La langue française

Cambrai

Définitions du mot « cambrai »

Trésor de la Langue Française informatisé

CAMBRER, verbe trans.

A.− Emploi trans.
1. Rare. [Le suj. désigne une pers., le compl. désigne une chose] Courber en arc. Cambrer la forme d'un soulier. Synon. arquer, cintrer.Il faut chauffer ce bois pour le cambrer (Ac.1798-1932).
En partic., RELIURE. Cambrer les cartons, les plats. Cintrer légèrement les cartons des plats de façon à assurer la bonne fermeture du volume (cf. A. Maire, Manuel pratique du bibliothécaire, 1896, p. 299).
2. Fréq. [Le suj. désigne une pers., le compl. désigne son corps, une partie de son corps] Redresser le corps et le pencher légèrement en arrière en creusant les reins. Cambrer le (son) corps; cambrer la (sa) taille; cambrer la poitrine, le torse; cambrer le dos, les reins :
1. Et les filles des mains ont beau pour m'endormir Cambrer leur taille ouvrir les anémones de leurs seins ... Du bout du monde au crépuscule d'aujourd'hui Rien ne résiste à mes images désolées. Éluard, Donner à voir,Peintres, 1939, p. 190.
[Avec une idée d'ostentation, de fierté, parfois de défi] Il [Charlus] cambrait sa taille d'un air de bravade, pinçait les lèvres, relevait ses moustaches (Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 752).Dans le hall, plastronnant, cambrant la taille, il [Alban] demanda un verre de cognac (Montherlant, Les Bestiaires,1926, p. 529).
En partic., CHORÉGR. Cambrer le corps, se cambrer. Exécuter une flexion du corps en avant ou de côté, la tête suivant le mouvement du buste (cf. M. Brillant, Problèmes de la danse, 1953, p. 94).
P. anal. Cambrer le pied. Accentuer la ligne arquée du pied en creusant la voûte plantaire. Cambrant le pied, Elmire agitait le bout de son escarpin (Pourrat, La Tour du Levant,1931, p. 81).
Rare. Cambrer qqn :
2. ... un beau danseur s'élança avant la fin du dernier couplet. Il préférait à une bergère de chanson, c'était visible, quelque grasse fille hanchue qu'il pouvait cambrer sous son bras agile : ... G. Guèvremont, Le Survenant,1945, p. 133.
B.− Emploi pronom.
1. Pronom. passif, rare. [Le suj. désigne une chose concr.] Être infléchi, courbé en arc. Cette poutre commence à se cambrer (Ac.1798-1932).
2. Pronom. réfl. [Le suj. désigne une pers., son corps ou une partie de son corps] Se redresser en creusant les reins et en ramenant la partie supérieure du corps en arrière. Se cambrer en arrière. Un large plastron de linge immaculé, qui craquait sous l'effort continu de la poitrine à se cambrer en avant (A. Daudet, Le Nabab, 1877, p. 28); même en ses expansions si cordiales, sa taille frêle se cambre (Verlaine, Œuvres posthumes, t. 1, Souvenirs, 1896, p. 271); il [Renaud] se penche sur la bouche chaude de la petite fille qui se cabre et se cambre, pour s'offrir ou pour résister (Colette, Claudine à Paris,1901, p. 248).
Rem. On peut, lorsque le suj. gramm. désigne une partie du corps, ne pas le considérer comme agent de l'action − l'agent, non exprimé, étant la personne et ses facultés motrices − dans ce cas le verbe pronom. prend un sens passif.
P. métaph. Se raidir, se réfugier dans une attitude hautaine ou orgueilleuse. Anaïs se cambrait dans ce qu'elle jugeait être sa supériorité (Aymé, Le Confort intellectuel,1949, p. 117).
Spéc. [Le suj. désigne le pied] S'arquer en creusant la voûte plantaire. Dans cette prison molle [de souples mocassins], son pied se tendait, se cambrait, se sentait vivre (Gide, Les Caves du Vatican,1914, p. 822).
P. anal., rare.
[Le suj. désigne un animal] Se dresser en portant la cage thoracique en avant :
3. Cela l'amusait [Yves] beaucoup, en le regardant [le perroquet] de tout près, de tout près, dans les yeux, de le voir se retirer, se cambrer d'un air de dignité offensée, en dodelinant de la tête avec un tic d'ours. Loti, Mon frère Yves,1883, p. 68.
[Le suj. désigne un avion en vol] Se redresser ou se cabrer. L'appareil s'est miraculeusement cambré, s'est presque remis en position de vol (R. Martin du Gard, Les Thibault,L'Été 1914, 1936, p. 732).
Prononc. et Orth. : [kɑ ̃bʀe], (je me) cambre [kɑ ̃:bʀ ̥]. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. xiiies. pronom. « faire un détour, se détourner » (Mir. de S. Eloi, p. 110, Peigné ds Gdf.); 1530 « courber la taille en arrière » (Palsgr., p. 461 ds Gdf. Compl.); 1611 souliers cambrez (Cotgr.); 1680 (Rich. : Cambrer une soulié. Terme de cordonnier). Dér. de cambre « courbé, replié » (1350 [date du ms.], pic., Histoires tirées de l'Ancien Testament d'apr. FEW t. 2, 1, p. 164b, note 1 − 1611, Cotgr.), forme normanno-picarde de l'a. fr. chambre, 1204, G. de Dole, Vat. Chr. 1725, fo93eds Gdf., issu du lat. camur, camurus, « recourbé » attesté dep. Virgile ds TLL s.v., 222, 51. Fréq. abs. littér. : 86.
DÉR. [Correspondant à cambrer trans.] 1.
Cambrage, subst. masc.Action de cambrer (qqc.). Attesté ds la plupart des dict. gén. dep. Lar. 19e.Spéc. Travail de pressage qui donne au pantalon la forme déterminée par sa coupe (d'apr. A. Gendron, Le Métier de tailleur, culottières, 1927, p. 34). [kɑ ̃bʀa:ʒ]. 1reattest. 1867 (Lar. 19e); de cambrer, suff. -age*.
2.
Cambre 1,subst. fém., technol. Synon. de cambrure.Attesté ds la plupart des dict. gén. dep. Littré. Seule transcr. ds Land. 1834 et Littré : kan-br'. 1reattest. 1751 (Encyclop. t. 2); déverbal de cambrer.
3.
Cambre 2,subst. masc., sp. Intervalle maximum atteint entre la partie centrale de deux skis placés semelle contre semelle. Ne prenez surtout pas des skis trop durs et trop cambrés (...). Un cambre de 2 à 3 cm est suffisant (G. Joubert, J. Vuarnet, Savoir skier,Grenoble, 1963, p. 16).Attesté ds Rob. Suppl. 1970; au fém. ds Gautrat Ski 1969. [kɑ ̃:bʀ ̥] 1reattest. 1963 (G. Joubert, J. Vuarnet, loc. cit.); déverbal de cambrer.
4.
Cambreur, subst. masc.,cordonn. Ouvrier qui donne leur cambrure aux cuirs des chaussures. [Présenté comme personnage fruste] Il [Gautier] finit par prendre je ne sais quel air de férocité (...) qui mêlait en lui le fond sauvage d'un pacha de Janina à celui d'un ouvrier cambreur (E. et J. de Goncourt, Journal,1869, p. 508).Mét. 1955 enregistre l'existence du mot dans le travail de la reliure : ,,Ouvrier qui forme le pli du cuir du dos à la charnière des plats.`` [kɑ ̃bʀ œ:ʀ]. 1reattest. 1838 (Ac. Compl. 1842); de cambrer, suff. -eur2*. Fréq. abs. littér. : 1. [Correspondant à cambrer pronom.]
5.
Cambrement, subst. masc.Action de se cambrer. Moulé dans un maillot de soie pâle, un acrobate (...) se renversait dans un cambrement de tout son être (J. Lorrain, Monsieur de Phocas,1901, p. 34). [kɑ ̃bʀ əmɑ ̃]. 1resattest. 1637 « action de cambrer » (Monet, Abr. du parallèle des lang. françoise et latine, Rouen); 1803 « état d'une chose courbée, d'où éboulement de terre » (Boiste); de cambrer, suff. -ment1*.

Wiktionnaire

Nom commun

cambrai \kɑ̃.bʁɛ\ masculin

  1. (Textile) Fine toile de lin qui se fabrique à Cambrai.
    • On emploie encore beaucoup la pierre de tournesol dans les blancheries de toiles, en particulier pour les cambrais & les batistes que l’on passe à ce bleu, après les avoir passées au lait. — (Jacques Proust, L’Encyclopédisme dans le Bas-Languedoc au XVIIIe siècle, 1968)
  2. (Textile) Dentelle fabriquée à la machine.

Forme de verbe

cambrai \kɑ̃.bʁe\

  1. Première personne du singulier du passé simple de cambrer.

Nom commun

cambrai [kamˈbɾaj] (graphie normalisée) masculin

  1. (Textile) Toile fine qui se fabrique à Cambrai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CAMBRER. v. tr.
Courber légèrement en arc. Cambrer la forme d'un soulier. Il faut chauffer ce bois pour le cambrer. Cette poutre commence à se cambrer. Par extension, Des jambes cambrées. Un pied cambré. Cette femme a la taille cambrée.

Littré (1872-1877)

CAMBRAI (kan-brè) s. m.
  • Sorte de toile de lin très claire.

    Aujourd'hui, dentelle faite à la mécanique et non aux fuseaux ; l'imitation, la fausse dentelle.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « cambrai »

De Cambrai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De Cambrai.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Cambrai, ville où ce tissu se fabrique.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « cambrai »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
cambrai kɑ̃bre

Évolution historique de l’usage du mot « cambrai »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « cambrai »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « cambrai »

Langue Traduction
Anglais cambric
Espagnol cambray
Italien cambrai
Allemand cambrai
Portugais cambraia
Source : Google Translate API

Synonymes de « cambrai »

Source : synonymes de cambrai sur lebonsynonyme.fr

Antonymes de « cambrai »

Cambrai

Retour au sommaire ➦

Partager