La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bouche-trou »

Bouche-trou

Variantes Singulier Pluriel
Masculin bouche-trou bouche-trous

Définitions de « bouche-trou »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOUCHE-TROU, subst. masc.

Fam. Généralement personne, plus rarement chose, servant à combler un vide, à boucher un trou (cf. boucher1).
A.− Personne à qui l'on ne fait appel que pour se tirer d'embarras, pour occuper une place accidentellement vacante, pour simplement figurer, faire nombre (par sa présence, son travail, etc.) ou encore pour dissimuler une lacune. Jouer le rôle de bouche-trou; être invité en bouche-trou (Ac. 1932). Le vide du cœur ne s'accommode point d'un bouche-trou (Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 244):
1. Il me reste encore les grands chemins, les voies toutes faites, les habits à vendre, les places, les mille trous qu'on bouche avec des imbéciles. Je serai donc bouche-trou dans la société, j'y remplirai ma place, je serai un homme honnête, rangé, et tout le reste si tu veux; ... Flaubert, Correspondance,1839, p. 54.
2. ... je n'inspire pas la salutaire appréhension, qui commande un certain respect, de quelque éclat fâcheux. Un figurant, un bouche-trou, une ombre. Cet abaissement ne peut pas durer. A. Arnoux, Les Crimes innocents,1952, p. 92.
[En parlant d'une pers. morale] :
3. ... la Société des Nations et le Bureau International du Travail ont servi de bouche-trou pendant vingt ans... (G. Dumoulin). L'Œuvre, 1ermars 1941.
Emploi adj. :
4. Dans ce moment je ne peux donc rien pour vous, reprit Rastignac (...) nous sommes un ministère bouche-trou. Mais si vous vous distinguez au milieu de la bataille électorale (...) on accomplira votre désir. Balzac, Le Député d'Arcis,1847, p. 396.
Rare :
5. Pour notre génération, la bricabracomanie n'est qu'un bouche-trou de la femme qui ne possède plus l'imagination de l'homme... E. de Goncourt, La Maison d'un artiste,1881, p. 3.
6. Les années passent sans que nous trouvions le nom de Beethoven sur aucun programme parisien (...) il arrivait qu'un mouvement de ses Symphonies y servît quelquefois de bouche-trou... J.-G. Prod'homme, Les Symphonies de Beethoven,1921, p. 120.
En emploi adj. :
7. N'ai-je pas abusé de formules telles que celle-ci : « Je suis un être auquel son être même apparaît comme mystère »? Cette idée de mystère ne risque-t-elle pas comme celle de toi de devenir une idée bouche-trou? Il faudrait élucider plus que je ne l'ai fait la distinction entre le problème et le mystère. Marcel, Journal métaphysique,1923, p. 286.
Partic. [Pour accomplir une tâche à la fois nécessaire et ingrate] :
8. ... nous étions de la véritable chair à canon, nous servions de bouche-trou et l'on nous envoyait dans tous les coins du front où il y avait un mauvais coup à faire ou tomber sur un bec-de-gaz... Cendrars, Moravagine,1926, p. 320.
B.− Emplois spéc.
1. ÉCOLES. Élève doué, remplaçant au concours général le candidat de son lycée empêché de se présenter aux épreuves :
9. Il manquait la goutte. On vendit des morceaux de composition, des tranches de copie à des bouche-trou de Stanislas et de Rollin qui avaient (...) de l'argent dans leurs goussets. Nous eûmes une bonne rincette... J. Vallès, Jacques Vingtras,L'Enfant, 1879, p. 329.
2. IMPR., PRESSE
a) Journaliste de second ordre dont les articles ne sont utilisés qu'en cas de nécessité :
10. « S. voyant qu'on avait placé très-mal un de ses articles dans la Revue, dit au rédacteur en chef : (...) me prenez-vous pour un bouche-trou. » (Mirecourt, 1855). Larch.1872, p. 57.
b) Article, fait divers, etc., gardé en réserve et que l'on utilise seulement pour combler un vide et compléter une page (cf. G. et H. Coston, L'A. B. C. du journ., 1952, p. 191 et 198).
3. THÉÂTRE. Acteur de second ordre, à qui on peut indifféremment confier tous les petits rôles, notamment pour remplacer un absent (cf. H. Genin, Le Lang. des planches, 1911, p. 19).
P. méton. Petit rôle (cf. Ch. de Bussy, L'Art dramatique, 1866, p. 57).
PRONONC. ET ORTH. : [buʃtʀu]. Au plur. des bouche-trous; certains aut. écrivent des bouche-trou (cf. Zola, MmeNeigeon, 1884, p. 194 et ex. 9).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1688 « dernier enfant d'une femme » (G. Miège, Great french dictionary, additions, London); 2. a) 1765 peint. « dans un tableau, élément accessoire destiné à combler un vide » (Diderot, Essais sur la peinture dans Œuvres esthétiques, Classiques Garnier, 1959, p. 688); b) 1781 théâtre, en parlant d'une pièce (Beaumarchais, Aux Comédiens Français ds Proschwitz Beaumarchais, p. 69); c) 1829 « chose inutile » (Boiste); 3. a) 1807 « mauvais acteur » (J.-F. Michel, Dict. des expressions vicieuses); b) 1834 « personne inutile » (Boiste). Composé de la forme verbale bouche (boucher1*) et de trou*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 5.
BBG. − Darm. 1877, p. 166.

Wiktionnaire

Nom commun - français

bouche-trou \buʃ.tʁu\ masculin

  1. Personne qui ne sert qu’à faire nombre, à laquelle on n’a recours qu’au besoin, pour remplir, tant bien que mal, une place vide, un emploi vacant.
    • Le vide du cœur ne s’accommode point d’un bouche-trou. — (Victor Hugo, Les Misérables, 1862)
    • Complétant, en 1962, son ouvrage Où va le travail humain ? , écrit en 1950, Georges Friedman considérait déjà que le travailleur, après avoir été le « bouche-trou de la mécanisation » , deviendra « le bouche-trou de l’automatisation ». — (Michel Cornaton, Le lien social : etudes de psychologie et de psychopathologie sociales, Éditions L'Interdisciplinaire, 1999, p. 256)
    • On nous avait surnommés le « 3e déménageur », parce que nous étions de la véritable chair à canon, que nous servions de bouche-trou et que l'on nous envoyait dans tous les coins du front où il y avait un mauvais coup à faire ou tomber sur un bec-de-gaz... — (Blaise Cendrars, Moravagine, Grasset, Les Cahiers Rouges, 1986, p. 192)
  2. Élève chargé de remplacer un candidat empêché de participer aux épreuves du concours général.
    • Il manquait la goutte. On vendit des morceaux de composition, des tranches de copie à des bouche-trou de Stanislas et de Rollin qui avaient des faux cols droits, des rondins de drap fin, et de l’argent dans leurs goussets. — (Jules Vallès, L’Enfant, G. Charpentier, 1889)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOUCHE-TROU. n. m.
Personne qui ne sert qu'à faire nombre, à laquelle on n'a recours qu'au besoin, pour remplir, tant bien que mal, une place vide, un emploi vacant. Ce comédien n'est pas bon, c'est un bouche-trou. Être invité en bouche-trou. Au pluriel, Des bouche-trous.

Littré (1872-1877)

BOUCHE-TROU (bou-che-trou) s. m.
  • 1Ce qui sert à boucher un trou. Un placard qu'on met devant un vide, dans une maison, est un bouche-trou.
  • 2Ce qui ne sert qu'à faire nombre. Vous trouverez dans cet ouvrage quelques bouche-trous.
  • 3Une personne qui ne sert qu'accidentellement à remplir un emploi vacant. Il est familier.

    Au plur. Des bouche-trous.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bouche-trou »

Boucher et trou.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bouche-trou »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bouche-trou buʃɛtru

Évolution historique de l’usage du mot « bouche-trou »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bouche-trou »

  • «J’ai reçu le coup de téléphone et Alexis n’était pas là. Il était au parc où il jouait au hockey avec des amis. Je suis donc allé le rejoindre pour lui dire qu’il était invité et sa réaction a été : non, j’y vais pas. Je ne serai pas leur bouche-trou!», raconte son père Hugo. Le Journal de Montréal, Alexis Lafrenière, la montée d’une superstar | JDM
  • Pour une logique commerciale, aider une compagnie ayant subi le handicap d'un arrêt d'activité pendant deux mois environ, on impose une logique draconienne d'écologie politique. Quand je dis logique draconienne, je fais vraiment référence à la logique à courte vue de la puissante cité grecque de Lacédémone (aussi appelée Sparte). Etre radical, comme Sparte c'est se condamner soi-même à moyen ou long terme. Croyez-vous un Nicolas H. qui condamne les liaisons aéronautiques mais se déplace en hélicoptère quand il l'estime utile, ne serait-ce que pour transporter un présentateur d'émission vers le site d'enregistrement ou des "rushes" vers le montage. On continuera à avoir besoin de transport aérien d'urgence et quels seront les terrains de détournement en cas de météo s'aggravant et devenant impossible. Les bases aériennes de l'armée de l'Air doivent donc être recrées pour ne pas tomber d'un problème dans un danger plus critique...L'Armée est destinée à la Défense pas au bouche-trou de politiciens à courte vue. Alors que ce fut comparable, avec des dates éventuellement diffèrentes, pour presque toutes les compagnies du monde qui ont subi cette interruption d'activité, on ne voit pas d'autre pays qui ait cette idée loufoque. Il me semble que nous avons encore une fois ouvert la porte au grand n'importe-quoi, un raisonnement aussi néfaste que soumettre la science et les découvertes scientifiques à des référendums populaires ou à des commissions consultatives incompétentes. , La suppression de lignes aériennes intérieures en France concernera to
  • Pour la première fois, les juges reconnaissent "le manque d’activité et l’ennui de M. Desnard", le patron vient de perdre son procès. Le bore out a bien conduit à la dégradation de son état de santé. Franceinfo cite notamment le témoignage retenu par les juges qui raconte que "M. Desnard en avait marre de ne rien faire… Il ne servait que de bouche-trou et cette situation le rendait très dépressif à tel point qu’il parlait de plus en plus de se suicider". Interparfums a été condamnée à verser plus de 50.000 euros à son ex-employé. Capital.fr,  Le bore out pour la première fois reconnu par un tribunal - Capital.fr
  • Je ne serai pas leur bouche-trou! Le Journal de Montréal, Alexis Lafrenière, la montée d’une superstar | JDM
  • L'Armée est destinée à la Défense pas au bouche-trou de politiciens à courte vue. , La suppression de lignes aériennes intérieures en France concernera to
  • Il ne servait que de bouche-trou et cette situation le rendait très dépressif à tel point qu’il parlait de plus en plus de se suicider". Capital.fr,  Le bore out pour la première fois reconnu par un tribunal - Capital.fr

Images d'illustration du mot « bouche-trou »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bouche-trou »

Langue Traduction
Anglais placeholder
Espagnol segundo plato
Italien tappabuchi
Allemand lückenbüßer
Portugais tapa-buracos
Source : Google Translate API

Synonymes de « bouche-trou »

Source : synonymes de bouche-trou sur lebonsynonyme.fr

Combien de points fait le mot bouche-trou au Scrabble ?

Nombre de points du mot bouche-trou au scrabble : 17 points

Bouche-trou

Retour au sommaire ➦

Partager