Buire : définition de buire


Buire : définition du Trésor de la Langue Française informatisé

BUIRE, subst. fém.

Rare
A.− Cruche en terre ou en métal, à large panse et de grande capacité, utilisée autrefois pour l'eau, l'huile, le lait, etc.
P. méton. Le contenu d'une buire. En passant par la Maison-de-Commerce, il [Hamilcar] prit une couffe de raisins avec une buire d'eau pure (Flaubert, Salammbô, t. 2, 1863, p. 105).
B.− P. ext. Vase à bec évasé et à anse, en métal, verre ou pierre dure (agate, albâtre, onyx, etc.) destiné autrefois à contenir des boissons, quelquefois des parfums, et devenu objet de décoration. Buire d'argent, d'or (Ac. 1798-1932) :
1. J'aurais voulu vous voir [Cydalise] tenir dans la main quelque hanap, ou plutôt une de ces buires d'une forme si fière et si triste et qui vides aujourd'hui dans nos musées (...) furent autrefois, comme vous, la fraîche volupté des tables de Venise... Proust, Les Plaisirs et les jours,1896, p. 73.
Rem. La buire a pu être confondue avec l'aiguière*, de forme voisine, lorsqu'elles sont toutes deux devenues objets de décoration.
P. métaph. :
2. Ô ma Dina, on me demande si tu es belle!... Maître, elle est plus belle que la plus belle Sarrazine du Soudan! C'est une tourelle d'ivoire! C'est une buire d'argent! Borel, Champavert,Dina, la belle Juive, 1833, p. 112.
PRONONC. : [bɥi:ʀ].
ÉTYMOL. ET HIST. − Ca 1175 (Chr. de Troyes, Chevalier lion, 2876 dans T.-L.). Orig. obsc. Peut-être issu d'un a. b. frq. *būri « récipient » (germ. *būrja-), ce type en étant à rapprocher du germ. *būr-« cabane », v. bure « puits de mine »; le sens de « récipient » semble pouvoir être attribué à *būri et *būrja- d'apr. le suisse all. bür « grand récipient en forme de cuve où l'on presse et conserve le séret », qui représente une extension du sens de « maison » (hyp. de V. Günther dans FEW t. 15, 2, p. 16). Une dér. de l'a. fr. buie « cruche » (xiies. dans Gdf.), lui-même issu du frq. *būk « ventre » [all. Bauch] (Dauzat 1973; v. aussi Dauzat dans R. de Philol. fr., t. 26, 1912, pp. 72-73; EWFS2) fait difficulté du point de vue phonét., ne pouvant expliquer le -r- − Un rattachement à une base préromane *burros (J. Hubschmid dans Romanica helvetica, t. 54, 1955, pp. 82-85) qui serait à relier à une famille préromane et préslave dont les représentants sont attestés dans le nord des Balkans et le Frioul, fait difficulté du point de vue géographique.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 29.
BBG. − Sain. Sources t. 2 1972 [1925], p. 194.

Buire : définition du Wiktionnaire

Nom commun 1

buire \bɥiʁ\ féminin

  1. Vase servant à mettre des liqueurs.
    • Buire d’argent, d’or.
  2. (Désuet) Pot à anse.
    • On ne dit rien non plus, je gage, contre ceux qui mangent au nid les mouchons — les moineaux — qui accrochent sous leur toit et aux murs des buires de terre pour qu'ils viennent y pondre et couver. — (Jean Rogissart, Passantes d’Octobre, Librairie Arthème Fayard, Paris, 1958)

Nom commun 2

buire \bɥiʁ\ masculin

  1. (Belgique) (Nord de la France) Variante de bure « feu de joie ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Buire : définition du Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BUIRE. n. f.
Vase servant à mettre des liqueurs. Buire d'argent. Buire d'or.

Buire : définition du Littré (1872-1877)

BUIRE (bui-r') s. f.
  • Vase à mettre des liqueurs. Vieux. On dit burette.

HISTORIQUE

XIIIe s. Avant ier li brisai sa buire, Poésies fr. mss. t. II, p. 919, dans LACURNE.

XVe s. Au dehors du chastel et de la ville a une très belle fontaine, où, par usage, tous les matins, les femmes de la ville venoient atout [avec] buires et autres vaisseaux…, Froissart, II, III, 10. Avoir [je] veulz le vin à la buire, Deschamps, Poésies mss. f° 319, col. 2, dans LACURNE.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « buire »

Étymologie de buire - Littré

Origine inconnue, à moins que l'on n'y voie une corruption de buie.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de buire - Wiktionnaire

(Adjectif) Du latin burrus (« brun »).
(Nom commun) Origine inconnue, à moins que l'on n'y voie une corruption de buie (« cruche »)[1]. Mais on ne peut expliquer le [r][2].
  1. Peut-être issu[2] d’un ancien bas vieux-francique *būri (« récipient »)
  2. Ou d’un étymon préroman *burros[2] ou gaulois *ber- (« porter, prendre »), apparenté, pour le sens de « bras de rivière, anse, écluse » à aber (« anse, estuaire »), à boire (« anse, chenal »), pour le sens de « porter, prendre » à bière (« cercueil »), au latin bura, buris (« manche »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de buire - Wiktionnaire

Voir l’ancien français buire.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « buire »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
buire bµir play_arrow

Évolution historique de l’usage du mot « buire »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Vidéos relatives au mot « buire »

Traductions du mot « buire »

Langue Traduction
Anglais flagon
Source : Google Translate API

Synonymes de « buire »

Source : synonymes de buire sur lebonsynonyme.fr


mots du mois

Mots similaires