n’est pas plus fendue que celle qui est par-derriere, parce que les Mahométans n’urinent qu’en s’accroupissant ; par-dessus le caleçon, ils ont une chemise qui est de toile de coton fort claire & fort douce, avec des manches plus larges que celles de nos femmes, mais sans poignets ; ils les troussent dans leurs ablutions au-dessus du coude, & ils les arrêtent avec beaucoup de facilité ; ils mettent par-dessus la chemise le doliman, qui est une espece de soutane de boucassin, de bourre, de toile, de mousseline, de satin, ou d’une étoffe d’or, laquelle descend jusqu’aux talons. En hyver, cette soutane est piquée de coton : quelques Turcs en ont de drap d’Angleterre le plus fin.

Le doliman est assez juste sur la poitrine, & se boutonne avec des boutons d’argent doré, ou de soie, gros d’ordinaire comme des grains de poivre ; les manches sont aussi fort justes, & serrées sur les poignets avec des boutons de même grosseur, qui s’attachent avec des ganses de soie au lieu de boutonnieres ; & pour s’habiller plus promptement, on n’en boutonne que deux ou trois d’espace en espace. Le doliman est serré par une ceinture de soie de dix ou douze piés de long, sur un pié & un quart de large. Les plus propres se travaillent à Seis : on fait deux ou trois tours de cette ceinture, ensorte que les deux bouts qui sont tortillés d’une maniere assez agréable, pendent par-devant. Article de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « doliman »

(1519) Apparenté à dolman, du turc dolaman.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Turc, thoulāmet, vêtement que les Turcs portent sous la pelisse.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « doliman »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
doliman dɔlɛ̃ɑ̃

Évolution historique de l’usage du mot « doliman »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Traductions du mot « doliman »

Langue Traduction
Anglais doliman
Espagnol doliman
Italien doliman
Allemand doliman
Chinois 多利曼
Arabe دولمان
Portugais doliman
Russe doliman
Japonais ドリマン
Basque doliman
Corse doliman
Source : Google Translate API

Doliman

Retour au sommaire ➦

Partager