La langue française

Dévirilisation

Définitions du mot « dévirilisation »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉVIRILISATION, subst. fém.

A.− MÉD. Atténuation ou disparition chez l'homme des caractères sexuels qui lui sont particuliers (Garnier-Del. 1972). Synon. démasculinisation.
B.− Au fig. [En parlant du caractère, du comportement d'un homme] Affaiblissement, diminution de ce qui est traditionnellement lié à la virilité (dynamisme, énergie, courage, etc.). Synon. effémination; anton. masculinisation, virilisation :
L'introduction de la glace aux colonies, (...) avait été le signal de la dévirilisation du colonisateur. Désormais soudé à son apéritif glacé par l'habitude, il devait renoncer, (...) à dominer le climat par son seul stoïcisme. (...) Voilà comment on perd ses colonies. Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 160.
Prononc. : [deviʀilizasjɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1842 (J.-B. Richard de Radonvilliers, Enrichissement de la lang. fr., Paris, Pilout). Dér. du rad. de déviriliser*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 1.

Phonétique du mot « dévirilisation »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
dévirilisation devirilisasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « dévirilisation »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « dévirilisation »

  • Les hommes sont-ils en train de devenir des femmes ? Il est facile de démontrer que la dévirilisation de la société se fait en accéléré depuis quelques années : ce sont les femmes qui draguent les hommes, les enfants peuvent porter le nom de leur mère, les noms des métiers exercés par les femmes se féminisent, les femmes arrivent en masse dans la politique… Le mouvement est d’ailleurs accentué par la société de consommation. Le meilleur consommateur est devenu une femme… ou un gay. Mais la pression sociale et économique n’explique pas tout. Car depuis trente ans, on assiste à une féminisation de l’ensemble de la faune. On sait depuis longtemps que les poissons des lacs et des estuaires où se déversent les polluants se féminisent. Les ornithologues observent maintenant que les mouettes mâles couvent les œufs. Et, depuis peu, les zoologues constatent que les ours polaires, pourtant loin des zones de déversement, n’échappent pas à ces transformations. Chez l’humain, on constate aussi une baisse générale de la fertilité (diminution de 50 % du nombre de spermatozoïdes actifs en cinquante ans). Les malformations génitales se multiplient : à Montpellier, le professeur Charles Sultan, pédiatre endocrinologue, estime que le nombre de garçons qui ont un micropénis et d’autres malformations de l’appareil génital comme la descente incomplète des testicules (cryptorchidie) a été multiplié par trois en vingt ans. Le ratio de natalité fille/garçon, traditionnellement favorable aux garçons, s’est inversé. C’est la débandade ! Il apparaît maintenant clairement que l’industrie pétrochimique est la première responsable de cette dévirilisation du monde. Elle a déversé sur la planète des tonnes d’hydrocarbures aromatiques polycycliques sous des formes que l’on ne soupçonne même pas. Ces hydrocarbures présentent les mêmes propriétés que les œstrogènes des femmes, et les dépassent même en puissance. Il y en a partout : rejets de l’échappement automobile, insecticides et pesticides, matières plastiques, lessives et produits d’entretien, parfums, savons, shampooings, déodorants, crèmes… sans parler des hormones de synthèse que l’on trouve aussi dans tout aliment contenant des produits animaux. Soignez-vous, L’homme de demain est une femme - - Soignez-vous
  • Commençons par un rappel. Les « masculinistes » d’aujourd’hui, qui dénoncent une dévirilisation prétendument inédite dans l’histoire, savent-ils qu’il s’agit d’une très ancienne rengaine ? Depuis la Grèce antique, dès que les femmes revendiquent la moindre portion d’espace, certains hommes se sentent menacés de n’être plus de « vrais » hommes. Comme si le monde ne pouvait se partager équitablement qu’au prix de la déchéance mâle et d’un immense désordre social. Politis.fr, Une « crise de la masculinité » ? par Olivia Gazalé | Politis
  • A part l’éternel couplet anti-écolo (totalement hors sujet ici), et quelques aphorismes peu pertinents sur la « dévirilisation » (j’aurais plutôt parlé de castration, de fragilisation), j’aime bien ce texte, qui énonce quelques vérités sur l’individuation, le délitement du lien social, la prise en otage par le crédit et la propriété.  AgoraVox, La dévirilisation de la société française, une très longue histoire - AgoraVox le média citoyen
  • Les théoriciens du "Suicide français" et du déclin de l'Occident ont une explication à tous nos maux : la dévirilisation des hommes. Matés par la femme moderne, les mâles n'auraient plus leur mot à dire. De cette prise de pouvoir féminine résulterait une crise de l'autorité et un laxisme généralisé. Comme l'explique à juste titre Diane Ducret, auteur de La Chair interdite (Albin Michel), dans une tribune au Huffington Post, "le retour des moralistes chantres de la bonne place des femmes est un signe majeur des temps de crise, un détecteur même (...). En un habile syllogisme, voilà le coupable tout désigné : il y a de plus en plus de femmes au pouvoir, le pouvoir des hommes s'affaiblit, les femmes affaiblissent donc le pouvoir." Le Point, Où sont les hommes ? - Le Point

Traductions du mot « dévirilisation »

Langue Traduction
Anglais devirilization
Espagnol desvirilización
Italien devirilization
Allemand entweihung
Chinois 脱化
Arabe التخريب
Portugais desvirilização
Russe devirilization
Japonais 非仮想化
Basque devirilization
Corse devirilizazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « dévirilisation »

Source : synonymes de dévirilisation sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « dévirilisation »

Dévirilisation

Retour au sommaire ➦

Partager