La langue française

Clavecin

Sommaire

  • Définitions du mot clavecin
  • Étymologie de « clavecin »
  • Phonétique de « clavecin »
  • Évolution historique de l’usage du mot « clavecin »
  • Citations contenant le mot « clavecin »
  • Images d'illustration du mot « clavecin »
  • Traductions du mot « clavecin »
  • Synonymes de « clavecin »

Définitions du mot clavecin

Trésor de la Langue Française informatisé

CLAVECIN, subst. masc.

Instrument de musique à cordes pincées et comportant un ou plusieurs claviers. Improviser sur le clavecin (Mmede Staël, De l'Allemagne, t. 1, 1810, p. 45); un clavecin à deux claviers (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin, t. 2, 1812, p. 205).
Emploi métaph. :
L'auteur s'est laissé entraîner au plaisir d'enfant de faire mouvoir les touches de ce grand clavecin [le caractère de Cromwell]. Hugo, Préface de Cromwell,1827, p. 39.
Rem. 1. On rencontre parfois sur les partitions de musique l'italien cembalo, de même sens et de même orig. (clavicembalum) que le fr. clavecin. 2. Les dict. de la mar. attestent un homon. clavecin, clavesin, chambre (d'officier) placée sous les dunettes, qu'on suppose ainsi nommée (cf. Will. 1831) en raison de la forme étroite d'une de leurs deux extrémités.
Prononc. et Orth. : [klav̭sε ̃]. Ds Ac. 1694-1740, s.v. clavessin; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1611 clavessins (Cotgr.); orth. reprise par Fur. 1690, Ac. 1694-1740 et Trév. 1704-71 (ce dernier dict. notant aussi la forme clavecin); 1680 clavecin (Rich.). Empr., avec apocope de la dernière syllabe, au lat. médiév. clavicymbalum de même sens, composé de clavis « clé » et de cymbalum « cymbale », attesté sous la forme clavicembalum en 1397, puis en 1404 sous la forme clavicymbalum par le poète allemand Eberhard von Cersne, Der Minne Regel ds Romania, t. 77, pp. 26-27, d'où le m. fr. clavycimbale, 1447 ds Gay. Fréq. abs. littér. : 149.
DÉR.
Claveciniste, subst.Personne qui joue du clavecin. Le style galant des clavecinistes (A. Cortot, Principes rationnels de la technique pianistique,1928, p. 53). [klav̭sinist]. 1reattest. 1695 (Regnard, Sérén., sc. 6 ds DG); de clavecin, suff. -iste*. Fréq. abs. littér. : 8.

Wiktionnaire

Nom commun

clavecin \klav.sɛ̃\ masculin

  1. (Musique) Instrument de musique, longue épinette à un ou plusieurs claviers dont les cordes sont de métal.
    • Il entendit Herman jouer sa Coquette, pièce de clavecin qui faisait fureur dans les salons. — (Castil-Blaze, « Étienne Nicolas Méhul », dans la Revue de Paris, 1834, vol.1, p.25)
    • Tenant dans ses bras Marie, âgée de trois ans, il la présentait avec orgueil aux ambassadeurs étrangers et voulait qu'elle jouât du clavecin en leur présence. C’était merveille de voir courir de si faibles doigts sur les touches avec précision et rapidité. — (Adelaïde Celliez, « Marie Tudor », dans Les Reines d'Angleterre, Paris : chez P.-C. Lehuby, 1852, page 461)
    • Un instant après on entendit Andrée attaquer vigoureusement les touches de son clavecin. — (Alexandre Dumas, Joseph Balsamo, 1846)

Nom commun

cello nominatif accusatif neutre singulier

  1. Clavecin.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLAVECIN. n. m.
Ancien instrument de musique, sorte de longue épinette à un ou plusieurs claviers dont les cordes sont de métal. Jouer du clavecin. Le piano est un perfectionnement du clavecin.

Littré (1872-1877)

CLAVECIN (kla-ve-sin) s. m.
  • Instrument de musique à clavier et à cordes métalliques, abandonné aujourd'hui, remplacé par le piano, et dans lequel les cordes pincées par un bec de cuir donnaient des sons trop uniformes. Un clavecin bien accordé ne fournit que des touches qui expriment la juste valeur de chaque son, Fénelon, XXI, 146. Il ne doit jamais chanter qu'au clavecin, Rousseau, Ém. II. On a un vieux clavecin tout dérangé ; Émile l'accommode et l'accorde, il est luthier aussi bien que menuisier, Rousseau, ib. v. Toutes ces désinences heureuses [en e muet dans le français] laissent dans l'oreille un son qui subsiste encore après le mot prononcé, comme un clavecin qui résonne quand les doigts ne frappent plus les touches, Voltaire, Lett. Tovazzi, 24 janvier 1761.

    Clavecin à ravalement, celui qui a plus de touches que les autres. Clavecin organisé, clavecin dont le clavier fait jouer un petit orgue.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CLAVECIN, s. m. (Luth.) instrument de mélodie & d’harmonie, dont l’on fait parler les cordes en pressant les touches d’un clavier semblable à celui de l’orgue.

Le clavecin est composé d’une caisse triangulaire, ACDB, Pl. XIV. XV. & XVI. de Luth. fig. 1. dont les côtes IF, FD, GC, EL, qui forment le pourtour, s’appellent éclisses. Les éclisses sont ordinairement de tilleul ; elles sont assemblées les unes avec les autres en peigne & en queue d’aronde. On fait l’éclisse concave FBDG de trois ou quatre pieces plus ou moins, afin de lui donner plus facilement la courbure qu’elle doit avoir. Après que les éclisses sont préparées, on les assemble avec le fond de la caisse qui est ordinairement de sapin d’un demi-pouce d’épaisseur, & dont les pieces sont collées & assemblées à rainure & languette ; on arrête ces éclisses sur le fond sur lequel elles doivent porter & être collées, avec des pointes (sorte de petits clous) qui le traversent & entrent ensuite dans les éclisses ; on colle ensuite plusieurs barres de sapin ou de tilleul sur le fond & en-travers : ces barres qui sont disposées comme celles du pié, fig. 2. & qui doivent être cloüées sur le fond, servent à l’empêcher de voiler sur la largeur ; les éclisses des côtés faisant le même office pour la longueur. On fixe ainsi ces même barres contre les parois intérieurs des éclisses avec des pointes & de la colle. On peut pratiquer pour faire rechauffer & prendre plus fortement la colle, les mêmes moyens que l’on pratique pour coller les tuyaux de bois des orgues. Voyez Bourdon de 16 piés.

La caisse étant ainsi préparée, on y assemble le sommier qui est une piece de bois de chêne AB, fig. 2. de près de trois pouces d’épaisseur, dont on fait entrer les extrémités faites en tenon dans les éclisses latérales, KBMA, fig. 1. on l’arrête dans les mortaises, qui ne doivent point traverser d’outre en outre les éclisses, avec de la colle & quelques pointes : on assujettit le tout par le moyen d’un sergent (outil de menuisier), jusqu’à ce que la colle soit seche, & le sommier bien affermi. Sur le sommier, après l’avoir revêtu au-dessus d’une planche mince de même sapin que celui de la table, afin qu’il paroisse ne faire qu’une même piece avec elle, on colle deux chevalets ; & plus haut, vers la partie antérieure, on perce trois rangées de trous pour recevoir les chevilles de fer, au moyen desquelles on tend les cordes. Pour la disposition de ces trous, voyez l’article Sommier de clavecin, où on en trouve la figure.

On ajuste ensuite la barre EF de tilleul ou de vieux sapin, d’un demi-pouce d’épaisseur, posée parallelement au sommier dont elle est éloignée d’environ deux pouces : cette barre, qui est collée & mortaisée dans les éclisses latérales comme le sommier, a trois ou quatre pouces de large dans quelques clavecins ; elle descend jusqu’au fond de sa caisse où elle est collée, ensorte que l’entrée de la caisse est totalement fermée du côté des claviers ; alors on ne sauroit se dispenser de faire une rose à la table, pour donner issue à l’air contenu dans l’instrument. Après on colle autour de la caisse, à là partie intérieure des éclisses, des tringles de bois r, s, t, u, d’environ huit lignes de large sur un demi-pouce d’épaisseur ; ces tringles doivent être fortement arrêtées par des pointes & de la colle, ensorte qu’elles ne puissent point s’en détacher. Après que ces tringles sont affermies en place à environ deux pouces de la rive supérieure des éclisses, à laquelle elles doivent être paralleles, on colle les anses ou barres fourchues T, V, X, Y, Z, qui appuient d’un bout contre les tringles r, s, t, u, de l’éclisse concave, & de la piece GC seulement ; & de l’autre bout contre la traverse GH, qu’on appelle contre-sommier : ces barres, qui sont d’un excellent usage, soûtiennent l’effort des cordes qui tend à rapprocher l’éclisse concave du sommier, ainsi qu’on en peut juger par la corde ii de la figure 2. Plusieurs facteurs négligent cependant d’en faire usage : alors ils sont obligés de donner plus d’épaisseur aux éclisses, pour les mettre en état de résister à l’action des cordes, ce qui rend l’instrument plus sourd : encore voit-on souvent les tables des instrumens non-barrés, voiler & devenir gauches.

On fait ensuite une planche CD, que l’on colle à la partie antérieure du sommier : cette planche, ornée de moulure dans tout son pourtour, est assemblée à queue d’aronde avec les éclisses, & elle répond au-dessus des claviers, comme on peut voir en ST de la premiere figure.

On fait ensuite la table qui doit être de sapin de Hollande, sans nœuds, ni gersures, que l’on refend à l’épaisseur de deux lignes ou environ, on dresse bien chaque planche sur le champ & sur le plat qui ne doit pas avoir plus d’un demi-pié de large, parce qu’une table composée de pieces larges, est plus sujette à se tourmenter & à gauchir : on observera de n’assembler les pieces qui doivent composer la table, que long-tems après qu’elles auront été débitées, & de choisir le meilleur & le plus vieux bois qu’on pourra trouver ; d’autant plus qu’après la bonne disposition de tout l’ouvrage, c’est de la bonté de la table que dépend celle de l’instrument. Lorsqu’on voudra assembler les pieces, on les dressera de nouveau sur le champ, & on les collera deux à deux avec de la colle de poisson, la meilleure qu’on pourra trouver ; lorsque ces premiers assemblages seront secs, on dressera leurs rives extérieures pour les assembler entre eux, jusqu’à une quantité suffisante pour occuper tout le vuide de la caisse. On doit remarquer que le fil du bois doit être du même sens que les cordes sur l’instrument, c’est-à-dire en long, & non en large.

Lorsque la table est entierement collée, on l’applique sur un établi bien uni & bien dressé, l’endroit ou le dessus tourné en-dessous ; on rabotte ce côté, on le racle avec un racloir (outil d’ébéniste) ; on retourne ensuite la table de l’autre côté, on y fait la même opération, & on la réduit à une ligne au plus d’épaisseur.

Lorsque la table est achevée, on la barre par-dessous avec de petites tringles de sapin a, b, c, d, e, f, fig. 3. posées de champ : ces tringles n’ont qu’une ligne & demie ou deux lignes d’assiette, sur environ un demi-pouce de haut ; elles sont applaties par leurs extrémités. A ces tringles en communiquent d’autres encore plus menues, 1, 2, 3, 4, &c. aucune de ces tringles, soit grandes, soit petites, ne doit être mise ni en long, selon le fil du bois, ni même exactement en travers ; le moins qu’on en peut employer est toûjours le meilleur ; il suffit qu’il y en ait assez pour empêcher la table de voiler, & pour servir de lien aux pieces qui la composent.

On place ensuite sur le dessus de la table les deux chevalets ac, db, fig. 1. savoir le chevalet ac, qui est le plus bas, du côté du sommier, à quatre piés ou quatre piés & demi ou environ de distance ; l’autre, bd, qui est le plus haut, & qu’on appelle la grande S, comme l’autre la petite s, doit être collé à environ quatre ou cinq pouces loin de l’eclisse concave BDC, dont il doit suivre la courbure. Les chevalets doivent avoir une arrête fort aiguë du côté de la partie vibrante des cordes ; ils sont garnis sur cette arrête de pointes de laiton ou de fer, contre lesquelles appuient les cordes ; on perce ensuite un trou R pour la rose. La rose est un petit ouvrage de carton très-délié, fait en forme de cuvette ou d’étoile, du fond de laquelle s’éleve une petite pyramide de même matiere : tout cet ouvrage peint & doré, est percé à jour, & ne sert que d’ornement, aussi bien que la couronne de fleurs, peinte en détrempe, dont on l’entoure. Entre les deux chevalets ac, bd, est un rang de pointes ed, enfoncées obliquement dans la table : ces pointes servent à accrocher les anneaux des cordes de la petite octave ; de même que des pointes fichées dans la moulure, qui regne le long de l’éclisse concave BDC, servent à retenir celles des deux unissons. Toutes les cordes, après avoir passé sur deux chevalets, un de la table, & l’autre du sommier, vont se tortiller autour de ces chevilles, au moyen desquelles on leur donne un degré de tension convenable, pour les faire arriver au ton qu’elles doivent rendre.

On colle ensuite la table sur les tringles r, s, t, u, fig. 2. & la barre EF ; il faut prendre un grand soin qu’elle soit bien appliquée & collée. Sur la table & autour des éclisses, on colle de petites moulures de bois de tilleul : ces moulures servent à la fois d’ornement, & affermissent la table sur les tringles.

On fait ensuite les claviers, que l’on place à la partie antérieure du clavecin, comme on voit dans la fig. 1. Les queues des touches doivent passer par-dessous le sommier, & répondre au-dessous de l’ouverture xy, fig. 2. par où les sautereaux (Voy. Sautereau) descendent sur les queues des touches qui les font lever lorsqu’on abaisse leur partie antérieure b, d, & pincer la corde qui leur répond par le moyen de la plume de corbeau dont leurs languettes sont armées. Voyez Clavier de clavecin, & Doucle clavier. Un des deux claviers est mobile dans la figure 1. c’est le clavier inférieur qui se tire en-devant par le moyen des pommelles X, fixées dans les bras ou côtés : sa marche est terminée par la rencontre de la barre MK, qui termine la partie antérieure du clavecin. Les touches du clavier inférieur font hausser les touches du second clavier (fig. 2.) par le moyen des pilotes 2 qui répondent, lorsque le clavier est tiré, sous les talons qui sont au-dessous des queues des touches du second clavier. Elles cessent de les mouvoir, lorsque le clavier est poussé ; parce que la pilote passe au-delà du talon, ou de l’extrémité de la touche du second clavier aux touches duquel répond le premier rang de sautereaux, après avoir traversé le registre immobile & le guide. Les registres sont des barres de bois vêtues de cuir, percées d’autant de trous, avec un emporte-piece, qu’il y a de sautereaux & de touches au clavier. Voy. Registre de clavecin. Les registres sont placés parallelement au sommier entre lui & la barre EF ; ils ont environ une ligne & demie ou deux lignes de jeu sur leur longueur. Le guide est placé à trois ou quatre pouces au-dessous des registres, & sert à conduire les sautereaux sur les touches. Voyez Guide de clavecin. Les sautereaux sont chiffrés, à commencer de E vers F, selon la suite des nombres 1, 2, 3, 4, 5, &c. pour servir de repaires & les mettre dans les mêmes places.

Par-dessus la tête des sautereaux on pose, à une distance convenable, une barre AB, fig. 1. qu’on appelle chapiteau, ou simplement barre, doublée de plusieurs doubles de lisiere de laine, contre lesquels les sautereaux vont heurter sans faire de bruit : cette barre peut s’ôter & se remette facilement, par le moyen de deux pointes qui sont à l’extrémité A, & d’un crochet qui est en B.

Des trois registres, il y en a un immobile : c’est le premier du côté du clavier, par lequel passent les sautereaux du second clavier. Les deux autres sont mobiles par deux leviers de fer qui les prennent par leurs extrémités : ces leviers qu’on appelle mouvemens, à cause qu’ils font mouvoir les registres, ont des pomelles S, T, qui passent au-travers des mortaises pratiquées à cet effet à la planche de devant du sommier ; ils sont fixés à leur milieu par une vis qui entre dans le sommier, autour de laquelle ils peuvent se mouvoir librement : l’extrémité, qui passe sous la barre AB, a une pointe qui entre dans un trou qui est à l’extrémité du registre, que ce levier doit faire mouvoir ; ensorte que, lorsque l’on pousse la pommelle S du côté de T, le registre attaché à l’extrémité A du levier SA, se meut en sens contraire de B vers A. L’usage des registres est d’approcher ou d’éloigner à volonté les sautereaux des cordes, pour que les plumes de leurs languettes touchent ou ne touchent point sur ces cordes.

Le clavecin étant ainsi achevé, on lui fait un couvercle, qui est une planche de bois de chêne ou de noyer, de même forme que la table de dessous : ce couvercle est de deux pieces ; la plus grande qui couvre les cordes, & qui a la même forme que la table ABDC de l’instrument, s’assemble à charniere avec l’éclisse AC ; l’autre piece, qui est un parallélogramme rectangle LABI, & qui couvre les claviers & le sommier, est assemblée avec la premiere à charniere selon la ligne AB, ensorte qu’elle peut se renverser sur la grande piece. On leve les deux pieces ensemble, & on les soûtient en cet état par une barre de bois qui appuie d’un bout obliquement contre l’éclisse B, & de l’autre perpendiculairement au-dessous du couvercle.

On fait ensuite le pié PPPP, &c. (fig. 1. & 4.) composé de plusieurs piés B, P, P, assemblés & collés dans un chassis clkg : ce chassis qui est de champ, est couvert par un autre CKLG qui est à plat, & autour duquel on fait quelque moulure ; il est traversé par plusieurs barres H, F, E, B, qui servent à rendre l’ouvrage plus solide. On ménage dans la partie qui répond sous les claviers & le sommier, une place pour un tiroir NON, fig. 1. & T, fig. 4. dans lequel on serre les livres de musique, les cordes, & autres choses concernant le clavecin, même le pupitre, lorsqu’il est fait de façon à pouvoir se ployer. On fait ensuite une planche qui ferme le devant des claviers MLIK, fig. 1. c’est dans le milieu de cette planche qu’est la serrure qui ferme tout l’instrument.

Il faut avoir un pupitre (fig. 5.) dont les côtés la, ib, se posent sur les côtés LA, IB, (fig. 2.) du clavecin : ils sont assemblés par une traverse de longueur convenable, pour que les tringles f, a, g, h, prennent extérieurement les éclisses LA, IB. Sur le milieu de la traverse est un pivot qui entre dans le trou du talon du pupitre e, qui peut ainsi tourner de tous côtés : c’est sur le pupitre que l’on pose le livre qui contient la piece de musique que l’on veut joüer. Il y a aussi à la partie antérieure fg deux platines c, d, garnies de leurs bobeches & de bras ployans, dans lesquelles on met les bougies allumées, qui éclairent le claveciniste lorsqu’il veut joüer la nuit.

On monte ensuite le clavecin de cordes, partie jaunes, partie blanches, c’est-à-dire de cuivre & d’acier : celles de cuivre servent pour les basses, & les autres pour les dessus. Les cordes jaunes & blanches sont de plusieurs numéros ou grosseurs : le numéro moindre marque les plus grosses cordes ; le numéro premier en jaune est pour le c-sol-ut des basses à la double octave, au-dessous de celui de la clé d’ut, lequel doit sonner l’unisson de huit piés. Voyez Diapason. Lorsque le clavecin est à ravalement, comme celui représenté dans la Planche, on met en descendant des cordes jaunes encore plus grosses que le numéro premier, & qui sont marquées par 0, 00, 000 ; la corde 000 est la plus grosse qu’on employe jusqu’à présent, elle sert pour f-ut-fa du seize pié : on se sert aussi quelquefois pour le ravalement de cordes de cuivre rouge, marquées de même 000, 00, 0, 1, 2 ; ces cordes sont plus touchantes & plus harmonieuses que les cordes jaunes.

Table des numeros des cordes, & du nombre qu’on doit mettre de chacune, en commençant par les basses, & en montant selon la suite des sautereaux

A   B :
1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, &c.


la premiere colonne contient les numeros des cordes, & la seconde le nombre de cordes qu’on doit mettre à chaque numero.

Numeros des cordes 1. Nombre des cordes selon la suite des sautereaux.
000   2 Les cordes comprises dans l’accolade peuvent être de cuivre rouge, si les jaunes ne parlent pas bien.
00 2
0 3
1 3
2 3
3 4
4 4
5 4
Cordes blanches qui commencent à f-ul-fa de la clé de fa.
6 & quelquefois 5 5
7 5
8 5
9 5
10 5
11 9 si le dessus monte jusqu’en e-si-mi.

12. Le numero 12 sert pour la petite octave à la place du numero 11 ; de même le numero 11 sert à la place du numero 10, ainsi des autres.

Pour la tablature de cet instrument, voyez la table du rapport de l’étendue des instrumens de musique, où les notes & les clés de musique sont placés au-dessous des touches d’un clavier, qui y est représenté par l’accord, voyez Partition ; & remarquez que l’ut du milieu du clavecin doit être à l’unisson d’un tuyau de prestant de deux piés ouvert, & que la petite octave ac doit être accordée à l’octave au-dessus des grandes cordes bd, & à l’unisson du prestant. On se sert pour tourner les chevilles d’une clé appellée accordoir. Voyez Accordoir de clavecin.

* Clavecin oculaire, (Musiq. & Opt.) instrument à touches analogue au clavecin auriculaire, composé d’autant d’octaves de couleurs par tons & demi-tons, que le clavecin auriculaire a d’octaves de sons par tons & demi-tons, destiné à donner à l’ame par les yeux les mêmes sensations agréables de mélodie & d’harmonie de couleurs, que celles de mélodie & d’harmonie de sons que le clavecin ordinaire lui communique par l’oreille.

Que faut-il pour faire un clavecin ordinaire ? des cordes diapasonnées selon un certain système de Musique, & le moyen de faire resonner ces cordes. Que faudra-t-il pour un clavecin oculaire ? des couleurs diapasonnées selon le même système que les sons, & le moyen de les produire aux yeux : mais l’un est aussi possible que l’autre.

Aux cinq toniques de sons, ut, ré, mi, sol, la, correspondront les cinq toniques de couleurs, bleu, verd, jaune, rouge, & violet ; aux sept diatoniques de sons, ut, ré, mi, fa, sol, la, si, ut. les sept diatoniques de couleurs, bleu, verd, jaune, aurore, rouge, violet, turquin, bleu clair ; aux douze chromatiques ou sémi-diatoniques de sons, ut, ut, ♯, ré, ré, ♯, mi, fa, fa, ♯, sol, sol, ♯, la, la, ♯, si, ut ; les douze chromatiques ou sémi-diatoniques de couleurs, bleu, céladon, verd, olive, jaune, aurore, orangé, rouge, cramoisi, violet, agate, turquin, bleu, &c. d’où l’on voit naître en couleurs tout ce que nous avons en sons ; modes majeur & mineur ; genres diatonique, chromatique, enharmonique ; enchaînemens de modulations ; consonnances, dissonnances, mélodie, harmonie, ensorte que si l’on prend un bon rudiment de musique auriculaire, tel que celui de M. d’Alembert, & qu’on substitue par-tout le mot couleur au mot son, on aura des élémens complets de musique oculaire, des chants colorés à plusieurs parties, une basse fondamentale, une basse continue, des chiffres, des accords de toute espece, même par supposition & par suspension, une loi de liaison, des renversemens d’harmonie, &c.

Les regles de la musique auriculaire ont toutes pour fondement la production naturelle & primitive de l’accord parfait par un corps sonore quelconque : soit ce corps ut ; il donne les sons ut, sol, mi, auxquels correspondront le bleu, le rouge, le jaune, que plusieurs artistes & physiciens regardent comme trois couleurs primitives. La musique oculaire a donc dans ses principes un fondement analogue à la musique auriculaire. Voyez Couleur.

Qu’est-ce que joüer ? C’est, pour le clavecin ordinaire, sonner & se taire, ou paroître & disparoître à l’oreille. Que sera-ce que joüer pour le clavecin oculaire ? se montrer & se tenir caché, ou paroître & disparoître à l’œil : & comme la musique auriculaire a vingt ou trente façons de produire les sons, par des cordes, des tuyaux, des voix, des violons, des basses, des lyres, des guitarres, des clavecins, des épinettes, des hautbois, des flûtes, des fifres, des flageolets, des bassons, des serpens, des trompettes, des orgues, &c. la musique oculaire aura autant de façons correspondantes de produire les couleurs, des boîtes, des éventails, des soleils, des étoiles, des tableaux, des lumieres naturelles, artificielles, &c. voilà la pratique.

Les objections qu’on a faites contre la musique & l’instrument oculaires se présentent si naturellement, qu’il est inutile de les rapporter ; nous osons seulement assûrer qu’elles sont si parfaitement, sinon détruites, au moins balancées par les réponses tirées de la comparaison des deux musiques, qu’il n’y a plus que l’expérience qui puisse décider la question.

La seule différence importante entre les deux clavecins qui nous ait frappés, c’est que quoiqu’il y ait sur le clavecin ordinaire un grand intervalle entre sa premiere & sa derniere touche, l’oreille n’apperçoit point de discontinuité entre les sons ; ils sont liés pour elle comme si les touches étoient toutes voisines ; au lieu que les couleurs seront distantes & disjointes à la vûe. Pour remédier à cet inconvénient dans la mélodie & l’harmonie oculaires, il faudroit trouver quelque expédient qui liât les couleurs, & les rendît continues pour l’œil ; sinon, dans les airs d’un mouvement extrèmement vif, l’œil ne sachant quel intervalle de couleurs on va faire, ignorera, après avoir vû un ton, où il doit se porter pour appercevoir le ton suivant, & ne saisira dans une batterie de couleurs que quelques notes éparses de tout un air coloré ; ou se tourmentera si fort pour les saisir toutes, qu’il en aura bien-tôt la brelue ; & adieu la mélodie & l’harmonie. On pourroit encore ajoûter que quand on les saisiroit, il ne seroit pas possible qu’on les retînt jamais, & qu’on eût la mémoire d’un air de couleurs, comme on a celle d’un air de sons.

Il semble que les couleurs d’un clavecin oculaire devroient être placées sur une seule bande étroite, verticale, & parallele à la hauteur du corps du musicien ; au lieu que les cordes d’un clavecin auriculaire sont placées dans un plan horisontal & parallele à la largeur du corps du musicien auriculaire.

Au reste, je ne prétens point donner à cette objection plus de valeur qu’elle n’en a : pour la résoudre, il ne faut que la plus petite partie de la sagacité que l’invention du clavecin oculaire suppose.

On ne peut imaginer une pareille machine sans être très-versé en Musique & en Optique ; on ne peut l’exécuter avec succès sans être un rare machiniste.

Le célebre P. Castel Jésuite en est l’inventeur ; il l’annonça en 1725. La facture de cet instrument est si extraordinaire, qu’il n’y a que le public peu éclairé qui puisse se plaindre qu’il se fasse toûjours & qu’il ne s’acheve point.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « clavecin »

Du latin clavicymbalum composé de clavis (« clé ») et de cymbalum (« cymbale »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'italien clavecin
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ital. gravicembalo, clavicembalo ; de clavicymbalum, du latin clavis, clef, clavier (voy. CLAVIER), et cymbalum, cymbale.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « clavecin »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
clavecin klavsɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « clavecin »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « clavecin »

  • Louis Couperin (ca 1626-1661) : pièces de clavecin du manuscrit Bauyn. François Couperin (1668-1733) : Sixième Ordre du Deuxième livre de clavecin. Armand-Louis Couperin (1727-1780) : pièces de clavecin. Dorota Cybulska-Amsler, clavecins. 1 CD DUX. Enregistré en juin 2010 au Musée d’Art et d’Histoire de Neuchâtel. Livret en polonais, anglais et français. Durée : 73:12 , Cent ans de dynastie Couperin par la claveciniste Dorota Cybulska-Amsler « À Emporter « ResMusica
  • L’étude du clavecin à la Schola Cantorum de Paris avec Huguette Dreyfus, puis au Conservatoire Royal de la Haye avec Bob van Asperen (il remporte à 22 ans le prestigieux 1er Prix du 7e concours de clavecin de Bruges), suivie de la création de son propre ensemble, Les Talens Lyriques, en 1991, permettent à Christophe Rousset d’appréhender parfaitement la richesse et la diversité des répertoires baroque, classique et préromantique. France Musique, Christophe Rousset est notre invité du jour
  • Ce concert sera donné par Chloë et Charles Richard-Desoubeaux, de l’ensemble baroque Les Ondes Galantes. Frère et sœur et musiciens professionnels, elle violoniste, lui claveciniste, proposeront un programme comprenant des sonates de Bach, Couperin, Mondonville, Forqueray et Biber. , Concert. Un duo violon-clavecin à l'abbaye de Mondaye le 28 juin | La Renaissance le Bessin
  • “la spagnoletta” (clavecin) L'Impartial de la Drôme, CONCERT DE CLAVECIN AVEC CÉCILE MANSUY | L'Impartial de la Drôme
  • Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Suites anglaises n° 1-6 BWV 806-811. Paolo Zanzu, clavecin. 2 CD Musica Ficta. Enregistrés en juillet 2017 et octobre 2018, en l’église Saint-Rémi de Franc-Waret, Belgique. Texte de présentation en anglais, français et italien. Durée totale : 130:40 , Splendides Suites Anglaises de Bach par Paolo Zanzu au clavecin « À Emporter « ResMusica
  • Aussi discrètement qu’il a vécu s’est éteint à Québec (Canada) le claveciniste Kenneth Gilbert, le 16 avril, au terme d’une longue maladie (Alzheimer). Il avait 88 ans. Le musicien, qui a fait partie des pionniers de la musique baroque, était féru de musique française, dont il a contribué à la redécouverte. Mais c’est en grand pédagogue, plébiscité dans la plupart des prestigieux conservatoires, écoles ou académies, qu’il a contribué à façonner l’essentiel de la génération des clavecinistes d’aujourd’hui. Le Monde.fr, Mort du claveciniste canadien Kenneth Gilbert
  • Benedetto Marcello (1686-1739) : intégrale des œuvres pour clavier des bibliothèques vénitiennes, vol. 1. Sonates pour clavecin I à IX ; Chaconne. Ottavio Dantone, clavecin. 2 CD Concerto Classics. Enregistrés dans la sacristie de l’église di Sant’Antonio Abate à Milan, en février 2019. Livret italien et anglais. Durée totale : 132:29 , Ottavio Dantone révèle les beautés du clavecin de Benedetto Marcello « À Emporter « ResMusica
  • Instrument de prédilection des compositeurs jusqu’au XVIIIe siècle, le clavecin semble encore enfermé dans son âge d’or. Et pourtant, il n’a jamais été aussi vivant. France Musique, Le clavecin : baroque ou rock’n’roll ?
  • Au programme de cette 119e émission : un hommage au claveciniste canadien Kenneth Gilbert décédé mercredi 15 avril à l’âge de 88 ans, en compagnie d’Olivier Baumont ; la 2e heure à l’écoute de Marcel Ponseele et pour finir un arrangement pour piano de la Sonate pour violon BWV1001 signé Godowsky. France Musique, Le Bach du dimanche 26 avril 2020
  • L'homme a une quarantaine d'année, il est à Köthen chez le prince Leopold. Köthen, modeste principauté saxonne, très protestante (tendance Calvin, de la rigueur donc) où Bach n'a pas le droit d'écrire de la musique religieuse (il se vengera en arrivant à Leipzig, son poste suivant). Il séjourne à Köthen 6 ans, de 1717 à 1723, très heureux (le prince adore la musique, traite bien ses musiciens, les emmène en Bohème prendre les eaux!), d'où il sortira les concertos pour violon, ceux pour clavecin, les sonates pour violon seul et les suites pour violoncelle, les Concertos brandebourgeois, le 1er livre du Clavecin bien tempéré et diverses autres pièces pour l'instrument. Mais voilà: le jeune prince, de quelque 25 ans, se marie avec une jeune femme qui déteste la musique et tous les arts, et trouve aussi que ce sont là dépenses bien inutiles. Le mari amoureux l'écoute: Bach s'en va, oh! pas très loin, à Leipzig, en l'église Saint-Thomas où il restera près de trente ans, jusqu'à sa mort. Hasard: la jeune princesse mourut quelques mois après son départ; s'il avait patienté.... nous n'aurions pas eu tous les chefs-d'oeuvre religieux (cantates et passions) de la période Leipzig mais d'autres oeuvres profanes. Le voyageur de notes, Deux Françaises, Mesdames Degand Et Cochard, à L’assaut Des « Sonates Pour Violon Et Clavecin » De Bach | Le Voyageur De Notes
  • Malgré son haut profil musical qui a créé un véritable choc dans les milieux spécialisés, l’orgue de Charolles n’est pas réservé à une élite. Depuis son inauguration en juillet 2016, les Concerts du Marché, d'accès libre, sont devenus un rendez-vous populaire et incontournable. On pense souvent que l’orgue est un instrument « pour vieux » ... et c’est bien à tort. Joseph RASSAM est parmi les interprètes de haut niveau qui ont été attirés très tôt par l’orgue. Après ce premier coup de foudre il découvre également le clavecin. Depuis, ce sont ces deux instruments qu’il pratique, en tant que soliste ou au sein de différents ensembles : il se consacre parallèlement à l’enseignement de l’orgue et du clavecin. Il a en charge la conservation et la promotion de l'orgue Cattiaux sur lequel il donne un concert hebdomadaire. Son programme Brexit, « Farewell Britain », comprendra des œuvres d’Alfonso Ferrabosco, Eustache du Caurroy, Matthew Locke ... Le concert est à 11h. Accès et placement libres. Contact: 06.48.63.37.54 ou http://amisorguecharolles.wixsite.com/orgcha/2020 , Concert du Marche a Charolles: l organiste Joseph Rassam : Concert a Charolles
  • Jean-Sébastien BachPartita n° 2 pour violon en ré mineur BWV 1004 Arrangement pour violon et improvisations au clavecinPatricia Kopatchinskaja, violon baroqueAnthony Romaniuk, clavecin Disque : Alpha ALPHA 211 (2014) France Musique, Le Bach du dimanche 14 juin 2020
  • Titulaire des grandes orgues Cattiaux de la Basilique Saint-Remi de Reims dont il est également conservateur, responsable de l’orgue Bernard Aubertin à Vertus (Marne), Benjamin-Joseph Steens est régulièrement invité par des festivals européens (Festival de Flandres, Toulouse-les-Orgues, Flâneries Musicales de Reims…) pour des récitals, concerts de musique de chambre ou productions orchestrales. Ses prestations sont périodiquement enregistrées par la radio ou la télévision. Il enseigne l’orgue, le clavecin et la basse continue au CRR de Reims et au conservatoire de Levallois (région Parisienne), ainsi que le clavicorde dans le cadre du Master Interprétation des musiques anciennes à l’université Paris Sorbonne. Il est également régulièrement demandé comme professeur-invité ou jury dans dans des institutions renommées telles que l’Opéra Bastille ou le CNSMDP. Radio Intensité, CHARTRES - Festival international d'Orgue : Benjamin Steens | Radio Intensité
  • Originaire de Charente, Thomas PELLERIN travaille l’orgue auprès d’Olivier Vernet, Jean-Luc Étienne, Éric Lebrun et Johann Vexo, et étudie parallèlement le clavecin avec Françoise Marmin à Angers. Il achève sa formation au CNSMD de Lyon où il obtient brillamment deux masters en orgue et en basse continue dans les classes de François Espinasse, Liesbeth Schlumberger et Yves Rechsteiner. Radio Intensité, CHARTRES - Festival international d'Orgue : Thomas Pellerin | Radio Intensité
  • Giovanni Battista Pescetti (1704-1766) : sonates pour clavecin ; quatre pièces pour orgue. Paolo Bottini, orgue et clavecin. 2 CD Brilliant Classics. Enregistrés en décembre 2015, février et mai 2016. Livret en anglais. Durée totale : 2:21:55 , L’intégrale de l’œuvre pour clavier de Giovanni Battista Pescetti par Paolo Bottini « À Emporter « ResMusica
  • La saison a débuté samedi 27 juin, avec un concert du trio Yerbaloca (chants sud-américains) et se poursuit le 11 juillet avec un spectacle conte et guitare (N. Poncey et M. Ettori) ; le 16 juillet avec un duo flûte et clavecin (J. Brodin et M. Granatiero) ; le 24 juillet, concert de musique du XVIIIe siècle ; le 31 juillet, duo chant et orgue (N. Kuster et C. Barret) ; le 5 août, chants folk song (Becky & Cloud) ; le 28 août, trio violoncelle, violon et accordéon (A. Ripoche-C. Privat- M. Lyons) ; le 6 septembre, trio violoncelle, accordéon et chant (A. Ripoche-C. Privat-B. Tronel). , A Saint-Méloir-des-Bois, près de Dinan, la culture résiste tout l'été | Le Petit Bleu
  • Christian Ott est né à Nancy et il obtient les premiers prix de clavecin, basse continue et orgue au Conservatoire national supérieur de musique de Paris. Après avoir remporté, en 1990, le Premier prix du Concours international de Bordeaux et une maîtrise de musicologie, il est professeur à Paris et co-titulaire du grand orgue historique de la cathédrale de Versailles. ladepeche.fr, Prayssas. Dialogue entre harpe et clavecin à l'auditorium - ladepeche.fr
  • Le clavecin Couchet, les arts réunis. Christine Laloue. Éditions Musée de la musique. 140 pages. 14 €. Novembre 2019 , Des Flandres à Paris : le clavecin Couchet du Musée de la Musique « À Emporter « ResMusica
  • Malgré son haut profil musical qui a créé un véritable choc dans les milieux spécialisés, l’orgue de Charolles n’est pas réservé à une élite. Depuis son inauguration en juillet 2016, les Concerts du Marché, d'accès libre, sont devenus un rendez-vous populaire et incontournable. Récitals, continuo (en alternant orgue et clavecin), improvisation, enregistrements, transmission par une pédagogie innovante... Anne-Marie Blondel est une interprète passionnée. Elle aime le défi et est, avec Géraud Chirol et Jean-Luc Ho, une des fondatrices du fonds de dotation L’Art de la Fugue, pour la restauration, l’installation et la mise en valeur dans l’église Saint Eloi de Fresnes (94) d’un orgue historique espagnol de 1768. Elle jouera pour les Charolais « 1623-1626 : Les années folles ! »: œuvres de Titelouze, Scheidt, Correa et Frescobaldi. Le concert est à 11h. Accès et placement libres. Contact: 06.48.63.37.54 ou http://amisorguecharolles.wixsite.com/orgcha/2020 , Concert du Marche a Charolles: l organiste Anne Marie Blondel : Concert a Charolles
  • Voici maintenant des pièces mêlant clavecin et théorbe. On commence avec un Prélude de Jean-Henri d’Anglebert, excellent claveciniste qui avait réussi à s’élever au poste d’Ordinaire de la Musique de la Chambre du Roy pour le clavecin, puis on entendra une chaconne de Robert de Visée, immense luthiste qui était aussi le professeur de Louis 14. Ensuite, un arrangement des Baricades mystérieuses de François Couperin et 2 extraits de la 5e suite en Ut mineur d’Antoine Forqueray, grand maitre de la viole au 17e siècle : la Silva et… la Jupiter France Musique, Thomas Dunford, Friends & Family à la Salle Cortot
  • TraditionelBergerettes romances et chansons du XVIIIe siècle : Jeunes fillettes - pour soprano et clavecin Mady Mesplé (soprano) Janine Reiss (clavecin) EMI 50999 095003 2 7 France Musique, Britten, Pärt et Strauss par l'Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Kent Nagano
  • La capitale de la Prusse n’est pas restée étrangère à Jean-Sébastien. Il se rend à Berlin déjà sous le règne de Frédéric-Guillaume Ier, pour répondre aux exigences de son bon prince Léopold qui souhaitait acquérir un nouveau clavecin pour Köthen ... France Musique, Episode 39 : Dernier voyage à Berlin (1747)
  • Les six concertos de clavier BWV 1052-1057, auxquels il faut ajouter le concerto BWV 1058, sont des arrangements de concertos préexistants. Compte tenu de la demande des musiciens, à Leipzig dans les dernières années de la décade 1730, et pour les concerts du Collegium Musicum au fameux Café Zimmermann, Bach adapte des œuvres antérieures, singulièrement des concertos de violon. Ce recyclage était de pratique courante à l'époque. Non qu'il s'agisse d'un servile collage. Le passage d'un instrument à l'autre est le fruit d'une habile adaptation : la partie solo de violon est confiée à la main droite du claveciniste tandis que la main gauche complète la basse de ripieno de cordes. Mais cela n'est pas sans poser des questions en termes d'interprétation car les sources autographes sont incomplètes ou perdues. D'où la nécessité pour l'exécutant de faire des choix. Que ce soit quant à la forme de l'accompagnement de cordes, petite formation chambriste ou ensemble plus large, et à l'épineuse question des tempos et de leur nécessaire flexibilité, pour les mouvements lents en particulier. Francesco Corti opte pour un ensemble de 10 cordes et pour des tempos soutenus dans le cas cité. Il indique, en outre, avoir introduit quelques ornementations au da capo, suivant sa propre inspiration, à l'instar, remarque-t-il, de ce que préconisait déjà un des fils du Cantor, CPE Bach qui les considérait comme indispensables. , CD : Les concertos de clavecin de Bach - ON mag
  • Kenneth Gilbert, claveciniste et organiste canadien, s'est éteint mercredi 15 avril, à 21h30, à l'âge de 88 ans à Québec, à la suite d'une longue maladie. France Musique, Disparition du claveciniste Kenneth Gilbert
  • La parole est donnée à des facteurs de piano, d’orgue, de clavecin ou encore des luthiers et tout autre artisan « de l’ombre ». Sous la forme d’anecdotes, de réflexion sur le métier, ou de confidences imaginaires d’artisans célèbres dans l’histoire de la musique, ResMusica choisit de les mettre en lumière. Pour accéder au dossier complet : Les confidences d’artisans de la musique , Le facteur de clavecins Philippe Humeau raccroche le tablier « Artistes « ResMusica
  • Girolamo FrescobaldiSe l'aura spira Marie Perbost (soprano), Emmanuel Akarélian (clavecin), Raphaël Unger (violoncelle baroque) France Musique, Goodbye Mister Lodéon !
  • Antoine Llorens est facteur de clavecins, au Cendre près de Cournon-d'Auvergne (Puy-de-Dôme). Son métier : "rechercher la plus grande richesse des harmonies" sur des instruments très répandus aux 17e et 18e siècles. France 3 Auvergne-Rhône-Alpes, Puy-de-Dôme : facteur de clavecins, un métier rare en quête de la "plus grande richesse des harmonies"
  • Cordes et clavecin sont mobilisés dans la Symphonie en sol majeur de Carl Philipp Emanuel Bach,  une « mise en bouche » à fleur de nerf, qui met au défi les cordes du « National» : François-Xavier Roth confère à cette musique intranquille, qui se joue des contrastes et des silences impromptus, son originalité et sa saveur, même si l’on aurait souhaité plus de légèreté encore et de précision dans les attaques. , L’Auditorium de Radio France retrouve son public « Concerts &Laquo; La Scène « ResMusica
  • Johann Sebastian Bach (1685-1750) : Variations Goldberg BMW 988. Brice Pauset, clavecin. Retransmission en direct de l’Auditorium de Dijon le 16 juin 2020 , Dernier concert virtuel à l’Opéra de Dijon : Variations Goldberg « À Emporter « ResMusica
  • On le considère souvent comme un vieux cousin du piano, avec ce côté un poil désuet et tellement aristocratique. Pourtant, le clavecin est tout sauf ça. Marie Wiart, claveciniste et comédienne, a créé L’Atelier à Musiques, rue du Jerzual, en partie pour dépoussiérer cette image tenace et le rendre accessible au grand nombre. Depuis l’été 2013, elle s’efforce d’y faire découvrir des musiciens de renom (Marouan Mankar Bennis, Brice Sailly, Benjamin Alard, Elisabeth Joyé, etc.) à travers des concerts et des résidences. Le Telegramme, Le Télégramme - Dinan - Tiens, si on allait écouter un peu de clavecin pour changer ?
  • Le claveciniste Bertrand Cuiller enregistre en 2018 pour Harmonia Mundi ce disque intitulé "Un petit théâtre du monde", premier volume d'une intégrale des quatre Livres de pièces de clavecin de François Couperin. Un disque admirable, très librement organisé par un musicien d'une géniale simplicité ! France Musique, Bertrand Cuiller joue les Pièces de clavecin de François Couperin
  • L'Art aide à vivre et c'est son quotidien, Gérald Cattin voyage dans le temps en étant facteur d'Orgue et de clavecin. Il allie ces deux factures comme c'était le cas au 17é. soyons curieux dans ils font bouger la Franche Comté. France Bleu, Artisan d'art, il redonne les lettres de noblesse aux Clavecin, Gérald Cattin
  • Justin Taylor, clavecin France Musique, Récital clavecin et violon à la Cité de la musique par Justin Taylor et Théotime Langlois de Swarte
  • Marcel Bozonnet, au centre, avec la soprano Jeanne Zaepffel et Olivier Baumont au clavecin. LExpress.fr, Madame se meurt ! : l'Histoire de France entre soprano et clavecin - L'Express
  • Récital à deux clavecins avec William Christie et John Whitelaw, enregistré au studio 105 de la Maison de Radio France le 13 octobre 1972 pour l'émission de Pierrette Germain "Musiques à découvrir". Au programme, des œuvres de Gaspard Le Roux, d’Armand-Louis Couperin et de François Couperin... France Musique, Récital à deux clavecins avec William Christie et John Whitelaw : Une archive de 1972
  • Paolo Zanzu est l'une des figures importantes de la nouvelle génération du clavecin. Un parcours d'excellence, à la fois comme soliste et chef d'orchestre, dans la tradition du "maestro al cembalo" baroque, c’est-à-dire le chef qui dirige depuis son clavecin. Longtemps chef assistant de John Eliot Gardiner et de William Christie – autant dire la crème – le musicien a créé son propre ensemble, "Le Stagioni" (les saisons, en français), qui devrait présenter le 21 août aux Rencontres musicales de Vézelay l'oratorio de Haendel L'allegro, il penseroso e il moderato. Franceinfo, "Par une inexplicable alchimie, la musique de Bach nous bouleverse" : le claveciniste Paolo Zanzu a enregistré les célèbres "Suites anglaises"
  • Cloître de l’abbaye de Silvacane. 24-VII-2019. Œuvres de Girolamo Frescobaldi (1583-1643), Johann Jacob Froberger (1616-1667), Louis Couperin (1626-1661). Pierre Gallon, clavecin , Clavecin et orgue à La Roque d’Anthéron, le temps suspendu « Festivals &Laquo; La Scène « ResMusica
  • Le claveciniste, pianiste et organiste belge Robert Kohnen vient de mourir, il était âgé de 87 ans. Fidèle complice des frères Kuijken en particulier, il s’illustra au sein de l’Alarius-Ensemble (1954-1972) qui deviendra ensuite La Petite Bande. Il fut également membre de l’ensemble Musiques Nouvelles en tant que pianiste de 1960 à 1971. Robert Kohnen enseigna le clavecin au Conservatoire royal de Bruxelles et à celui de Mons. (JBdLT) , Décès du claveciniste Robert Kohnen « Flash Info « ResMusica
  • S.B : Nous avons respecté les années 70 dans lesquelles se situe le film car elle en est devenue indissociable. Les costumes suivent. Combi orange fluo pour Colette, la fille de Barnier, qui lui, pris au saut du lit, est en robe de chambre… Pour les décors, les années 70 sont une période haute en couleur, avec un style très marqué – couleurs flashy lignes géométriques – qui renvoient une énergie éclatante. Nous avons donc un superbe décor, avec sept portes – important car les portes qui claquent, c’est le clavecin du vaudeville- crée par les architectes toulousains Marco et Baertich, qui avaient, d’ailleurs, déjà conçu pour nous le décor de "Roméo et Juliette". ladepeche.fr, Toulouse. "Les portes qui claquent, c’est le clavecin du vaudeville" - ladepeche.fr
  • Les Quatre Sonates de Johann Sebastian Bach interprétées durant cette soirée au Théâtre Grévin surprennent par leur inventivité permanente, confinant parfois à l’austérité, mais dévoilant à chaque mouvement des univers en perpétuel renouvellement, relançant avec vivacité une inspiration toujours en éveil. L’unique pièce pour clavecin seul figurant dans ce concert, la Toccata BWV 912 en ré majeur n’était en rien une œuvre mineure, puisque composée de cinq parties enchaînées. Elle se concluait de manière éclatante et lumineuse, mettant ainsi à mal l’idée d’un Johann Sebastian Bach sévère et hermétique. , Concert : les Sonates pour flûte et clavecin et pour flûte et basse continue de Johann Sebastian Bach au Théâtre Grévin - ON mag
  • Château d’Assas. 11-X-2019. Œuvres de Johann Sebastian Bach (1685-1750), François Couperin (1668-1733), Jean-Philippe Rameau (1683-1764). Pierre Hantaï, clavecin , Pierre Hantaï en récital sur le clavecin historique du château d’Assas « Concerts &Laquo; La Scène « ResMusica
  •   Les Ondes Galantes vous invite à venir partager un moment musical autour d’un programme de sonates françaises et allemandes du XVIIIe siècle. Pour violon et clavecin, composées par JS Bach, L Couperin, Mondonville, Forqueray, Biber. Le concert se déroulera dans les conditions de sécurité sanitaire requises. Unidivers, Concert Baroque Juaye-Mondaye dimanche 28 juin 2020
  • Avez-vous déjà pris un cours de musique via WhatsApp ? Pour respecter les mesures de confinement contre l'épidémie de coronavirus, les professeurs du conservatoire régional de Rouen inventent de nouvelles façons de mener leurs enseignements. Exemple avec Frédéric Hernandez, professeur de clavecin. France Bleu, Coronavirus : quand l'enseignement de la musique se fait par WhatsApp pour les élèves et les profs confinés
  • Samedi soir, la claveciniste Lucie Chabard, qui vient de terminer de prestigieuses études à la Royal Academy of Music de Londres, donnait un concert à l’Atelier à musiques. Elle a charmé plus de 40 personnes en jouant sur le superbe clavecin Ruckers Colmar du facteur Chabloz. Au programme : des œuvres baroques pour clavier et danses, allant du XVIe au XVIIIe siècle… Un beau voyage européen en musique. La jeune musicienne qui était déjà venue à Dinan au printemps dernier, a de nouveau su conquérir le public présent. Le Telegramme, Le Télégramme - Dinan - Divin concert de clavecin par Lucie Chabard
  • Blancrocher-L’Offrande. Œuvres de Louis Couperin (ca.1626-1661), François Dufaut (ca.1604-1672), Johann Jakob Froberger (1616-1667), Denis Gaultier (1603-1672), Charles Fleury de Blancrocher (ca.1605-1652). Pierre Gallon, clavecins. Diego Salamanca, luth. 1 CD L’Encelade. Enregistré en janvier 2019 à Alfortville. Livret français/anglais. Durée : 78:00 , Une soirée chez M. de Blancrocher par le claveciniste Pierre Gallon « À Emporter « ResMusica
  • Le claveciniste français a conquis le public dimanche lors d’un récital au Festival Bach de Lausanne. Il a joué sur la copie d’un clavecin anonyme allemand du XVIIIe siècle aux sonorités bien particulières Le Temps, Pierre Hantaï, entre rigueur et liberté - Le Temps
  • Quoi de mieux pour restituer le répertoire de François Couperin qu'un clavecin de son époque ? Pour être le plus fidèle à la musique du compositeur français (1668-1733), l'abbaye de Royaumont, à Asnières-sur-Oise, vient de se doter d'une copie de cet instrument, reproduit à partir d'un modèle du XVIIIe siècle. Cet objet exceptionnel sera dévoilé au public ce samedi soir, lors d'un concert au réfectoire des Moines de l'abbaye, dans le cadre du festival de Royaumont. Et des 350 ans de la naissance de François Couperin, événement auquel le lieu consacre une journée entière. leparisien.fr, Val-d’Oise : il reproduit un clavecin du XVIIIe siècle pour l’abbaye de Royaumont - Le Parisien
  • Le conservatoire de Wattrelos ne propose pas de cours de clavecin, en revanche il possède un superbe instrument. Ce dernier a été acquis en 1985 et restauré en 2008 après un malencontreux accident. Le facteur de clavecin David Boinnard, qui avait assuré les travaux, a présenté l’instrument au public vendredi soir. La Voix du Nord, Wattrelos Le clavecin du conservatoire expliqué par son sauveur
  • Jean Rondeau (clavecin). Concert de la Fondation Arte Musica, dans le cadre du Festival Bach. Salle Bourgie, mardi 26 novembre. Le Devoir, Goldberg par Rondeau: la méthode rose | Le Devoir
  • Figure majeure du clavecin au XXe siècle, le claveciniste, éditeur et pédagogue Kenneth Gilbert, né le 16 décembre 1931 à Montréal, est décédé dans la soirée du 15 avril dans un CHSLD de Québec d’une pneumonie fulgurante, selon son entourage. Kenneth Gilbert souffrait de la maladie d’Alzheimer. Le Devoir, Musique classique: Kenneth Gilbert, maître des clavecinistes, s’éteint | Le Devoir
  • Château d’Assas. Festival de clavecin Scott Ross. 15-IV-2019. Œuvres d’Antoine Forqueray (1672-1745), Jean-Philippe Rameau (1683-1764), Jan Pieterszon Sweelinck (1562-1621), Claude-Bénigne Balbastre (1727-1799) et Domenico Scarlatti (1685-1757). Thomas Ragossnig, clavecin. , Assas : rencontres autour d’un clavecin « Festivals &Laquo; La Scène « ResMusica
  • A 45 ans, François Couperin publie son premier livre de pièces de clavecin. Professeur de musique des enfants de Louis XIV, il bénéficie déjà d’un certain prestige. Il publiera 3 livres de plus, 27 "ordres" au total, c’est-à-dire plus d'une centaine de titres qui esquissent un univers propre au compositeur. rts.ch, François Couperin, le maître du clavecin à la cour de Louis XIV - rts.ch - Musiques
  • Le célèbre luthiste Charles Fleury de Blancrocher (ca. 1605-1652) était une personnalité incontournable de la vie musicale du XVIIème siècle, très estimé de musiciens comme Louis Couperin, Johann Jakob Froberger, François Dufaut et Denis Gaultier. Au point que suite à son décès accidentel en 1652, ceux-ci ont écrit à sa mémoire un ''Tombeau'' : un morceau qui plus qu'une déploration funèbre, fait l'éloge de la personne disparue. Chacun dans son propre style et sur son instrument, qui claveciniste, qui luthiste. Ainsi de Louis Couperin qui, dans le ''Tombeau de Mr. De Blancrocher'', lui rend un hommage solennel dans la grande manière qui est la sienne : une digression hautement pensée, presque proche de l'improvisation. Johann Jakob Froberger (1616-1667) use de ce qu'on appelle le figuralisme en musique, puisqu'à la fin de la pièce intitulée ''Tombeau fait à Paris sur la mort de Monsieur Blancheroche'', il utilise une gamme descendante figurant la chute du défunt dans un escalier. Pierre Gallon transcrit pour le clavecin les deux autres pièces composées pour le luth aussi bien par François Dufaut (ca. 1604-1672) que par Denis Gaultier (1603-1672). Là où dans le ''Tombeau de Mr Blanrocher'' du premier tout est grandiose, la pièce ''Lais larmes de Gauttier ou Le Tombeau de Blanrocher'' du second est empreinte d'une sereine tristesse. , CD : offrande au luthiste Blancrocher - ON mag
  • Pendant une heure, Georges Kiss et Melchior Gormand reviennent sur la vie et l'œuvre de Gustav Leonhardt, célèbre claveciniste, organiste, chef de chœur et chef d'orchestre décédé en 2012. , Le claveciniste Gustav Leonhardt, disparu en janvier 2012
  • A Montpellier, dans l'Hérault, l'atelier de Martine Argellies, 61 ans, est l'un des derniers spécialisés dans la fabrication de clavecins en France. En poussant la porte, on se laisse embarquer dans un incroyable voyage dans le temps. leparisien.fr, Visite privée de l'atelier de Martine Argellies, une orfèvre du clavecin - Le Parisien
  • Jean-Féry Rebel (1666-1747) : Suite extraite d’Ulysse (1703) ; Les Caractères de la danse (1715) ; Les Elémens (extraits, 1737) ; Les Plaisirs champêtres (1734). Joseph Bodin de Boismortier (1689-1755) : Premier ballet de village (1734) ; Suite extraite de Daphnis et Chloé (1747). Loris Barrucand et Clément Geoffroy, clavecins. 1 CD Château de Versailles Spectacles. Enregistré du 20 au 23 mai 2019 à Versailles. Texte de présentation en français, anglais et allemand. Durée : 74:03 , Clément Geoffroy et Loris Barrucand retranscrivent Rebel et Boismortier « À Emporter « ResMusica
  • Au menu du jour : Martha Argerich célèbre les 250 ans de Beethoven avec le deuxième concerto pour piano; Poulenc et Saint-Saëns réunissent Iveta Apkalna et Mariss Jansons dans l'un des derniers enregistrements du chef, le claveciniste Paolo Zanzu livre sa version des suites anglaises de Bach... France Musique, De Couperin à Debussy, la pianiste Elena Tarasova explore le thème de la folie
  • La Roque-d’Anthéron invite jeunes découvertes et maîtres incontestés du clavier. Ainsi, les premiers jours de festival, deux grands noms du clavecin se sont produits en l’abbaye de Silvacane : Pierre Hantaï et Skip Sempé. Pierre Hantaï (1) est époustouflant, sortant du carcan du concert moderne, communiant avec le public, présentant avec sensibilité chaque œuvre avant de la jouer. Il le fait avec spontanéité, situant chaque morceau dans son contexte historique et de création par le compositeur. La Croix, Piano et clavecin embrasent le festival de La Roque-d’Anthéron
  • Au programme ce matin : Chostakovitch, Dvořák & Weinberg par le Trio Karénine, le pianiste français Lucas Debargue donne une nouvelle vie aux Sonates pour clavecin de Domenico Scarlatti, lumière sur la musique de Friedrich Schneider, deux joyaux de Manuel de Falla dirigés par Pablo Heras-Casado France Musique, Le pianiste français Lucas Debargue donne une nouvelle vie aux Sonates pour clavecin de Domenico Scarlatti
  • En devenant l’instrument privilégié des « musiciens du dimanche », au détriment du luth qui avait les faveurs des musiciens amateurs à l’époque de la Renaissance, la facture du clavecin se perfectionne jusqu’à la fin du XVIIIe siècle. C’est en Italie, dans la première moitié du XVIe siècle, que ses bases sont élaborées. Instrument à cordes pincées par un petit bec taillé dans un rachis de plume fixé sur un dispositif appelé « sautereau » qui monte lorsque le doigt se pose sur la touche alors qu’un ressort décale ensuite la touche de la corde en retombant, le clavecin est à cette époque de facture très légère. Il comporte quatre octaves et un seul clavier doté d’un seul jeu de huit pieds, sachant que l’octave grave est souvent démunie des do dièse, ré dièse, fa dièse et sol dièse. , Le clavecin dans l’orchestre baroque selon Élisabeth Geiger « Aller + Loin « ResMusica
  • Pour les 30 ans de la disparition du claveciniste, le Festival de Clavecin Scott Ross, dont France Musique est partenaire, programme quatre journées de concerts et de rencontres au Château d'Assas (Hérault) du 13 au 16 juin 2019. France Musique, Festival de Clavecin Scott Ross du 13 au 16 juin 2019
  • Œuvres de Pancrace Royer (1705-1755), Jean-Philippe Rameau (1683-1764), François Couperin (1668-1733), Jacques Duphly (1715-1789), Jean-Henry d’Anglebert (1629-1691), Antoine Forqueray (1672-1745). Anne Marie Dragosits, clavecin Taskin 1787. 1 CD Encelade. Enregistré à Hambourg en septembre 2016. Notice en français, anglais, allemand. Durée : 73:00 , Le théâtre sonore du clavecin français par Anne Marie Dragosits « À Emporter « ResMusica
  • Au programme de cette 120e émission (8e et dernier dimanche de confinement) : Anne-Sophie Mutter, Andras Schiff, Mischa Maisky et Martha Argerich en première heure ; puis la Cantate BWV 147 et le claveciniste Kenneth Weiss dans son « intégrale confinée » de L’Art de la fugue. France Musique, Le Bach du dimanche 10 mai 2020
  • Le lancement de la nouvelle programmation des Concerts de la Chapelle se tiendra le 21 mars au Centre le Camillois de Saint-Camille. Pour l’occasion, un concert-bénéfice aura lieu où vous pourrez assister aux magnifiques interprétations des clavecinistes Michelle Quintal, Mylène Bélanger, Jean-Sébastien Dufour et de la soprano Roxanne C. Harel. Ce concert permettra aussi d’inaugurer le nouveau clavecin nouvellement acquis au terme d’une campagne de financement exceptionnelle, qui assure la présence permanente de la musique baroque en ruralité. La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable, Un triple événement exceptionnel pour les Concerts de la chapelle - La Nouvelle Union et L'Avenir de l'Érable
  • L'Académie du Festival du Comminges, après une première semaine très suivie consacrée au chant choral sous la direction de Christian Nadalet, propose une découverte de ses lieux de travail et une illustration des instruments qu'elle a fait construire autour de Saint-Bertrand : le très beau clavecin et les orgues déposés dans plusieurs églises. ladepeche.fr, Saint-Bertrand-de-Comminges. Festival du Comminges : orgue et clavecin dans les églises - ladepeche.fr
  • De l'art de toucher les clavecins ce soir dans Continent Musiques, alors que la jeune claveciniste Marie Van Rhijn remet à l’honneur la compositrice Elisabeth Jacquet de la guerre, Pierre Hantaï poursuit son édification autour de la musique de Jean-Sébastien Bach. France Culture, L'art de toucher les clavecins
  • Sonates pour viole de gambe et clavecin de Bach interprétées à l'alto par Antoine Tamestit avec Masato Suzuki (Harmonia Mundi). Et au violoncelle par Paul Tortelier avec Robert Veyron-Lacroix (Erato) France Musique, Antoine Tamestit et Masato Suzuki jouent Bach - Cordes sensibles
  • Paris. Cité de la Musique, Amphithéâtre. 15-XI-2019. François Couperin (1668-1733) : Les Baricades mistérieuses ; Nouveaux concerts, ou goûts réunis (7e concert) ; Jean-Philippe Rameau (1683-1764) : Les Tendres Plaintes ; Gavotte et doubles ; François Francœur (1698-1787) : Sonate pour violon n° 6 ; Jean-Marie Leclair (1697-1764) : Sonates pour violon op. 5 n° 6 « Le Tombeau » et op. 9 n° 3. Théotime Langlois de Swarte, violon ; Justin Taylor, clavecin , Une soirée sur instruments exceptionnels avec Justin Taylor et Théotime Langlois de Swarte « Concerts &Laquo; La Scène « ResMusica
  • Domenico ScarlattiSonate en Ré majeur (cantabile) K. 490 Kenneth Weiss, clavecin  France Musique, Scarlatti 555 Night Fever

Images d'illustration du mot « clavecin »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « clavecin »

Langue Traduction
Anglais harpsichord
Espagnol clave
Italien clavicembalo
Allemand cembalo
Chinois 大键琴
Arabe بيان القيثاري
Portugais cravo
Russe клавесин
Japonais チェンバロ
Basque klabezin
Corse cavichdu
Source : Google Translate API

Synonymes de « clavecin »

Source : synonymes de clavecin sur lebonsynonyme.fr
Partager