La langue française

Cornaline

Sommaire

  • Définitions du mot cornaline
  • Étymologie de « cornaline »
  • Phonétique de « cornaline »
  • Évolution historique de l’usage du mot « cornaline »
  • Citations contenant le mot « cornaline »
  • Images d'illustration du mot « cornaline »
  • Traductions du mot « cornaline »
  • Synonymes de « cornaline »

Définitions du mot « cornaline »

Trésor de la Langue Française informatisé

CORNALINE, subst. fém.

A.− Calcédoine* zonée de couleur rouge, d'une transparence cornée, utilisée en bijouterie. Cornaline diaphane, coupe en cornaline, graver sur une cornaline. Synon. agate* rouge ou jaune.Des colliers à rangs septuples de cornaline, de lapis-lazuli, de jaspe sanguin, de perles, d'agates, de sardoines (Gautier, Rom. momie,1858, p. 183):
La cornaline guérit les tumeurs et les blessures : dans certaines régions, on croit encore qu'elle arrête les hémorragies nasales. A. et N. Metta, Les Pierres précieuses,1960, p. 100.
SYNT. Cornaline de vieille roche (les plus belles cornalines); cornaline mâle (de couleur rouge sang), femelle (plus claire); cornaline arborisée, incrustée, occidentale, orientale, sanguine; cachet, coupe-papier, boule, pommeau de cornaline; chaîne de cornalines; bague, bille, breloques en cornaline.
B.− Région. (Suisse). Bille de verre opaque et veinée. Synon. (fr. central) agate.
Rem. Monnier, Blaise ds Pierreh. 1926 enregistre l'abrév. fam. corna : c'est moi qui ai une chic corna.
Prononc. et Orth. : [kɔ ʀnalin]. Ds Ac. depuis 1694. Étymol. et Hist. Mil. xiiies. corneline (Lapidaires Anglo-Normand, éd. J. Evans, p. 78, 511); 1538 (Est.). Dér. de corne*; suff. lat. -alis (-el*, -al*) et -ina (-ine*). Fréq. abs. littér. : 33.

Wiktionnaire

Nom commun

cornaline \kɔʁ.na.lin\ féminin

  1. (Minéralogie) Pierre précieuse rouge et un peu transparente, variété de calcédoine.
    • Sa broche ovale lui servait souvent à agrafer, l’un sur l’autre, les bords d’un accroc dans sa robe de taffetas noir, et son petit doigt s’ornait d’un cœur de cornaline rosée, où flambaient les mots ie brusle, ie brusle, — une bague ancienne trouvée en plein champ. — (Colette, La maison de Claudine, Hachette, 1922, coll. Livre de Poche, 1960, page 109.)
    • Tête gravée sur une cornaline. - Cachet de cornaline. - Il y a des cornalines de plusieurs couleurs. - Cornaline sanguine.
    • Il semblerait pourtant que les femmes du fleuve préfèrent les grosses cornalines de formes les plus diverses, et les belles agates qu’elles portent enfilées en colliers brillants. — (Marie-Françoise Delarozière, ‎Guy Ciampini, ‎Catherine James, Les Perles de Mauritanie, 1985)
    • À la cornaline, on reconnaît un grand nombre de propriétés, dont celle de fournir une protection complète contre le mauvais sort. — (Gisèle Simard, Petites Commerçantes de Mauritanie, 1996)
  2. (Jeux) Bille pour jouer, bille de verre contenant des veinures colorées, agate. Belle bille par opposition aux billes en terre cuite utilisées autrefois par les enfants.
    • On le voit: on y retrouve les mots "agate" et "cornaline". Les billes merveilleuses de Gide enfant doivent aussi avoir été polies et brillantes, comparables aux ongles de Ludwigson. — (Harald Emeis, Présence d'André Gide dans Les Thibault de Roger Martin du Gard, tome 2, Éd.Die Blaue Eule, 2006)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CORNALINE. n. f.
Pierre précieuse rouge et un peu transparente. Tête gravée sur une cornaline. Cachet de cornaline. Il y a des cornalines de plusieurs couleurs. Cornaline sanguine.

Littré (1872-1877)

CORNALINE (kor-na-li-n') s. f.
  • Agate demi-transparente, et ordinairement d'un rouge foncé, dont on fait des cachets et autres bijoux.

HISTORIQUE

XIVe s. Un signet, où il a une corneline en laquelle a un lyon qui mangue une autre beste, assis sur une verge d'or, neellée à lettres et à deux estoilles aux deux côtés, à jour, De Laborde, Émaux, p. 227.

XVIe s. Un livre d'heures, escript en parchemin, enrichi de rubis et turquoises, couvert de deux grandes cornalynes, De Laborde, ib.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CORNALINE.

XVIe s. Ajoutez : Et mettoit une condition presque impossible [que le monarque soit un bon et vertueux prince], selon le dict commun, que l'on pourroit graver toutes les armes des bons princes en une corneline, Bonivard, De noblesse, p. 290.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CORNALINE, s. f. (Hist. nat. Minéralog.) carneolus, corneolus ; pierre fine demi-transparente de même nature que l’agate, mais de couleur plus vive & de pâte plus fine. Le caractere distinctif de la cornaline est le rouge vif, de sorte qu’on peut aisément la distinguer des autres pierres rouges, telles que certaines agates & certains jaspes. La cornaline en differe autant par sa couleur, que le carmin differe du minium. D’ailleurs, on ne pourroit pas confondre la cornaline avec le jaspe, quelque rouge qu’il fût, puisque la premiere est demi-transparente, & que l’autre est opaque. Il y auroit plus de difficulté à distinguer la cornaline de certains morceaux d’agates qui sont rouges ou rougeâtres, parce que ces deux pierres ont à-peu-près le même degré de transparence ; mais le rouge de l’agate n’est jamais qu’un rouge lavé & éteint, en comparaison de celui de la cornaline, qui est toûjours net & vif. La cornaline est susceptible de toutes les teintes de rouge pur ; & elle est d’autant plus belle & plus estimée, que l’intensité de sa couleur est plus grande. Les cornalines les plus parfaites approchent, pour ainsi dire, du grenat pour la couleur, & même en quelque sorte pour la transparence, après les avoir placées entre l’œil & la lumiere : mais ces belles cornalines sont bien rares. On dit que ce sont des cornalines de la vieille roche, & on prétend qu’elles se trouvoient en Perse, & qu’on n’en connoît plus à présent les carrieres : ce qu’il y a de certain, c’est que la plûpart des cornalines, & peut-être toutes, sont orientales. La netteté de la couleur suppose toûjours dans les pierres une pâte fine ; celle de la cornaline ne differe guere de la pâte de l’agate que par la couleur ; & il y a des cornalines dont le rouge, quoique vif, est si pâle, qu’on le reconnoît à peine ; il est délayé dans cette matiere blanche & laiteuse qui fait la pâte de l’agate, de la calcédoine, de la sardoine, & de la cornaline ; & lorsque la teinte de rouge est très-foible, il est difficile, & quelquefois impossible, de distinguer si elle est composée de rouge ou d’orangé ; & quelquefois la teinte n’est en effet ni rouge ni orangée ; de même que dans le spectre solaire il se trouve tel espace qui n’est ni rouge ni orangé, mais qui participe également au rouge & à l’orangé. Il y a donc telle pierre dont la teinte foible est équivoque entre le rouge de la cornaline & l’orangé de la sardoine : on ne sait si cette pierre est cornaline ou sardoine ; & réellement elle n’est ni l’une ni l’autre relativement à ces dénominations ; mais on pourroit dire qu’elle seroit l’une & l’autre, puisqu’elle a les caracteres spécifiques de la cornaline & de la sardoine à égal degré. Voyez Sardoine.

Ce défaut de la nomenclature est commun à tous les systèmes de distributions méthodiques en histoire naturelle, voyez Méthode ; aussi les Nomenclateurs sont rarement d’accord ensemble pour l’application des noms ; les uns donnent des noms différens à une même chose, les autres réunissent plusieurs choses différentes sous le même nom. Par exemple, la cornaline & la sardoine sont deux pierres différentes par la couleur, puisqu’il est certain que l’une est rouge & que l’autre est orangée ; & si on ne reconnoissoit pas la différence de couleur pour un caractere spécifique dans les pierres fines, on viendroit à confondre non-seulement la cornaline avec la sardoine, mais encore ces deux pierres avec l’agate & la calcedoine, car elles sont toutes de même pâte, & elles ne different les unes des autres, d’une maniere apparente, que par la couleur. Cependant M. Wallerius dans sa Minéralogie, fait de l’agate blanche, de l’agate ordinaire, de la calcedoine & de la corraline, quatre especes différentes, tandis qu’il confond la sardoine avec la cornaline dans une même espece sous les noms de carncolus, sardion, sarda, saraus. Il est évident que le premier appartient à la cornaline, & les trois autres à la sardoine ; mais cet auteur n’est pas le seul qui ait fait cette équivoque : la plûpart des nomenclateurs ont plus étudié les noms que les choses. Dans la distribution des noms on erre souvent lorsqu’on ne consulte que des descriptions incomplettes, telles que le sont le plus grand nombre de celles que nous avons en histoire naturelle ; & la multiplicité des noms pour une même chose, rend toûjours l’application de ces noms très-difficile & fort incertaine, même pour ceux qui connoissent parfaitement les choses. L’ouvrage de M. Wallerius étoit très-pénible & supposoit une grande érudition pour rassembler tous les noms synonymes que les anciens, & même les modernes, ont donné à chacun des minéraux en particulier. Ce travail sera très utile & épargnera bien des recherches aux Naturalistes ; mais nous en étions privés avant que M. le baron d’Holbach eût pris la peine de traduire de l’allemand en françois le livre de M. Wallerius, Minéralogie ou description générale des substances du regne minéral, &c. Paris, 1753. 2. vol. in-8°. M. d’Holbach a fait plus, il a ajouté les noms françois aux noms grecs, latins, &c. il faut s’être occupé des détails de l’histoire naturelle, pour connoître toute l’utilité de cette nomenclature françoise, & pour sentir toute la difficulté qu’il y avoit à l’établir. Il a fallu suppléer des noms qui manquoient dans notre langue, & déterminer la signification & les acceptions de ceux dont on ne connoissoit que les sons. Ce travail ne peut être que le fruit d’une grande connoissance des minéraux, & d’un zele constant & éclairé pour l’avancement de la Minéralogie.

Cornaline onyce, cornaline aillée, cornaline herborisée. Les caracteres & les différences de ces especes de cornalines sont les mêmes que dans l’agate, en supposant le rouge vif & toutes ses nuances sur un fond blanc ou blanchâtre. La cornaline herborisée est plus belle & plus estimée que l’agate herborisée, parce que le rouge vif sur un fond blanc a plus d’éclat que le noir ; d’ailleurs les différentes teintes de rouge sont fort agréables dans les cornalines herborisées. Il arrive quelquefois que la matiere étrangere qui forme les ramifications, a plus d’épaisseur dans le tronc & dans le corps des tiges de ces especes de branchages qu’à leurs sommets, alors le degré de couleur est proportionné à l’épaisseur de la matiere colorante ; ainsi le tronc & le corps des tiges des ramifications est d’un rouge brun, & même tirant sur le noir, tandis que les sommets, c’est-à-dire les extrémités des rameaux sont d’une couleur roussâtre, & même d’un rouge vif. Les gens qui aiment le merveilleux s’imaginent reconnoître par cette différence de couleur au sommet des ramifications, les fleurs de la petite mousse ou de la petite plante qu’ils supposent être dans la pierre.

Les cornalines servent aux mêmes usages & se trouvent dans les mêmes endroits que les agates orientales. Voyez Agate, Pierres fines. (I)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « cornaline »

(1538) De corneline (milieu XIIIe siècle), de corne.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Provenç. anc. espagn. et portug. cornelina ; ital. cornalina et corniola ; allem. Carneol ; du latin cornu, corne, parce que la couleur en ressemble à l'ongle rosé du doigt (l'ongle assimilé à la corne) ; de là le nom d'ὄνυξ, ongle, qu'elle portait en grec.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cornaline »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cornaline kɔrnalin

Évolution historique de l’usage du mot « cornaline »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « cornaline »

  • Bague Serpent Bohème Toi & Moi en or jaune et cornaline, Boucheron, 3800 €. Disponible sur Boucheron.com Madame Figaro, Cornaline, corail... Quinze bijoux pour passer au rouge fatal - Madame Figaro
  • D’autres découvertes, telles que des jetons et des figurines, indiquent un mélange de traditions païennes et chrétiennes. Ce mélange de différentes traditions se retrouve sur d’autres objets, comme le montre la présence sur le site d’une bague en cuivre recouverte d’une feuille d'or et portant une cornaline (une pierre rouge). Celle-ci est "gravée avec l'image d'une tête de taureau sur une vigne ou une couronne", révèle NewScientist. L’objet évoque ainsi une influence romaine, à l'exception de la représentation du taureau. Franceinfo, Ethiopie : découvertes archéologiques dans la région du royaume d'Axoum, qui exportait de l'or et des... babouins
  • La cornaline est une pierre pleine d’énergie qui aide à stimuler sa fertilité quand on désire avoir un enfant. Les problèmes de santé qui concernent l’utérus, le vagin, le col de l’utérus, les trompes de Fallope et les ovaires peuvent être atténués ou corrigés par l’énergie de la Cornaline. Elle agit aussi sur la circulation sanguine en générale et sur tout ce qui concerne le sang – tension artérielle, rythme cardiaque, épaisseur du sang, etc. FemininBio, Lithothérapie : les bienfaits et vertus des pierres à porter en bijoux - FemininBio
  • La cornaline combat la négativité tout autour de vous (parfait si vous avez un entourage très négatif qui vous mine le moral).  France Bleu, 3 pierres naturelles qui peuvent vous faire du bien

Images d'illustration du mot « cornaline »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cornaline »

Langue Traduction
Anglais carnelian
Espagnol cornalina
Italien corniola
Allemand karneol
Chinois 玛瑙
Arabe كارنيليان
Portugais cornalina
Russe сердолик
Japonais カーネリアン
Basque carnelian
Corse carnelianu
Source : Google Translate API

Synonymes de « cornaline »

Source : synonymes de cornaline sur lebonsynonyme.fr
Partager