La langue française

Coalescence

Définitions du mot « coalescence »

Trésor de la Langue Française informatisé

COALESCENCE, subst. fém.

A.− SC. DE LA NATURE. Réunion d'éléments voisins.
1. BIOL., BOT. Réunion normale ou pathologique de tissus voisins. Coalescence des lèvres d'une plaie. Elle [la tumeur] est [...] souvent formée de la coalescence de plusieurs masses ganglionnaires hypertrophiées (Roussy dsNouv. Traité Méd.,fasc. 5, 1920-24, p. 262).
P. métaph. :
... les segments sociaux perdent de leur individualité, (...) les cloisons qui les séparent deviennent plus perméables, en un mot (...) il s'effectue entre eux une coalescence... Durkheim, De la Division du travail soc.,1893, p. 237.
2. PHYS., CHIM. Réunion de particules en suspension. Des considérations hydrodynamiques sont défavorables à l'hypothèse d'une coalescence active des gouttelettes qui conduirait à la formation de gouttes de pluie (Ch. Maurain, La Météor. et ses applications,1950, p. 131).Un stabilisateur empêchant la coalescence des globules dispersés (G. Champetier, Chim. macro-moléculaire,1957, p. 62).
B.− P. anal., LING. ,,Aspect de la contraction, qui consiste dans la fusion de deux voyelles voisines en une voyelle nouvelle : ae > e au> o`` (Mar. Lex. 1961). Diphtongue par coalescence.
P. ext. Réunion, dans une unité nouvelle, d'éléments compatibles quoique de soi disjoints. Coalescence d'un article avec un substantif (l'endemainlendemain); degré de coalescence des éléments d'un syntagme.
Rem. 1. On rencontre ds la docum. l'adj. coalescible. Qui peut être soumis à un phénomène de coalescence. Le jeu externe des forces cosmiques, combiné avec la nature éminemment coalescible de nos âmes pensantes, travaille dans le sens d'une concentration énergique des consciences (Teilhard de Chardin, Le Phénomène humain, 1955, p. 267). 2. La plupart des dict. gén. enregistrent l'adj. coalescent. Réuni à un élément voisin. Bractées coalescentes.
Prononc. Dernière transcr. ds Littré : ko-a-lè-ssan-s'. Pour [ss] géminées, cf. aussi Land. 1834, mais Gattel 1841 transcrit [s] simple. Étymol. et Hist. 1. 1537 méd. (Canappe, 4eLivre de Thérapeutique de Galien cité par Chauvelot ds Fr. mod., t. 18, p. 270); 2. 1548 phon. (Sebillet, Art Poétique, I, 8 ds Hug.). Dér. du rad. de coalescere « s'unir », spéc. en parlant des éléments formant un mot et des lèvres d'une plaie en voie de cicatrisation. Fréq. abs. littér. : 17.

Wiktionnaire

Nom commun

coalescence \kɔ.a.lɛ.sɑ̃s\ féminin

  1. (Vieilli) (Rare) (Désuet) Union de parties qui sont normalement séparées.
    • Dans la partie conclusive de cet essai: « L’anarchisme et la destinée », et dans l’avant dernier chapitre; « Vue critique des religions », je me suis spécialement attaché à une coalescence (fusion serait trop dire) des thèses modernes de la philosophie scientifique et de la philosophie religieuse,… — (Charles Auguste Bontemps, L’anarchisme et le réel, éd. Les cahiers francs, 1963)
  2. (Linguistique) Rapprochement fortuit de deux phonèmes se mêlant en un seul, par exemple une diphtongue pour des voyelles.
  3. (Physique) Phénomène par lequel deux substances identiques, mais dispersées, ont tendance à se réunir.
    • La coalescence est un phénomène irréversible.
  4. (Par analogie) Rapprochement, convergence ou réunion de phénomènes semblables.
    • Les fibres sont ajoutées dans la matrice, non pour améliorer la résistance à la traction par flexion du béton, mais surtout dans le but de contrôler la fissuration, d'empêcher la coalescence des fissures et de changer le comportement du matériau renforcé de fibres en cousant les fissures [Aydin 2007]. — (Youcef Fritih, Apport d’un renfort de fibres sur le comportement d’éléments en béton autoplaçant armé, Université de Toulouse, thèse soutenue le 8 juillet 2009.)
  5. (Médecine) Adhérence de parties auparavant séparées, comme on l’observe dans la guérison des plaies simples ou dans les adhésions contre nature.
  6. (Astronomie) Phénomène par lequel deux astres fusionnent.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

COALESCENCE (ko-a-lè-ssan-s') s. f.
  • Terme didactique. Union de parties auparavant séparées, comme on l'observe dans la guérison des plaies simples ou dans les adhésions contre nature.

HISTORIQUE

XVIe s. La mandibule inferieure est jointe au milieu du menton par coalescence, Paré, XIII, 7.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « coalescence »

Du latin coalescere (« s’unir, se lier »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Latin coalescere, se souder, de co, et alescere, croître (comp. ADOLESCENT).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « coalescence »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
coalescence kɔalɛsɑ̃s

Évolution historique de l’usage du mot « coalescence »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « coalescence »

  • Ce degré de séparation est obtenu au moyen d’un double système séparant les liquides légers en utilisant simultanément les phénomènes de flottation et de double coalescence. Le module coalesceur des séparateurs hybrides Sebico est construit sur la base des anneaux de Bialecki : des pièces de forme en polypropylène permettant un procédé de coalescence très efficace et la liaison de petites molécules d’hydrocarbures en de plus grosses molécules. Revue EIN, Séparateur d’hydrocarbures hybride - La Revue EIN
  • Elle est conduite par une dépression sur l’Europe de l’Ouest et s’introduit au Maroc par l’ouest (isotherme −40 degrés et 35 degrés et isohypses entre 944 et 952 damgp), rendant ainsi l’air instable avec des phénomènes d’ascendance violents au niveau de l’air chaud et humide. Pour l’expert, des grêlons de haute taille se sont formés à cause de l’air qui s’est rapidement condensé et a donné lieu à une forte coalescence des gouttelettes d’eau. Bladi.net, Comment comprendre l’averse orageuse qui s’est abattue sur Fès
  • Le rapport d’étude de marché mondial Agent de coalescence fournit les données les plus récentes de l’industrie et les tendances futures de l’industrie. Il vous permet d’identifier les produits et les utilisateurs finaux qui stimulent la croissance et la rentabilité des revenus. Le rapport sur l’industrie Agent de coalescence répertorie les principaux concurrents et fournit une analyse stratégique révolutionnaire des principaux facteurs qui animent le marché. Le rapport comprend les prévisions d’ici 2020-2028, une analyse d’ici 2014-2019 et une discussion sur les tendances importantes de l’industrie, la taille du marché, les prévisions de parts de marché et les profils des principaux Agent de coalescence acteurs de l’industrie. the walkingdeadfrance, Rapport Sur Le Marché Mondial Agent De Coalescence 2020 Avec Analyse Des Effets Du Coronavirus (Covid19) - the walkingdeadfrance
  • Ce film montre une simulation numérique représentant la coalescence et la fusion des étoiles à neutrons binaires qui a entraîné l'émission d'ondes gravitationnelles détectée : GW190425. Le film montre le signal des ondes gravitationnelles avec des couleurs allant du rouge au bleu indiquant une intensité croissante pour les ondes gravitationnelles. La densité des étoiles à neutrons varie du bleu clair au foncé pour des valeurs allant de 200.000 à 600 millions de tonnes par centimètre cube. © Numerical Relativity Simulation: T. Dietrich (Nikhef), Wolfgang Tichy (Florida Atlantic University) and the CoRe-collaboration. Scientific Visualization: T. Dietrich (Nikhef), S. Ossokine, and A. Buonanno (Max Planck Institute for Gravitational Physics) Futura, Brève | Ondes gravitationnelles : une seconde et spectaculaire collision d'étoiles à neutrons découverte
  • « En combinant les études réalisées depuis une trentaine d’années, y compris celle-ci, la plupart des nombres magiques bien identifiés dans la vallée de stabilité (8, 20 et 28) disparaissent pour les noyaux riches en neutrons. Cependant les études menées jusqu’à présent semblent indiquer que les nombres magiques suivants (50, 82, 126) persistent. De façon générale, ces études permettent de mieux comprendre les propriétés de l’interaction forte nucléaire, qui ont un rôle décisif pour rendre compte des noyaux magiques observés sur Terre et dans l’Univers, rappelle Olivier Sorlin. Mieux comprendre cette force pour les noyaux loin de la stabilité est crucial pour modéliser en particulier les processus de capture de neutrons qui donnent naissance à une grande partie des éléments lourds dans l’Univers, comme ceux produits dans les débris émis lors de la coalescence d’étoiles à neutrons. » Il est fascinant de remarquer que les propriétés d’une force agissant dans la gamme du femtomètre (10-15 mètre) ont forgé à ce point la physionomie de l’Univers dans sa globalité en influant sur l’abondance des différents éléments. Pourlascience.fr, L’oxygène-28 ne serait pas si magique | Pour la Science

Traductions du mot « coalescence »

Langue Traduction
Italien coalescenza
Source : Google Translate API

Synonymes de « coalescence »

Source : synonymes de coalescence sur lebonsynonyme.fr

Coalescence

Retour au sommaire ➦

Partager