La langue française

Caléfaction

Définitions du mot « caléfaction »

Trésor de la Langue Française informatisé

CALÉFACTION, subst. fém.

A.− Fait de chauffer et résultat de cette action.
B.− PHYS. Phénomène par lequel une goutte d'eau, projetée sur une surface très chaude, prend un aspect sphéroïdal et ne se volatilise pas immédiatement, soutenue par la vapeur qu'elle émet. Phénomène de caléfaction (Hist. gén. des sc.,t. 3, vol. 1, 1961, p. 270).
Prononc. et Orth. : [kalefaksjɔ ̃]. Ds Ac. 1740-1932. Étymol. et Hist. 1. xives. méd. calefacion « échauffement » (Somme MeGautier, fo115, rods DG); xves. calefaction « id. » (Jardin de santé, I, 496 ds Gdf. Compl.); 2. 1690 phys. (Fur.). Empr. au b. lat. calefactio « action de chauffer (un bain) » puis terme de méd. au ives. Bbg. Sigurs 1963/64, p. 327, 427.

Wiktionnaire

Nom commun

caléfaction \ka.le.fak.sjɔ̃\ féminin

  1. (Rare) Action d’échauffer ou de s’échauffer ou résultat de cette action.
  2. (Physique des réacteurs nucléaires) Processus thermique caractérisé par un mauvais transfert de chaleur entre une paroi et un fluide, et qui résulte de la présence de vapeur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

CALÉFACTION. n. f.
T. didactique. Action d'échauffer ou de s'échauffer ou Résultat de cette action. Il est peu usité.

Littré (1872-1877)

CALÉFACTION (ka-lé-fa-ksion) s. f.
  • Terme didactique. Action de faire chauffer ; chaleur causée par le feu.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

CALÉFACTION, s. f. terme de Pharmacie, qui se dit de l’action du feu qui cause de la chaleur, ou l’impulsion que les particules d’un corps chaud impriment sur d’autres corps à la ronde. Voyez Chaleur.

Ce mot est particulierement usité en Pharmacie, où l’on distingue la caléfaction de la coction ; la caléfaction n’étant en usage que pour exprimer l’action du feu sur quelque liqueur, sans qu’on l’ait fait bouillir. Voyez Coction & Feu. (N)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « caléfaction »

Provenç. calefactio ; du latin calefactionem, de calere, être chaud (voy. CHAUD), et factio, action de faire (voy. FACTION).

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Du latin calefactus, participe passé du latin calefacere, « chauffer »
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « caléfaction »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
caléfaction kalefaksjɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « caléfaction »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « caléfaction »

  • C'est ce que les physiciens appellent la "caléfaction" ou "l'effet Leidenfrost", du nom du médecin allemand qui, en 1756, décrivit ce phénomène. Lequel se produit à partir d'une certaine température, dite point de Leidenfrost: 160 °C pour l'eau. En deçà, la goutte s'évapore normalement. Science-et-vie.com, Pourquoi, sur une plaque chauffante, une goutte d'eau roule-t-... - Science & Vie
  • C'est là que les ingénieurs ont eu une brillante idée : utiliser le phénomène de caléfaction (du latin calefacere : chauffer) comme expliqué dans la vidéo ci-dessus. De quoi s'agit-il ? Lorsqu'un liquide se trouve sur une surface chauffante dont la température est quelque peu supérieure à sa température d'ébullition, il se forme une couche de vapeur entre cette surface et le liquide qui l'isole thermiquement. Au XVIIIe siècle, le médecin allemand Johann Gottlob Leidenfrost avait décrit et observé le phénomène : alors que des gouttes d'eau s'étalent et s'évaporent lentement sur une surface en dessous de 100 °C et qu'elles s'évaporent rapidement un peu au-dessus, il n'en est plus de même lorsque la température de la surface dépasse environ 160 °C. On obtient alors ce qu'on appelle désormais l'effet Leidenfrost : des gouttes d’eau qui ne disparaissent pas aussi rapidement mais qui glissent sur une plaque chauffante dont elles sont isolées par une fine couche de vapeur de 0,1 mm d'épaisseur. Futura, Une dynamo à glace sèche pour les colons martiens
  • L’expérience est simple et spectaculaire. Quelques gouttes d’eau lâchées sur une plaque chauffante se mettent soudainement en boule et roulent à grande vitesse vers la périphérie, avant de s’évaporer. Cet effet, dit Leidenfrost, du nom du chercheur qui l’a étudié en 1756, est dû à la ­caléfaction, c’est-à-dire l’apparition d’une couche de vapeur sous le ­liquide formant un coussin d’air sur lequel glissent les gouttes. Le Monde.fr, Le moteur caché des gouttes d’eau
  • Mais en matière de stockage de l’énergie, l’hydrogène devrait également venir compléter la chaine énergétique propre. Un groupe de recherche du Institue of Multidisciplinary Research for Advanced Materials de l’université de Tohoku a découvert un procédé naturel de génération d’hydrogène à partir de la cellulose du bois. L’équipe de professeur Fumio SAITO a mis en évidence qu’un broyage physico-chimique à sec de la cellulose, suivi de sa caléfaction entraîne une synthèse à haut rendement d’hydrogène d’une grande pureté. , Stockage propre de l’énergie : le binôme air comprimé-hydrogène pourrait s’imposer – Enerzine

Traductions du mot « caléfaction »

Langue Traduction
Anglais calefaction
Source : Google Translate API

Synonymes de « caléfaction »

Source : synonymes de caléfaction sur lebonsynonyme.fr

Caléfaction

Retour au sommaire ➦

Partager