La langue française

Débord

Définitions du mot « débord »

Trésor de la Langue Française informatisé

DÉBORD, subst. masc.

A.− Vx. Action de déborder, résultat de cette action.
En partic.
1. MÉD., vieilli. Écoulement considérable. Débord de bile, débord d'humeurs (Ac.1798-1932).
Rem. Attesté encore ds Besch. 1845, Lar. 19e-20e, DG, Rob.
2. Région. Crue subite d'un cours d'eau (cf. Giono, Gd troupeau, 1931, p. 128) :
1. Malgré l'air vif il [Angélo] se serait volontiers baigné dans le ruisseau d'où le débord faisait rouler sur un lit d'herbe épaisse une eau claire à reflets d'argent. Giono, Le Hussard sur le toit,1951, p. 236.
3. Au fig. S'ils me voient comme ça, à la mort, ils auront le débord de la pitié (Giono, Solit. pitié,1932, p. 138:
2. ... il [Richard] la souleva [sa mère] la prit contre son cœur, et dans un débord de tendresse assez rare chez ce concentré : − C'est fini, maintenant. Tu as raison... A. Daudet, La Petite paroisse,1895, p. 64.
Rem. Attesté ds Besch. 1845, Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop., DG, Ac. 1932, Rob., Quillet 1965. Sens fig. attesté ds Lar. 19e, DG, Lar. Lang. fr.
B.− P. méton.
1. Partie de l'accotement de la route en contact avec la chaussée, bas-côté :
3. En voyant cette femme qui ne se dérangeait pas, le conducteur se dressa par-dessus la capote, et le postillon criait aussi, pendant que ses quatre chevaux qu'il ne pouvait retenir accéléraient leur train; (...) d'une secousse de ses guides, il les jeta dans le débord, ... Flaubert, Trois contes,Un Cœur simple, 1877, p. 59.
Rem. Attesté ds la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes., sauf Ac. 1835, 1878, Littré, Lar. 19e, Lar. Lang. fr.
2. CH. DE FER. Voie établie dans une cour de marchandises à l'écart des voies principales pour le chargement et le déchargement des wagons. Voie de débord (Lar. 20e, Lar. encyclop.; cf. aussi Bricka, Cours ch. de fer,t. 2, 1894, p. 286, 295).
Rem. Ac. 1932 et l'ensemble des dict. mentionnent encore des sens vieillis : « Cout. Liseré formé par la doublure d'un vêtement dépassant le bord ». « Numism. Partie d'une médaille ou d'une pièce formant le bord entre la légende et la circonférence. »
Prononc. et Orth. : [debɔ:ʀ]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1556 desbord du Nil (Saliat, trad. d'Hérodote, II, 19 ds Hug.); 1565 au fig. « excès » (J. Béreau, 1erLivre des Sonetz, p. 191, ibid.). Déverbal de déborder*. Fréq. abs. littér. : 5. Bbg. Termes techn. fr. Paris, 1972, p. 93.

Wiktionnaire

Nom commun

débord \de.bɔʁ\ masculin

  1. (Vieilli) Action de déborder.
    • Débord de bile. - Débord d’humeurs.
    • Malgré l’air vif il se serait volontiers baigné dans le ruisseau d’où le débord faisait rouler sur un lit d’herbe épaisse une eau claire à reflets d’argent. — (Jean Giono, Le hussard sur le toit, 1951, réédition Folio Plus, page 295)
  2. Liséré que forme la doublure d’un vêtement.
  3. Partie d’une route qui longe la chaussée, qui en limite les bas-côtés.
    • Après les expériences sur la descente des routes en pente, on a renouvelé les expériences faites dans une séance précédente sur le passage de la chaussée au débord et réciproquement. — (Société d’encouragement pour l’industrie nationale, Bulletin, Volume 43, 1844)
  4. Circonférence externe d’une monnaie, d’une médaille.
  5. (Logistique des granulats) (Familier) Chargement d'un camion un ou plusieurs jours avant la date de livraison prévue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

DÉBORD. n. m.
Action de déborder. Il a vieilli dans ce sens et ne se dit plus guère que dans les expressions Débord de bile. Débord d'humeurs. Il se dit encore du Liséré que forme la doublure d'un vêtement; de la Partie d'une route qui longe la chaussée, qui en limite les bas-côtés; de la Circonférence externe d'une monnaie, d'une médaille.

Littré (1872-1877)

DÉBORD (dé-bor ; le d ne se lie jamais) s. m.
  • 1 Terme de monnaie. La partie d'une pièce qui passe les bords du flanc.

    Partie d'une route qui borde le pavé.

    La partie de la doublure qui excède l'étoffe, en forme de passe-poil.

  • 2Se dit, dans quelques provinces, pour la crue des eaux au-dessus de leurs bords. Le débord du Beuvron.
  • 3 Par extension, éruption, en parlant des humeurs, de la bile. Un débord de bile.

HISTORIQUE

XVIe s. Ny le debord de ce dieu tortueux Qui tant de fois t'a couvert de son onde, Du Bellay, J. VI, 55, verso. Les quels, après s'estre enivrez, se sont battus et tuez, et, par un desbord desesperé, ont entré aux eglises et ravagé…, Carloix, VIII, 11.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « débord »

Dé… préfixe, et bord.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

→ voir déborder
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « débord »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
débord debɔr

Évolution historique de l’usage du mot « débord »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « débord »

  • Quand l'eau déborde, les digues sont rompues ; quand le coeur déborde, l'entente est rompue. De Proverbe malgache
  • La casserole qu'on surveille ne déborde jamais. De Proverbe
  • Le pot vide ne déborde pas. De Proverbe jamaïcain
  • La dernière goutte est celle qui fait déborder le vase. De Proverbe français
  • L'amour déborde, c'est sa nature. De Martine Le Coz / Céleste
  • Lorsque le pot en bouillant déborde, il s’apaise lui-même. De Proverbe anglais
  • Les fleuves et les femmes se livrent à des débordements : les premiers en sortant de leur lit, les secondes en y entrant. De Léo Campion
  • On ne sait pas la jouissance que l'on a à multiplier les entreprises, à s'imaginer débordé de travail. De Bernard Frank / La panoplie littéraire
  • L'humain déborde de résignation et possède, enfouie dans ses fibres les plus secrètes, la vocation de la douleur. De André Langevin / Evadé de la nuit
  • Citerne contient, fontaine déborde. De William Blake / Le Mariage du Ciel et de l'Enfer
  • La richesse du réel déborde chaque langage, chaque structure logique, chaque éclairage conceptuel. De Ilya Prigogine / La Nouvelle Alliance
  • Les récits sont faits de zones débordant les unes des autres, creusant des failles ou des réservoirs. De Marie Darrieussecq / Le pays
  • La vérité, c'est qu'il y a une quantité incroyable de gouttes qui ne font pas déborder le vase. De Romain Gary / Gros-Câlin
  • L’Ariège, le pays d’Olmes et Lavelanet, sa ville natale, ne pouvaient avoir meilleur ambassadeur que l’ancien international Patrick Estève, célèbre par sa pointe de vitesse, mais aussi par ses cadrages débordements, en "Bleu" de 1976 à 1980, qui fut vice-champion du monde en 1987, et a totalisé 48 points marqués en équipe de France. ladepeche.fr, Lavelanet. Patrick Estève en "cadrage débord" pour le pays d’Olmes - ladepeche.fr
  • Summers prolonge les lignes des gabarits voisins et se découpe en trois volumes distincts, produits des hauteurs des immeubles alentour et du débord de balcons autorisé. L’émergence la plus haute bénéficie donc d’une toiture terrasse comprenant des vues imprenables sur le paysage urbain. Chroniques d‘architecture, Edificio Summers à Buenos Aires par architecturestudio, bureaux tempérés
  • J’ai débord travaillé avec Rob, nous avons préparé des plats pour le comptoir-traiteur. Et puis, pour tout à fait dépasser ce sentiment d’impuissance, on s’est lancé dans le take-away. J’ai appris que le Noma (restaurant doublement étoilé de Copenhague, ndlr) avait initié des burgers, je pense que pour tous les chefs, il s’agit de sauver sa peau, mais tout en conservant son ADN et pourquoi pas, en faisant un pied de nez à la fast-bouffe et en offrir une version haute gastronomie. » So Soir, En cuisine avec Christophe Hardiquest

Images d'illustration du mot « débord »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « débord »

Langue Traduction
Anglais overflow
Espagnol desbordamiento
Italien straripamento
Allemand überlauf
Chinois 溢出
Arabe تجاوز
Portugais transbordar
Russe переполнение
Japonais オーバーフロー
Basque gainezkatzea
Corse overflow
Source : Google Translate API

Synonymes de « débord »

Source : synonymes de débord sur lebonsynonyme.fr

Débord

Retour au sommaire ➦

Partager