La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « dindon »

Dindon

Définitions de « dindon »

Trésor de la Langue Française informatisé

DINDON, subst. masc.

A.− ÉLEV. [Au sing. ou au plur., en parlant du mâle et de la femelle] Gros gallinacé de basse-cour, appartenant au genre dindon* (cf. infra B), engraissé notamment pour les fêtes de fin d'année. Conduire, mener, garder aux champs les dindons; troupeaux de dindons noirs de Sologne; dindon mâle, femelle. Synon. dinde.Enfant, je m'amusais à siffler pour faire glousser de rage les dindons et je regardais leur caroncule devenir bleue (Mauriac, Bloc-notes,1958, p. 270):
1. Dans l'un [des cabas] il y avait un dindon vivant, dans le deuxième il y avait deux dindons vivants (...) Les têtes affolées et rouges des dindons sortaient des cabas. Triolet, Le Premier accroc coûte deux cents francs,1945, p. 26.
SYNT. Dindons se promenant librement, gloussant, grattant la terre; magnifique dindon de ferme; dindon bouilli et farci aux marrons; dindon à la broche; dindon cuit dans son jus; envoyer un dindon à Noël à sa famille.
Loc. fam. Garder les dindons. Vivre relégué à la campagne. On l'a envoyé garder les dindons. Garder les dindons ou dindonnière, se dit d'une demoiselle retirée à la campagne, comme on dit d'un homme qu'il y plante des choux (J.-F. Rolland, Dict. mauv. lang.,1813, p. 52).
N'avoir pas gardé les dindons avec qqn. Estimer être, par rapport à quelqu'un, dans une situation n'autorisant ni ses familiarités, ni sa grossièreté. On n'a pas gardé les dindons ensemble. Synon. usuel n'avoir pas gardé les cochons ensemble.
Spéc., gén. au sing. Mâle de ce genre de gallinacé (opposé à dinde B). Puissants dindons majestueux et courroucés. Synon. coq d'Inde, poulet d'Inde.Dindon ou Poulet d'Inde. On dit qu'il a été apporté des Indes occidentales par les jésuites; mais le fait est qu'il existait en Europe, où ces pères en élevaient beaucoup dans leurs fermes (Audot, Cuisin. campagne et ville,1896, p. 287).
Rem. En zool., dindon désigne aussi un oiseau appartenant à un genre de gallinacés qui comprend plusieurs espèces originaires de l'Amérique Centrale et Orientale, et dont une variété, originaire du Mexique, est domestiquée en Europe. Dindon des buissons; dindon ocellé du Honduras et du Yucatan; chasse aux dindons sauvages dans les forêts de l'Amérique.
B.− P. anal., péj. [En parlant de pers., p. réf. au caractère batailleur, avantageux, lourd et stupide attribué à l'oiseau]
1. [Dans des compar.] Bête, gourmand comme un dindon; sautiller, se gonfler, se rengorger comme un dindon; son allure balancée de dindon. Aussi, tenez, madame, voilà la vérité pure : quand je vous ai rencontrée chez cette pauvre Mayeux, je me suis d'abord sentie colère contre vous comme un petit dindon (...) mais quand je vous ai eu entendue, vous, si belle, si grande dame, traiter cette pauvre ouvrière comme votre sœur, j'ai eu beau faire, ma colère s'en est allée (Sue, Juif errant,1844-45, p. 56).[Un ministre] qui va chanter la Marseillaise à Sainte-Geneviève et achever d'abattre l'archevêché, est un jacobin ou n'est qu'un dindon en colère (Mmede Chateaubr., Mém. et lettres,1847, p. 182).Le charpentier était fier comme un dindon (Giono, Bonh. fou,1957, p. 426).
Spéc. [P. réf. au cou du dindon] Il y avait des vieilles au cou de dindon, à la paupière pelée et rouge (Balzac, Paysans,1850, p. 353).Celui-là, un gamin dans les vingt-six, trente ans m'irritait tout spécialement non pas tant à cause de son grand cou de dindon déplumé que par la nature du ruban de son chapeau, ruban réduit à une sorte de ficelle de teinte aubergine (Queneau, Exerc. style,1947, p. 30).
Loc. Faire la roue comme un dindon. Se donner sottement de l'importance.
2. Homme stupide. C'est un vrai, un franc dindon; un grand dindon. Synon. niais.
Spécialement
a) Dupe :
2. − Lorsque vous aurez rendu Berthe malade, il faudra appeler le docteur, ça coûtera de l'argent chez le pharmacien, et c'est encore vous qui serez le dindon... Zola, Pot-Bouille,1882, p. 231.
Loc. fam. et pop. Être le dindon de la farce. Être la victime dans une affaire en même temps que l'objet de la risée publique. C'est encore ces gogos-là qui seront les dindons de la farce, comme dit Robert-Macaire (Sue, Myst. Paris,t. 8, 1842-43, p. 32).
b) Arg. Cocu. Un mari dindon est un mari trompé par sa femme (Larchey, Excentr. lang.,1862, p. 126).
Rem. On trouve attesté ds la docum. a) Un ex. du dér. dindonneux, euse, adj. Qui a les qualités du dindon. La mère dont les gros doigts, à la peau dindonneuse et grenue (Huysmans, Art. mod., 1883, p. 122). b) Deux ex. du dér. dindonnerie, subst. fém. [En parlant de pers.] Caractère, façons de dindon. Dindonnerie ingénue et colère (Goncourt, Journal, 1890, p. 702). La dindonnerie de cette MmeAdam parlant des hommes et des choses (Id., ibid., 1896, p. 1004).
Prononc. et Orth. : [dε ̃dɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1. 1605 [éd.] d'Indon « dindonneau » (O. de Serres, Théâtre d'Agric., V, 3 ds Hug.); 1668 « dindon adulte » (La Fontaine, Fables, éd. H. Régnier, IV, 16, 8); 2. 1793, 15 déc. fam. « homme vaniteux et stupide donc facile à berner » la conspiration des dindons (C. Desmoulins, Le Vieux Cordelier, p. 85). Dér. de dinde*; suff. -on*. O. de Serres désignait les dindons par le mot d'Indart (op. cit., V, 3 ds Hug.). Fréq. abs. littér. : 213. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 398, b) 373; xxes. : a) 268, b) 204.
DÉR.
Dindonnier, ière, subst. et adj.a) Subst. Gardeur (euse) de dindons (supra A). Notre vacher et notre dindonnière; la petite dindonnière. Au fém., fig. et fam., vx. Jeune fille de la campagne. Sa femme de chambre Julie, jeune dindonnière écrasée, comme l'appelait ironiquement le père Lacrête (Sand, Compagn. Tour de Fr.,1840, p. 217).b) Emploi adj. Qui tient du dindon (supra B). Sa vanité ignorante et dindonnière (A. Daudet, Crit. dram.,1897, p. 263). [dε ̃dɔnje], fém. [-njε:ʀ]. Ds Ac. 1718-1762, s.v. dindonnière (avec un seul n ds Ac. 1718); ds Ac. 1798-1932, s.v. dindonnier, avec le fém. -ière. 1resattest. av. 1660 « personne qui garde les dindons » (Scarron, La Baronade ds Œuvres, Paris, 1786, t. 1, p. 307); 1678 adj. la dindonniere gent « les dindons » (La Fontaine, Fables, H. Regnier, livre 12, fable 18, vers 9); 1897 fig. (A. Daudet, loc. cit.); de dindon, suff. -ier*.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 65, 99-100, − Maccarrone (N.). Le Denominazioni del tacchino... Archivo glottologico italiano. 1926, t. 30, passim.Monsarrat (C.). Le Bestiaire de Molière, Vie Lang. 1973, p. 205. − Rog. 1965, p. 42.

Wiktionnaire

Nom commun - français

dindon \dɛ̃.dɔ̃\ masculin (pour la femelle, on dit : dinde)

  1. Gros oiseau sauvage ou de basse-cour, de la famille des gallinacés et dont la queue est assez analogue à celle du paon, de nom scientifique Meleagris gallopavo.
    • Les chasseurs de dindons sauvages du Québec devront composer avec les règles du couvre-feu, alors que le milieu aurait aimé un peu plus de compréhension des autorités pour cette activité qui débute vendredi matin. — (Martin Lavoie, Le couvre-feu nuira à la chasse au dindon sauvage, Le Journal de Québec, 30 avril 2021)
    • Une municipalité en Mauricie doit jongler simultanément avec des invasions de dindons sauvages et de chevreuils. — (Louis Cloutier, Une municipalité touchée par une inquiétante invasion de dindons sauvages, Le Journal de Québec, 4 janvier 2022)
    • On l’a envoyé garder les dindons.
  2. Viande de cette volaille.
    • Les mâles étant deux fois plus costauds que les femelles, en guise de dinde, l’agroalimentaire nous fait avaler du dindon. — (Le Canard enchaîné du 26.12.2018, Qui veut la peau de la dinde ?)
  3. (Familier) (Vieilli) Homme niais, facile à duper.
  4. (Soutenu) (Rare) Personnage prétentieux.
    • On le revoyait à l’Opéra, avec son habit bleu, sa canne dont il disait — le dindon — que la pomme avait été ciselée dans l’or fondu des bracelets de ses amies… — (Octave Mirbeau, La Mort de Balzac, 1907)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DINDON. n. m.
Gros oiseau de basse-cour de la famille des Gallinacés et dont la queue est assez analogue à celle du paon. On l'appelle aussi Coq d'Inde. Dindon en daube. Dindon à la broche. Dindon froid. Le pluriel Dindons s'applique aussi bien aux femelles qu'aux mâles. Troupeau de dindons. Garder les dindons. Fig. et fam., Garder les dindons, Vivre, se reléguer à la campagne. On l'a envoyé garder les dindons. Fam., Il est bête comme un dindon, ou simplement C'est un dindon, C'est un niais infatué de lui-même. Fig. et fam., Il sera le dindon, il sera le dindon de la farce, Il en sera la dupe.

Littré (1872-1877)

DINDON (din-don) s. m.
  • Coq d'Inde, gros oiseau de basse cour, de l'ordre des gallinacés, remarquable par sa tête dépourvue de plumes et garnie de caroncules érectiles, dont une, placée au-dessus de la base du bec, pend sur le côté ; et par une queue arrondie et pouvant se relever en éventail comme celle du paon. Un troupeau de dindons. Un dindon faisant la roue. Ce bel oiseau fut importé du Mexique en Europe ; les Espagnols le nommaient gallo-pavo, à cause de sa ressemblance avec le paon ; toutefois les Européens perdirent bientôt de vue la véritable histoire de cet oiseau, et le nom de dindon fit naître la croyance populaire de son origine orientale, Note 43, p. 124 du t. I de la Trad. franç. de la Conq. du Mexique, par PRESCOTT. … La voilà donc compagne De certaines Phillis qui gardent les dindons, La Fontaine, Fabl. VII, 2. Contre les assauts d'un renard Un arbre à des dindons servait de citadelle, La Fontaine, ib. XII, 18.

    Garder les dindons, vivre relégué à la campagne.

    Je n'ai pas gardé les dindons avec lui, il est plus grossièrement familier que nos relations ne l'y autorisent.

    Bête, colère, gourmand comme un dindon, c'est-à-dire d'une façon grossière.

    Familièrement. Il en sera le dindon, il sera le dindon de la farce, il sera dupe dans cette affaire.

    Fig. C'est un dindon, un franc dindon, c'est un homme stupide.

HISTORIQUE

XVIe s. Dès que les petits d'Indons seront esclos, les faudra mignardement gouverner, De Serres, 365, etc.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

DINDON, s. m. (Œcon. rustiq.) petit du coq & de la poule-d’Inde. Voyez Coq d’Inde. La poule-d’Inde peut couver depuis quinze œufs jusqu’à dix-huit. Les dindons éclosent au bout d’un mois de couvée. Il n’est guere d’animaux de basse-cour plus difficiles à élever. Le froid leur est mortel. Il ne les faut laisser sortir de l’endroit chaud où on les éleve, que quand il fait soleil, & les faire rentrer aussi-tôt que le tems devient pluvieux. On leur donne à manger & à boire au moins quatre fois par jour. On les nourrit dans le commencement de blancs-d’œufs durs hachés menu : on y ajoûte quelquefois de la mie de pain-blanc. Au bout de la huitaine on substitue à la mie de pain, la feuille d’ortie qu’on hache avec les œufs-durs : au bout de huit autres jours on supprime les œufs, & on leur donne la feuille d’ortie hachée, avec du son, du lait caillé, de la farine d’orge, du blé noir moulu gros, &c. leur jettant de tems en tems un peu de millet & d’orge bouillis. Quand ils sont malades on leur donne un peu de vin. Lorsqu’ils sont forts, on les abandonne au dindonier.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « dindon »

Dinde.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(XVIIe siècle) Dérivé de dinde avec le suffixe diminutif -on, signifiant à l’origine « dindonneau ». Des auteurs du xixe siècle ont écrit :
Dindon. Substantif masculin. L’Académie l’explique par coq-d’Inde. Cette explication n’est pas exacte. Un dindon n’est pas proprement ce qu’on appelle un coq-d’Inde. Ce mot signifie un dinde de l’année, qui a acquis toute sa croissance.[1]
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dindon »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dindon dɛ̃dɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « dindon »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dindon »

  • Moi, disait un dindon, je vois bien quelque chose ; Mais je ne sais pour quelle cause Je ne distingue pas très bien. Jean-Pierre Claris de Florian, Fables, Le Singe qui montre la lanterne magique
  • Il vaut mieux être le dindon de la farce que la farce du dindon. De Yvan Audouard
  • Quand Dieu a créé le dindon, il était saoul. De Michèle Bernier / Le Petit Livre de Michèle Bernier
  • Le dindon est un paon qui n'a pas réussi. De Roland Dorgelès
  • Le dindon est un animal ridicule : il y en a peut-être trop pour un ; mais il n'y en a pas assez pour deux. De Victor Hugo
  • C'est dur d'être un aigle quand on vole avec des dindons... De Anonyme
  • Observer la démarche des plus belles Anglaises : on ne trouve en aucun pays du monde de plus beaux canards ni de plus beaux dindons... De Friedrich Nietzsche / Par-delà le Bien et le Mal
  • Rappelons que ce ne sont pas tous les chasseurs du Québec qui pourront s’adonner à la chasse du dindon sauvage en ce printemps 2020, en raison de l’interdit de circuler hors région afin d’évite de propager la COVID-19. Rendez-Vous Nature, De nouvelles règles s’appliquent pour la chasse du dindon sauvage | Rendez-Vous Nature
  • Le Conseil canadien des transformateurs d’œufs et de volailles projette une baisse de production à l’échelle du pays. Et cette diminution risque d’être particulièrement « marquée », prévient l’un de ses gestionnaires, Nicolas Paillat. La production autorisée (l’allocation), qui était d’environ 145 millions de kilos de mai 2019 à avril 2020 pourrait chuter à moins de 135 millions de kilos au Canada pour la prochaine année. « On ne sait pas encore comment [le marché] va se présenter, mais on est très craintifs par rapport à cette situation [de la COVID-19] », affirme M. Paillat. Cette inquiétude est également partagée par le Comité des éleveurs de dindons du Québec. La Terre de Chez Nous, Autre coup dur pour le secteur du dindon | La Terre de Chez Nous
  • En tout, 17 891 permis vendus l’an dernier et la récolte a été de 8 024 dindons sauvages. Rendez-Vous Nature, « La chasse du dindon aurait dû être repoussée ou annulée » | Rendez-Vous Nature
  • Pour toutes ces raisons, la volaille (poule et dindon) a fait l’objet d’une attention particulière et les scientifiques se sont mis chacun dans sa spécialité à améliorer les performances et la productivité des élevages avicoles. Kapitalis, Et si on parlait de la souffrance de la volaille dans les élevages industriels? - Kapitalis

Traductions du mot « dindon »

Langue Traduction
Anglais turkey
Espagnol pavo
Italien tacchino
Allemand truthahn
Chinois 火鸡
Arabe ديك رومي
Portugais peru
Russe турция
Japonais 七面鳥
Basque indioilar
Corse turchia
Source : Google Translate API

Synonymes de « dindon »

Source : synonymes de dindon sur lebonsynonyme.fr

Dindon

Retour au sommaire ➦

Partager