La langue française

Cul-de-sac

Définitions du mot « cul-de-sac »

Trésor de la Langue Française informatisé

CUL-DE-SAC, subst. masc.

A.− Espace sans issue.
1. Rue sans issue. Cul-de-sac étroit, profond; cul-de-sac Férou; ruelle en cul-de-sac. Synon. impasse.Des culs-de-sac mettaient sur le bleu du ciel la rigidité noire d'un grand mur (Goncourt, G. Lacerteux,1864, p. 214).Je me perds dans le dessin compliqué des ruelles, je m'achoppe à des culs-de-sac (T'Serstevens, Itinér. esp.,1933, p. 107):
1. Et quelquefois, dans un effort pour remettre le cap sur mon logis, (...) j'entrais soudainement dans des labyrinthes de ruelles, dans des énigmes de culs-de-sacs, dans des problèmes de rues sans issue, faits pour bafouer le courage des portefaix et confondre l'intelligence des cochers de fiacre. Baudelaire, Les Paradis artificiels,1860, p. 415.
2. P. ext. Tout lieu sans issue. Un étroit cul-de-sac formé par un groupe de roches nues et caverneuses (Ponson du Terr., Rocambole,t. 5, 1859, p. 451).Michaël avait rebâti la maison; il n'avait su résoudre le problème de ce cul-de-sac [une pièce] auquel on aboutissait toujours (Cocteau, Enf. terr.,1929, p. 133).
En appos. avec valeur d'adj. Le long du corridor cul-de-sac qui conduisait au cabinet (Courteline, Ronds-de-cuir,1893, 3etabl., II, p. 103).
En cul-de-sac. Se terminant, finissant en forme de cul-de-sac. Couloir, escalier, vallon en cul-de-sac.
Spéc., CH. DE FER. Placer du côté de chacune des voies principales une voie en cul-de-sac sur laquelle les trains à garer sont refoulés (Bricka, Cours ch. de fer,t. 2, 1894, pp. 239-240).
3. P. anal., ANAT. Repli, prolongement (de membranes, d'organes). Cul-de-sac aortique, radial, vésicoutérin; cul-de-sac de Douglas; cul-de-sac supérieur de la plèvre. L'évolution de l'embryon depuis le cul-de-sac ovarien jusqu'à la vulve (Brumpt, Parasitol.,1910, p. 435).Autour des culs-de-sac des glandes (Carrel, L'Homme,1935, p. 108).Aux endroits où la capsule est lâche, elle [la synoviale] présente des prolongements, ou culs-de-sac synoviaux (A. Bouchet, J. Cuilleret, Anat. topographique,Villeurbanne, SIMEP, 1975, p. 120).
Culs-de-sac péricardiques. ,,Prolongements plus ou moins importants que la cavité péricardique envoie dans l'intervalle des gros vaisseaux de la base du cœur`` (Méd. Biol. t. 1 1970).
B.− Au fig. Situation, entreprise, réflexion qui n'aboutissent à rien, qui ne permettent aucun avancement ou progrès. Synon. impasse.Il est fourvoyé, il est dans un cul-de-sac (Lamartine, Corresp. gén.,1834, p. 12).Les appointements de Saillard avaient toujours été de quatre mille cinq cents francs, car sa place était un vrai cul-de-sac administratif (Balzac, Employés,1837, p. 51):
2. − Vous perdez votre temps et vos efforts, dis-je en vous enfermant dans le cul-de-sac des revendications économiques, vous justifiez les marxistes sans cesser d'être surclassés par leurs agitateurs. Abellio, Heureux les pacifiques,1946, p. 292.
Rem. La docum. atteste un ex. de l'emploi méton. du mot pour désigner une personne médiocre et sans avenir. Les anciens arrivent, ceux d'avant, ceux de toujours, les pétrifiés, les rassurants, les confortables, les culs-de-sac, les bien léchés, la tradition enfin, assise, prospère, rasée de frais (Camus, État de siège, 1947, p. 299).
Prononc. et Orth. : [kyḓsak]. Ds Ac. 1694-1878, s.v. cul (cf. ce mot pour le plur.). Ds Ac. 1932 en tant que vedette autonome. Écrit sans trait d'union de 1694-1762. Étymol. et Hist. 1. 1307 cul-de-çac « rue sans issue, impasse » (Mem. Soc. Hist. Paris, XVIII, 177 ds Gdf. Compl.); 2. av. 1755 p. métaph. « emploi, situation sans issue, qui ne mène à rien » (Saint-Simon, Mémoires, 345, 23 ds Littré, s.v. cul). Composé de cul* « partie la plus profonde d'un objet », de* et sac* (p. anal. de forme). Fréq. abs. littér. : 322. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 1 041, b) 516; xxes. : a) 134, b) 123. Bbg. Gohin 1903, p. 343. − Michaëlsson (K.). Cul-de-sac. St. neophilol. 1943/1944, t. 16, pp. 224-226; 1947/1948, t. 20, p. 160. − Rommel 1954, p. 23, 30.

Wiktionnaire

Nom commun

cul-de-sac \kyd.sak\ masculin

  1. (Populaire) Rue en impasse.
    • D’un côté, à droite, une ruelle, qui va se terminer en cul-de-sac, la borde d’une rangée de mesures. — (Émile Zola, La Fortune des Rougon, 1870)
    • Elle s’arrêta dans une sorte de cul-de-sac, bordé au nord par cette caserne. — (Joris-Karl Huysmans, Marthe, histoire d’une fille, 1877)
    • Seules quelques fenêtres commençaient à s’éclairer, tandis que les ruelles et les culs-de-sac servaient de théâtre aux scènes et aux conversations coutumières à cette heure. — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842, traduit par Henri Mongault, 1949)
  2. (Figuré) (Familier) Situation bloquée qui ne conduit pas à une amélioration, qui ne présente aucun moyen d’avancer.
    • Il a eu grand tort d’accepter cette place, c’est un cul-de-sac.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CUL-DE-SAC. n. m.
Synonyme d'IMPASSE. Voyez ce mot. Fig. et fam., il se dit d'une Situation qui ne conduit point à une meilleure, qui ne présente aucun moyeu d'avancer. Il a eu grand tort d'accepter cette place, c'est un cul-de-sac. Dans ce sens, on dit plutôt Impasse. Des culs-de-sac.

Littré (1872-1877)

CUL-DE-SAC (ku-de-sak) s. m.
  • Voy. CUL.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cul-de-sac »

(1307) Attesté sous la forme cul-de-çac. Composé de cul, de et sac ; la seconde partie du mot est rapprochée, par certains, de l’arabe زق, zq (« impasse »)[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cul-de-sac »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cul-de-sac kyldœsak

Évolution historique de l’usage du mot « cul-de-sac »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cul-de-sac »

  • La bohème n'est pas un chemin, c'est un cul-de-sac. De Henri Murger
  • La gare souterraine verra-t-elle enfin le jour à Marseille ? Projet stratégique d’envergure pour transformer le “cul-de-sac” ferroviaire marseillais en axe traversant, il est dans les cartons depuis de nombreuses années. Made in Marseille, Gare souterraine à Marseille : feu vert pour les deux premières phases de la Ligne nouvelle PACA

Images d'illustration du mot « cul-de-sac »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cul-de-sac »

Langue Traduction
Anglais cul-de-sac
Espagnol callejón sin salida
Italien vicolo cieco
Allemand sackgasse
Chinois 死胡同
Arabe طريق مسدود
Portugais beco sem saída
Russe тупиковый
Japonais 行き止まり
Basque kultura-de-sac
Corse cul-de-sac
Source : Google Translate API

Synonymes de « cul-de-sac »

Source : synonymes de cul-de-sac sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cul-de-sac »

Cul-de-sac

Retour au sommaire ➦

Partager