Désapproprier : définition de désapproprier

chevron_left
chevron_right

Désapproprier : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

DÉSAPPROPRIER, verbe trans.

A.− Emploi trans. Priver quelqu'un de la propriété de quelque chose.
P. ext. Priver quelque chose de son usage ou de ses qualités propres. Par suite d'un ordre du ministre réduisant encore notre division, on désappropria des locaux où les marins habitaient depuis Louis XIV (Loti, Livre de la pitié,1891, p. 236):
1. La loi a cependant un rôle capital à jouer contre l'infiltration de l'égocentrisme dans l'expérience personnelle. Le dialogue qui va de l'expérience morale incommunicable aux diverses formes de la règle et de l'expérience commune, sans impersonnaliser la responsabilité, désappropie [sic] la vertu. Mounier, Traité du caractère,1946, p. 714.
B.− Emploi pronom. réfléchi. Renoncer à la propriété de quelque chose. Il faut se désapproprier de tout pour payer ses dettes (Ac.1878).
P. ext. Se déposséder de la propriété de soi :
2. Ici [à la Chambre] je goûte le plaisir de me désapproprier... Je ne dis pas que je m'ôte la possession de moi-même pour la donner à mon parti, mais j'y tends. Je suis une thèse, non moi-même. Barrès, Mes cahiers,t. 5, 1906-07, p. 146.
Prononc. et Orth. : [dezapʀ ɔpʀije], (je) désapproprie [dezapʀ ɔpʀi]. Ds Ac. 1718-1878. Étymol. et Hist. 1653 (Oudin, Seconde part. des Recherches ital. et françoises, Paris, 2eéd.). Dér. de approprier*; préf. dé(s)-*. Fréq. abs. littér. : 5.

Désapproprier : définition du Wiktionnaire

Verbe

désapproprier \de.za.pʁɔ.pʁi.je\ transitif 1er groupe (voir la conjugaison) (pronominal : se désapproprier)

  1. Ôter, faire perdre à quelqu’un la propriété d’une chose.
  2. (Religion) Produire la renonciation à tous biens.
    • Il n’y a que la perte, et la perte que Dieu opère lui-même, qui nous désapproprie véritablement — (FÉN. t. XVIII, page 418)
  3. Faire abandon de sa propriété.
    • Il ne dit pas que le livre soit de lui, il s’en est désapproprié — (Jacques-Bénigne Bossuet, Lett. quiét. 464)
  4. (Pronominal) (Religion) Renoncer à toute sorte de biens.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Désapproprier : définition du Littré (1872-1877)

DÉSAPPROPRIER (dé-sa-pro-pri-é), je désappropriais, nous désappropriions, vous désappropriiez ; que je désapproprie, que nous désappropriions, que vous désappropriiez v. a.
  • 1Ôter, faire perdre à quelqu'un la propriété d'une chose.

    Terme de dévotion. Produire la renonciation à tous biens. Il n'y a que la perte, et la perte que Dieu opère lui-même, qui nous désapproprie véritablement, Fénelon, t. XVIII, p. 418.

  • 2Se désapproprier, v. réfl. Faire abandon de sa propriété. Il ne dit pas que le livre soit de lui, il s'en est désapproprié, Bossuet, Lett. quiét. 464.

    Terme de dévotion. Renoncer à toute sorte de biens.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « désapproprier »

Étymologie de désapproprier - Littré

Dés… préfixe, et approprier.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de désapproprier - Wiktionnaire

(Siècle à préciser) D’approprier, avec le préfixe dés-.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « désapproprier »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
désapproprier desaprɔprie play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « désapproprier »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « désapproprier »

  • Pétri par la « théologie du peuple », François invite le Peuple de Dieu à lutter contre ce fléau de l’abus et à se réapproprier l’onction de la grâce baptismale présente en chaque membre du Peuple de Dieu. Il est conscient que le cléricalisme, c’est « désapproprier le baptisé de sa grâce baptismale ». Pour lutter contre cela, il appelle les baptisés à ne pas se laisser « dépouiller de l’onction de l’Esprit ». Cette parole est une de ces paroles fortes dont François a le secret, tous comme cette autre parole dans Evangelii Gaudium : « Ne nous laissons pas voler l’Évangile ! » Ces paroles portent en elles toute la force du cœur théologique et pastoral de son pontificat. Sa compréhension de l’Église, de sa mission, s’est forgée dans l’expérience d’un peuple, sur une terre particulière : l’Argentine, au sein de communautés chrétiennes pauvres de beaucoup de choses, mais riches des dons de la grâce de l’Esprit. Pour pouvoir percevoir ce cœur théologique qui bat en François, il faut laisser résonner en soi la Parole du Christ : « Père, Seigneur du ciel et de la terre, je proclame ta louange : ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits » (Mat. 11, 25). La Croix, Drame des abus sexuels, sur les pas du pape François : Quelques clés d’analyse et de compréhension
  • 1. Me désapproprier de moi-même. Vivre intensément pour Dieu, à qui je confie ma famille, tous ceux qui me sont le plus chers, pour ma Patrie, pour mes frères. 2. Vivre libre et joyeux, patient, en dépit de la botte allemande et de l’étouffement français. 3. Être exact. France 3 Hauts-de-France, Appel du 18 juin 1940 : Delestraint et Bollaert, deux nordistes parmi les hommes de l'ombre du général de Gaulle

Traductions du mot « désapproprier »

Langue Traduction
Corse inappropriatu
Basque disappropriate
Japonais 不適当
Russe лишать права собственности
Portugais desapropriar
Arabe غير لائق
Chinois 不当的
Allemand unangemessen
Italien disappropriate
Espagnol desaprobar
Anglais disappropriate
Source : Google Translate API

Antonymes de « désapproprier »



mots du mois

Mots similaires