La langue française

Campanule

Sommaire

  • Définitions du mot campanule
  • Étymologie de « campanule »
  • Phonétique de « campanule »
  • Évolution historique de l’usage du mot « campanule »
  • Citations contenant le mot « campanule »
  • Traductions du mot « campanule »
  • Synonymes de « campanule »

Définitions du mot « campanule »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMPANULE, subst. fém.

BOT. Plante herbacée dont les fleurs sont en forme de clochettes bleues, blanches ou violettes :
1. Des campanules couraient, lançant leurs cloches bleues à toute volée, jusqu'au haut de grands asphodèles, dont la tige d'or leur servait de clocher. Zola, La Faute de l'Abbé Mouret,1875, p. 1349.
Bleu de campanule :
2. Là-bas, (...), se levaient les monts du Forez que le temps faisait d'un bleu de campanule ou d'un bleu d'aconit. Pourrat, Gaspard des Montagnes,Le Château des sept portes, 1922, p. 123.
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃panyl]. Ds Ac. 1762-1932. Lar. encyclop. : campanule ou campanula. Étymol. et Hist. 1694 campanule (Tournefort, Elemens de botanique, 3epart., section VII, genre I Campanula, p. 90). Empr. au lat. médiév. campanula proprement « petite cloche », terme de bot. aux viiie-ixes. (Fragm. mul. I, 15 ds Mittellat. W. s.v., 129, 16); l'ital. campanula est déjà mentionné en 1600 par O. de Serres, Théâtre d'Agric., VI, 10 ds Hug. Pour les noms de fleurs dérivés du lat. campana ou clocca, v. FEW t. 2, pp. 150b-151a et p. 792a. Fréq. abs. littér. : 22.
DÉR.
Campanulé, ée, adj.En forme de clochette. Fleurs campanulées (J.-B. Kapeler, J.-B. Caventou, Manuel des pharmaciens et des droguistes,t. 1, 1821, p. 137).Spéc., archit. Se dit de la masse des chapiteaux ou des motifs d'ornementation dont le profil rappelle celui d'une cloche renversée ou non (J. Adeline, Lex. des termes d'art,1884, p. 208). [kɑ ̃panyle] 1reattest. (Lamarck, Flore fr., Principes élémentaires de bot., Paris, p. 132); de campanule, suff. -é(e)*. Fréq. abs. littér. : 1. Rem. On rencontre ds la docum. campanuliforme, adj. rare. En forme de clochette. Synon. campanulé. La corolle pentapétale et campanuliforme de la mandragore (Nodier, La Fée aux miettes, 1831, p. 184).
BBG. − Rommel (A.). Die Entstehung des klassischen französischen Gartens im Spiegel der Sprache. Berlin, 1954, p. 113.

Wiktionnaire

Nom commun

campanule \kɑ̃.pa.nyl\ féminin

  1. (Botanique) Genre de plantes dont il existe un très grand nombre d’espèces, qui toutes portent des fleurs en forme de cloches, et que l’on cultive, pour la plupart, dans les jardins d’agrément.
    • Voici une pie grièche et voici un loriot, voilà la campanule et voilà la bourrache. — (Daniel Arsand, Des amants, 2008.)
    • Si l’homme ressemble un peu à mon père, la femme n’est pas ma mère — ça, c’est sûr, bien qu’elle se comporte comme telle quand elle vient me voir tous les jours : elle me caresse la main, m’embrasse les cheveux, me masse les pieds en suivant les instructions du physiothérapeute, et dispose des campanules et des anémones dans une cruche qu’elle a apportée ici. — (Belinda Bauer, Cadavre 19, traduit de l’anglais par Christine Rimoldy, 10/18, 2015, page 101.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMPANULE. n. f.
T. de Botanique. Genre de plantes dont il existe un très grand nombre d'espèces, qui toutes portent des fleurs en forme de cloches, et que l'on cultive, pour la plupart, dans les jardins d'agrément.

Littré (1872-1877)

CAMPANULE (kan-pa-nu-l') s. f.
  • Terme de botanique. Genre très nombreux de plantes de la famille des campanulacées, ainsi nommées parce qu'elles ont la fleur en forme de clochette.

HISTORIQUE

XVIe s. La campanula, ainsi ditte en italien, florit tous les jours, chascun produisant abondance de fleurs nouvelles, de couleur bleue, De Serres, 562. Plusieurs racines d'herbes medicinales, comme buglosse, cichorée, angelica, campane, se laissent manger appareillées en confiture, De Serres, 868.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CAMPANULE, s. f. campanula, (Hist. nat. bot.) genre de plante à fleur monopétale, faite en forme de cloche, & découpée ; le calice devient un fruit membraneux partagé en trois loges ou plus, au milieu desquelles il y a un pivot chargé de trois placenta qui soûtiennent plusieurs semences menues ; dans quelques especes, ovales, applaties ; & pour ainsi dire entourées d’un anneau dans quelques autres. Ces semences s’échappent par un trou qui se trouve dans chaque loge. Tournefort, Inst. rei herb. Voyez Plante. (I)

La campanule est vivace, & demande une terre à potager avec peu d’eau, beaucoup de soleil, & une culture ordinaire ; elle fleurit en été, & se seme en Septembre & Octobre ; on la soûtient ordinairement par de petites baguettes.

Quelques Botanistes, comme Lemery, l’appellent gantelée ou gants notre-dame ; Bradley dans son calendrier des jardiniers l’appelle miroir de Venus. (K)

La campanula esculenta rapunculus officin. campanula radice esulentâ flore cæruleo, Tournefort, Inst. III. est d’usage en medecine. La semence en est bonne pour les yeux ; son suc est bon pour les maux d’oreille ; la racine se mange dans les salades du printems ; on prétend que prise avec du poivre long, elle fait venir le lait.

La gantelée est une autre campanule d’usage. Voyez Gantelée.

La campanule jaune, bulbocodium vulgatius, J. B. est une espece de narcisse, dont la racine contient beaucoup d’huile & de sel essentiel ; elle est purgative & apéritive, à la dose de deux gros en infusion.

On prétend qu’elle ne vaut rien pour les nerfs ; mais qu’appliquée extérieurement, elle est bonne pour les brûlures, les blessures, & les hernies.

Clusius & Lobel prétendent que toutes les racines de toutes les especes de narcisse excitent le vomissement. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « campanule »

Diminutif de campana, cloche (voy. CAMPANE).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin campanula (« petite cloche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « campanule »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
campanule kɑ̃panyl

Évolution historique de l’usage du mot « campanule »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « campanule »

  • Campanula pyramidalis, la campanule pyramidale est une plante vivace extraordinaire : cette herbacée géante produit une imposante colonne de fleurs bien ouvertes. Elle apporte abondance et hauteur dans les jardins naturels comme dans les massifs structurés, ou simplement en pot sur une terrasse. auJardin.info, Campanule pyramidale, Campanula pyramidalis : planter, cultiver
  • Campanula glomerata, la campanule à bouquet est une plante vivace européenne, donc bien adaptée à notre climat français. Ses bouquets hauts et denses s’imposent en vigueur et intensité en une formidable silhouette. Elle explose en sol frais, riche et drainant. c’est une espèce mellifère et comestible. auJardin.info, Campanule agglomérée, Campanule à bouquet, Campanule à fleurs agglomérées, Campanula glomerata
  • La campanule des Carpates, Campanula carpatica fait partie des plantes vivaces incontournables ; cette campanule en petit dôme est probablement celle qui fleurit le plus longuement ; elle tolère n’importe quel sol drainant tant qu’il n’y a pas d’excès de chaleur et de sécheresse. auJardin.info, Campanule des Carpates, Campanula carpatica : planter, cultiver
  • Campanula trachelium ou la campanule à feuille d’ortie est une plante vivace florifère et sans entretien. Indigène, cette haute campanule est partout chez elle : tolérante, elle se pérennise tranquillement par semis spontané : une jolie plante facile pour le jardin informel. auJardin.info, Campanule gantelée, Campanule à feuilles d'ortie, Campanula trachelium
  • Campanula rapunculus, la raiponce légume est une plante indigène. Elle était souvent utilisée au jardin autrefois, décorative, tolérante et facile à cultiver, mais aussi comestible : c’est un légume ancien. La campanule raiponce est également nommée bâton de Saint Jacques ou rave sauvage. auJardin.info, Raiponce légume, Campanule raiponce, Rave sauvage, Bâton de Saint-Jacques : planter, cultiver
  • La campanule des murs (Campanula portenschlagiana syn. Campanula muralis) ou campanule des murailles est une plante très rustique, résistant très bien au gel ; elle peut pousser en montagne jusqu’à 2000 m d’altitude, d'ailleurs elle trouve son origine dans les régions montagneuses de Croatie. Binette & Jardin, Campanule des murs, en rocailles de fleurs pourpres : plantation, entretien
  • La campanule raiponce (Campanula rapunculus), ou raiponce cultivée, est une plante bisannuelle qui appartient à la famille des Campanulacées sans être du genre Phyteuma comme le sont la majorité des raiponces. Dans le Midi de la France, la plante pousse de façon sauvage et récoltée. Elle est très rustique (-20°C) : ses feuilles disparaissent avec les gelées mais les racines demeurent. Binette & Jardin, Campanule raiponce (Campanula rapunculus), raiponce cultivée : plantation, culture
  • Parmi les vivaces messagères de l’été, les campanules sont peut-être les plus délicates. Si leurs petites clochettes blanches, violettes ou roses paraissent fragiles, elles sont en fait étonnamment robustes et faciles d’entretien. La diversité des espèces et leur variété est si grande qu’il existe une campanule pour chaque type d’emplacement. Le Telegramme, Campanules. Le printemps sera romantique - Jardin - Le Télégramme

Traductions du mot « campanule »

Langue Traduction
Anglais bellflower
Espagnol campánula
Italien campanula
Portugais campânula
Source : Google Translate API

Synonymes de « campanule »

Source : synonymes de campanule sur lebonsynonyme.fr
Partager