Command : définition de command


Command : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

COMMAND, subst. masc.

DR. Acquéreur réel sur le commandement de qui un acquéreur fictif (ou un adjudicataire fictif) déclare avoir acquis, mais qu'il se réserve de nommer dans les vingt-quatre heures et dont, par conséquent, l'identité n'est pas précisée dans l'acte de transmission des biens.
Déclaration de command. Déclaration qui révèle l'identité de cette personne, acquéreur ou adjudicataire réel. Achats sous réserve de déclaration de command :
Le père Saucisse étant allé, le matin, faire la déclaration de command, Rognes sut, dès midi, qu'il avait acheté la maison pour le compte de Françoise... Zola, La Terre,1887, p. 392.
Prononc. et Orth. : [kɔmɑ ̃]. Ds Ac. 1835-1932. Homon. comment. Étymol. et Hist. 1. Ca 1050 « commandement » (Alexis, éd. Paris et Pannier, 11c) − 1611, Cotgr.; 2. ca 1100 « subordonné » (Lambert Le Tort, Alexandre, ms. Arsenal, éd. La Du, 349); 1262 « mandataire » (doc. ds Gdf.); d'où 1509 declaration de command « charge qu'on donnait d'acheter et de négocier » (Coutumes d'Artois, IX, 135 ds Nouv. Coutumier général, I, p. 252). Déverbal de commander*.

Command : définition du Wiktionnaire

Nom commun

command \kɔ.mɑ̃\ masculin

  1. (Droit) Acte par lequel une personne, lors d’une vente amiable ou adjudicataire se substitue à l’acquéreur ou à l’adjudicataire.
    • Déclaration de command.

Nom commun

command \kə.ˈmɑːnd\ (Royaume-Uni) \kə.ˈmænd\ (États-Unis)

  1. Commandement.
    • He took command of the regiment.
  2. Ordre.
    • The captain gave a command and he expects to be obeyed.
  3. Maîtrise.
    • Your command of English is excellent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Command : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

COMMAND. n. m.
T. de Jurisprudence. Celui que l'adjudicataire d'un immeuble s'est réservé de nommer et pour lequel il déclare avoir acquis. Déclaration de command.

Command : définition du Littré (1872-1877)

COMMAND (ko-man) s. m.
  • 1 Terme de jurisprudence. Celui pour lequel on fait une acquisition sans que son nom soit porté dans l'acte.

    Celui pour lequel l'adjudicataire déclare avoir enchéri.

    Déclaration de command, acte par lequel un avoué nomme la personne pour le compte de qui il s'est rendu adjudicataire.

  • 2Autrefois, lieutenant. Le père de Villars est donné pour avoir été mis command dans Condrieux par le duc de Nemours, Saint-Simon, 143, 83.

HISTORIQUE

XIe s. Et cil respondent : sire, à vostre commant, Ch. de Rol. LXXIV. Jà prist il Noples sans le vostre commant, ib. CXXXII.

XIIe s. Si me mettrai du tout à son commant, Quesnes, Romancero, p. 90.

XIIIe s. Par le commant le roi est Symons retournés, Berte, CXXI.

XVIe s. Un acheteur d'aucuns heritages vendus par decret de la justice, peut retenir pour luy les dits heritages ou faire et denommer son command recevable et luy transporter et delaisser iceux heritages, Nouv. coust. génér. t. I, p. 411.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Command : définition du Encyclopédie, 1re édition (1751)

COMMAND, s. m. (Jurisprud.) ce terme signifie quelquefois celui qui soit dans un contrat d’acquisition volontaire, soit dans une adjudication par decret, déclare qu’il achete pour lui ou pour un ami élu ou à élire, & qu’il nommera dans la suite. Ce même terme command signifie plus souvent celui qui a donné charge à un autre d’acquérir pour lui.

Cette maniere d’acquérir est fort commune en Anjou & au Maine. Les coûtumes de Péronne, Cambrai, & Artois, en parlent nommément ; & elle est permise dans toutes les autres coûtumes qui ne le prohibent pas expressément.

La déclaration de ce que l’on achete pour soi ou pour un autre, doit être faite dans le contrat même, si c’est une vente volontaire.

A l’égard des ventes par decret, comme l’adjudicataire n’est pas tenu de signer l’adjudication avec son procureur, on tient que s’il ne l’a pas signée, il peut en consignant dans les délais portés par les reglemens, c’est-à-dire dans la huitaine ou quinzaine au plus, faire sa déclaration de command, c’est-à-dire que l’adjudication est pour lui ou pour son ami élu ou à élire ; ce que la coûtume d’Auvergne appelle acheter pour soi ou pour son mieux : ce mieux signifie le droit que l’acquéreur se réserve de choisir un command ou ami pour acquéreur en sa place.

A l’égard du tems dans lequel l’acquéreur ou adjudicataire doit nommer le command, c’est-à-dire l’ami pour lequel il a fait l’acquisition, les coûtumes ne sont pas uniformes ; quelques-unes veulent que cette déclaration soit faite dans quarante jours, telle que Péronne, artic. 88. celle d’Amiens accorde un an, artic. 33. & 34. celle d’Artois ne fixe point le tems : dans celle de Cambrai il n’y a que quarante jours pour les fiefs, & un an pour les autres héritages : le délai de quarante jours paroît le plus convenable.

Il est indifférent que l’acquéreur ou adjudicataire ait consigné de ses deniers ou de ceux de son ami, pourvû qu’en consignant il ait fait la déclaration de command.

La nomination du command doit être faite pour le même prix, charges, clauses, & conditions ; autrement ce seroit une revente qui produiroit de nouveaux droits seigneuriaux.

Il faut aussi que lors de la nomination les choses soient entieres, c’est-à-dire que l’acquéreur n’ait pas fait acte de propriétaire en son nom, par exemple, qu’il ne se soit pas fait recevoir en foi & hommage, & payé les droits.

Si le command ou ami nommé n’ayant pas donné de pouvoir pour acquérir, refusoit d’accepter l’acquisition, le premier acquéreur demeureroit propriétaire, sans que pour cela il fût dû doubles droits. Voyez le tr. des fiefs de Guyot, tome III. ch. jv. sect. 3. & la pratique des terriers de M. de Freminville, tome I. p. 290. (A)

Commands, (grands, hauts, ou petits) Jurispr. sont les injonctions ou commandemens que les secrétaires & sergens font de l’ordonnance de justice & par son mandement, pour faire délivrer la possession. Il en est parlé au style de Liége, & en la coûtume de Namur art. 16. & dans les coûtumes des fiefs de ce comté. (A)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « command »

Étymologie de command - Wiktionnaire

De l'ancien français comander (qui a donné commander), qui vient du latin commendare.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de command - Littré

Voy. COMMANDER ; provenç. coman ; espagn. comando ; ital. commando. Command, dans l'ancien français, signifie commandement.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de command - Wiktionnaire

Déverbal de commander.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « command »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
command kɔmɑ̃ play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « command »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « command »

  • @cocoy72 Si vous êtes fan comme moi, depuis le tout premier command and conquer sur PC, alors achetez ce remaster vous ne le regrettez pas ! Jeuxvideo.com, Les sorties du 5 juin : 51 Worldwide Games, The Outer Worlds, Command & Conquer Remastered Collection... - Actualités - jeuxvideo.com
  • Ne pas oublier les arguments. C'est important les arguments dans une commande. , The Poetics of CLI Command Names - LinuxFr.org
  • L’Organisation des Nations unies a fait appel à vous et vous demande de contribuer à la reconstruction de la civilisation galactique. Passez aux commandes de votre propre station spatiale et mettez le cap sur l’horizon cosmique ! En chemin, vous découvrirez de nouveaux mystères cachés aux confins de l’univers! iPhoneSoft.fr, Stellaris: Galaxy Command est disponible sur l'App Store - iPhone Soft
  • Il commande au soleil d'animer la nature. De Jean Racine / Athalie
  • Servir ! C'est la devise de ceux qui aiment commander. De Jean Giraudoux
  • Une femme vertueuse commande à son mari en lui obéissant. De Publius Syrus
  • La gêne du commandement fatiguera comme celle de l'obéissance. De Montesquieu
  • La politique est l'art de commander à des hommes libres. De Aristote
  • Il faut apprendre à obéir pour savoir commander. De Solon
  • Celui qui sait obéir saura ensuite commander. De Confucius
  • Il y en a qui sont faits pour commander et d'autres pour obéir. Moi je suis fait pour les deux : ce midi, j'ai obéi à mes instincts en commandant un deuxième pastis. De Pierre Dac
  • Si tu veux un jour commander à des hommes, il faut apprendre et appliquer la première loi du commandement : chercher la vérité, la trouver et la défendre. De Jacques Lamarche / La Dynastie des Lanthier
  • L'esprit commande le corps et le corps obéit. L'esprit se commande à lui-même et trouve de la résistance. De Saint Augustin
  • La tâche première d'un commandant d'hommes est de préserver ses hommes de la mort. Autrement, de commandant on devient gardien de cimetière. De Albert Londres
  • Une femme qui commande, c'est aussi chiant qu'un homme qui veut commander. De Pierre Perret / Pensées
  • Le bonheur pour moi, c’est de ne commander à personne et de n’être pas commandé. De Francis Picabia / 391 - Juillet 1917
  • On commande au valet et le valet au chat et le chat commande à sa queue. De Proverbe français

Images d'illustration du mot « command »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « command »

Langue Traduction
Corse cumandà
Basque komandoa
Japonais コマンド
Russe команда
Portugais comando
Arabe أمر
Chinois 命令
Allemand befehl
Italien comando
Espagnol mando
Anglais command
Source : Google Translate API

Synonymes de « command »

Source : synonymes de command sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires