La langue française

Chyle

Sommaire

  • Définitions du mot chyle
  • Étymologie de « chyle »
  • Phonétique de « chyle »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chyle »
  • Citations contenant le mot « chyle »
  • Traductions du mot « chyle »
  • Synonymes de « chyle »

Définitions du mot « chyle »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHYLE, subst. masc.

PHYSIOL. Produit de la digestion d'apparence laiteuse qui est absorbé par la paroi de l'intestin grêle pour être conduit dans la circulation sanguine :
Quoi qu'il en soit, l'extraction du chyle paraît être le véritable but de la digestion, et aussitôt qu'il est mêlé à la circulation, l'individu en est averti par une augmentation de force vitale et par une conviction intime que ses pertes sont réparées. Brillat-Savarin, Physiol. du goût,1825, p. 191.
Souvent pop. Faire du chyle, se refaire le chyle. Manger, faire un bon repas. Votre femme (...) aura une grâce infinie à ne pas déshonorer son estomac délicat et sa bouche divine, en faisant du chyle (Balzac, Physiologie du mariage,1826, p. 124).
Rem. On rencontre ds la docum. et les dict. plusieurs mots appartenant à la même famille a) Chylification, subst. fém. Ensemble des opérations par lesquelles le chyle est élaboré ou absorbé dans l'intestin grêle [synon. vx chylose (emprunt au gr. χ υ ́ λ ω σ ι ς)], chylopoèse (cf. chylo-). Attesté ds Ac. 1932, Rob., Lar. encyclop., Quillet 1965. b) Chylifier, verbe intrans. ,,Se transformer en chyle`` (Quillet 1965 et ds Ac. Compl. 1842, Lar. 19e-20e). c) Chylifiant, ante, part. prés. et adj. ,,Qui a la propriété de chylifier`` (Besch. Suppl. 1845). Influence chylifiante (ibid.). d) Chylurie, subst. fém. ,,Présence de chyle dans l'urine`` (Méd. Biol. t. 1 1970). La confusion a pu être faite avec la chylurie symptomatique de parasites des voies urinaires et du sang (Le Gendre ds Nouv. Traité Méd., fasc. 7, 1920-24, p. 310).
Prononc. et Orth. : [ʃil]; [iˑ] mi-long ds Passy 1914. Pour l'initiale [ʃ] cf. chimère. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. Ca 1370 (Guy de Chauliac, La Grande chirurgie ds Sigurs, p. 55). Empr. au lat. médiév. méd. chylus « suc nourrissant le corps » (1256-60 Albert le Grand ds Mittellat. W. s.v.) (cf. 1306 H. de Mondeville, texte lat. de la Chirurgie ds l'éd. fr. de Ch. Bos, I, p. 101, 363 qui traduit chili succositate, par la succosité du chilus) empr. au gr. méd. χ υ λ ο ́ ς, Galien ds Liddell-Scott; dès le ives., lat. chylos « suc des plantes », Pelagonius ds TLL s.v. Fréq. abs. littér. : 75.

Wiktionnaire

Nom commun

chyle \ʃil\ masculin

  1. (Physiologie) Fluide qui, dans l’intestin grêle, est séparé des aliments pendant l’acte de la digestion, et que les vaisseaux dits chylifères pompent à la surface de l’intestin, et portent dans le sang pour servir à sa formation.
    • Les aliments se confondent tous en une liqueur douce, qui devient une espèce de lait, nommé chyle. — (François de Salignac de La Mothe-Fénelon, Démonstration de l’existence de Dieu, 1712, p. 35)
    • Il en résulte que les parties du chyle sont plus propres à être appliquées sur les fibres et à les nourrir. — (Montesquieu, Esp. XIV, 2.)
    • Le potage et le bouillon de viande leur font un meilleur chyle. — (Jean-Jacques Rousseau, Ém. I.)
    • Rien ne trahissait en moi cette épouvantable existence qui fait d’un homme un entonnoir, un appareil à chyle, un cheval de luxe. — (Honoré de Balzac, La Peau de chagrin, 1831)
    • Le corps de l’homme ne renferme aucun liquide inconnu ; on y trouve du sang, du chyle, de la lymphe, et ces trois fluides contiennent de l’albumine. — (Alexandre-Édouard Baudrimont, Recherches expérimentales et observations sur le choléra épidémique, p. 16, G. Gounouilhou, Bordeaux, 1866)
    • Les graisses animales sont contenues dans tous les tissus et organes des animaux. […]. Le chyle et le lait en renferment aussi une quantité importante. Les chairs musculaires, par contre, en sont complètement dépourvues. — (J. Fritsch, Fabrication et raffinage des huiles végétales, manuel à l'usage des fabricants, raffineurs, courtiers et négociants en huiles, Paris : chez H. Desforges, 1905, p. 2)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHYLE. n. m.
T. de Physiologie. Substance blanchâtre qui se sépare, dans l'intestin grêle, des aliments, pendant l'acte de la digestion, pour passer de là dans la circulation. La formation du chyle.

Littré (1872-1877)

CHYLE (chi-l') s. m.
  • Terme de physiologie. Fluide qui, dans les intestins grêles, est séparé des aliments pendant l'acte de la digestion, et que les vaisseaux dits chylifères pompent à la surface de l'intestin, et portent dans le sang pour servir à sa formation. Les aliments se confondent tous en une liqueur douce, qui devient une espèce de lait, nommé chyle, Fénelon, Exist. 35. Il en résulte que les parties du chyle sont plus propres à être appliquées sur les fibres et à les nourrir, Montesquieu, Esp. XIV, 2. Ce sang dépend de la formation du chyle, Voltaire, Oreilles, 7. Le potage et le bouillon de viande leur font un meilleur chyle, Rousseau, Ém. I.

HISTORIQUE

XVIe s. Les veines mezaraïques, par lesquelles le chyle se porte au foye, pour estre fait sang, Paré, XV, 52.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CHYLE, s. m. (Anat. Physiol.) dans l’œconomie animale, suc blanchâtre dans lequel les alimens se changent immédiatement par la digestion, ou pour parler plus proprement, par la chylification, qui est la premiere partie de la digestion. Voyez Chylification, Digestion, &c. Ce mot vient du Grec χυλός, suc.

Le docteur Drake observe que le chyle n’est autre chose qu’un mêlange des parties huileuses & aqueuses de la nourriture incorporées avec des parties salines, qui pendant qu’elles restent dans l’estomac mêlées avec des parties plus grossieres, y forment une masse épaisse, blanchâtre, & en partie fluide, qu’on nomme chyle, laquelle aussi-tôt qu’elle est réduite à une consistance assez déliée pour pouvoir obéir à la pression & au mouvement péristaltique de l’estomac, est poussée par degrés par le pylore dans le duodenum, où elle commence à prendre le nom de chyle.

Ainsi le chyle commence à se former dans l’estomac, il se perfectionne dans les intestins par le mêlange de la bile & du suc pancréatique, ensuite il entre dans les veines lactées, qui le portent dans le reservoir de Pecquet ; de-là il passe dans le canal thorachique, qui aboutit à la veine soûclaviere gauche : c’est dans cette veine que le chyle commence à se mêler avec le sang, dans lequel il se convertit ensuite par l’action qu’on nomme sanguification. Voy. Sang & Chylification.

Les anciens croyoient que le chyle se changeoit en sang dans le foie ; d’autres ont crû que c’étoit dans le cœur : les modernes pensent, avec plus de raison, que ce changement se fait par le sang lui-même dans toutes les parties du corps. Voyez Sanguification.

Il y a des auteurs qui prétendent que le chyle est la matiere immédiate de la nutrition.

Le docteur Lister pense que dans la digestion des nourritures il se fait une séparation ou solution des sels urineux, de même que dans la pourriture des plantes ou des animaux ; que le chyle est fort impregné de ces sels ; qu’il doit sa blancheur à la fermentation qu’il acquiert par ce mêlange ; que le sel du chyle est porté dans le sang veineux, & qu’il entre avec lui dans le cœur ; qu’il en sort en l’état de chyle comme il est entré, par la pulsation continuelle des arteres ; qu’autant de fois qu’il entre dans les arteres émulgentes, il y laisse après lui sa liqueur saline ou son urine, & qu’il perd par conséquent de sa couleur ; & que lorsqu’il est assez purgé de ses sels il devient lymphe : cette lymphe ne semble être autre chose que le résidu du chyle qui n’est pas encore assez converti en sang, parce qu’il n’est point encore assez purgé de ses particules salines. Voyez Lymphe. (L)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « chyle »

(Date à préciser) Du latin chylus, du grec ancien χυλός, khulós (« suc »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Χυλὸς, suc, de χύειν, radical de χεύειν, verser.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chyle »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chyle ʃil

Évolution historique de l’usage du mot « chyle »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chyle »

  • Le chyle progresse dans l’intestin grêle au rythme des contractions musculaires. Nutriments, calcium, fer, vitamines et sels biliaires qui ont servi à digérer les graisses sont absorbés par le jéjunum et l’iléon. Ils traversent la paroi intestinale pour aller dans la circulation sanguine ou lymphatique. , La digestion pour les nuls
  • À sa naissance en septembre, le petit Naji Miraoui souffrait d'une maladie congénitale rare mais sérieuse, un chylothorax. Cette affection se traduit par des épanchements de liquide lymphatique dans la cavité pleurale, qui entraînent une détresse respiratoire pouvant entraîner la mort. En raison de la gravité de la maladie et de la nécessité d'un traitement long et coûteux, les soins de l'enfant ont été pris en charge à 100 % dans le cadre d'une affection de longue durée (ALD). «Heureusement, l'enfant a très bien réagi au traitement que nous lui avons donné comprenant un lait Monogen, pauvre en triglycérides à chaîne longue, et son état a pu être stabilisé, raconte le Dr Gaëlle Caillaux, pédiatre au service de médecine néonatale au CHU de Nantes. L'enfant a passé trois mois en réanimation après sa naissance, et un peu plus d'un an après on peut dire qu'il est sauvé.» Le lait spécial en question, Monogen, a une composition en lipide très spécifique qui a évité que l'enfant ne sécrète le chyle, la combinaison de lymphe et de graisses, à l'origine de sa détresse respiratoire. , Une facture de 9000 euros de lait pour sauver un bébé
  • En effet, pour que les lipides puissent être digérés par la lipase du suc pancréatique, il faut que ces molécules de lipides aient été préalablement fractionnées par les sels biliaires. Lorsque la sécrétion de bile est insuffisante, les graisses ne sont pas ou sont mal digérées ; les autres constituants du chyle sont enrobés par ces graisses et mal digérés à leur tour, ce qui favorise le développement de micro-organismes ; les selles seront grasses et nauséabondes. Wamiz, Le transit et la digestion du chien - Alimentation pour chien - Wamiz
  • Je m’appele NGOULOU OWOUBA chrissina chyle Je suis Gabonaise , actuellement je suis élève en classe de terminale F1 au lycée TECHNIQUE NATIONAL OMAR BONGO . Cette année 2015_2016 Je suis Candidate au Bac F1 . Après l’obtention de mon baccalauréat , je voudrais que le gouvernement de la Turquie m’accorde une bourse pour entreprendre des études en Génie Mécanique et Productique dans l’une de vos universités pour l’année académique 2016_2017 . Merci pour l’offre car elle est vraiment avantageux pour nous les enfants qui non pas assez de moyen je compte sur vous . , Offre de Bourses : la République de Turquie offre des bourses d’études en Licence, Master et Doctorat pour l’année universitaire 2015-2016 - leFaso.net, l'actualité au Burkina Faso

Traductions du mot « chyle »

Langue Traduction
Anglais chyle
Espagnol quilo
Italien chilo
Portugais quilo
Source : Google Translate API

Synonymes de « chyle »

Source : synonymes de chyle sur lebonsynonyme.fr
Partager