La langue française

Chaudron

Sommaire

  • Définitions du mot chaudron
  • Étymologie de « chaudron »
  • Phonétique de « chaudron »
  • Évolution historique de l’usage du mot « chaudron »
  • Citations contenant le mot « chaudron »
  • Images d'illustration du mot « chaudron »
  • Traductions du mot « chaudron »
  • Synonymes de « chaudron »

Définitions du mot « chaudron »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHAUDRON, subst. masc.

A.−
1. Récipient plus petit que la chaudière, généralement en cuivre ou en fonte, à anse, destiné aux usages domestiques, à la cuisine en particulier, et parfois à la fabrication de certains produits. Grand chaudron, chaudron de fer. Un chaudron de cuivre, bassine monumentale dont l'éclat rougeoyait sur une planche (Moselly, Terres lorraines,1907, p. 182).
SYNT. Chaudron (sus)pendu à la crémaillère, descendre un chaudron du feu, (r)écurer un chaudron, sonner comme un chaudron.
P. métaph. Il lui semblait avoir atteint provisoirement le fond de ce chaudron de souffrances (Malègue, Augustin,t. 1, 1933, p. 374).
2. Spécialement
a) HÉRALD. Meuble représentant ce récipient, peu répandu mais adopté par quelques grandes familles d'Espagne.
Rem. Attesté ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill.
b) MYTH. Cf. chaudière A 2 c.
− Domaine de la sorcellerie.Écumer le chaudron où bouillent leurs philtres [des sorcières] (T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 10).
P. métaph. Dans ce monde [d'Hoffmann], (...) ce chaudron de sorcier (Béguin, L'Âme romantique et le rêve,1939, p. 296).
En partic. Chaudron de Médée (Michelet, L'Insecte,1857, p. 73).
RELIG. CHRÉT. Satan entassant dans un chaudron les âmes des trépassés (Hugo, Le Rhin,1842, p. 117).
3. Loc. fig. Le chaudron mâchure la poêle. Une personne en qui on ne peut avoir confiance en diffame une autre.
Rem. Attesté ds Lar. 19e-20e, Littré, Guérin 1892.
[P. allus. à cette expr.] Nos disputes m'apparaissaient alors identiques à celle de la poêle et du chaudron (H. Bazin, La Mort du petit cheval,1949, p. 152).
4. P. méton. Contenu du chaudron :
1. Il [Jean Pacros] revient chez lui avec une telle figure que la pauvre qui était à l'étage prête à jeter un chaudron d'eau sale par la fenêtre, éperdue, lui lâche ce chaudron sur la calebasse : ... Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 143.
B.− [P. anal. de forme, de couleur, d'aspect, de son, d'usage] Que m'importent votre civilisation, (...) vos chaudrons qui volent sur la terre et sur l'onde (L. Veuillot, Les Odeurs de Paris,1866, p. 463).
1. [De couleur] Couleur d'un brun cuivré. Chaudes couleurs qui vont (...) du chaudron à un mordoré qui tourne progressivement au prune (Green, Journal,1937, p. 110).
En appos. Bernard, en robe de chambre chaudron (R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 54).
2. [De forme, d'aspect, de fonctionnement]
a) ARBORIC. Tumeur due à un champignon, se développant sur le tronc de certains arbres et en particulier du sapin (cf. J. Cochet, Culture, aménagement et amélioration des bois, 1963, p. 28).
b) HABILL. Genouillère haute, de forme évasée. Il apparaissait de profil, chaussé de bottes à chaudron (Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 302).
c) VÉN. Mode de rabat selon lequel les chasseurs sont disposés en cercle et se rapprochent du centre en avançant d'un même pas. Dans les « ronds », les chaudrons il avait plus d'une fois tiré des oiseaux (P. Vialar, L'Homme de chasse,1961, p. 212).
d) Lang. région. (Morvan). Petit récipient en fer-blanc dans lequel on emporte des aliments à manger en plein air. Son petit chaudron, il y emporte son « goûter » (Renard, Journal,1907, p. 1123).
e) Arg. Sexe féminin :
2. Il était donc pourri, qu'il ne pouvait pas faire un enfant? (...) Dès lors, il poursuivit Françoise d'allusions, il l'accabla elle-même de plaisanteries sur le cul de son chaudron qui fuyait. Zola, La Terre,1887, p. 310.
Arg. milit. Obus, en particulier à fumée noire. Les chaudrons sont tombés d'dans [dans la tranchée du piton] (Genevoix, La Boue,1921, p. 164).
3. [De forme ou de son] MUS.
a) Partie d'un instrument à percussion ayant la forme de ce récipient. Tambour à chaudron (H. Bouasse, Cordes et membranes,1926, p. 480).
b) Loc. Battre le chaudron. Faire du bruit. Un gros orage (...) avait (...) battu le chaudron sur la ville (Giono, Manosque des plateaux,1930, p. 75).[En parlant d'un son] De chaudron. Qui rappelle le bruit peu harmonieux que rend ce récipient quand on le frappe. Ce timbre de chaudron fêlé propre aux horloges de village (Courteline, Femmes d'amis,1888, p. 196).
c) Objet, instrument de musique rendant de tels sons. Ils se rassemblent dans le corral en agitant leurs chaudrons [sonnettes] (T'Serstevens, L'Itinéraire espagnol,1933, p. 156).
En partic.
Lang. milit., fam. Cuivre et, dans un sens moderne, gros cuivre. Souffler dans des chaudrons, (...) battre le rappel avant le jour (G. Sand, Consuelo,t. 2, 1842-43, p. 343).
Arg. Piano. Le chaudron des répétitions épèle la musique neuve (Colette, La Vagabonde,1910, p. 82).
Prononc. et Orth. : [ʃodʀ ɔ ̃]. Ds Ac. 1694-1740 s.v. Chauderon; ds Ac. 1762-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. Mil. xiies. (Charroi Nîmes, éd. D. Mc Millan, 776); 1329 chaudron (Inv. de Mad. Ysab. de Mirande, A. Vienne ds Gdf. Compl.); spéc. 1690 « partie d'une cassolette où l'on brûle les parfums » (Fur.); 1753 « baquet où l'on prépare les boyaux pour faire les cordes à musique » (Encyclop. t. 2); Ac. 1740 note s.v. chauderon ,,On prononce chaudron et plusieurs l'écrivent ainsi``; Ac. 1762 écrit chaudron; 2. fam. 1704 « mauvais instrument de musique » (Trév.). Dér. du rad. de chaudière*; suff. -eron (-on*). Fréq. abs. littér. : 164.
DÉR. 1.
Chaudronnée, subst. fém.Contenu d'un chaudron. Honorine était penchée dans la fumée d'une chaudronnée de pommes de terre (Giono, Que ma joie demeure,1935, p. 43). [ʃodʀ ɔne]. Fér. 1768 écrit chauderonnée cf. chaudron; Fér. Crit. t. 1 1787 propose la graph. chaudronée. 1resattest. 1473, 1erfévr. (Mantellier, II, 284 ds Gdf. Compl.), 1560 (Bouaystuau ds Delb., Rec. d'apr. DG), 1762 chaudronnée (Ac.); de chaudron, suff. -ée*. Fréq. abs. littér. : 2.
2.
Chaudronner, verbe intrans.,néol. Faire la cuisine, en particulier des desserts, des confitures (cf. Giono, Angelo, 1958, p. 46).1resattest. a) 1539 « marteler » (Le Triumphe de Dame Verolle ds Anc. poésies fr., IV, p. 279), 1585 fig. sens érotique (Cholières, 4ematinée, p. 152 ds Hug.), attest. isolées; b) 1866 (Delvau, Dict. de la lang. verte, p. 72); c) 1958 « faire des confitures » (Giono, loc. cit.); de chaudron, dés. -er.
BBG. − Darm. 1877, p. 93 (s.v. chaudronner). Gottsch. Redens. 1930, p. 226. − Pauli 1921, p. 43.

Wiktionnaire

Adjectif

chaudron \ʃo.dʁɔ̃\ masculin et féminin identiques

  1. (Habillement) Qualifie la couleur rouge-brun des vieux cuivres, en parlant surtout de la teinture des tissus.
    • La jeune fille était bien proportionnée, de taille moyenne, un peu mince et menue, mais harmonieuse de mouvements, de gestes, de courbes, et si bien prise dans sa veste chaudron ouverte sur une chemisette de soie à col aiglon, […]. — (Henry Bordeaux, Histoire d'une vie : L'enchantement de la victoire, 1 août 1919-31 Décembre 1923, 1951, p. 321)
    • Là, le soir, devant sa table couverte d'un tapis péruvien, entouré de papiers vélin vert d'eau ou bleu roi, en robe de chambre chaudron, son carnet de notes et trois cahiers bien rangés près de lui […], Larbaud poursuivait le travail commencé — son travail ou ses lectures — très avant dans la nuit. — (Marcel Thiébaut, Entre les lignes, chap. 3, dans La Revue de Paris, vol. 62, p. 2, 1955, p. 149 & à Paris : chez Hachette, 1962)
    • La teinte de polarisation reste dans les noirs bleutés lorsque les fibres sont entre-croisées, et monte jusqu'à des couleurs chaudron lorsqu'elles sont parallèles. — (Mémoires de l'Université de Strasbourg : Service de la carte géologique d'Alsace et de Lorraine, n° 2, 1928, p. 89)

Nom commun

chaudron \ʃo.dʁɔ̃\ masculin

  1. (Cuisine) Petite chaudière, grosse marmite, généralement en cuivre qui a une anse et qui servait pour les usages de la cuisine.
    • Les trois sorcières [dans Macbeth] arrivent au milieu des éclairs et du tonnerre, avec un grand chaudron dans lequel elles font bouillir des herbes. — (Voltaire)
    • La Julie, lui tournant le dos, était en train de traire et, du pis qu’elle pressait en cadence, le lait tombait dans le chaudron de fer battu avec un roulement semi-argentin de tambour. — (Louis Pergaud, La Vengeance du père Jourgeot, dans Les Rustiques, nouvelles villageoises, 1921)
    1. (Désuet) Baquet des boyaudiers.
  2. (Histoire) (Marine) Pièce de cuivre percée de nombreux trous, pour empêcher les ordures d’entrer dans la pompe à écoper.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. (Phytopathologie) Dorge, maladie du sapin dont le tronc se renfle comme un chaudron.
    • Le chaudron du sapin se caractérise par un renflement du bois et des boursouflures de l’écorce. — (Stéphane Signollet, Le Sapin, p. 45, 2000, Actes Sud, Le Nom de l'arbre)
  4. Aménagement végétal où la laie met bas sa portée de marcassins.
    • Dans les champs de blé, on peut parfois voir un cercle au centre duquel se dresse une sorte de tas, le chaudron, dans lequel une laie va faire ses petits.
  5. (Québec) (Péjoratif) Quelqu'un qui ne fait pas bien son travail.
    • Ça drop la puck dans l’fond pis ça joue comme des chaudrons. — (Les Cowboys fringants, Salut mon Ron !)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHAUDRON. n. m.
Petite chaudière généralement en cuivre qui a une anse et qui sert pour les usages de la cuisine.

Littré (1872-1877)

CHAUDRON (chô-dron) s. m.
  • 1Petite chaudière pour les usages de la cuisine. Faites bouillir cela dans un chaudron. C'est en frappant des chaudrons qu'on rappelle les essaims fugitifs des abeilles, Buffon, De l'ouïe. Les trois sorcières [dans Macbeth] arrivent au milieu des éclairs et du tonnerre, avec un grand chaudron dans lequel elles font bouillir des herbes, Voltaire, Lettr. Duclos, 25 déc. 1761.
  • 2 Terme de marine. Calotte de plomb qui garantit la pompe des ordures de la cale.

    Calotte de cuivre clouée sur les habitacles au-dessus des lampes.

  • 3 Terme de mépris. Mauvais instrument à cordes qui sonne comme un chaudron frappé. Ce piano n'est qu'un chaudron. C'est un chaudron que votre guitare.
  • 4Partie où l'on met les parfums, dans une cassolette.
  • 5Espèce de baquet ou tonneau coupé pour mettre tremper les boyaux.

    PROVERBE

    Le chaudron machure la poêle, c'est-à-dire un voisin diffame son voisin.

SYNONYME

CHAUDRON, BASSINE (ustensiles de cuisine). La bassine est moins haute de bord ; elle a deux poignées, tandis que le chaudron a une anse mobile qui permet de le suspendre.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mort l'abat en un chauderon ; Or n'ifaut il, se poivre non, Barbazan, Fabliaux, t. IV, p. 93.

XIVe s. Chaudieres, chauderons et maint bon lit paré, Guesclin. 19517.

XVIe s. Si d'adventure il rencontroit gens aussi fols que luy, et, comme dit le proverbe, couvercle digne du chaudron, Rabelais, Garg. I, Prologue. Deux chauderons d'argent blanc, à mettre potaige, De Laborde, Émaux, 209.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CHAUDRON. Ajoutez :
6 Maladie du sapin qui consiste en un renflement de la tige, très souvent en partie dépouillée de son écorce, siége d'un écoulement séveux, H. Fliche, Manuel de bot. forest. p. 280, Nancy, 1873.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « chaudron »

(XIIe siècle)[1] Du radical de chaudière[1][2] et -on.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dérivé de chaudière ou chaudère ; l'ancienne orthographe étant chauderon. Picard, caudron, keudron ; espagn. calderon ; ital. calderone.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « chaudron »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
chaudron ʃodrɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « chaudron »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « chaudron »

  • Au chaudron des douleurs, chacun porte son écuelle. Henri Estienne, Les Prémices
  • Chaque chaudron trouve son couvercle. De Proverbe québécois
  • Sagesse, beauté et gentillesse ne font bouillir aucun chaudron. De Proverbe français
  • Le monde est un chaudron, l’homme est la cuillère qu’on y trempe. De Proverbe russe
  • Ce n'est pas le chaudron que le chien lèche c'est ce qu'il y a dedans. De Anonyme
  • La parole humaine est comme un chaudron fêlé où nous battons des mélodies à faire danser les ours, quand on voudrait attendrir les étoiles. De Gustave Flaubert / Madame Bovary

Images d'illustration du mot « chaudron »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « chaudron »

Langue Traduction
Anglais cauldron
Espagnol caldero
Italien calderone
Allemand kessel
Portugais caldeirão
Source : Google Translate API

Synonymes de « chaudron »

Source : synonymes de chaudron sur lebonsynonyme.fr
Partager