La langue française

Boston

Définitions du mot « boston »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOSTON1, subst. masc.

JEUX. Jeu de cartes, d'origine américaine, proche du whist, se jouant avec quatre personnes, cinquante-deux cartes et des paniers de fiches. Table de boston :
Mon père allait faire sa partie d'échecs, de trictrac ou de boston chez quelque douairière de l'ancienne génération de Mâcon, ... Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 73.
P. ell., cour. Partie de boston. Faire un boston, jouer au boston. Entre deux bostons ... les vieilles femmes avec lesquelles la veuve Crochard caquetait tous les jours, avaient réussi à réveiller dans le cœur glacé de leur amie quelques scrupules sur sa vie passée (Balzac, Une Double famille,1830, p. 256).
Rem. On rencontre dans la docum. le subst. masc. bostonien (L.-B. Picard, La Petite ville, 1801, p. 153). Synon. p. ell. de whist bostonien (cf. étymol.).
Prononc. : [bɔstɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1785 jeu wisk bostonien (Journal de Paris, Suppl. déc. 27, p. 1498 dans Barb. Infl. 1919, p. 14); 1792 whist bostonien (Encyclop. Méthod. Jeux); d'où p. abrév. 1800 boston (Boiste). Dér. du topon. Boston (Bonn.; Barb., loc. cit. et Mod. Lang. R., t. 16, p. 256; Mack. t. 1, p. 186), capitale du Massachusetts aux États-Unis. Jeu inventé par des officiers de la flotte fr. lors de la Guerre d'Indépendance des États-Unis, prob. pendant le siège mis devant la ville du même nom par les Anglais et les Français [1775-6]. Cf. le nom de 2 îles situées au large du port de Marblehead au nord de Boston : Great et Little Misery, qui correspondent aux termes techn. grand misère et little misère, relatifs au même jeu. (Encyclop. brit. t. 3, p. 995a et NED, s.v. Misère); l'angl. boston, seulement attesté dep. 1820/21 (NED, DAE), est empr. au fr. (NED). Fréq. abs. littér. : 45.
DÉR.
Bostonner1, verbe intrans.,jeux. Faire une partie de cartes appelée boston. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxes. [bɔstɔne]. 1reattest. av. 1850 (Balzac dans Guérin); dér. de boston1, dés. -er.

BOSTON2, subst. masc.

A.− CHORÉGR. Sorte de valse lente, d'origine américaine. Concours de boston, de tango (Proust, À l'ombre des jeunes filles en fleurs,1918, p. 879).
B.− MUS. Air sur lequel se danse cette valse. L'orchestre jouait un boston (Morand, Ouvert la nuit,1922, p. 183).
Prononc. : [bɔstɔ ̃]. Étymol. et Hist. 1882 chorégr. (La Vie Élégante I, 33-34 d'apr. Weil dans R. Philol. fr., t. 45, p. 8 : Nulle part, en Amérique, déjà depuis fort longtemps, on ne danse autre chose que le boston [...] Le boston n'a fait son apparition dans la société française que dans le courant de l'avant-dernière saison). Abrév. de l'anglo-amér. boston-dip (littéralement « le plongeon de Boston ») attesté dep. 1879, selon FEW t. 18, p. 32. Cf. 1885 (Dodworth, Dancing, 73 dans DAE). Fréq. abs. littér. : 20.
DÉR.
Bostonner2, verbe intrans.,chorégr. Exécuter la danse appelée boston. Il l'invitait à bostonner (R. Martin du Gard, Devenir,1909, p. 149). Emploi trans. (rare). ... elle clôturera la saison, ... bostonnera, découragée et lasse, ... la dernière et suprême valse (L. Lorrain, Âmes d'automne,1898, p. 114). [bɔstɔne]. 1reattest. 1895 (Desrat, Dict. de la danse, p. 61 dans Bonn.); dér. de boston2, dés. -er. Fréq. abs. littér. : 13.
BBG. − Barb. Loan-words 1921, p. 256. − Bonn. 1920, p. 14.

Wiktionnaire

Nom commun

boston \bɔs.tɔ̃\ masculin

  1. (Cartes à jouer) Sorte de jeu de cartes qui se joue à quatre personnes et avec un jeu de cinquante-deux cartes.
    • Beaucoup de gens ont envié la douce existence de ce vieux garçon, pleine de parties de boston, de trictrac, de reversi, de wisk et de piquet bien jouées. — (Honoré de Balzac, La Vieille Fille, 1836)
    • Aussi le gouverneur l’invita-t-il le sir même à une soirée familiale ; les autres fonctionnaires le prièrent, qui à dîner, qui à une partie de boston, qui à prendre le thé. — (Nicolas Gogol, Les Âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1925, p. 29)
  2. (Musique) Sorte de valse.
    • William Bott est un Bostonien fort aimable, et des plus distingués, ainsi que le sont, pour la plupart, les gens de Boston. C’est à son propos que j’écrivis ces vers de rime assez plaisante, n’est-ce pas :
      Bott, en dansant la valse et le boston, usa
      Le parquet de Mary Webb, à Boston (U.S.A.).
      — (Alphonse Allais, « La Malencontreuse Prononciation », Amours, délices et orgue, in Œuvres anthumes, Robert Laffont, « Bouquins », 1989, p. 788)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOSTON. n. m.
Sorte de jeu de cartes qui se joue à quatre personnes et avec un jeu de cinquante-deux cartes. Le boston est un jeu compliqué. Faire une partie de boston, un boston. Il se dit aussi d'une Sorte de valse.

Littré (1872-1877)

BOSTON (bo-ston) s. m.
  • Jeu de salon qui se joue à quatre personnes, avec un jeu de cinquante-deux cartes et des paniers de fiches, comme le reversis. Jouer au boston. Faire un boston.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BOSTON, (Géog.) ville d’Angleterre, dans la province de Lincoln, sur la riviere de Witham, peu au-dessus de son embouchure dans la mer, à 10 lieues de Lincoln. Lat. 53. degrés, long. 17 & demi.

Boston ; c’est le nom qu’on a donné à la ville capitale de la nouvelle Angleterre, dans l’Amérique septentrionale ; elle est grande & a un très-bon port. Lat. 42 degrés, 20 minutes ; long. 306 degrés, 50 & quelques minutes.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « boston »

La guerre d’Indépendance des États-Unis s’alluma, en 1773, par une insurrection qui éclata à Boston. […]. C’est au cours du long siège qui suivit que les Bostoniens, pour trouver un dérivatif à leurs angoisses , s’avisèrent d’inventer un nouveau jeu de cartes qui allait prendre le nom de leur ville.
C’est ainsi, assure-t-on, que naquit le Boston. Il connut immédiatement un grand succès et les alliés français des insurgés s’empressèrent de l’importer dans leur patrie.
— (Frans Gerver, Le guide Marabout de Tous les Jeux de Cartes, Verviers : Gérard & Cie, 1966, p.79)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Ainsi appelé de la ville de Boston, assiégée par les Anglais, dans la guerre de l'Indépendance d'Amérique. Misère, indépendance, termes de ce jeu, se rapportent aux phases du siége de cette ville.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « boston »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
boston bɔstɔ̃

Évolution historique de l’usage du mot « boston »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « boston »

  • L’entraîneur-chef Bruce Cassidy n’a pas écarté cette option lorsqu’il a été questionné sur l’approche de l’équipe. Déjà qualifiée pour le second tour éliminatoire, la formation bostonienne disputera trois matchs pour établir leur rang dans l’Est _les positions 1 à 4_. RDS.ca, LNH : Les Bruins de Boston pourraient reposer leurs meilleurs éléments (hockey) | RDS.ca

Images d'illustration du mot « boston »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « boston »

Langue Traduction
Anglais boston
Espagnol boston
Italien bostoniano
Allemand boston
Portugais boston
Source : Google Translate API

Synonymes de « boston »

Source : synonymes de boston sur lebonsynonyme.fr

Boston

Retour au sommaire ➦

Partager