La langue française

Congruence

Définitions du mot « congruence »

Trésor de la Langue Française informatisé

CONGRUENCE, subst. fém.

Fait d'être adapté, de coïncider. Synon. justesse :
La crainte des motivations inclina toujours aux justifications. Mais ces jeunes gens se moquent de la justesse, de la congruence de leurs justifications, ... Nizan, La Conspiration,1938, p. 101.
Spécialement
MATH. Rapport de congruence. Rapport qui existe entre deux nombres congrus. SOCIOMÉTRIE. Concordance entre l'attitude d'un sujet envers un autre et l'attitude similaire qu'il en attend en réponse (cf. Sociol. 1970).
Prononc. : [kɔ ̃gʀyɑ ̃:s]. Étymol. et Hist. 1. 1374 « accord, convenance » (J. Goulain, Rational, BN 437 [xives.], fo199 rods Gdf. Compl.), qualifié d',,inus.`` ds Lar. 19e; 2. a) 1771 géom. (Trév.), qualifié d',,anc.`` ds Ac. Compl. 1842; b) 1845 arithm. (Besch.). Empr. au lat. class. congruentia « accord, conformité ». Sens 2 b lat. sc. congruentia, 1801, K.-F. Gauss, Disquisitiones arithmeticae, § 25 ds NED. Fréq. abs. littér. : 2.

Wiktionnaire

Nom commun

congruence \kɔ̃.ɡʁy.ɑ̃s\ féminin

  1. Qualité de ce qui est adéquat et coïncide avec autre chose.
    • Quelle congruence entre un Claesz, un Raphaël, un Rubens et un Hopper ? L’œil y trouve sans avoir à la chercher une forme qui déclenche la sensation de l’adéquation, parce qu’elle apparaît à chacun comme l’essence même du Beau, sans variations ni réserve, sans contexte ni effort. — (Muriel Barbery, L’élégance du hérisson, 2006, collection Folio, page 251)
    • Mais, là aussi, les normes et les représentations de genre en jeu sont en complète congruence avec le discours officiel du scoutisme européen tel qu’il apparaît, par exemple, dans l’article suivant, écrit par la responsable nationale des « guides » […]. — (Josselin Tricou, « Entre masque et travestissement : Résistances des catholiques aux mutations de genre en France: le cas des "Hommen" », dans la revue Estudos de Religião, vol. 30, n° 1, jan.-avr. 2016, p. 64)
  2. (En particulier) (Mathématiques) Se dit de certaines relations d’équivalence,
    1. (Arithmétique) Relation entre deux nombres tels que leur différence est le multiple d'un troisième nombre.
    2. (Par extension) (Algèbre) Relation entre deux éléments x et y d’un anneau ou d’un groupe tels que x-y appartienne, respectivement, à un idéal ou un sous-groupe.
    3. (Géométrie) (Euclidienne) (Anglicisme) Relation entre figures planes semblables (homothétiques).
    4. (Géométrie) (Riemannienne) Ensemble des courbes intégrales associées à un champ de vecteurs.
  3. (En particulier) (Psychologie) Correspondance exacte entre l’expérience et la prise de conscience.
  4. (Anatomie) Qualité d'une articulation ou d'une anastomose dont les deux parties s’adaptent parfaitement.
  5. (Biologie) Concordance opérationnelle
    • Adaptation : Relation de congruence dynamique entre l’être vivant et son domaine d’existence dans laquelle l’être conserve son organisation d’être vivant parce que toutes ses interactions sont seulement des perturbations.— (Humberto Maturana & Jorge Mpodozis, De l’origine des espèces par voie de la dérive naturelle. La Diversification des lignées à travers la conservation et le changement des phénotypes ontogéniques, Presses Universitaires de Lyon, 1999, p. 73.)
    • L’effacement des barrières, qui est à la base de la convergence biogéographique, comporte le contact entre des biotes précédemment endémiques et donc l’effacement de la congruence entre la distribution géographique des taxons et leur composante biotique. — (Fabrizio Cecca & René Zaragüeta i Bagils, Paléobiogéographie, EDP Sciences, 2015, p. 64)
  6. (Vieux) Pièce de vêtement très ajustée

Nom commun

congruence

  1. Adéquation, concordance.
  2. (Mathématiques) Congruence.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

CONGRUENCE (kon-gru-an-s') s. f.
  • Ancien terme de géométrie. Égalité de deux figures.

    Terme d'arithmétique. Relation entre deux nombres, telle que leur différence est un multiple d'un troisième nombre dit module.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CONGRUENCE, s. f. (Métaph.) égalité & similitude de deux choses. Par exemple, deux triangles semblables & égaux sont congruens. Supposez pareillement deux corps humains, où se trouvent les mêmes qualités & les mêmes dimensions, un tout correspondra exactement à l’autre, & chaque partie à la partie semblable. La congruence consiste donc dans l’identité des quantités & des qualités. Prenons les deux triangles congruens ; chaque ligne de la circonférence de l’un est égale à la pareille de l’autre, les quantités des angles sont les mêmes, & la grandeur d’une aire couvre exactement celle de l’autre. Voilà pour les quantités. Il en est de même pour les qualités, savoir de l’espece, de signes, de la proportion des angles, &c. de-là résulte la possibilité de leur substitution. Vous démontriez quelque chose sur l’un, mettez l’autre à sa place, votre démonstration procédera toûjours de même. C’est ce qu’on fait souvent en Géométrie, où la congruence & l’égalité des bornes des figures sert dans plusieurs théorèmes. On appelle borne ou limite, ce au-delà dequoi on ne conçoit plus rien qui appartienne au sujet. Par exemple, on ne suppose dans la ligne qu’une étendue en longueur. Ses bornes sont donc ses deux derniers points ; l’un à une extrémité, l’autre à l’autre, au-delà desquels on n’en sauroit assigner d’autres qui appartiennent à la ligne. En largeur, elle n’a point de bornes concevables, puisqu’on exclut de la ligne l’idée de cette dimension. Voyez Coincidence.

Cette notion de la congruence s’accorde avec l’usage ordinaire & avec la signification reçûe par les Mathématiciens. Euclide se bornant à la notion confuse de la congruence, s’est contenté de mettre entre les axiomes cette proposition : Quæ sibi mutuo congruunt, ea inter se æqualia sunt. Or il paroît par l’application de cet axiome, qu’une grandeur appliquée à l’autre lui est congruente, lorsque leurs bornes sont les mêmes : ainsi, suivant la pensée d’Euclide, une ligne droite congrue à une autre, si étant posée sur elle, les points de ses extrémités, & tous ceux qui sont placés entre deux, couvrent exactement les points qui y répondent dans la ligne posée dessous. Les Géometres donc qui définissent la congruence par la coïncidence des bornes, suivent l’idée d’Euclide. Quoique cet ancien ne se serve de la congruence que pour prouver l’égalité des grandeurs, il suppose pourtant dans sa notion la ressemblance jointe à l’égalité, car il ne démontre l’égalité par la congruence que dans les grandeurs semblables, & il est même impossible de la démontrer dans d’autres grandeurs. Mais il s’en est tenu à la notion de la congruence, qui répondoit à son axiome susdit, sans l’approfondir davantage. C’est ce qui arrive pour l’ordinaire dans nos idées confuses. Nous ne tournons notre attention que sur ce dont nous avons besoin ; & négligeant le reste, il semble qu’il n’existe point. Mais des yeux philosophiques qui se proposent d’épuiser la connoissance des sujets, cherchent dans une notion non seulement ce qu’elle a d’utile pour un certain but, mais en général tout ce qui lui convient & la caractérise. C’est là le moyen, d’arriver aux notions distinctes & completes. Article de M. Formey.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « congruence »

(Date à préciser) Du latin congruentia, « accord, conformité, concordance »[1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Du latin congruentia.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Congruent.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « congruence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
congruence kɔ̃gryɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « congruence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « congruence »

  • Dans le Rapport la section qui examine le COVID-19 offre des informations pratiques sur les effets de la pandémie mondiale qui sont à disposition. L’enquête présentée offre en outre des informations sur les techniques de congruence du secteur et de la chaîne d’approvisionnement, qui vont probablement aider les partenaires à long terme. Thesneaklife, Impact du marché Lactulose mondial de Covid-19 (2020 à 2027) | Abbott, Morinage, Milei, Inalco, Fresenius Kabi – Thesneaklife

Traductions du mot « congruence »

Langue Traduction
Anglais congruence
Espagnol congruencia
Italien congruenza
Allemand kongruenz
Chinois 一致
Arabe التطابق
Portugais congruência
Russe конгруэнтность
Japonais 合同
Basque kongruentzia
Corse congruenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « congruence »

Source : synonymes de congruence sur lebonsynonyme.fr

Congruence

Retour au sommaire ➦

Partager