La langue française

Effémination

Définitions du mot « effémination »

Trésor de la Langue Française informatisé

EFFÉMINATION, subst. fém.

Rare. Action de prendre progressivement, volontairement ou non, les caractères physiques ou moraux d'une personne efféminée. L'effémination des mâles était allée en s'accentuant (Huysmans, À rebours,1884, p. 2):
Reviens au bon sens, au courage, à l'énergie. Redeviens un homme. Ce quiétisme est de l'effémination. Ton cœur se fait gras par l'abondance et la mollesse. Pour retrouver de la force, il faut se prescrire une tâche réglée, il faut fouetter ses muscles et roidir sa volonté. Cette indolence est un péché. Amiel, Journal intime,1866, p. 381.
Prononc. : [efeminasjɔ ̃]. Pour [ε] ouvert à l'initiale, cf. efféminer. Étymol. et Hist. 1503 [éd. 1534] (Le Guidon en françois, 69ed'apr. Vaganay ds Rom. Forsch. t. XXXII, p. 52); 1512 (J. Le Maire, Illustr., I, III, fo46 rods Gdf. Compl.). Dér. du rad. de efféminer*; suff. -(a)tion*. Fréq. abs. littér. : 7.

Wiktionnaire

Nom commun

effémination \ɛ.fe.mi.na.sjɔ̃\ féminin

  1. Action d’efféminer
    • Mais la marque de ses abandons d’enfant, cette effémination de tout son être, cette heure où il s’était cru fille, devait rester en lui, le frapper à jamais dans sa virilité. — (Émile Zola, La Curée, 1871)
  2. État de celui qui est efféminé.
    • Est-il besoin de dire que cette effémination a son retentissement sur le caractère ? — (Dr J. Chevalier, Une maladie de la personnalité : l’inversion sexuelle, deuxième partie, chap. Le vice ; A. Storck éditeur et G. Masson éditeur, Lyon et Paris, 1893, page 194.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

EFFÉMINATION (è-fé-mi-na-sion) s. f.
  • Action d'efféminer ; état de celui qui est efféminé.

HISTORIQUE

XVIe s. Effemination, Cotgrave

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « effémination »

Efféminer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir efféminer
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « effémination »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
effémination ɛfemɛ̃asjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « effémination »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « effémination »

  • Historiquement, ce mythe a ainsi légitimé la minoration de la femme et l’oppression de l’homme par l’homme. Depuis un siècle, ce modèle de la toute-puissance guerrière, politique et sexuelle est en pleine déconstruction, au point que certains esprits  nostalgiques déplorent une "crise de la virilité". Les masculinistes accusent le féminisme d’avoir privé l’homme de sa souveraineté naturelle. Que leur répondre ? Que le malaise masculin est, certes, une réalité, massive et douloureuse, mais que l’émancipation des femmes n’en est pas la cause. La virilité est tombée dans son propre piège, un piège que l’homme, en voulant y enfermer la femme, s’est tendu à lui-même. En faisant du mythe de la supériorité mâle le fondement de l’ordre  social, politique, religieux, économique et sexuel, en valorisant la force, le goût du pouvoir, l’appétit de conquête et l’instinct guerrier, il a justifié et organisé l’asservissement des femmes, mais il s’est aussi condamné à réprimer ses émotions, à redouter l’impuissance et à honnir l’effémination, tout en cultivant le goût de la violence et de la mort héroïque. Le devoir de virilité est un fardeau, et "devenir un homme" un processus extrêmement coûteux. Si la virilité est aujourd’hui un mythe crépusculaire, il ne faut pas s’en alarmer, mais s’en réjouir. Car la réinvention actuelle des masculinités n’est pas seulement un progrès pour la cause des hommes, elle est l’avenir du féminisme. France Culture, Le mythe mortifère de la virilité
  • Parce qu’il est fondamentalement violent et discriminatoire. Pour qu’il y ait de «vrais» hommes, il faut désigner des «sous-hommes». La virilité, c’est la domination, qu’elle s’exerce sur la femme, ou sur l’autre homme. La comparaison hiérarchisante avec l’Autre est donc centrale dans la construction de la virilité. Pas de suprématie sans un inférieur à mépriser, voire à humilier. «Sois un homme!» n’est pas tant une invitation à se conformer au devoir de virilité qu’à rejeter passionnément l’effémination. Les «femmelettes», les «tapettes», les «gonzesses» ne sont pas des hommes. Ce bannissement est, historiquement, d’une telle violence qu’il n’est pas excessif de dire que si l’homme est un oppresseur, il est aussi, très largement, un opprimé. La hiérarchie qui s’établit entre ceux qui sont réputés incarner la virilité et ceux qui sont rejetés hors d’elle est, partout dans le monde, intraitable. Car s’«amollir», comme disaient les Romains, c’est s’abîmer dans la parenté avec les femmes, cette espèce inférieure, une faiblesse dont seuls les dépravés se rendent coupables. Le Temps, Olivia Gazalé: «On ne naît pas homme, on le devient» - Le Temps
  • Leur faire comprendre que les deux sexes ont tout à gagner de la lutte contre le sexisme, car les hommes aussi souffrent de ce mythe de la supériorité mâle qui valorise la force, le goût du pouvoir, l’appétit de conquête et l’instinct guerrier, mais les condamne à réprimer leurs émotions, à redouter l’impuissance et à honnir l’effémination. Les convaincre que le féminisme est un humanisme, qu’il n’est pas seulement émancipateur pour les femmes, mais pour l’ensemble de l’humanité. Marie Claire, L'interview Think Tank d'Olivia Gazalé - Marie Claire
  • L’homme, voilà le nouvel ennemi, pour ces femmes en lutte contre le mâle qu’elles subissent, selon elles. Le mal, ce n’est pas le capitalisme, ce système oppressif et exploiteur. Rien ne les arrête dans leur entreprise de dévirilisation de la société. De castration de l’homme. D’émasculation des relations humaines. D’effémination des comportements humains. De transformations des genres. De mutations des rôles sexuels. D’apologie des homosexualités extensives et intensives. Des mariages homosexuels, des GPA. De glorification de luttes des sexes, en lieu et place de la lutte des classes. Bienvenue à l’érection du sociétal en instrument de combat, de débat, d’ébat. Adieu à la problématique sociale, à la Question sociale, à la revendication sociale, à la lutte sociale. Algérie Patriotique, Du féminisme radical au féminisme ridicule - Algérie Patriotique

Traductions du mot « effémination »

Langue Traduction
Anglais effeminacy
Espagnol afeminación
Italien effeminatezza
Allemand weichlichkeit
Chinois 效能感
Arabe تخنث
Portugais efeminação
Russe изнеженность
Japonais 効能
Basque effeminacy
Corse effeminazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « effémination »

Source : synonymes de effémination sur lebonsynonyme.fr

Effémination

Retour au sommaire ➦

Partager