La langue française

Comput

Définitions du mot « comput »

Trésor de la Langue Française informatisé

COMPUT, subst. masc.

Ensemble des calculs visant à l'établissement du calendrier des fêtes mobiles. Un calendrier où l'on était sûr de trouver les phases de la lune, le comput ecclésiastique et les fêtes mobiles (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 1, 1811, p. 304):
... les deux divinités du ciel (...) fixèrent la fête du printemps bien avant que l'Église eût dressé le comput, qui est le calcul de ces rencontres entre la lune des bourgeons et le soleil équinoxial. Alain, Propos,1923, p. 476.
P. ext. Ensemble des règles permettant de déterminer une date. Comput grégorien. Nouveau monde, nouvelle ère; le comput des années et les noms mêmes des mois sont changés (Chateaubriand, Mémoires d'Outre-Tombe,t. 1, 1848, p. 158).Placer en tête de chaque fiche la date (ramenée au comput moderne) du document qui s'y trouve inscrit (Ch.-V. Langlois, Ch. Saignobos, Introd. aux ét. hist.,1898, p. 84).Aux environs de l'an 1485 du comput chrétien (A. Arnoux, Carnet de route du Juif Errant,1931, p. 187).
Prononc. et Orth. : [kɔ ̃pyt]. t final se prononce dans azimut, brut, cajeput, chut!, comput, lut, occiput, rut, scorbut, sinciput, ut, zut! (cf. Fouché Prononc. 1959, p. 405 et aussi Kamm. 1964, p. 174, 175 et Rouss.-Lacl. 1927, p. 171). Admis ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1584 (Thévet, Vies des hommes illustres, 136 ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 466 : comput ecclesiastique). Empr. au b. lat. computus « compte, calcul » (compte*) dér. de computare (compter*); d'une forme voisine compotus (Not. Tir. 96, 84 et 96, 85 ds TLL s.v. computus, 2185, 2) est issu l'a. fr. cumpoz (1119, Ph. de Thaon, Comput, éd. E. Mall, 47) attestée jusqu'au xvies. 1537 ds Gdf., devenu compost (1267, Bibl. nat. fr. 25408 ds B. Soc. anc. textes fr., 1883, p. 103, 4 − Trév., répertoriée comme archaïque par Lar. 19e) par attraction étymologique d'un dér. de componere (compost*) FEW t. 2, p. 997. Fréq. abs. littér. : 4.
DÉR.
Computiste, subst. masc.Personne qui travaille à l'établissement du calendrier des fêtes mobiles. Les computistes du Moyen Âge entrevirent le défaut du calendrier en usage (Chauve-Bertrand, La Question du calendrier,1920, p. 80). [kɔ ̃pytist]. Ds Ac. 1762-1878. 1reattest. 1611 (Cotgr.); de comput, suff. -iste*.

Wiktionnaire

Nom commun

comput \kɔ̃.pyt\ masculin

  1. (Chronologie) Dressement d'un tableau chronologique ou d'un calendrier d’après des données astronomiques, dans la tradition chrétienne; son résultat.
    • Le comput ecclésiastique.
    • La définition de la date de la Pâques chrétienne fait référence à la phase de la Lune. Les cycles lunaires sont irréguliers. Aussi le comput utilise une Lune fictive, dite Lune du comput ou Lune ecclésiastique ou Lune de Méton.
    • La concordance entre les computs julien et grégorien.
    • Ce cycle de 60 ans est typique chez tous les peuples dont le comput astronomique répondait à l’année lunaire. — (Henri Girgois, L’Occulte chez les aborigènes de l’Amérique du Sud, 2015)
  2. Récapitulation d'éléments homologues d'un texte ou d'un ensemble de textes.
    • Le Livre des commandements de Maïmonide est un comput des prescriptions de la Torah. — (Sefer Hamitzvot leRambam → lire en ligne)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMPUT. n. m.
T. de Chronologie. Art de dresser des tableaux chronologiques et des calendriers d'après les données astronomiques et les traditions chrétiennes. Le comput ecclésiastique.

Littré (1872-1877)

COMPUT (kon-put') s. m.
  • Supputation qui sert à régler les temps pour les usages ecclésiastiques, et par lequel on entend les méthodes du cycle solaire, du nombre d'or ou de l'épacte, de la lettre dominicale et de l'indiction romaine.

HISTORIQUE

XIIIe s. Romulus fut li premiers entre caus [ceux] qui sorent latin, qui traita del compost et ordena le calendier, Comput, f° 1.

XVe s. Ung frere du suppliant, qui va à l'escolle et alloit estudiant le compoust, Du Cange, computus.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMPUT, s. m. (Chronol.) signifie proprement calcul ; mais ce mot s’applique particulierement aux calculs chronologiques, nécessaires pour construire le calendrier, c’est-à-dire pour déterminer le cycle solaire, le nombre d’or, les épactes, les fêtes mobiles, &c. Voyez ces différens mots. (O)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « comput »

(Siècle à préciser) Du latin computus (« compte, calcul »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Comput (provenç. compot ; espagn. computo) vient de computus, calcul (voy. COMPTER) ; mais l'ancien français disait compost qui a été usité jusque dans le XVIIe siècle, et qui vient de compositum, arrangé, disposé (voy. COMPOSITE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « comput »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
comput kɔ̃pyt

Évolution historique de l’usage du mot « comput »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « comput »

  • L’agence spatiale américaine (alors appelée NACA, pour « Comité consultatif national pour l’aéronautique ») compte pourtant déjà en son sein plusieurs représentants de la communauté noire. Des mécaniciens, des techniciens… Des hommes. Mais pas seulement. En ce début des années 40, elle a commencé à recruter des jeunes femmes africaines-américaines en tant que mathématiciennes, ou « human computers », comme on les surnomme. JeuneAfrique.com, États-Unis : qui sont les « colored computers », femmes noires et pionnières oubliées de l’aérospatiale ? – Jeune Afrique
  • Ils apprennent ainsi que l’horloge astronomique est dotée, entre autres merveilles, d’un comput ecclésiastique, qui permet de calculer la date de Pâques. Ce comput, que l’on peut considérer comme l’ancêtre des ordinateurs ( computers , en anglais), est un des aspects qui rattachent l’horloge à sa fonction religieuse, puisque, rappelle le chanoine Xibaut, « toute la foi chrétienne s’ordonne autour de la Résurrection du Christ. » De même, poursuit le chancelier, en s’intéressant aux mouvements du cosmos, l’horloge de Schwilgué « a sa place dans la cathédrale, puisqu’elle situe le Christ dans son rôle de roi de l’univers… » , Strasbourg | 27 minutes pour comprendre l’horloge
  • C’est pourquoi l’hypothèse d’une seule collection de textes, voire de la bibliothèque d’une communauté, a été formulée. Bien que des doutes aient été émis sur l’unité théologique des textes dispersés dans onze grottes, l’ensemble, finalement publié en 2009, révèle une cohérence d’idées sur des thèmes très variés : origine du mal, prédestination, victoire finale du bien sur le mal, généralisation de lois sacerdotales à l’ensemble des juifs, adoption du calendrier solaire et rejet du comput lunaire, prééminence des prêtres, existence d’un message caché dans la Torah… La Croix, Qumrân, une découverte majeure

Images d'illustration du mot « comput »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « comput »

Langue Traduction
Anglais computation
Espagnol cálculo
Italien calcolo
Allemand berechnung
Chinois 计算
Arabe حساب
Portugais computação
Russe вычисление
Japonais 計算
Basque kalkuluen
Corse computazione
Source : Google Translate API

Synonymes de « comput »

Source : synonymes de comput sur lebonsynonyme.fr

Comput

Retour au sommaire ➦

Partager