La langue française

Décavé

Sommaire

  • Définitions du mot décavé
  • Étymologie de « décavé »
  • Phonétique de « décavé »
  • Évolution historique de l’usage du mot « décavé »
  • Citations contenant le mot « décavé »
  • Traductions du mot « décavé »
  • Synonymes de « décavé »
  • Antonymes de « décavé »

Définitions du mot décavé

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉCAVÉ, ÉE, adj.

Rare, fam. Amaigri, épuisé, décharné (par la fatigue, la faim, la maladie). Visage décavé.
Yeux décavés. Yeux enfoncés dans leurs orbites. Synon. de yeux cavés (cf. cavé1) et de yeux caves (cf. cave1).Partout [au dancing] des faces souriantes et proprettes, avec des yeux décavés (Sartre, Âge raison,1945, p. 172).
Prononc. : [dekave]. Étymol. et Hist. Cf. décaver1(se).

DÉCAVÉ, ÉE, part. passé, adj. et subst. masc.

I.− Part. passé de décaver2*.
II.− Adj. et subst. masc.
A.− Qui a perdu toute sa cave (cf. cave4), tout son argent au jeu. Joueur décavé. Gonçalves reconnut le joueur décavé qu'il avait secouru au cercle le soir de son arrivée à Lisbonne (Morand, Eur. gal.,1925, p. 96).
Emploi subst. masc. Eugène, le décavé de soixante mille francs, est en train de solliciter et d'obtenir une place (Goncourt, Journal,1868, p. 416).Un décavé, qui avait eu des différences énormes au baccara, pendant trois mois (Maupass., Contes et nouv.,t. 2, Endormeuse, 1889, p. 1174).
B.− Au fig., fam. Qui a perdu toute sa fortune, qui est ruiné :
1. Nobles décavés, académiciens chasse-galette, journalistes à court d'argent, dames du monde ruinées, s'adonnent à cette profession [d'aménageur de milliardaires]... L. Daudet, L'Amour est un songe,1920, p. 221.
Emploi subst. masc.
2. À deux heures, plus rien, l'effondrement, le reste de la nuit passée pour le décavé à se demander où il trouvera de quoi faire honneur au chèque et à sa signature, la matinée employée en démarches vaines! Bourget, La Geôle,1923, p. 157.
Prononc. et Orth. : [dekave]. Ds Ac. dep. 1835. Fréq. abs. littér. : 9.

Wiktionnaire

Adjectif

décavé \de.ka.ve\ masculin

  1. (Figuré) (Familier) Qui s’est ruiné, spécialement au jeu.
    • Décavée bientôt, la joueuse se souvient qu’elle a prêté de l’argent à Sarah. — (Marie Colombier, Les Mémoires de Sarah Barnum, 1883)
    • Un instant, fit Dickson en interrompant le conteur du geste, il me semble assez incroyable, que cette jeune femme riche et adulée, choyée par les hommes et par la fortune, aimant la vie et l'aventure, vienne ici dans l'unique but de redorer le blason de quelque gentilhomme décavé ! — (Jean Ray, Harry Dickson, L'Effroyable Fiancé, 1932)

Nom commun

décavé \de.ka.ve\ masculin (pour une femme on dit : décavée)

  1. Personne ruinée.
    • Un décavé.
    • Le soir, on le voyait, avec sa longue figure triste, ridicule à force de majesté, attendant sa clef dans un bureau d’hôtel garni, et il remontait chez lui, las de courses, de démarches, mais toujours fier, cramponné à l’espoir, s’acharnant comme un décavé à courir après son honneur… — (Alphonse Daudet, Un décoré du 15 août, dans Contes du lundi, 1873, Fasquelle, collection Le Livre de Poche, 1974, page 121.)
    • Eh bien ! de même que la roulette, la Bourse a ses décavés. — (Émile Gaboriau, L’Argent des autres , 1874)
    • Les trois quarts des hommes du faubourg Saint-Germain passent aux yeux d’une bonne partie de la bourgeoisie pour des décavés crapuleux (qu’ils sont d’ailleurs quelquefois individuellement) et que, par conséquent, personne ne reçoit. — (Marcel Proust, À l’ombre des jeunes filles en fleurs, 1919)

Forme de verbe

décavé \de.ka.ve\

  1. Participe passé masculin singulier de décaver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉCAVER. v. tr.
T. du jeu de Brelan ou de Bouillotte. Démunir l'un des joueurs de toute la cave. Le participe passé

DÉCAVÉ s'emploie figurément et familièrement, d'une façon générale, pour signifier Qui s'est ruiné, spécialement au jeu. Il est décavé. Substantivement, Un décavé.

Littré (1872-1877)

DÉCAVÉ (dé-ka-vé, vée) part. passé.
  • Un joueur décavé.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « décavé »

(Date à préciser) De décaver.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « décavé »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
décavé dekave

Évolution historique de l’usage du mot « décavé »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « décavé »

  • Avant même la crise sanitaire, le concert d’Arno prévu le 26 mars à Paloma, à Nîmes, avait été annulé en raison d’une saloperie de cancer du pancréas contre lequel il lutte présentement… Alors si l’on attend bien sûr de le retrouver très vite sur pied, et quand il veut sur scène, on patientera en sa compagnie avec le concert formidable, électrocuté et même allumé qu’il a donné le 25 janvier dernier à l’Ancienne Belgique. Deux heures de blues rauque décavé et de chanson rock de guingois ! midilibre.fr, Nos cœurs battent de concert(s) - midilibre.fr

Traductions du mot « décavé »

Langue Traduction
Anglais decaved
Espagnol decadente
Italien decaved
Allemand dekaviert
Chinois 腐烂的
Arabe محطم
Portugais decavado
Russe decaved
Japonais 発掘された
Basque decaved
Corse decava
Source : Google Translate API

Synonymes de « décavé »

Source : synonymes de décavé sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « décavé »

Partager