Césure : définition de césure


Césure : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

CÉSURE, subst. fém.

A.− VERSIF., MÉTR.
1. [Dans la versif. fr.] Pause à l'intérieur d'un vers d'une certaine longueur, après une syllabe accentuée, généralement en accord avec le sens et la structure syntaxique de l'énoncé. Césure classique, médiale; césure mobile, variable :
1. ... la césure, obéissante et mobile, se déplaçait; et, bien qu'elle ne disparût jamais complétement après le premier hémistiche, elle ne faisait dans ce cas qu'y glisser en courant, (...) et s'en allait tomber et peser ailleurs, ... Sainte-Beuve, Tabl. hist. et crit. de la poésie fr. et du théâtre fr. au XVIes.,1828, p. 61.
2. [Dans la versif. gr. et lat.] Coupe consistant dans la coïncidence d'une fin de mot avec une certaine place dans le vers. Césure hephthémimère*. Il y a trois césures dans le premier vers de l'Énéide (Ac.1835-78).
B.− P. anal.
1. [P. ext. de l'idée de pause]
a) Repos suspensif marqué dans une phrase. On remarque, chez les jeunes enfants (...) des pauses, des césures gesticulaires des parents et des grands-parents (L. Daudet, Le Monde des images,1919, p. 134).
P. métaph. :
2. « ... Toujours il y eut (...) sur toutes grèves de ce monde, du même souffle proférée, la même vague proférant Une seule et longue phrase sans césure à jamais inintelligible... » Saint-John Perse, Exil,Poème numéro 3, 1942, p. 211.
b) MUS. Repos suspensif dans une phrase musicale, marqué par un silence (cf. M. Dupré, Traité d'improvisation à l'orgue, 1925, p. 10).
2. [P. ext. de l'idée de coupe] Coupure, séparation. La césure entre le connu et le non-connu n'a (...) rien d'objectif (Les Gds courants de la pensée mathématique,1948, p. 427).Des soufflets lisses chargés de supprimer les césures entre véhicules sont d'un entretien très onéreux (M. Bailleul, Notions de matériel roulant des ch. de fer,1951, p. 161).
Prononc. et Orth. : [sezy:ʀ]. Ds Ac. 1694-1798. Fér. Crit. t. 1 1787 propose d'écrire césûre. Étymol. et Hist. 1537 métr. (Marot, Œuvres, t. 241, P. Jannet ds R. Hist. litt. Fr., t. 6, p. 301); 1680 spéc. poésie ant. (Rich. : Cesure [...] silabe qui demeure apres un pié, à la fin d'un mot, dont elle semble être coupée pour servir de commencement au mot suivant). Empr. au lat. class. caesura « coupure » attesté comme terme de métrique dep. le ives. (Diomède ds TLL s.v., 115, 46). Fréq. abs. littér. : 58.
DÉR.
Césurer, verbe trans.,versif., mus. Marquer d'une césure. Le Carmen Apologeticum, écrit en 259, est un recueil d'instructions, tortillées en acrostiches, dans des hexamètres populaires, césurés selon le mode du vers héroique (Huysmans, À rebours,1884, p. 45).Le compositeur de la Valse du Muguet, homme de métier et d'expérience, a, grivoisement et habilement, césuré le dernier vers du refrain (Colette, La Vagabonde,1910, p. 93). 1reattest. 1884 supra; de césure, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 1.

Césure : définition du Wiktionnaire

Nom commun

césure \se.zyʁ\ féminin

  1. (Versification) Coupure d’un vers. Sorte de repos qui est placé en des endroits différents selon la nature des vers.
    • …car pour y adapter sa musique, la jeune artiste en avait brisé les césures par quelques modifications qui pourraient étonner les admirateurs de la correction, souvent trop savante, de ce poète. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
  2. (Poétique grecque & latine) Syllabe qui finit un mot et commence un pied.
  3.  (Typographie) Rupture d’un mot en fin de ligne. Note : Cet emploi récent est critiqué : les typographes utilisent classiquement les termes coupure ou division d’un mot en fin de ligne[1].
    • La césure permet d’atténuer les irrégularités le long des marges ou en alignement justifié, de réduire les espaces insérés entre chaque mot. — (Collectif, Word 97 : fonctions de base, éditions ENI, 1999)
  4. (Figuré) Espace laissé entre différents éléments.
    • La césure a pour objectif de rompre un linéaire bâti ou de valoriser un élément végétal de qualité en cœur d’îlot. Il s’agit d’un espace ouvert :
      a. sur une hauteur et une profondeur égale à celle de la construction ;
      b. sur une largeur au moins égale au tiers de la hauteur de la construction, sans pouvoir être inférieure à 4 mètres.
      — (Agence d’urbanisme pour le développement de l’agglomération lyonnaise, Plan local d’urbanisme. Documents généraux. Règlement. Article URM 11. 2010 (modification n° 6), page 506)
    • La première fois que j’ai réalisé un polyptyque, c’est parce que j’avais besoins de diviser une peinture en surfaces séparées. Il fallait absolument que je mette ces éléments distincts en dialogue les uns avec les autres et avec les vides ménagés par les césures. — (Pierre Soulages, Outrenoir. Entretiens avec Françoise Jaunin. La Bibliothèque des Arts, 2012, p.92)
  5. (Génétique) Cassure d’un brin.

Forme de verbe

césure \se.zyʁ\

  1. Première personne du singulier du présent de l’indicatif de césurer.
  2. Troisième personne du singulier du présent de l’indicatif de césurer.
  3. Première personne du singulier du présent du subjonctif de césurer.
  4. Troisième personne du singulier du présent du subjonctif de césurer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de césurer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Césure : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CÉSURE. n. f.
T. de Versification. Coupure d'un vers. Sorte de repos qui est placé en des endroits différents selon la nature des vers. Dans les vers grecs et latins, on appelle césure la Syllabe qui finit un mot et commence un pied.

Césure : définition du Littré (1872-1877)

CÉSURE (sé-zu-r') s. f.
  • 1Dans la poésie latine, le vers hexamètre se divisant en deux parties inégales et impaires, l'une de cinq, et l'autre de sept temps (si la première avait sept temps, la seconde n'en avait que cinq), on appelait césure la première partie, considérée comme séparée du reste du vers ; c'est dans ce sens qu'on la disait semi-quinaire ou semi-septenaire.

    Dans les colléges, on nomme césure la syllabe qui termine un mot et commence un pied.

  • 2Dans la poésie française, repos marqué dans le vers de dix syllabes après la quatrième, quelquefois, mais rarement, après la cinquième, et dans l'alexandrin après la sixième syllabe. La césure sépare les hémistiches. Ce vers n'a pas de césure.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CÉSURE. Ajoutez :
3La syllabe accentuée ou mieux la dernière syllabe sonore de la première partie d'un vers alexandrin ou d'un vers décasyllabe.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « césure »

Étymologie de césure - Littré

Caesura, coupure, césure, de caedere couper (voy. CÉSAR).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de césure - Wiktionnaire

Du latin caesūra (« action de couper, césure »), dérivé de caedere (« couper »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « césure »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
césure sesyr play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « césure »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « césure »

  • La césure : Le Parisien Etudiant, Stage, Erasmus, échange, césure... comment partir à l'étranger ? - étranger - Formation - Le Parisien Etudiant
  • Quel que soit le projet retenu, l’année de césure doit être organisée à l’avance, sous peine d’être déçu par cette parenthèse. Le Figaro Etudiant, Prendre une année de césure  durant ses études: les erreurs à ne pas commettre - Le Figaro Etudiant
  • L’effet positif de l’engagement dans un collectif, dans une association ou pour une cause personnelle, sur les individus, a été largement démontré. Les établissements d’enseignement supérieur sont d’ailleurs tenus depuis quelques années de proposer des mesures pour accompagner et promouvoir l’engagement de leurs étudiantes et étudiants. Cela est tout d’abord passé par la généralisation de l’année de césure, en 2015. Maze, Tribune - Conditions de vie, d’études et d’engagement : un enjeu majeur à l’heure des municipales - Maze Magazine
  • L’année de césure, également appelée année sabbatique, consiste, pour un étudiant, à interrompre ses études temporairement, après le bac ou pendant ses études, pour une durée de six mois à un an. En France, l’année de césure est fortement encouragée par certains établissements, voire obligatoire dans certaines écoles de commerce et d’ingénieurs. Business Cool, Tout ce que tu dois savoir sur l'année de césure ! - Business Cool
  • Comment situer l’exploration libre de Foucault et ses interrogation sur l’art libéral de gouverner ? Quel est le constat de l'ambiguïté du libéralisme ? Pierre Rosanvallon s'interroge sur la césure de 1981 et le long hiver des idées dans les années 1980. France Culture, L'hiver des années 1980 ou l'essoufflement des idées - Ép. 7/11 - Les années 1968-2018 : une histoire intellectuelle et politique
  • Après avoir validé définitivement votre vœu sur Parcoursup, les choses concrètes commencent. Inscription administrative puis pédagogique, paiement de la CVEC et des frais de scolarité, demande de bourses ou de césure… Récapitulatif de la procédure à suivre pour débuter la rentrée du bon pied. , Inscription post-bac : ce qu’il faut faire après avoir validé son vœu sur Parcoursup - Parcoursup 2019 - L'Etudiant
  •  Il demeure que selon le chercheur, "il existait un degré de césure immense entre les Perpignanais et le maire sortant Jean-Marc Pujol. Ce n’est pas une victoire par défaut de Louis Aliot qui a gagné avec sa marque et sa stratégie. Mais c’est aussi une défaite lourde pour le maire Les Républicains. C’est un rejet fort pour Jean-Marc Pujol qui ressemblait un peu au degré de détestation des Gilets jaunes pour Emmanuel Macron. Il portait à leurs yeux une grande part de responsabilités dans la situation de Perpignan. Il y a un côté irrationnel à cela mais il n’a pas fait que 18 % au premier tour pour rien. Je pense qu’il a voulu trop rejouer le match de 2014 en recopiant certaines attitudes et stratégies. Sauf que ce n’était pas aussi simple car Louis Aliot a beaucoup appris de sa défaite il y a six ans et la droite était particulièrement fragmentée". midilibre.fr, Perpignan : "Une victoire logique de Louis Aliot mais les gens ne lui feront pas de cadeau" - midilibre.fr

Traductions du mot « césure »

Langue Traduction
Portugais cisão
Allemand zäsur
Italien cesura
Espagnol cesura
Anglais hyphenation
Source : Google Translate API

Synonymes de « césure »

Source : synonymes de césure sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires