La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « croquignole »

Croquignole

Définitions de « croquignole »

Trésor de la Langue Française informatisé

CROQUIGNOLE1, subst. fém.

Petit gâteau léger, dur et croquant. Une boîte de croquignoles, manger des croquignoles. Croquignoles parisiennes (Mont.1967).Synon. casse-museau.[Je] lui offris quelques croquignoles (Gide, Si le grain,1924, p. 470):
Mêlé à la farine et aux œufs, il [le sucre] donne les biscuits, les macarons, les croquignoles, les babas, et cette multitude de pâtisseries légères qui constituent l'art assez récent du pâtissier petit-fournier. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 106.
P. métaph. Petite chose insignifiante, futilité. Vieilles verdures, vieux galons! Ô croquignoles végétales! Fleurs fantasques des vieux salons! (Rimbaud, Poésies,1871, p. 116).
Rem. La docum. atteste le verbe trans. croquignoler. Composer un petit ouvrage (supra p. métaph. et croquignolet*). Tu sauras que je me délasse de mes travaux en croquignolant un petit roman dans le genre antique (Balzac, Corresp., 1819, p. 37).
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔkiɳ ɔl]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. croquignolle; ds Ac. 1740-1932 sous la forme mod. On rencontre également la forme avec 2 l ds Dumas 1873 et ds Lasnet 1970. Étymol. et Hist. Cf. croquignole2. Fréq. abs. littér. : 9.

CROQUIGNOLE2, subst. fém.

Chiquenaude donnée sur la tête ou sur le nez. Recevoir des croquignoles. Synon. chiquenaude, nasarde, pichenette.Les oreilles écartées de la tête figuraient assez bien les deux anses d'un pot, et donnaient de la prise aux croquignoles et aux nasardes (Gautier, Fracasse,1863, p. 30):
Je suis allé au Joueur (...). Le joueur n'agit point (...) tandis qu'il y aurait eu tant de choses comiques à lui faire faire (...) la scène où il donne des croquignoles au marquis, par exemple, ne signifie rien à la première vue... Stendhal, Journal,t. 1, 1801-18, p. 133.
Rem. La docum. atteste la loc. arg. taper sur la croquignole au sens de « énerver, taper sur les nerfs ». Sale mioche, va, il commence à m'taper su la croquignole! (Benjamin, Gaspard, 1915, p. 158).
Prononc. et Orth. : [kʀ ɔkiɳ ɔl]. Ds Ac. 1694 et 1718, s.v. croquignolle; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. xves. « chiquenaude » (Mystère de Saint-Quentin, éd. M. Chatelain, 4326); 2. 1562 corquignolles savoreuses (Rabelais, Cinquième Livre, 33, éd. Ch. Marty-Laveaux, III, 218). Orig. incertaine. Peut-être dér. de croquer* « frapper » (v. FEW t. 2, p. 1359 a); le sens 2 d'apr. croquer* « broyer sous la dent », p. plaisant. (cf. casse-museau); le mode de formation du mot reste obscur. Fréq. abs. littér. : 4. Bbg. Gohin 1903, p. 247. − Sainéan (L.). Notes d'étymol. romane. Z. rom. Philol. 1906, t. 30, pp. 307-308. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925] p. 259; t. 2 1972 [1925] p. 317, 318, 348.

Wiktionnaire

Nom commun 3 - français

croquignole \kʁɔ.ki.ɲɔl\ masculin et féminin identiques

  1. Personne ridicule, risible.
    • – Laisse-moi mmarer. Toi ? Maire ? Tu t’es pas regardé ! Croquignole, va. — (Raymond Queneau, La Saint Glinglin, Gallimard, Paris, 1948)

Nom commun 2 - français

croquignole \kʁɔ.ki.ɲɔl\ féminin

  1. Chiquenaude.
    • Offrez-lui une croquignole sur le bout du nez, et il la recevra en douceur. — (Denis Diderot, Le Neveu de Rameau)
    • Mille croquignoles sur votre gros nez rouge. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)

Nom commun 1 - français

croquignole \kʁɔ.ki.ɲɔl\ féminin

  1. (Pâtisserie) Espèce de petit gâteau sec très dur.
    • Elle profitait des gelées, de croquignoles, de la mousse qu’on lui faisait humer au bord des verres — (René Boylesve, La leçon d’amour dans un parc, Calmann-Lévy, 1920, collection Le Livre de Poche, page 39)
  2. (Par analogie) Chose futile et de moindre importance.
    • Vieilles verdures, vieux galons!
      Ô croquignoles végétales!
      Fleurs fantasques des vieux salons!
      — (Arthur Rimbaud, Poésies, 1871)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CROQUIGNOLE. n. f.
T. de Pâtisserie. Espèce de petit gâteau sec très dur.

Littré (1872-1877)

CROQUIGNOLE (kro-ki-gno-l') s. f.
  • 1Sorte de pâtisserie sèche et très dure. Manger des croquignoles.
  • 2Chiquenaude donnée sur la tête ou sur le nez. S'appliqua mainte croquignole, Pocha ses yeux, mordit ses doigts, Scarron, Virg. trav. IV. Au défaut de six pistoles, Choisissez donc sans façon D'avoir trente croquignoles Ou douze coups de bâton, Molière, Mal. imag. I, 1er intermède. L'un me baille un soufflet, et l'autre un coup de pied, L'autre une croquignole ; enfin chacun s'empresse, Tout du mieux qu'il le peut, à me faire caresse, Regnard, Démocr. V, 2. Je prends la liberté de donner quelques croquignoles à leur maître [des janissaires], Voltaire, Lett. à Cath. 76. Ils prétendent que je me mets à genoux pour leur donner des croquignoles, Voltaire, Roi de Prusse, 187.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « croquignole »

Sans doute du verbe croquer à cause du bruit qui se produit ; mais la dérivation ne s'explique guère ; elle est plus claire dans le wallon crokète.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

(Nom 1) (Date à préciser) Étymologie manquante ou incomplète. Si vous la connaissez, vous pouvez l’ajouter en cliquant ici.
(Nom 2) (Date à préciser) Étymologie incertaine[1]. Probablement de l’ancien français croquer (« frapper »)[1], notamment dans un usage plaisant pour le second sens[1].
(Nom 3) (Date à préciser) Du personnage de bande dessinée Croquignol. Référence nécessaire
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « croquignole »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
croquignole krɔkinjɔl

Évolution historique de l’usage du mot « croquignole »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « croquignole »

  • On aurait alors abouti à croquignolet, et son pendant, croquignolesque, en découlerait directement. Mais la croquignole était aussi un gâteau, spécialité de Pithiviers (Loiret) : Louis Forton, dans l’Orne, en avait-il entendu parler ? Possible, François Rabelais lui-même évoque le terme – la croquignole – dans Pantagruel, mais pour désigner... une chiquenaude « que l’on donne avec les doigts recourbés », selon le dictionnaire étymologique de la langue française de Gilles Ménage (1650). Voilà qui convient plus à l’anti-héros de Forton. , Macron “croquignolesque” : inspiré de Rabelais, des Pieds Nickelés et des Hussards
  • «Ce qui est croquignolesque dans le monde où nous vivons, c'est que nous finançons le logement social mais il augmente les loyers et nous finançons de l'autre côté les locataires les plus modestes par les APL. On dépense des deux côtés!», a lancé Emmanuel Macron. Oublié le paradoxe qu'il souhaitait soulever, on ne retiendra que cette expression qui peut rapporter beaucoup au Scrable. Le Figaro.fr, D'où vient le «croquignolesque» d'Emmanuel Macron ?
  • Le chef de l’Etat avait remis au goût du jour le «croquignolesque» en 2017. Un mot dérivé du personnage de Croquignol dans la BD Les Pieds Nickelés et désignant un être «ridicule», «paresseux» et «débonnaire». Mais qui se souvient que la «croquignole» désigna «une chiquenaude donnée sur la tête ou sur le nez», avant la création graphique de Louis Forton en 1908? Le terme eut en effet nombre de sens, dû semble-t-il, à son origine incertaine. Selon Le Trésor de la langue française, il dériverait du verbe croquer,«frapper» ou «broyer sous la dent». Cette dernière signification expliquerait en tout cas la «croquignole» qui caractérisa un «petit gâteau léger, dur et croquant». Il fut également source d’inspiration pour le poète Rimbaud qui l’employa dans le sens de «petite chose insignifiante»: «Vieilles verdures, vieux galons! Ô croquignoles végétales!» Le Figaro.fr, Dix mots tarabiscotés de la langue française
  • C’est un biscuit allongé en bâtonnet ou rond, nature, aux amandes ou à la framboise, de couleur crème ou rose, dont le croquant assure sous la dent d’agréables sensations. L’origine de ces biscuits remonterait au Moyen Âge. Au XIXe siècle, on trouve des croquignoles à Paris, à Pithiviers, à Chartres, à Troyes… Dans les années 1930, c’est au tour de Reims d’assurer la réputation des croquignoles grâce à la maison Fossier. Kiss My Chef, Les spécialités du Grand Est, le Tour de France des saveurs - Kiss My Chef
  • POLITIQUE - Après la "poudre de perlimpinpin", restée célèbre lors du débat d'entre-deux-tours, Emmanuel Macron a ressorti du placard une autre vieille expression: "croquignolesque". Il n'en fallait pas plus pour que les réseaux sociaux relèvent ce mot quelque peu suranné: Le HuffPost, "Croquignolesque", l'expression de Macron popularisée par les Pieds Nickelés | Le HuffPost
  • Gramophone, radio, horloge, récamier et jeu de croquignole font partie de ce même ensemble. Pour avertir les âmes pécheresses, une croix de tempérance orne le mur. Beauce Média, Une maison comme dans le bon vieux temps ! - Beauce Média
  • Dans notre sorte de Tour de Gaule d’Astérix, la halte gastronomique du jour se situe à Reims, à environ 70 kilomètres de l’arrivée, pour y déguster les fameuses croquignoles locales. Biscuits allongés en forme de bâtonnets, à l’apparence crème ou rose il peut se déguster nature, aux amandes, à la framboise ou encore au chocolat.  Mélange de sucre glace, de farine, de blancs d’œufs, de vanille et de fleur d’oranger, sa texture croquante séduit adultes et enfants pour être partagé à tout moment, du goûter au dessert en passant par l’heure du thé ! , Binche – Epernay (215 km) — La Gazette du Tour 2019 #3, actualité vélo pros
  • "Ce qui est croquignolesque dans le monde où nous vivons, c'est que vous financez le logement social", explique-t-il pour justifier cette mesure. Le terme fait référence à Croquignol, un personnage des Pieds nickelés, la bande-dessinée créée par Louis Forton au début du XXe siècle. Il signifie "ridicule, risible", selon le Larousse. Et l'emploi de ce mot n'a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux. RTL.fr, Emmanuel Macron : que signifie le mot "croquignolesque" ?
  • Rappelons les bases : Croquignol est un blondin au long nez, Filochard un moustachu borgne, et Ribouldingue un barbu jovial. Si Forton emprunte le nom de la bande à une pièce de Tristan Bernard (1895), il puise en revanche dans l'argot de l'époque pour baptiser chacun des trois larrons : « croquignol » signifie joli, beau (de la même façon que « croquignolet ») ; un « filochard » est un fuyard ; et une « ribouldingue » est une fête organisée après un méfait réussi (la réédition des premiers Pieds Nickelés par Henri Veyrier nous propose l'exemple d'utilisation suivant : « Après le casse de la bijouterie on avait fait une drôle de ribouldingue avec les petits potes de la rue des Gravilliers »). On ne s'étonnera donc pas que les personnages s'expriment dans un langage fleuri qui n'a rien à envier à celui que Michel Audiard mettra dans la bouche des acteurs durant les années 60. krinein.com, Les Pieds Nickelés ont 100 ans - Dossier - Krinein Bande Dessinée

Traductions du mot « croquignole »

Langue Traduction
Anglais croquignole
Espagnol croquignole
Italien croquignole
Allemand croquignole
Chinois croquignole
Arabe كروكينول
Portugais croquignole
Russe croquignole
Japonais croquignole
Basque croquignole
Corse croquignole
Source : Google Translate API

Synonymes de « croquignole »

Source : synonymes de croquignole sur lebonsynonyme.fr

Croquignole

Retour au sommaire ➦

Partager