La langue française

Centurie

Sommaire

  • Définitions du mot centurie
  • Étymologie de « centurie »
  • Phonétique de « centurie »
  • Évolution historique de l’usage du mot « centurie »
  • Citations contenant le mot « centurie »
  • Images d'illustration du mot « centurie »
  • Traductions du mot « centurie »
  • Synonymes de « centurie »

Définitions du mot centurie

Trésor de la Langue Française informatisé

CENTURIE, subst. fém.

A.− ANTIQUITÉ
1. Unité politique et administrative formée de cent citoyens. L'assemblée du peuple tenue de la sorte s'appelait comices par centuries (Mérimée, Essai sur la guerre sociale,1841, p. 209):
Le pouvoir réel était entre les mains des centuries, c'est-à-dire de l'armée des propriétaires. Les centuries composées d'un nombre inégal de citoyens, participaient au pouvoir politique, en raison de leur richesse, et en raison inverse du nombre de leurs membres. Ainsi, chaque centurie donnant également un suffrage les nombreuses centuries qui se trouvaient composées d'un petit nombre de riches, avaient plus de suffrages que les dernières où l'on avait entassé la multitude des pauvres. Michelet, Hist. romaine,t. 2, 1831, p. 114.
2. ,,Compagnie de 100 hommes d'armes formant le 6ede la cohorte et le 60ede la légion chez les Romains`` (Perraud 1963). Chaque centurie avait son centurion et une enseigne sacrée (Fustel de Coulanges, La Cité antique,1864, p. 372).
Rem. On rencontre ds la docum. l'adj. centuriate. Réparti, assemblé par centurie. Il importe seulement de remarquer dès à présent que l'œuvre des législateurs (...) fut (...) acceptée par les comices centuriates, c'est-à-dire par l'assemblée où les deux ordres étaient confondus (Fustel de Coulanges, La Cité antique, 1864, p. 392).
B.− LITT. Ouvrage historique divisé par siècles.
Spéc. Centuries de Magdebourg. Histoire ecclésiastique protestante divisée par siècles. Centuries de Nostradamus. Prédictions rangées par centaines de quatrains ou sixains. Cet astrologue [Nostradamus] n'avait pas de crédit qu'à Salon (...). Ses centuries, plus de dix fois réimprimées, dans le cours d'un siècle (...) amusaient (...) la crédulité populaire (A. France, Vie de Jeanne d'Arc,1908, p. 469).
Faire une centurie. Faire un quatrain ou une autre pièce de vers dans le genre de ceux de Nostradamus.
Prononc. et Orth. : [sɑ ̃tyʀi]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. [xiies. « division politique de la Rome antique, cent citoyens » d'apr. FEW t. 2, p. 590 b] 1284 Antiq., art milit. « groupe de cent hommes » (Jean de Meung, Végèce, 50 A.T. d'apr. Delboulle ds R. Hist. litt. fr., t. 6, p. 299 : Une centurie et demie, ce sont C. et L. hommes). Empr. au lat. class. centuria « id. ». Fréq. abs. littér. : 65.
DÉR.
Centuriateur, subst. masc.Celui qui compose des centuries (cf. supra B). Spéc. Collaborateur des Centuries de Magdebourg. Il [Bossuet] voyait que l'argument tiré de Libère était insoutenable. Il l'est au point que les centuriateurs de Magdebourg n'ont pas osé condamner ce Pape (J. de Maistre, Du Pape,1819, p. 113). Dernière transcr. ds DG : san-tu-ryà-teùr. Ds Ac. 1694-1878. 1reattest. 1593 (Charron, Les Trois Veritez, III, 13 ds Hug.); de centurie, suff. -ateur (-eur2*).

Wiktionnaire

Nom commun

centurie \sɑ̃.ty.ʁi\ féminin

  1. (Antiquité) Division politique ou militaire de cent hommes.
    • Le peuple romain fut distribué par centuries.
    • La première, la deuxième centurie.
    • Les comices par centuries.
    1. (Par extension) Groupe d’environ cent personnes.
      • Nos vifs remerciements vont également à la centurie de nos collègues français et étrangers. — (Alain Deyber, Les Gaulois en guerre : Stratégies, tactiques et techniques, Paris, édition Errance, 2009, Remerciements, page 13)
  2. Centaine, groupe de cent choses.
    1. (Vieilli) (Rare) Siècle, espace de cent ans.
      • Centurie XIIII - Depuis l’an 1300 jusques à l’an 1400. — (« Annales de dom Ganneron. Les antiquités de la chartreuse du Mont-Dieu », dans la Revue de Champagne et de Brie, t. 4, Arcis-sur-Aube, 1892, p. 781)
    2. (Littérature) Ouvrage divisé par siècles ou divisée par centaine de vers.
      • Centuries de Magdebourg, histoire ecclésiastique protestante divisée par siècles.
      • Centuries de Nostradamus, prédictions rangées par centaines de quatrains ou sixains.
      • Cet astrologue [Nostradamus] n’avait pas de crédit qu’à Salon […] Ses centuries, plus de dix fois réimprimées, dans le cours d’un siècle […] amusaient […] la crédulité populaire. — (Anatole France, Vie de Jeanne d’Arc, 1908)
    3. (Botanique) Série numérotée de cent planches d’herbier.
  3. (Métrologie) (Antiquité)
    • CENTURIE, Centuria. Mesure agraire des anciens Romains. La centurie était le quart du saltus et se divisait en 100 hérédies = 200 jugères = 400 semis ou actes carrés = 57600 scrupules ou décempèdes carrées = 230400 pas carrés = 5760000 pieds carrés = 49.956624 hectares = 123.45 acres d’Angleterre. — (Horace Doursther, Dictionnaire universel des poids et mesures, anciens et modernes, M. Hayez, Bruxelles, 1840)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CENTURIE. n. f.
T. d'Histoire romaine. Division politique ou militaire de cent hommes. Le peuple romain fut distribué par centuries. La première, la deuxième centurie. Les comices par centuries.

Littré (1872-1877)

CENTURIE (san-tu-rie) s. f.
  • 1Dans l'ancienne Rome, centaine de citoyens. Le peuple romain fut distribué par centuries.

    L'une des divisions politiques du peuple romain.

  • 2Centuries de Nostradamus, prédictions rangées par centaines de quatrains ou de sixains, et aussi chacun de ces quatrains ou sixains. De cettui preux qu'a prédit et chanté Nostradamus dans une centurie, Jà pour le los ne peut la flatterie Aller si loin qu'a fait la vérité, Chaulieu, Réponse de ST-MAUR, t. II, p. 180. Chez un chanoine de St-Maur Est une vieille centurie, Qu'il tira jadis du trésor De l'église Ste-Marie, Où le grand Nostradamus dort, Chaulieu, Épît. en vieux langage au nom de M. le duc, t. II, p. 218.

    Titre donné à des annales rédigées par siècle.

HISTORIQUE

XVIe s. Ils montroient des centuries de Nostradamus et autres predictions, D'Aubigné, Hist. II, 230.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CENTURIE, s. f. (Hist. anc.) ce mot signifie en général une distribution des parties d’un tout par centaine. Voyez Cent.

Dans les tems que le peuple Romain s’assembloit pour créer des magistrats, ou pour établir des lois, ou pour délibérer des affaires publiques, il étoit divisé par centuries ; & afin que l’on pût recueillir plus facilement les suffrages, on opinoit par centuries : ces assemblées se faisoient dans le champ de Mars, & elles s’appelloient comitia centuriala.

Les cohortes de Rome étoient divisées par décuries, commandées par des décurions, & par centuries, commandées par des centurions : chaque cohorte étoit composée de six centuries ; & une légion, de soixante centuries. Voyez Cohorte, Décurion, & Centurion. (G)

Centurie ou siecle, en Chronologie, c’est l’espace de cent ans. L’Histoire ecclésiastique compte principalement par siecles, à commencer de l’incarnation de notre Seigneur. Voyez Siecle.

On dit dans ce sens la premiere centurie ou premier siecle. Mais ce mot, beaucoup plus usité en Anglois qu’en François, ne s’employe gueres que dans le cas suivant.

Centuries de Magdebourg, (Hist. ecclés.) c’est un corps d’histoire ecclésiastique que quatre ministres de Magdebourg commencerent en l’année 1560. Ces quatre ministres sont Matthias Flaccius, surnommé Illyricus, Jean Wigand, Matthieu Lejudin, Basile Fabert, & auxquels quelques-uns ajoûtent Nicolas Gallus, & d’autres André Corvin. Illyricus étoit celui qui conduisoit l’ouvrage, & les autres travailloient sous lui. Il a été continué jusqu’au xiii. siecle. Chaque centurie contient toutes les choses remarquables dans un siecle, & est partagée en seize chapitres. Le premier est un sommaire de ce qui va être dit ; le second est du lieu & de l’étendue de l’Eglise ; le troisieme, de la persécution & de la paix de l’Eglise ; le quatrieme, de la doctrine ; le cinquieme, des hérésies ; le sixieme, des cérémonies & des rits ; le septieme, de la police & du gouvernement ; le huitieme, du schisme ; le neuvieme, des synodes ; le dixieme, des vies des évêques des grands siéges ; le onzieme, des hérétiques ; le douzieme, des martyrs ; le treizieme, des miracles ; le quatorzieme, de ce qui regarde les Juifs ; le quinzieme, des religions séparées de l’Eglise ; le seizieme, des monumens & changemens politiques des états. Cet ouvrage est une compilation qui a demandé beaucoup de travail, mais qui ne peut point passer pour une histoire bien écrite, exacte, & parfaite. Le but que les centuriateurs semblent s’être proposé, étoit d’attaquer l’église Romaine, & d’établir la réforme ; & le cardinal Baronius entreprit ses annales ecclésiastiques, pour les opposer aux centuries.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « centurie »

Du latin centuria (« centurie »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Centuria, pour centum uria, de centum, cent, et uria, né de la contraction de la finale um avec vir, homme. Cette étymologie, qui est établie par le sens, centuria, centaine d'hommes, decuria, dizaine d'hommes, l'est encore par ce qui paraît d'abord s'y opposer, à savoir un des sens de centurie, qui est contenance de deux cents jugères ; le fait est que le nom de ces centuries territoriales vint de ce que, sur les terres prises aux ennemis, on faisait un lot de deux jugères pour cent hommes.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « centurie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
centurie sɑ̃tyri

Évolution historique de l’usage du mot « centurie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « centurie »

  • Contrairement à ce que son nom paraît indiquer, le centurion ne commandait pas 100 hommes, mais un effectif compris entre 60 et 100 soldats – plus souvent 60 que 100, d’ailleurs. Ce chiffre suffit à en faire non pas un sous-officier, comme il est parfois écrit, mais un officier subalterne. Et il est très généralement admis qu’il joua un rôle essentiel au sein de l’armée romaine. En effet, ces gradés étaient au contact direct des hommes, et ils devaient les diriger dans la vie, au camp comme sur le champ de bataille. Quand la légion allait au combat, chacun accompagnait sa centurie, et le centurion devait à la fois la surveiller et lui donner l’exemple. L’un d’entre eux, modèle de courage et de sacrifice, a acquis la célébrité chez les historiens. National Geographic, Les centurions, piliers des légions romaines
  • Soldat Astérix, 1ere légion, 3eme cohorte, 2eme manipule, 1ere centurie ! krinein.com, Astérix légionnaire - Krinein Bande Dessinée
  • C’est le populus, c’est-à-dire l’assemblée des citoyens-soldats, qui élit les magistrats supérieurs (préteurs, consuls, censeurs). Le peuple tout entier, sous le nom de comices centuriates, est réparti en classes censitaires et unités de vote, les centuries, à l’intérieur de ces classes. A la fin de la République, il y a 5 classes et 193 centuries. France Culture, Comment Cicéron fut élu au Consulat en 64 av. JC

Images d'illustration du mot « centurie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « centurie »

Langue Traduction
Anglais century
Espagnol centuria
Italien centuria
Source : Google Translate API

Synonymes de « centurie »

Source : synonymes de centurie sur lebonsynonyme.fr
Partager