Dévolu : définition de dévolu


Dévolu : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVOLU, UE, adj. et subst. masc.

I.− Adj. [Constr. avec un compl. en à]
A.− DR. Attribué, acquis, réservé en vertu d'un droit. Charges de la Couronne auxquelles étaient dévolues des attributions, telles que des Gouvernements, l'épée de Connétable (Balzac, Martyr calv.,1841, p. 125).Des terres de la couronne dévolues aux nouveaux cosaques enregistrés (Mérimée, Cosaques d'autrefois,1865, p. 150):
1. Art. 5. − Les pouvoirs administratifs normalement dévolus aux ministres sont exercés par des directeurs de service nommés par le chef des Français libres. De Gaulle, Mémoires de guerre,1954, p. 304.
Rem. La plupart des dict. gén. attestent dévolutif, ive, adj. Qui fait passer (quelque chose), par droit, d'une personne à une autre. Appel dévolutif. ,,Qui saisit de la connaissance d'une affaire un juge supérieur`` (Ac. 1798-1878).
B.− P. ext., usuel. Attribué, réservé.
1. [Le compl. en à désigne une pers.] L'indispensable fonction modératrice à jamais dévolue à la femme (Comte, Philos. posit.,1842, p. 459).Faire tenir aux machines le rôle jadis dévolu aux esclaves (Bernanos, Journal curé camp.,1926, p. 1068).Il a épuisé en peu d'années la somme d'émotions qui lui était dévolue (Colette, Belles saisons, Mes cahiers, 1941, p. 197).
2. [Le compl. en à désigne un élément inanimé] C'est à son cotylédon qu'est dévolue la fonction de sécréter les diastases hydrolysantes qui attaquent l'amidon (Plantefol, Bot. et biol. végét.,t. 1, 1931, p. 548).
Rem. 1. Dans certains cont., l'adj. dévolu est traité comme un part. passé. Les facultés que la nature nous a dévolues (C. Bernard, Introd. ét. méd. exp., 1865, p. 57). Je tenais pour une chance insigne que le ciel m'eût dévolu précisément ces parents, cette sœur, cette vie (Beauvoir, Mém. j. fille, 1958, p. 48). 2. La docum. atteste, exceptionnellement, à partir de 1893 (E. Perrier, Zool., t. 1, p. 943) l'emploi d'un verbe trans. (dér. de dévolu) dévoluer. Le rôle musical que la liturgie milanaise a continué de dévoluer aux diacres (Gastoué, Orig. chant romain, 1907, p. 285). Il [le juriste] dévolue à celui-ci [le droit individuel] la réglementation des guerres, des conflits et des délimitations (J. Vuillemin, Être et trav., 1949, p. 114). Une forme de part. passé passif dévolué au sens de « échu » et un inf. dévoluer au sens de « échoir » (corresp. au b. lat. jur. devolutus, devolvi) sont sporadiquement attestés du xiveau xviesiècle.
II.− Subst. masc.
A.− DR. CANON., vx. Attribution d'un bénéfice vacant par absence des qualités ou des titres requis du possesseur. Avoir un bénéfice par dévolu. Un bénéfice vacant par dévolu (Ac.1798-1932).
Jeter un dévolu. ,,Faire signifier un dévolu`` (Ac. 1835, 1878).
Rem. La plupart des dict. gén. attestent dévolutaire, subst. masc. Bénéficiaire d'un dévolu.
B.− Usuel. [En loc.] Jeter son dévolu sur (qqn ou qqc.). Arrêter son choix sur (quelqu'un ou quelque chose) avec la ferme intention de (le) conquérir ou de (l')obtenir. Quand une femme a jeté son dévolu sur l'écrivain qu'elle veut adopter, elle en fait le siège (Maupass., Sur l'eau,1888, p. 261).Elle regrettait qu'au lieu de s'éprendre de la fille, il n'eût pas plutôt jeté son dévolu sur la mère (Aymé, Uranus,1948, p. 129):
2. Dans l'antichambre, croisé notre gérant qui rôde d'une pièce à l'autre, cherchant ce qu'il pourrait bien empocher, quel bout d'étoffe, quel flacon vide... Il a déjà jeté son dévolu sur un humble bourdaloue trouvé au fond d'un placard. Green, Journal,1928-50, p. 217.
Rem. La docum. atteste l'emploi (rare) du subst. hors loc. Il se trompe dès le départ sur l'objet de son dévolu (Mounier, Traité caract., 1946, p. 554).
Prononc. et Orth. : [devɔly]. Ds Ac. 1694-1932. Fér. Crit. t. 1 1787, Land. 1834 et Gattel 1841 admettent la graph. dévolut pour le subst. masc. par souci d'harmonie avec les dér. dévolution, dévolutaire. Étymol. et Hist. 1. xives. adj. dr. « conféré, attribué par droit » (Bersuire [ms. BN fr. 20312 ter], fo52 vods Littré); p. ext. 1559 « attribué » (Amyot, Cicéron, 13, ibid.); 2. 1549 subst. dr. canon (Est.); av. 1654 jeter un dévolu sur (Balz., Liv. V, lett. 13 ds Littré); 1698 fig. « arrêter son idée sur » (Regnard, Distrait, II, 1, ibid.). Empr. au part. passédevolutus du lat. devoluere, employé en b. lat. jur. au passif avec le sens de « échoir ». Fréq. abs. littér. : 196. Bbg. Le Bidois Délire 1970, p. 60. − Rog. 1965, p. 130.

Dévolu : définition du Wiktionnaire

Adjectif

dévolu \de.vɔ.ly\ masculin

  1. (Droit) Transféré d’une personne à une autre, qui est échu à quelqu’un.
    • De temps en temps les sauvages m’invitaient à descendre et à me laisser tuer avant la fin du jour, afin de leur épargner la peine de me dépecer pendant la nuit. J’étais dévolu pièce par pièce aux différents chefs dont chacun désignait celle qu’il voulait avoir. — (Dillon, Voyage dans la mer du sud, Revue des Deux Mondes, 1830, tome 1)
    • Pierre Savary avait au surplus l'administration des fiefs de Boutervilliers et de la Grimbardière, dévolus à ses enfants sur la succession de sa femme. — (Jean-Claude Waquet, Les Grands maîtres des eaux et forêts de France de 1689 à la Révolution, Genève & Paris : Droz, 1978, page 128)
  2. (Par extension) Affecté, consacré à une personne ou un usage.
    • Les aciers les plus purs, les chefs-d’œuvre de la métallurgie et de la balistique sont dévolus aux engins de destruction. — (Laurent Tailhade, Discours pour la Paix, Lettre aux conscrits, L’Idée libre, 1928, p. 21-30)
    • 9e "Nuit blanche" à Paris, dévolue à l'art contemporain — (Titre d’un article d’après AFP, lepoint.fr, 2 octobre 2010)

Nom commun

dévolu \de.vɔ.ly\ masculin

  1. Déchéance.
    • Bénéfice vacant par dévolu, revenu donné au pape par suite de l’incapacité ecclésiastique de celui qui en était en possession.
  2. Prétention juridique pour obtenir quelque chose.
    • Jeter un dévolu sur un bénéfice, y former une prétention juridique, en vertu de quelque faute commise par celui qui le possède.
    • Jeter son dévolu, avoir des vues arrêtées sur une chose et prétendre l’obtenir.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dévolu : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉVOLU, UE. adj.
T. de Droit. Qui passe, qui est transporté d'une personne à une autre, qui est acquis, échu à quelqu'un en vertu d'un droit. La moitié affectée à la ligne maternelle a été, faute d'héritiers dans cette ligne, dévolue à la ligne paternelle. Sa pension vous est dévolue de droit. Le droit qui lui est dévolu. Il était employé aussi comme nom masculin dans l'expression Bénéfice vacant par dévolu, Celui dont la nomination était dévolue au Pape par suite de l'incapacité ecclésiastique de celui qui en était en possession. Avoir un bénéfice par dévolu. Il est encore employé ainsi dans l'expression figurée Jeter son dévolu sur quelque chose, Avoir des vues arrêtées sur une chose et prétendre l'obtenir.

Dévolu : définition du Littré (1872-1877)

DÉVOLU (dé-vo-lu, lue) adj.
  • Terme de jurisprudence. Qui est transporté, transféré, échu, acquis par droit. Héritage dévolu à la ligne paternelle. Cet objet lui a été dévolu à la criée. Ils sont à nous dévolus par l'édit, La Fontaine, Papef.

    Dans le langage général, acquis. Les honneurs me sont dévolus, J'ai cinquante écus, Béranger, 50 écus.

    Réservé, destiné. Mes jours au deuil sont dévolus, Delavigne, dans le Dict. de POITEVIN.

HISTORIQUE

XIVe s. Et la majesté consulaire estoit à eux devolue, Bercheure, f° 52, verso. Quant Tulles fu mors, l'empire de Rome fut devolu es peres, lesquels ont tantost esleu un interroy, Bercheure, f° 17, verso.

XVIe s. Ceux mesmes qui se dient exempts des autres jurisdictions ecclesiastiques, et immediatement sujets, quant à ce, au saint juge apostolique ou dont les causes y sont legitimement devolues…, P. Pithou, 45. Ceulx des plus nobles maisons estoient devenus pauvres, et les richesses estoient devolues entre les mains des petits personnages qui avoient les cueurs bas, Amyot, Cicéron, 13.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « dévolu »

Étymologie de dévolu - Littré

Lat. devolutus, roulé vers, attribué ; de devolvere, de la préposition de, et volvere, rouler (voy. VOLUME).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de dévolu - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) Du latin devolutus[1], participe de devolvere (« rouler en bas, échoir »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « dévolu »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévolu devɔly play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « dévolu »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévolu »

  • La décision avait été prise en assemblée générale, au mois de novembre, compte tenu de la mise en sommeil des activités, les membres étant pris par d’autres occupations. Il a été décidé que l’ensemble du matériel en état est dévolu à la section vidéo du PLPR, ainsi que les liquidités montant à 1 467,69 €. Le Telegramme, L’association Focalys Films dissoute - Brest - Le Pilier-Rouge - Le Télégramme
  • Qu'est-ce qu'une femme amoureuse ? Un sexe ? Fi donc ! C'est un assemblage confus de rancoeurs, de revanches à prendre, de faiblesse, de narcissisme et de rêveries utopiques dont il faut savoir profiter au moment dévolu. Et avec brio, s'il vous plaît ! De Huguette Maure / Avec une femme comme toi...
  • Le mâle humain croyant à tort n'avoir point reçu la beauté en partage, s'est fait la conviction naïve que c'était l'intelligence qui lui avait été dévolue... en exclusivité ! De Louky Bersianik / L'Euguélionne

Traductions du mot « dévolu »

Langue Traduction
Corse devoltu
Basque devolved
Japonais デボルブド
Russe децентрализации полномочий
Portugais devolvido
Arabe تفويض
Chinois 下放
Allemand übertragen
Italien decentrato
Espagnol devuelto
Anglais devolved
Source : Google Translate API


mots du mois

Mots similaires