Corolle : définition de corolle


Corolle : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COROLLE, subst. fém.

A.− BOT. Partie de la fleur formée par l'ensemble de ses pétales, par opposition au calice. Corolle fermée; corolle de (ou à) cinq pétales; l'éclosion des corolles. La corolle contient une grande quantité de sucs fins destinés à la formation et à la nourriture des étamines et du pistil (Baudrillart, Nouv. Manuel forest.,trad. de Burgsdorf, 1808, p. 57):
1. Par moment, il [le corps humain] ressemble à une fleur : la flexion du torse imite la tige, le sourire des seins, de la tête et l'éclat de la chevelure répondent à l'épanouissement de la corolle. A. Rodin, L'Art,1911, p. 155.
SYNT. Corolle close, déclose, éclose, épanouie; corolle en coupe, en étoile; corolle dentelée, irrégulière, régulière; corolle dialypétale, gamopétale, monopétale, pentapétale, polypétale; corolle cruciforme, ligulée, papilionacée, roselée; le fond, la gorge, le limbe d'une corolle.
B.− [P. anal. de forme]
1. P. métaph. ou compar., littér. Sa lampe de chevet à corolle poussiéreuse (Colette, Chambre d'hôtel,1940, p. 19).Tandis que s'épanouissait, comme une marguerite blanche, la corolle d'un parachute (Vialar, Morts viv., 1947, p. 110):
2. Nous regardions la mer calme où des mouettes éparses flottaient comme des corolles blanches. Proust, Sodome et Gomorrhe,1922, p. 808.
Rem. Jammes (Robinsons, 1925, p. 10, 22) emploie corolle comme substitut orig. de fleur, plus cour, dans les textes littér., pour désigner, p. métaph., une jeune fille, et même, plus spéc., une jeune fille ayant conservé sa pureté virginale.
2. Usuel. [Souvent, en parlant d'une robe] Une jeune fille renversée, (...) les jupes en corolle chiffonnée autour de deux jambes aimables (Colette, Mais. Cl.,1922, p. 45):
3. Pendant les années qui suivirent la guerre et qui virent la résurrection de la « grande robe » du soir, celle-ci fut invariablement une robe « corolle » à jupe très large souvent soutenue par crinolines ou cerceaux. Le Figaro,29 nov. 1951, p. 11, col. 4.
TRAV. PUBL. Déversoir en corolle. Déversoir de crue évasé.
Rem. On trouve ds la docum. un ex. isolé de corollairement « en forme de corolle » (cf. corollairement étymol., dér. sous corollaire*).
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀ ɔl]. Ds Ac. 1835-1932. Étymol. et Hist. 1740 lat. sc. corolla (Linné, Fundamenta botanica, 2eéd., p. 7, no90); [1749 corolle, Trév., d'apr. Dauzat 1973]; 1756 (Encyclop. t. 6, p. 854 b, s.v. fleur). Empr. au lat. class. corolla « petite couronne », diminutif de corona. Fréq. abs. littér. : 226 Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 349, b) 360; xxes. : a) 360, b) 357.

Corolle : définition du Wiktionnaire

Nom commun

corolle \kɔ.ʁɔl\ féminin (orthographe traditionnelle)

  1. (Botanique) Partie d’une fleur complète formée de l'ensemble de ses pétales, qui enveloppe immédiatement les organes de la fécondation et qui est ordinairement colorée.
    • Le jatrophe est classé dans l'ordre des Renonculinées, famille des Euphorbiacées, tribu des Crotonées. […]. La fleur est actinomorphe, unisexuée avec un calice de 5 sépales et une corolle de 5 pétales libres. — (Revue des eaux et forêts, publiée par Aristide & Stanislas Frézard, vol. 53, Éditions Berger-Levrault, 1915)
    • Le mélampyre des champs a son insecte pollinisateur, un bourdon, le Bombus hortorum, seul en son genre à pénétrer dans l’étroit tube de la corolle pour y rechercher le nectar ; les autres bourdons perforent le tube à sa base. — (Le Courrier de la nature, 1980, n°65-76, page 41)
  2. (Par analogie) Objet en forme de corolle.
    • Une corolle de bain.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Corolle : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COROLLE. n. f.
T. de Botanique. Partie d'une fleur complète qui enveloppe immédiatement les organes de la fécondation et qui est ordinairement colorée. Les pétales d'une corolle. Corolle monopétale. Corolle polypétale. Le limbe, la gorge, le fond d'une corolle. Corolle régulière, irrégulière.

Corolle : définition du Littré (1872-1877)

COROLLE (ko-ro-l') s. f.
  • Terme de botanique. Enveloppe immédiate des étamines et du pistil ; enveloppe interne d'un périanthe double. Si je pouvais t'offrir, pour m'ouvrir ta demeure, Ma goutte de rosée, ou mes corolles d'or, Hugo, Ball. 2. Cette partie enveloppante et colorée qui est blanche dans le lis, s'appelle la corolle et non pas la fleur comme chez le vulgaire, parce que la fleur est un composé de plusieurs parties dont la corolle est seulement la principale, Rousseau, Lett. Élém. botan.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « corolle »

Étymologie de corolle - Littré

Lat. corolla, diminutif de corona (voy. COURONNE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de corolle - Wiktionnaire

Du latin corolla, diminutif de corona (« couronne »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « corolle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
corolle kɔrɔl play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « corolle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « corolle »

  • Dame Nature sait se montrer imprévisible et généreuse dans les pires moments. Ainsi, elle est venue surprendre agréablement une Clairanenque, Thèrese Migeon, en déposant un petit cadeau dans son jardin lors du confinement. Période où Thérèse ne tond plus sa pelouse, le ramassage des déchets ayant été interrompus le mardi 17 mars. Quelques semaines après cette date, elle aperçoit émergeant de l’herbe haute, une fleur d’un violet délicat ressemblant à une orchidée. Prenant bien soin de ne pas l’abîmer, elle la photographie et fait des recherches sur internet pour donner un nom à cette nouvelle venue. Et là, elle découvre que la visiteuse est une orchidée, mais pas n’importe laquelle : une oprhys abeille*, orchidée sauvage que l’on rencontre principalement en prairie naturelle ou en lisière des bois. L’ophrys abeille est fleur très particulière : ophrys vient du grec ophrus qui signifie sourcil car cette plante servait à teindre les cheveux et les sourcils ! Apifera fait référence à la ressemblance de l’un des pétales de sa corolle avec l’abdomen d’une abeille, si frappante qu’elle trompe les abeilles mâles. Cette espèce est aussi la seule à pouvoir s’auto-féconder car elle possède des pièces sexuelles à la fois mâles et femelles. lindependant.fr, Des oprhys abeille prennent racine dans un jardin - lindependant.fr
  • C'est dans le mois de mars que tente de s'ouvrir L'anémone sauvage aux corolles tremblantes. De Alfred de Musset / A la mi-carême

Images d'illustration du mot « corolle »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « corolle »

Langue Traduction
Corse corolla
Basque korola
Japonais カローラ
Russe венчик
Portugais corola
Arabe كورولا
Chinois 花冠
Allemand blumenkrone
Italien corolla
Espagnol corola
Anglais corolla
Source : Google Translate API

Synonymes de « corolle »

Source : synonymes de corolle sur lebonsynonyme.fr

Mots similaires