La langue française

Claudication

Définitions du mot « claudication »

Trésor de la Langue Française informatisé

CLAUDICATION, subst. fém.

MÉD. Action de boiter; démarche irrégulière et difficile due à une malformation de naissance ou consécutive à une douleur, une maladie ou un accident. Synon. fam. boiterie.Une légère claudication; un mouvement de claudication; feindre une claudication. Je voudrais te voir, mon ami, débarrassé de ta hideuse claudication, avec ce balancement de la région lombaire (Flaubert, Madame Bovary,t. 2, 1857, p. 12):
1. ... la mère Marie-Marguerite s'appuyait sur une canne car elle boitait légèrement. Le bruit de sa claudication, bien que dissimulé par une éducation distinguée, l'annonçait de loin dans les couloirs. Jouve, Paulina 1880,1925, p. 161.
2. Angélina avançait lentement. Une légère claudication, reliquat d'une maladie de l'enfance, la faisait incliner vers la gauche plutôt que boiter franchement. G. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 27.
Claudication intermittente. Claudication intermittente, d'origine médullaire ou vasculaire, due à une crampe qui affecte la ou les jambes pendant la marche (cf. M. Bariéty, Ch. Coury, Hist. de la méd., 1963, p. 630).
Rem. On rencontre ds la docum. une var. de fantaisie claudi(fi)cation chez Prévert, Paroles, La Gloire, 1946, p. 253).
Prononc. et Orth. : [klodikasjɔ ̃]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. Fin xiiies. (Miracles de S. Eloi, éd. Peigné-Delacourt, XX, p. 46). Empr. au lat. class. claudicatio, -onis « action de boiter » de claudicare « boiter » (claudicant*). Fréq. abs. littér. : 16.

Wiktionnaire

Nom commun

claudication \klo.di.ka.sjɔ̃\ féminin

  1. Action de boiter.
    • Si, au contraire, la claudication est dans le train postérieur, on débute par l’allure la plus lente, et, au retour, l’on vous gratifie d’un peu de trot, […]. — (Gabriel Maury, Des ruses employées dans le commerce des solipèdes, Jules Pailhès, 1877)
    • Ses dents en or et sa claudication laissaient entendre, avant qu'il ne se fût livré à la moindre confidence, que son ancien métier entraînait certains risques. — (Francis Carco, L’Homme de minuit, Éditions Albin Michel, Paris, 1938)
  2. (Figuré) Évolution erratique.
    • Ces sociétés « fonctionnent » sur le mode de la claudication, passant d’une crise à une autre, avec des paliers de réorganisation provisoire des alliances. — (Jeanne Favret-Saada, Glissements de terrains, Vacarme, n° 28, 2004, pages 4-12)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CLAUDICATION. n. f.
Action de boiter.

Littré (1872-1877)

CLAUDICATION (klô-di-ka-sion) s. f.
  • Terme didactique. Action de boiter.

HISTORIQUE

XVIe s. La cause de la claudication et de l'emaciation est, que l'humeur aura jetté l'os femoris hors de sa boëtte et lieu naturel, Paré, XXI, 12.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CLAUDICATION, s. f. (Medec. Chirurg.) l’action de boiter, le boitement ; mais ce dernier terme n’est pas reçu, & le premier n’est qu’une périphrase. Le mot claudication, pris du Latin, mériteroit d’être adopté dans le discours ordinaire, puisque d’ailleurs nous n’avons point d’autre terme à lui substituer, & que les gens de l’art s’en servent tous dans leurs écrits.

La claudication dépend de plusieurs causes différentes. Elle arrive ou de naissance, ou dans l’accouchement par le déboîtement de l’os de la cuisse avec les os innominés, par la mauvaise conformation de la cavité cotyloïde de ces os, par la foiblesse des hanches, par divers accidens externes, & par maladie.

La claudication de naissance est un vice de conformation sans remede ; mais il ne passe pas d’ordinaire des meres aux enfans : cependant cela peut arriver quelquefois par des causes difficiles à découvrir. Zwinger a connu une femme boiteuse qui mit au monde trois enfans affectés de la même incommodité.

Dans toutes les especes de luxations accidentelles du fémur, comme aussi dans sa fracture, l’action de boiter suit nécessairement, & ne se guérit que quand la réduction a été bien faite. Quelquefois de simples coups ou de légeres chûtes ont occasionné une espece de luxation de l’os de la cuisse, qui donne un épanchement de synovie, relâche les ligamens, chasse la tête de l’os hors de sa place, & procure absolument la claudication ; quelquefois même le chirurgien par son mauvais traitement en est seul la cause.

Ambroise Paré prétend que tous ceux qui ont eû la rotule fracturée, restent nécessairement boiteux après la guérison de cette fracture : cependant l’expérience fait voir que la rotule fracturée se guérit, sans qu’on demeure ni boiteux, ni même incommodé. J’en trouve des exemples dans Petit & dans Palfin.

Dans la luxation complette des os de la jambe, ce qui est un cas très-rare, le malade devient boiteux, si par hasard il réchappe de cette affreuse luxation.

Plusieurs praticiens pensent aussi que la luxation de l’astragale ne peut jamais guérir qu’elle n’entraîne la claudication, & il faut avoüer qu’elle en est la suite ordinaire.

Dans la rupture incomplette du tendon d’achille, non-seulement le malade boite, mais il ne peut marcher qu’en passant avec peine alternativement un pié devant l’autre, & en pliant la jambe pour cet effet.

La claudication, qui est une suite de l’entorse, cesse par la guérison du mal.

La cuisse, ou la jambe trop longue ou trop courte, par l’effet de quelque violence faite à l’enfant quand il est venu au monde, le rend boiteux pour le reste de ses jours, si l’on ne tente de bonne heure d’y remédier, en essayant de remettre le bassin dans son assiette naturelle. On a lieu de présumer que Robert III. duc de Normandie, n’étoit boiteux que par cette cause.

La cuisse & la jambe devenues plus courtes par l’effet du desséchement de ces parties, à la suite de quelque maladie, produisent une claudication incurable. Il en est de même du relâchement des ligamens, lors par exemple que l’humeur de la sciatique ankilose l’articulation des os innominés.

S’il se forme un skirrhe dans l’un des reins, la cuisse du même côté devient paralytique, ou du moins boiteuse, mal inguérissable.

Souvent il arrive, sans qu’il y ait de luxation, que la jambe par la seule contraction, ou le seul roidissement des muscles qui servoient à ses mouvemens, se retire au point qu’on ne peut marcher sans boiter. Le remede à cet accident, est d’employer des fomentations émollientes, jointes aux résolutifs spiritueux, des bains de tripes, gras & adoucissans, des douches d’eaux chaudes minérales, & de porter un soulier garni d’une semelle de plomb, dont le poids soit proportionné au retirement plus ou moins grand de la jambe.

La foiblesse des hanches produit la claudication des deux côtés. La cause de cette disgrace vient quelquefois des nourrices & gouvernantes qui laissent marcher leurs enfans seuls & sans aide, avant que les parties qui doivent soûtenir le poids de leur corps ayent acquis la fermeté nécessaire.

Pour corriger cette faute, quand on s’en apperçoit dans les commencemens, on recourra à des ceintures qui compriment tout le tour du ventre, & qui soient bien garnies vers les hanches : cette compression donne de l’assûrance & de la force dans le marcher, en raffermissant les hanches. Il faut outre cela les bassiner plusieurs fois par jour pendant plusieurs mois avec des décoctions astringentes, & continuer de raffermir les parties par l’usage du bandage.

Il nous manque en Chirurgie un traité sur la claudication. Personne n’en a discuté les diverses causes & les remedes, & il y en a dans certaines circonstances ; car enfin c’est une difformité fâcheuse, digne de toute l’attention de ces hommes qui sont nés pour le bien public.

Les boiteux de naissance, ou devenus tels par accident, ne méritent que davantage d’être plaints, quoiqu’il se puisse trouver dans cet accident des sujets légitimes de consolation, & quelquefois même d’une considération plus particuliere qui en résulte. Ils n’échapperent point à cette femme Lacédémonienne, qui dit à son fils boiteux d’une blessure qu’il avoit reçûe en défendant sa patrie, « Va, mon fils, tu ne saurois faire un pas qui ne te fasse souvenir de ta valeur, & qui ne te couvre de gloire aux yeux de tes concitoyens ». Voyez Boiteux. Cet article est de M. le Chevalier de Jaucourt.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « claudication »

Du latin classique claudicatio.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Le latin claudicatio, de claudicare, boiter, de claudus, boiteux ; provenç. claudicatio ; esp. claudicacion ; ital. claudicazione.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « claudication »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
claudication klɔdikasjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « claudication »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « claudication »

  • La claudication, du latin claudicare qui signifie boiter, désigne généralement une douleur ou une faiblesse musculaire de la jambe qui gêne la marche normale et s'arrête au repos. Le terme peut néanmoins s'appliquer à d'autres membres comme la mâchoire (difficulté à mastiquer), par exemple dans la maladie de Horton. Futura, Définition | Claudication | Futura Santé
  • Qu'il s'agisse d'un chat qui sort ou d'un chat d'intérieur, l'animal peut se blesser plus ou moins sévèrement à l'une de ses pattes. Déterminer la cause du problème permet de choisir le traitement adapté. Une claudication doit toujours alerter et parfois, amener à consulter. Doctissimo, Mon chat boîte - Douleur à la patte chez le chat - Claudication du chat - Doctissimo
  • Les médecins utilisent le terme d'endofibrose artérielle. Dans les faits, le cycliste de compétition développe un claudication de la cuisse ou de la fesse lors d'un effort intense qui se caractérise par des crampes et/ou une sensation d'engourdissement au niveau de la cuisse. Ce mal, une fois diagnostiqué, à une solution. Les explications du docteur Jean-Claude Gardiol. Lepape-Info, Qu’est-ce que la claudication du cycliste ? | Lepape-Info
  • Des milliers d’élus locaux se le demandent chaque matin anxieusement, en massacrant les plis de leur écharpe tricolore. Il y a toujours la solution d’aller taper les riches, évidemment. Mais on les a déjà tellement essorés, ceux-là, qu’ils pourraient finir par s’énerver. Et comme les élections approchent… Pas de panique, mesdames et messieurs les édiles, la ville suédoise d’Eskilstuna a peut-être déniché la martingale. Depuis l’été dernier, le conseil municipal de cette cité de 100.000 habitants, située à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de Stockholm, a en effet décidé d’instaurer un "permis de mendier", autrement dit une sorte de taxe foncière pour les SDF. Comme ces gens ont peu de moyens, son montant sera très doux, de 240 couronnes exactement, soit environ 23 euros par trimestre. Ce n’est pas la mer à boire ! Bien placé à la sortie de la gare, avec une claudication correctement imitée, n’importe quel Don Quichotte de la manche vous ramassera ça en une matinée et le tour sera joué. Dans un premier temps, du moins, car, comme tout nouvel impôt, ce prélèvement révolutionnaire pourra être augmenté une fois qu’il aura été accepté dans le paysage… Capital.fr, Et si on instaurait une taxe foncière pour le SDF ? - Capital.fr
  • Le suspect, interpellé en avril dernier, est décrit comme « un individu de type nord-africain ou méditerranéen, de 45/50 ans, mesurant entre 1,85 m et 1,90 m, de corpulence longiligne ». Cet homme, coiffé « d’un bonnet » lors de chacune de ses agressions identifiées, présenterait un autre trait particulier : « une légère claudication ». , Faits divers : un appel à victimes lancé à Toulouse pour des viols et agressions sexuelles
  • Le lundi 9 mars 1886, Jules Verne, rentre chez lui. A 17h30, un de ses neveux, Gaston, atteint de la maladie de la persécution et en pleine crise d’aliénation mentale, tire deux coups de revolver sur son oncle. Une balle le blesse au-dessus du pied gauche. Gaston sera interné. Il expliquera qu’il avait voulu attirer l’attention sur son oncle (qu’il admirait !) pour qu’il soit élu à l’Académie française ! Une étrange façon de faire campagne pour Jules Verne ! La balle n’ayant pu être extraite, le blessé souffre énormément. Jusqu’à la fin de ses jours, il marchera avec une légère claudication. Il participe à la vie locale, est élu conseiller municipal d'Amiens sur une liste radical-socialiste. Cela choque énormément sa famille, très conservatrice. Europe 1, Jules Verne, le père du roman scientifique

Images d'illustration du mot « claudication »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « claudication »

Langue Traduction
Anglais limp
Espagnol cojear
Italien zoppicare
Allemand schlaff
Chinois 跛行
Arabe يعرج
Portugais mancar
Russe хромота
Japonais リンプ
Basque limp
Corse limp
Source : Google Translate API

Synonymes de « claudication »

Source : synonymes de claudication sur lebonsynonyme.fr

Claudication

Retour au sommaire ➦

Partager