La langue française

Châtelain

Sommaire

  • Définitions du mot châtelain
  • Étymologie de « châtelain »
  • Phonétique de « châtelain »
  • Évolution historique de l’usage du mot « châtelain »
  • Citations contenant le mot « châtelain »
  • Images d'illustration du mot « châtelain »
  • Traductions du mot « châtelain »
  • Synonymes de « châtelain »

Définitions du mot « châtelain »

Trésor de la Langue Française informatisé

CHÂTELAIN1, AINE, subst. et adj.

A.− FÉOD. Maître, maîtresse du château; spéc., subst. masc. celui qui commande la châtellenie et y exerce les droits de justice. Dans la hiérarchie de la noblesse, le châtelain venait immédiatement après le baron (Bouillet1859) :
1. Voilà bien l'appartement de la châtelaine enchantée, la croisée gothique, la cascade écumeuse qui rafraîchit son front, les sièges de chêne et de velours sur lesquels elle médite au milieu de sa cour, mais où donc est le châtelain du lieu? Serait-il en Palestine à la poursuite des infidèles à côté du roi Philippe-Auguste ou de Saint Louis? Gozlan, Le Notaire de Chantilly,1836, p. 78.
2. Les chefs barbares, devenus châtelains féodaux, se battaient entre eux, pillaient les paysans, détroussaient les marchands, volaient et maltraitaient à plaisir leurs misérables serfs. Taine, Philos. de l'art,t. 1, 1865, p. 78.
Emploi adj. Seigneur châtelain, dame châtelaine. Les seigneurs châtelains du quinzième siècle (Sénac de Meilhan, L'Émigré,1797, p. 1572).
Juge châtelain et parfois absol. châtelain. Juge qui rendait la justice dans une châtellenie au nom du seigneur châtelain. Châtelains royaux, seigneuriaux.
B.− Propriétaire d'un château de plaisance. Un noble, un riche châtelain. Son épouse. Une belle et aimable châtelaine :
3. Des châteaux, il y en a, mais les châtelains ne résident point; deux mois, trois mois, c'est le plus; ils n'ont le temps que de s'aimer eux-mêmes dans le pays : mais aimer le pays, en être aimé, voilà la vraie vie. Ils ne l'ont pas. R. Bazin, Le Blé qui lève,1907, p. 141.
Emploi adj. Qui habite un château, en est propriétaire. Les notabilités châtelaines et bourgeoises (Nerval, Les Filles du feu,Angélique, 1854, p. 536).
Prononc. et Orth. : [ʃ ɑtlε ̃], fém. [-εn]. Enq. : / ʃatlε ̃; len, (D) /. Ds Ac. 1694 et 1718 s.v. Chastelain; ds Ac. 1740-1932 sous la forme moderne; de 1694 à 1798 n'est considéré que comme subst. et adj. masc. Étymol. et Hist. A. Féod. 1. subst. a) 1155 masc. « personnage à qui la possession d'un château confère un certain rang dans la hiérarchie seigneuriale » (Wace, Brut, éd. I. Arnold, 8555); ca 1170 fém. ([Chr. de Troyes], G. d'Angleterre, éd. W. Foerster, 1140 : D'une garce, d'une vilainne, Se an doiz feire chastelainne. Tu ies sirë et chastelains, Et mes pere fu uns vilains); répertorié par les dict. dep. 1732 (Trév.); b) av. 1309 masc. « seigneur d'un château fort et de son territoire » (Joinville, 101, 27 ds IGLF); 2. ca 1611 adj. « relatif au châtelain » (Cotgr.); 1636 spéc. subst. « juge qui officiait à la place du seigneur » (Monet, Invantaire des deus lang. fr. et lat., Lyon); ces emplois répertoriés dans la plupart des dict. mod., subsistent comme archaïsmes de civilisation. B. 1840 subst. fém. « femme du propriétaire ou habitant d'un château de plaisance » (Balzac, Pierrette, p. 82). Du lat. castellanus subst. « celui qui habite dans un château fort, une redoute et les défend » (iies. av. J.-C. ds TLL s.v., 524, 58) puis en lat. médiév. « fonctionnaire préposé à la garde d'un château » (1002-24 ds Mittellat. W. s.v., 335, 52), ce fonctionnaire ayant un rang dans la hiérarchie seigneuriale (1032, ibid., 335, 71); lat. médiév. castellana « épouse d'un châtelain » (1084 ds Nierm.).

CHÂTELAIN2, AINE, adj.

A.− Rare, littér. [En parlant d'inanimés concr.] Qui ressemble à un château, appartient à un château. Tour châtelaine. La longue maison châtelaine aux ailes inégales (Alain-Fournier, Le Grand Meaulnes,1913, p. 98).
B.− Qui est à la manière des habitants d'un château.
1. ART CULIN., p. ell. À la châtelaine. Préparation somptueuse accompagnant des grosses pièces de viande dignes de la table des châteaux. ,,Garniture (...) composée de fonds d'artichauts remplis de purée de marrons soubisée et gratinés au four, de laitues braisées et de pommes de terre noisettes`` (Lasnet 1970).
Pommes châtelaine sur croûtons (G. Mathiot, Comment enseigner l'éduc. ménagère, 1957, p. 47). Entremets composé principalement de pommes reinettes.
2. ORFÈVRERIE
a) Chaîne châtelaine et absol. châtelaine. Chaîne à laquelle étaient attachés les clefs, les ciseaux, la montre et autres bijoux et que les dames portaient à leur ceinture. Des ciseaux de couturière pendus à une « châtelaine » d'acier, sur son tablier noir (Colette, La Maison de Claudine,1922, p. 146):
Si j'avais su que Viardot retournait à Pétersbourg (...) je lui aurais donné, pour Anna, la plus délicieuse châtelaine en or, montée d'un émail ravissant, qui représente une bergère faisant boire ses moutons... Balzac, Lettres à l'Étrangère,t. 2, 1850, p. 437.
b) P. ext. Bijou de ceinture, petit sac de dame ou écharpe selon les variations de la mode.
Prononc. et Orth. Cf. châtelain1. Châtelaine ds Ac. 1878 et 1932. Étymol. et Hist. 1. 1611 adj. « relatif au château » (Cotgr.); 1859 (Hugo, La Légende des siècles, t. 1, Eviradnus, p. 330 : tour châtelaine); 2. 1838 (Ac. Compl. 1842 : Chaîne châtelaine); d'où 1844 subst. (Balzac, Gaudissart II, p. 286). Du lat. class. castellanus « relatif au château fort »; v. châtelain1.
STAT. − Châtelain1 et 2. Fréq. abs. littér. : 327. Fréq. rel. littér. : xixes. : a) 348, b) 634; xxes. : a) 593, b) 395.
BBG. − Goug. Mots t. 1 1962, p. 249. − Quem. 2es. t. 4 1972. − Rétif (A.). Affiquets et falbalas. Vie Lang. 1971, p. 456.

Wiktionnaire

Nom commun

châtelain \ʃɑt.lɛ̃\ masculin (pour une femme on dit : châtelaine)

  1. Résident d’un château de plaisance.
    • Les vastes salles des vieux châteaux me font peur, et je plains les châtelaines d’avoir été contraintes à faire l’amour dans de grands dortoirs qui avaient un air de cimetière, dans de vastes catafalques qui se faisaient appeler des lits, sur de gros monuments qui prenaient le pseudonyme de fauteuils. — (Charles Baudelaire, La Fanfarlo, 1847 ; Gallimard, 2012, collection Folio, pages 62-63.)
    • Certaines ironies apparemment inoffensives sur "la belle châtelaine des Cormiers et son gentil page", livraient le sens de sa pensée. — (Pierre-Henri Simon, Les Raisins verts, 1950)
    • La châtelaine s’entend très bien à pratiquer l’hospitalité.
  2. (Vieilli) Seigneur d’un manoir.
    • Le châtelain de Coucy.

Adjectif

châtelain \ʃɑt.lɛ̃\ masculin

  1. (Rare) Qui possède ou habite un château.
    • L'évêque officiait en personne, et la nef était remplie des notabilités châtelaines et bourgeoises qui se rencontrent encore dans cette localité. — (Gérarde Nerval, Les Filles du feu, Angélique, 1854)
  2. Relatif au Châtel, commune française située dans le département de la Savoie.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  3. Relatif au Châtelet-en-Brie, commune française située dans le département de la Seine-et-Marne.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CHÂTELAIN, AINE. n.
Celui, celle qui réside dans un château de plaisance. La châtelaine s'entend très bien à pratiquer l'hospitalité. Il se disait autrefois du Seigneur d'un manoir. Le châtelain de Coucy.

CHÂTELAINE s'emploie comme nom et se dit d'une Chaîne attachée par un crochet à la ceinture d'une femme et à laquelle on suspend des bijoux, des clefs ou des ciseaux. Il se dit aussi, dans le costume masculin, d'une Chaîne ordinairement terminée par une médaille, qui est fixée à la montre et qu'on laisse pendre en dehors du gousset du gilet.

Littré (1872-1877)

CHÂTELAIN (châ-te-lin, lè-n') s. m.
  • 1 Terme de féodalité. Seigneur d'un manoir, qui avait droit de juridiction sur ses vassaux. Le roturier qui dit par habitude qu'il tire son origine de quelque ancien baron ou de quelque châtelain, La Bruyère, XIV.
  • 2Celui qui commandait dans un château.
  • 3 S. f. Châtelaine, la femme d'un châtelain ; la maîtresse d'un château.
  • 4 Adj. Seigneur châtelain, dame châtelaine. Autrefois les seigneurs châtelains de Picardie n'allaient guère voir les seigneurs châtelains du pays des Allobroges ; mais à présent que la société est perfectionnée…, Voltaire, Lett. Florian, 29 nov. 1764. Au bout de huit jours je vis revenir mon homme qui m'apprit que le prince avait, non sans peine, obtenu du roi ma liberté ; ce qui me fut confirmé le même jour par le seigneur châtelain, qui vint me dire : vous êtes libre, Lesage, Gil Blas, IX, 9. Qu'il avait de bon vin, Le seigneur châtelain, Scribe, Comte Ory, II, 5.

    Juge châtelain, ou, simplement, châtelain, le juge pour un seigneur châtelain.

    Chaîne châtelaine, et aussi, substantivement, châtelaine, chaîne à laquelle sont suspendus des instruments de couture, des clefs, etc. et que les dames portent à leur ceinture.

  • 5Châtelaine, bijou qu'une femme porte suspendue à sa ceinture par un crochet.

    Bande d'étoffe de soie ou de laine que les femmes portent autour du cou pour se préserver du froid.

HISTORIQUE

XIIe s. Aussi com en la mer est puissanz la balaine, Sur touz autres poissons est dame et chastelaine, Sax. XX.

XIIIe s. De celle estoire [flotte] fu chevetains Jehans de Neele, chastelains de Bruges, Villehardouin, XXX. Et por Diu, gardés vous que chascuns vaille un castelain au besoing, H. de Valenciennes, VIII. Li chastelains de Coucy aima tant Qu'onc por amour nuls n'en ot douleur graindre [plus grande], Anonyme, dans Couci. Et aporterent un escript qui avoit esté fait par l'accord des deux parties, par devant le chastelain du Louvre, Livre des mét. 397. Vos ne troverez… Conte, prince ne chasteleine Qui vos forface un fil de leine, Ren. 10843. Il n'est dame ne chastelaine Que ge ne tenisse à vilaine, S'ele nel' daingnoit aesier D'avoir ung savoreux besier, la Rose, 3465. Duc est la premiere dignité, et puis contes, et puis viscontes, et puis barons, et puis chastelains, et puis vavassor, et puis citaen, et puis vilain, Liv. de just. 67. Ha ! très douce creature, Plus gente ke chastelaine, Ms. de poésies fr. t. III, p. 1202, dans LACURNE. Li chiés [la tête] vint à terre et les mains, Et li bons chevax chastelains S'en est alez fuiant ariere, Et cil remaint en la poudriere, Blanchandin, ms. f° 181, dans LACURNE.

XVe s. Il envoya jusqu'au chastel de Calais deux de ses escuyers, pour aller au chastelain, et savoir s'il estoit heure, Froissart, I, I, 327. Sur ces pilliers fut ceste tour estable Par très longtemps ; or la voi eslochier ; Pourquoi ? pource que j'ay veü clochier Le chastelain, Deschamps, Poésies mss. f° 287, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « châtelain »

Provenç. et espagn. castellan ; catal. castellá ; portug. castellao ; ital. castellano ; de castellanus, de castellum, château.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin castellanus[1][2].
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « châtelain »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
châtelain ʃatœlɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « châtelain »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « châtelain »

  • Petite erreur dans le l’article après l’encadré: « le châtelain se réjouit mais ne souhaite pas prendre pas parti ». Marsactu, Vianney d'Alançon, l'ambitieux et très catholique châtelain de La Barben | Marsactu

Images d'illustration du mot « châtelain »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « châtelain »

Langue Traduction
Anglais squire
Espagnol castellano
Italien castellano
Allemand schlossherr
Portugais fazendeiro
Source : Google Translate API

Synonymes de « châtelain »

Source : synonymes de châtelain sur lebonsynonyme.fr
Partager