La langue française

Crapaudine

Sommaire

  • Définitions du mot crapaudine
  • Étymologie de « crapaudine »
  • Phonétique de « crapaudine »
  • Évolution historique de l’usage du mot « crapaudine »
  • Citations contenant le mot « crapaudine »
  • Traductions du mot « crapaudine »
  • Synonymes de « crapaudine »

Définitions du mot « crapaudine »

Trésor de la Langue Française informatisé

CRAPAUDINE1, subst. fém.

MINÉR. Pierre précieuse formée par une dent fossile de poisson, employée par les joailliers. Enchâsser une crapaudine.
Prononc. et Orth. : [kʀapodin]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1235 crapaudine « pierre que l'on croyait provenir de la tête du crapaud et qui est en réalité une dent pétrifiée de squale » (Huon de Mery, Torn. Antecr. éd. Wimmer, 634). Dér. de crapaud*; suff. -ine*.

CRAPAUDINE2, subst. fém.

A.− [P. anal. d'attitude avec celle du crapaud (v. ce mot A 1)]
1. GASTR. À la crapaudine. Se dit d'une manière d'apprêter les volailles (pigeons, palombes, poulets) en les faisant griller, les ailes et les jambes ouvertes et écartées :
1. Cette palombe dont vous parlez, Mademoiselle, c'est cet oiseau que nous avons mangé aujourd'hui à la crapaudine? Mérimée, Colomba,1840, p. 40.
2. Domaine MILIT.,,Genre de punition qui fut quelque temps employée en Algérie dans l'armée française, et qui consistait à lier les mains du patient derrière le dos, à lui ramener les jambes le long des cuisses, et à l'exposer pendant un temps plus ou moins long aux intempéries de l'air`` (Lar. 19e) :
2. Il [le capitaine Caillou] n'avait répandu son sang dans aucun champ de bataille, mais il excellait à envoyer un biribi au silo à la moindre faute ou à le mettre à la crapaudine en plein soleil, par des températures à faire éclore les poulets tout rôtis. Coppée, Le Coupable,1897, p. 154.
B.− [P. anal. avec la forme ramassée du crapaud (v. ce mot A 1)]
1. TECHNOL. Pièce de métal qui sert, à l'arrivée d'un tuyau de bassin ou de réservoir, à empêcher les ordures de pénétrer (d'apr. Barb.-Cad. 1963).
2. MÉCAN. Boîte de métal (fer, fonte, cuivre), avec ou sans vis de rappel et de centrage, qui reçoit le pivot d'un arbre vertical. Fixer une crapaudine; la crapaudine est guidée entre deux glissières; le pivot de la crapaudine; être façonné en crapaudine; la charge reçue par la crapaudine :
3. Les turbines [de sucrerie] se composent (...) d'un axe vertical reposant dans une crapaudine (...) et portant un tambour cylindrique perforé. E. Saillard, Betterave et sucrerie de betterave,1923, p. 40.
3. SERR. Pièce de métal recevant ou portant le tourillon d'un pivot. Crapaudine à patte, à scellement (Chabat1881).
Prononc. et Orth. Cf. crapaudine1. Étymol. et Hist. 1. Ca 1393 art vétér. (Ménagier, II, 74 ds T.-L.); 2. 1606 « pièce de métal recevant le gond d'une porte » (Nicot); 3. 1732 cuisine (Trév.); 4. 1718 « grille à l'entrée d'un tuyau pour arrêter ordures et crapauds » (Ac.). Dér. de crapaud* p. anal. de forme; suff. -ine*. Fréq. abs. littér. : 9. Bbg. Makelainen (O.). Fr. crapaudine et qq. parallèles sém. Neuphilol. Mitt. 1937, t. 38, pp. 209-218.

Wiktionnaire

Nom commun

crapaudine \kʁa.po.din\ féminin

  1. (Minéralogie) Sorte de pierre (parfois considérée précieuse) qu’on croyait autrefois se trouver dans la tête d’un crapaud et qui est une dent ou un palais de poisson pétrifié.
    • On a attribué beaucoup de propriétés ſingulières à la crapaudine & ſur-tout les vertus alexitères, cordiales &c. On les portoit en amulettes ; mais depuis long-temps on a renoncé à cet uſage, & l’on n'a plus de confiance dans tous les remèdes inertes et inſipides appliqués à l’extérieur.— (Félix Vicq-d’Azyr, Jean le Rond d’Alembert, Denis Diderot Encyclopédie méthodique, 1792)
  2. Plaque de plomb, de tôle, etc., percée de trous qui se met à l’entrée d’une gouttière, d’un tuyau de bassin, de réservoir, etc., pour empêcher que les animaux ou les ordures n’y entrent.
    • Nous plantâmes à l’entrée de petits bouts de bois minces et à claire-voie, qui, faisant une espèce de grillage ou de crapaudine, retenaient le limon et les pierres sans boucher le passage à l’eau. — (Jean-Jacques Rousseau, Les Confessions, 1782-1789, Livre I)
    1. Soupape de décharge qui est au fond d’un bassin, d’un réservoir, d’une baignoire.
    2. Sorte de crépine que l’on place dans les gouttières au point de départ du tuyau de descente de l’eau pour éviter l’entrée de feuilles mortes.
  3. Morceau de fer ou de cuivre creux, dans lequel entre le gond d’une porte.
    • Derrière la herse était une porte épaisse à deux vantaux D roulant sur des crapaudines inférieures et des pivots fixés dans un linteau de bois dont les scellements sont intacts. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
  4. (Botanique) Épiaire droite, stachys droit ou stachyde droite.
    • il savait […] qu’on trouvait de bonnes galettes et de bonnes filles à l’Ermitage sur le boulevard du Maine, des poulets à la crapaudine chez la mère Saguet […] — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • La stachyde droite, qui a été le sidéritis velu, et dont parle l’Académie au mot crapaudine, appelée aussi herbe judaïque.
  5. (Médecine vétérinaire) Inflammation chronique du bourrelet kératogène conduisant à une déformation du sabot chez l’âne.
  6. (Mécanique) Boîte métallique qui sert de siège au pivot d'un arbre vertical.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CRAPAUDINE. n. f.
Espèce de pierre qu'on croyait autrefois se trouver dans la tête d'un crapaud et qui est une dent ou un palais de poisson pétrifié. Enchâsser une crapaudine. Il se dit aussi, en termes d'Arts, d'une Plaque de plomb, de tôle, etc., qui se met à l'entrée d'un tuyau de bassin, de réservoir, etc., pour empêcher que les crapauds ou les ordures n'y entrent ; de la Soupape de décharge qui est au fond d'un bassin, d'un réservoir, d'une baignoire ; d'un Morceau de fer ou de cuivre creux, dans lequel entre le gond d'une porte. En termes de Botanique, il désigne une Plante de la famille des Labiées dont le nom véritable est ÉPIAIRE et qui passe pour vulnéraire. En termes de Cuisine, il se dit d'une Manière spéciale d'accommoder des pigeons, des cailles, etc., en les aplatissant et en les faisant rôtir sur le gril. Manger des pigeons à la crapaudine.

Littré (1872-1877)

CRAPAUDINE (kra-pô-di-n') s. f.
  • 1Espèce de pierre qu'on croyait se trouver dans la tête des crapauds et qui est la dent pétrifiée du poisson appelé loup marin. Il est faux que la crapaudine change de couleur et qu'elle sue quand on l'approche du gobelet où il y ait du poison ; quoique Boot et quelques autres assurent que la crapaudine se trouve dans la terre, je ne voudrais pas néanmoins contester qu'il ne s'en trouve dans la tête des vieux crapauds, mais il est certain que celle que nous vendons ne provient pas de ces animaux, Pomet, Hist. des drogues, dans DE LABORDE, Émaux, p. 233.
  • 2Manière d'accommoder les pigeons qui consiste d'abord à les fendre, les élargir et les aplatir, de telle sorte que, tout déformés, on a pu les comparer à des crapauds. Pigeons à la crapaudine. Je n'aime ni le pigeon à la crapaudine ni le pain qui n'a pas de croûte, Voltaire, Lett. d'Autré, 6 sept. 1765.
  • 3Plaque de plomb posée à l'entrée d'un tuyau de bassin ou de réservoir, pour empêcher les crapauds et les ordures d'y entrer.

    Soupape de décharge au fond d'un réservoir, d'une baignoire. De petits bouts de bois faisant une espèce de grillage ou de crapaudine, Rousseau, Conf. I.

    Fer creux dans lequel pénètre le gond d'une porte.

    Terme de mécanique. Bois qui reçoit le pivot d'un arbre vertical.

    Terme d'imprimerie. Morceau de fer sur lequel est placée la grenouille.

    Terme de marine. Support en fonte d'une caronade.

  • 4 Terme de vétérinaire. Ulcération située sur la couronne des animaux monodactyles (chevaux, ânes, mulets) et produite par les atteintes que se donne l'animal.
  • 5Un des noms vulgaires de l'anarrhique loup, appelé aussi loup de mer et loup marin, poisson.
  • 6Un des noms vulgaires de la stachyde droite (sideritis vela des officines), plante.

HISTORIQUE

XIVe s. Fourme sur couronnelle est quant au travers sur le coup du pié a une soubaudreure [sic] qui se hausse, et en huit jours est formée aussi derriere comme devant, et durant ce qu'elle est entiere, l'en l'appelle fourme et fait piés avalés ; mais quant elle est crevée, l'en dist crapaudine, et ne garist l'en puis, et est sur le bout de la couronnelle du pié, Ménagier, II, 3.

XVe s. Sept anneaulx, à pierres crapaudines, De Laborde, Émaux, p. 232. Une crapaudine assize en un annel, De Laborde, ib. Grosses bombardes, gros canons, veuglaires, serpentines, crapaudines, couleuvrines et ribaudequins, Jean Chartier, Hist. de Charles VII, p. 216, dans LACURNE.

XVIe s. Une bague d'argent de Limoge avec une crapodine, D'Aubigné, Faen. III, 3. L'opinion du vulgaire est fausse, pensant qu'on trouve dedans leur teste une pierre nommée crapaudine, bonne contre le venin, Paré, XXIII, 32.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CRAPAUDINE.
3Ajoutez. La définition générale de la crapaudine est : Petite boîte de fer ou de cuivre dans laquelle tourne un axe de cuivre ou de fer, qui ne la traverse pas entièrement.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CRAPAUDINE, s. f. bufonites, dent de poisson pétrifiée. On a cru que cette pétrification venoit du crapaud, comme le nom le désigne ; mais on sait à présent que c’est une vraie dent de dorade ou d’un poisson du Bresil, appellé le grondeur. Toute la surface intérieure des deux mâchoires de celui-ci, est couverte de tubercules inégaux posés les uns contre les autres, comme une sorte de pavé ; chacun est une dent : les plus grosses sont placées dans le milieu d’un bout à l’autre, & les plus petites sur les côtés. Lorsqu’on les détache de la mâchoire, on voit qu’elles sont concaves en-dedans, & assez minces ; & lorsqu’elles sont pétrifiées, on donne aux plus grosses le nom de crapaudines, & les plus petites sont appellées yeux de serpent. Voyez Yeux de serpent. Mém. de l’acad. roy. des Sc. ann. 1723.

Il y a des crapaudines rondes ; il y en a aussi de longues. Les premieres ressemblent à de petites calotes, qui ont environ un demi-pouce de diametre ; les autres sont allongées comme une petite auge, elles ont le plus souvent un pouce de longueur sur quatre ou cinq lignes de largeur. Les crapaudines sont lisses au-dehors ; leur grandeur varie de même que leurs couleurs. On en voit de grises, de brunes, de rousses, de noires, de blanches, de verdâtres, & elles ont quelquefois des taches blanchâtres, rougeâtres, roussâtres, &c. Traité univ. des drogues, &c. par M. Lémeri. Gemm. & lap. hist. Boetii de Boct. lib. II. cap. lxcjx. &c. (I)

Crapaudine, (Mat. med.) en latin bufonites ; la pierre appellée crapaudine, a passé pour une excellente amulette portée au cou ou au doigt. Mais il y a long-tems qu’on ne croit plus à ces prétendues vertus. (b)

Crapaudine, (Hist. nat. bot.) sideritis, genre de plante a fleur monopétale labiée ; la levre supérieure est relevée, & l’inférieure est découpée en trois parties. Le pistil sort du calice ; il est attaché comme un clou à la partie postérieure de la fleur, & il est environné de quatre embryons, qui deviennent dans la suite autant de semences oblongues renfermées dans une capsule qui a servi de calice à la fleur : ajoûtez au caractere de ce genre, que les fleurs sont disposées en anneaux dans les aisselles des feuilles, qui sont ordinairement découpées en crête de coq dans ces endroits, & qui par-là different des autres feuilles. Tournefort, inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

Crapaudine, (Machine.) est un morceau de fer ou de bronze creusé, qui reçoit le pivot d’une porte ou de l’arbre de quelque machine, & les fait tourner verticalement : on la nomme aussi couette ou grenouille. Voyez Couette & Grenouille. (P)

Crapaudine, en termes de Diamantaire, se dit d’une masse de fer, au milieu de laquelle est un trou dans lequel tourne un pivot : ce trou n’est point percé à jour. Voyez CCC, Pl. II. du Diamantaire.

Crapaudine, (Hydraul.) sont des especes de boîtes ou coffres de tole, de plomb, de bois, ou simplement des grilles de fil-d’archal, qui renferment les soûpapes pour les garantir des ordures inséparables des fontaines. Elles se placent encore au-devant des tuyaux de décharge, qui fournissent d’autres bassins ou qui vont se perdre dans des puisarts. On les perce de plusieurs trous, pour donner à l’eau un passage plus libre. (K)

Crapaudine, piece qui se trouve à quelques presses d’Imprimerie ; elle est de fer, de la longueur environ de dix pouces sur un pouce d’épaisseur dans son milieu, qui est la partie la moins large ; elle est percée d’un grand trou quarré pour recevoir le pié de la grenouille. La crapaudine est unie du côté par lequel elle est appliquée sur la platine, & de l’autre est en quelque façon convexe. Ses quatre extrémités se terminent en une espece d’ailes ou de jambes, auxquelles sont attachés quatre anneaux qui servent, avec les quatre crochets dépendant de la boîte, à lier la platine, & à la maintenir dans son état. Cette piece ne se trouve qu’à quelques presses dont la platine est de fer : aux presses dont la platine est de cuivre, la platine & la crapaudine ne sont qu’un seul & même morceau. Voyez Grenouille, Platine, Boîte.

Crapaudine, (Maréchall.) crevasse que le cheval se fait aux piés par les atteintes qu’il se donne sur la couronne, en croisant avec les éponges de ses fers. La crapaudine dégénere en ulcere. (V)

Crapaudine, (Cuisine.) maniere de préparer des pigeons ; fendez-les sur le dos, écartez les parties ouvertes, applatissez-les, saupoudrez-les de sel & de poivre, faites-les rôtir sur le gril, mettez dessous une sauce piquante avec verjus, vinaigre, échalotes, capres, &c. & vous aurez préparé des pigeons à la crapaudine.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « crapaudine »

(Pierre) (1235) Dérivé de crapaud avec le suffixe -ine.
(Morceau métallique dans lequel entre le gond d’une porte) (1606)
(Plaque) (1762)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Crapaud ; provenç. crapaudina.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « crapaudine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
crapaudine krapodin

Évolution historique de l’usage du mot « crapaudine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « crapaudine »

  • Le problème récurrent des gouttières est qu’elles se bouchent facilement, des solutions de crapaudine et grillages en PVC existent mais sont inefficaces. Grace à sa surface plane et lisse, invisible du sol, le pare feuilles en aluminium anodisé empêche les feuilles, débris, aiguilles de pins, nids d’oiseau … d’obstruer vos gouttières. Un vent de 10 km/h suffit pour balayer les feuilles. Il n’y a plus de risque de gouttières bouchées ! Batiweb, 5 Bonnes raisons d’opter pour le protège gouttières le plus performant du marché
  • Une variété voisine de la betterave rouge de Castelnauday est la crapaudine. La plus utilisée de nos jours est la betterave ronde. ladepeche.fr, Recette de la salade de betteraves rouges de Castelnaudary - ladepeche.fr

Traductions du mot « crapaudine »

Langue Traduction
Anglais crapaudine
Espagnol crapaudina
Italien crapaudine
Allemand crapaudine
Chinois 拉帕丁
Arabe كرابودين
Portugais crapaudina
Russe crapaudine
Japonais クラウディーン
Basque crapaudine
Corse crapaudine
Source : Google Translate API

Synonymes de « crapaudine »

Source : synonymes de crapaudine sur lebonsynonyme.fr
Partager