La langue française

Cocotter

Définitions du mot « cocotter »

Trésor de la Langue Française informatisé

COCOT(T)ER1,(COCOTER, COCOTTER) verbe intrans.

A.− [P. réf. au caquetage continu de la poule en basse-cour]
Rare. [En parlant d'une femme] Bavarder inlassablement. Synon. caqueter.Les poules de la maison se promenaient et cocottaient comme chez elles (Léautaud, Amours,1906, p. 257).
B.− [P. réf. à cocot(t)e1B 2] Se conduire en femme légère.
Rem. Attesté ds les dictionnaires.
Prononc. et Orth. : [kɔkɔte], (je) cocotte [kɔkɔt]. Écrit avec 1 t ds Littré et Lar. Lang. fr.; écrit avec 2 t ou 1 t ds Nouv. Lar. ill.-Lar. encyclop. Étymol. et Hist. 1. 1876 « faire la fille galante » (Charivari, 1ernov. ds Littré Suppl.); 2. 1906 (Léautaud, loc. cit.) Dér. de cocotte1*; dés. -er.

COCOT(T)ER2,(COCOTER, COCOTTER) verbe intrans.

Arg. Sentir mauvais, puer. Ça cocotte, chez vous, ça pue le beurre rance (Sartre, La Mort dans l'âme,1949, p. 256).
[En parlant d'une pers., éventuellement suivi d'un compl. circonstanciel indiquant l'endroit d'où provient l'odeur] Cocotter du bec. Avoir mauvaise haleine. S'il fait chaud! (...) je dois cocoter d'en dessous les bras (Aymé, Le Nain,1934, p. 122):
... il était difficile, question des chaussures (...) Seulement il était comme moi il cocotait dur des panards... Il était terrible à renifler arrivé le samedi tantôt... Céline, Mort à crédit,1936, p. 412.
Emploi trans. (avec un compl. d'obj. interne indiquant la spécificité de l'odeur), rare. Elle cocottait l'anisette à deux mètres (R. Fallet, Banlieue Sud-est,1947, p. 340).
Prononc. et Orth. : [kɔkɔte], (je) cocotte [kɔkɔt]. 1 ou 2 t ds Lar. 20eet Lar. encyclop.; 1 seul t ds Lar. Lang. fr. Pour ces var. cf. aussi ex. supra. Étymol. et Hist. 1881 gogoter (L. Rigaud, Dict. de l'arg. mod., p. 198); 1900 cocotter (Nouguier, Notes manuscrites interfoliées au Dict. de Delesalle, p. 72). Prob. dér. de cocotte1* d'apr. l'idée de sentir la cocotte « sentir le parfum (trop fort et/ou de qualité médiocre) des femmes légères ». La forme gogotte (peut-être altération d'apr. gogue, goguenots « fosse d'aisance »?) n'est pas suffisante pour retenir l'hyp. d'une formation par apocope et redoublement de chelingoter, dér. de chlinguer « puer » (Esn.). Fréq. abs. littér. Cocoter : 6. Bbg. Sain. Lang. par. 1920, p. 296.

Wiktionnaire

Verbe

cocotter \kɔ.kɔ.te\ intransitif 1er groupe (voir la conjugaison)

  1. (Familier) Puer.
    • Il y avait là un escalier bourré, archi-bourré de familles en sueur. Et ça cocottait. — (Jehan Rictus, Journal quotidien, cahier 96, p. 39, 11 mars 1918)
    • Tu t’es encore aspergé de parfum ce matin ? Là, tu cocottes !
  2. (Pronominal) Aménager un endroit à son goût.
    • Ma sœur habitait le romantisme. Elle s’était cocotté une chambre de blonde sachant choisir ses fards : moisson de fleurs de pêcher sur les murs, des meubles à la George Sand en pitchpin blond, un couvre-lit crocheté par grand-mère. Son décor était à sangloter d’amour à quinze ans.— (Jacques Charon, Moi, un comédien, 1975, éd. J’ai Lu, p. 33)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « cocotter »

De cocotte avec la désinence -er.
Probablement dérivé de l’expression « sentir la cocotte » par allusion aux parfums portés par les femmes légères. [1].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « cocotter »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cocotter kɔkɔte

Images d'illustration du mot « cocotter »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cocotter »

Langue Traduction
Anglais tickle
Espagnol cosquillas
Italien solletico
Allemand kitzeln
Chinois 痒痒
Arabe دغدغة
Portugais cócegas
Russe щекотать
Japonais くすぐる
Basque tickle
Corse tickle
Source : Google Translate API

Synonymes de « cocotter »

Source : synonymes de cocotter sur lebonsynonyme.fr

Cocotter

Retour au sommaire ➦

Partager