La langue française

Boxeur

Sommaire

Définitions du mot boxeur

Trésor de la Langue Française informatisé

BOXEUR, subst. masc.

Sportif qui pratique la boxe. La condition (...) d'un boxeur en Angleterre (...) a toujours été la plus lucrative (Jouy, L'Hermite de la Chaussée d'Antin,t. 4, 1813, p. 325).
P. compar. :
1. ... le vent me souffletait à droite, à gauche, coup sur coup, en boxeur qui donne des crochets. Montherlant, La Petite Infante de Castille,1929, p. 618.
Nez de boxeur. Nez qui est ou semble cassé et aplati. Il est assez petit, avec de larges épaules et un nez de boxeur (Camus, L'Étranger,1942, p. 1143).
Au fém., rare. Un ballet anglais de boxeuses (Mallarmé, La Dernière mode,1874, p. 739).
P. métaph. :
2. Une des tartes à la crème de la critique pendant la dernière moitié du xixesiècle était l'opposition irréductible de la poésie et de la science, la blonde et la brune de Lucrèce ou de Molière. Aucun admirateur de l'une ne semblait pouvoir reconnaître les prouesses de l'autre. On nous les représentait comme deux boxeuses, à la vérité la poésie toujours à terre, knock-out. Mes correspondants me démontrent qu'il n'en est plus rien aujourd'hui. Nos deux déesses se soutiennent par leur lutte même; elles n'arrivent pas à se tomber, elles ne le cherchent pas d'ailleurs, elles en ont assez, elles se cramponnent, et l'on ne sait plus si elles combattent encore ou s'embrassent. Bremond, La Poésie pure,1926, p. 146.
PRONONC. : [bɔksœ:ʀ], fém. [-ø:z].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1788 au propre et au fig. (Mercier, Tableau de Paris, Amsterdam, XI, pp. 161-162 : Nous n'avons pas parmi nous les rudes champions aux poings fermés, qui se portent des coups meurtrissants, mais on peut être sûr que telle tête combattra telle autre; cela devient inévitable : de-là des pamphlets [...] oui les Boxeurs existent parmi nous, comme sur les bords de la Tamise, et les noms de ces champions sont si connus, que les enfants les nomment). Adaptation (par le suff. -eur2*, homophone de la prononc. fr. du suff. angl. -er) de l'angl. boxer (FEW t. 18, p. 34) attesté dep. 1742 (NED) et dér. du verbe to box.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 111.
BBG. − Becker (K.). Sportanglizismen im modernen Französisch (auf Grund von Fachzeitschriften der Jahre 1965-1967). Meisenheim, 1970, p. 85, 328. − Barb. Loan words 1921, p. 262. − Behrens Engl. 1927, p. 218. − Bonn. 1920, p. 16. − Darm. 1877, p. 103.

Wiktionnaire

Nom commun

boxeur \bɔk.sœʁ\ masculin (pour une femme on dit : boxeuse)

  1. (Boxe) Celui qui pratique la boxe, par goût ou par profession.
    • — Comment ? De quel boxeur ?
      — De celui dont vous avez apporté la photographie.
      — Je n’ai apporté la photographie d’aucun boxeur.
      — Enfin… quoi ?… de votre joueur de tennis… C’est la même chose.
      — (Germaine Acremant, Ces dames aux chapeaux verts, Plon, 1922, collection Le Livre de Poche, pages 374-375.)
    • La boxe est très en honneur à Panama. J’assistai à de bons matches et quelques boxeurs noirs étaient tout près de la meilleure classe mondiale. — (Alain Gerbault, À la poursuite du soleil, tome 1 : De New-York à Tahiti, 1929)
    • Les deux boxeurs luttèrent longtemps.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOXEUR. n. m.
Celui qui pratique la boxe, par goût ou par profession. Les deux boxeurs luttèrent longtemps. La réputation de ce boxeur est mondiale.

Littré (1872-1877)

BOXEUR (bo-kseur) s. m.
  • Celui qui est exercé au pugilat dit boxe. Voilà des boxeurs à Paris ; Courons vite ouvrir des paris, Béranger, Boxeurs.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « boxeur »

 Dérivé de boxe avec le suffixe -eur.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Boxer.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « boxeur »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boxeur bɔksœr

Évolution historique de l’usage du mot « boxeur »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boxeur »

  • Un chanteur de rock ou de blues est comme un boxeur. Il fait ça parce qu'il vient de nulle part et qu'il a faim. De Johnny Hallyday / Télérama, 1er décembre 2014
  • Deux femmes qui s'embrassent me feront toujours penser à deux boxeurs qui se serrent la main. De Sacha Guitry / Elles et toi
  • Le boxeur dormait à poings ouverts. De Jacques Pater / Le Petit Pater illustré
  • L'amour est comme un boxeur qui met K.O tous les coeurs. De Anonyme
  • Un vieux boxeur perd d’abord ses jambes, puis ses réflexes, et enfin ses amis. De Willie Pep
  • Y'a rien de plus dangereux qu'un boxeur heureux de boxer.
  • L’optimiste ressemble à ce boxeur professionnel qui, venant de se marier, annonçait à ses amis qu’il ne se battrait plus. De John Steinbeck
  • Pendant un demi-siècle il est resté "hanté" par ce KO dont son adversaire ne s'est jamais relevé. En quête d'un impossible pardon. A New York en 1962, la vie du boxeur afro-américain homosexuel Emile Griffith a basculé. L'histoire, restée célèbre dans le monde de la boxe, est racontée dans une bande dessinée sortie ce mois-ci, "Knock Out !" (éditions Casterman). Elle est signée par l'Allemand Reinhard Kleist, révélé par sa biographie illustrée du chanteur américain Johnny Cash en 2006. Eurosport, Un boxeur gay face à ses fantômes : la vie d'Emile Griffith en BD - Boxe - Eurosport
  • Il n’y a pas de statut du boxeur pro en France, donc les boxeurs ne cotisent pas , Sport | Privé de combat, le boxeur Souleymane Cissokho "tape sur ses économies"
  • Le 24 mars 1962, le boxeur new-yorkais originaire des îles Vierges, âgé de 24 ans, dispute un Championnat du monde des welters contre le Cubain Benny « Kid » Paret. Au Madison Square Garden, 7 600 spectateurs survoltés suivent cette explication finale (c'est une « belle », le troisième combat mondial en un an entre les deux hommes) retransmise en direct à la télévision sur une chaîne nationale. Au douzième round, le duel bascule. L'Équipe, L'histoire tragique du boxeur Emile Griffith en BD - Boxe - Culture - L'Équipe
  • Quatre boxeurs appartiennent au top 100 des athlètes les mieux payés du monde. Sportune, Fury, Joshua ou Wilder : quel est le boxeur le mieux payé de la planète ?

Traductions du mot « boxeur »

Langue Traduction
Anglais boxer
Espagnol boxeador
Italien pugile
Allemand boxer
Portugais pugilista
Source : Google Translate API

Synonymes de « boxeur »

Source : synonymes de boxeur sur lebonsynonyme.fr
Partager