La langue française

Caponnière

Définitions du mot « caponnière »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAPONNIÈRE, subst. fém.

A.− FORTIF. Chemin enterré qui, dans une enceinte fortifiée, permet le passage d'un ouvrage à l'autre :
Il établit des engins de guerre formidables, qu'il protège par les bastions, les caponnières, les saillants, les fossés garnis d'écluses pour déformer subitement l'aspect d'un siège; ... Valéry, Variété 1,1924, p. 252.
Rem. On rencontre dans ce sens la forme chaponnière ds Ac. 1842, Littré, Lar. 19e, Lar. 3, DG.
B.− P. anal., CH. DE FER. Niche aménagée dans la paroi d'un tunnel permettant aux ouvriers de s'abriter au passage d'un train (cf. J.-N. Haton de La Goupillière, Cours d'exploitation des mines, 1905, p. 495).
Prononc. et Orth. : [kapɔnjε:ʀ]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. 1671 « abri de fortification » (Pomey). Empr. à l'ital. cap(p)oniera attesté comme terme milit. au xviies. (Montecuccoli ds Batt.) et au sens propre de « cage où l'on engraisse les chapons » au xives. sous la forme du lat. médiév. caponaria (DEI), dér. de cappone (chapon*); les rapports de capponeria et de l'esp. caponera terme milit. au xviies. (Al.) sont difficiles à établir. Fréq. abs. littér. : 5. Bbg. Hope 1971, pp. 279-280. − Kohlm. 1901, p. 16. − Rupp. 1915, p. 49.

Wiktionnaire

Nom commun

caponnière \ka.pɔ.njɛʁ\ féminin

  1. (Architecture) Parapet muni de banquettes établies ordinairement dans des fossés pour couvrir le passage d’un ouvrage à un autre.
    • La grosse traverse Z […], était couronnée par des mâchicoulis transversaux qui commandaient la porte H et par une échauguette crénelée qui permettait de voir ce qui se passait dans la caponnière, afin de prendre les dispositions intérieures nécessaires, ou de reconnaître les corps amis. — (Eugène Viollet-le-Duc, La Cité de Carcassonne, 1888)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAPONNIÈRE. n. f.
T. de Fortification. Parapet muni de banquettes établies ordinairement dans des fossés pour couvrir le passage d'un ouvrage à un autre.

Littré (1872-1877)

CAPONNIÈRE (ka-po-niê-r') s. f.

Terme de guerre.

  • Logement qu'on creuse dans le fond d'un fossé sec, pour y mettre des soldats à couvert.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

CAPONNIÈRE. Rédiger ainsi l'article :
1 Terme de fortification. Passage à ciel ouvert, servant à traverser les fossés des fronts bastionnés. Les caponnières sont simples ou doubles suivant qu'elles sont abritées par un seul épaulement, ou qu'elles en ont un de chaque côté.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « caponnière »

De l'italien capponiera (« même sens ») dérivé de «cappone» (chapon), par analogie de forme.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. caponera ; ital. capponiera ; de capon, cappone, chapon, ainsi dit par assimilation de forme, de l'espagnol caponera, qui signifie une chaponnière, une mue à engraisser des volailles.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « caponnière »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caponnière kapɔnjɛr

Évolution historique de l’usage du mot « caponnière »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caponnière »

  • Effectué sur une longueur de dix mètres et une profondeur d’un mètre, le sondage a permis de redécouvrir des motifs qui ressemblent à des grelots ou, plus probablement, à des boulets explosifs vu la nature de l’ouvrage. Il a aussi mis en évidence pour la première fois des visages dont l’un pourrait être celui du chef de chantier. « Il y a deux ans, nous avions pu pénétrer dans la caponnière et retrouver une inscription qui mentionne tous ceux qui ont participé à la réalisation du bas-relief. À savoir, Philippe Desch, magistrat de la ville et gouverneur des murs, Pierron Peltre, qui gérait les finances pour la construction des ouvrages, Thiedrich, le maître-maçon et Faquenel, le chef de chantier », détaille Julien Trapp qui espère convaincre le Service régional de l’archéologie de poursuivre le sondage. , Edition de Metz ville | Rempart de Metz : un bas-relief du XVIe siècle redécouvert

Traductions du mot « caponnière »

Langue Traduction
Anglais caponier
Source : Google Translate API

Synonymes de « caponnière »

Source : synonymes de caponnière sur lebonsynonyme.fr

Caponnière

Retour au sommaire ➦

Partager