La langue française

Accueil > Dictionnaire > Définitions du mot « bobo »

Bobo

Définitions de « bobo »

Trésor de la Langue Française informatisé

BOBO, subst. masc.

A.− Dans le lang. enfantin. Douleur physique. Avoir bobo, du bobo; faire bobo, du bobo. On entamait une conversation sur les enfants et sur les bobos qui inquiètent tant les mères (Zola, Une Page d'amour,1878, p. 819).
P. ext. (dans le lang. cour.), fam. Mal anodin, blessure ou plaie sans gravité. Un petit bobo; le moindre bobo :
1. Il guérissait, comme en s'amusant, tous les maux; il n'en dédaignait aucun, extirpait le mal de dents et la migraine aussi bien que la phtisie et le cancer; affections incurables et bobos, il les supprimait, sans paraître y attacher la moindre importance; ... Huysmans, L'Oblat,t. 1, 1903, p. 271.
B.− Arg. Dégât, grabuge, risque. Il n'y a pas de bobo. ,,Il n'y a rien à craindre, il n'y a pas de mal`` (Ch.-L. Carabelli, [Lang. pop.] et A. Delvau, Dict. de la lang. verte, 1866, p. 37) :
2. Voulez-vous que j'arrête sur vingt-cinq mètres, et sans bobo, sans dérapage, sans histoire, sans me mettre en travers, sans même tortiller du derrière? G. Duhamel, Chronique des Pasquier,La Passion de Joseph Pasquier, 1945, p. 36.
Prononc. : [bobo].
Étymol. ET HIST. − xves. (Ch. d'Orléans, Poésies, p. 278, Champ dans Gdf. Compl.). Mot onomatopéique du lang. enfantin à rad. redoublé.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 85.
BBG. − Sain. Sources t. 1 1972 [1925], p. 400, 434, 441.

Wiktionnaire

Adjectif - français

bobo \bo.bo\ ou \bɔ.bɔ\ (Wallonie) masculin et féminin identiques

  1. Relatif à la catégorie citadine aisée des bobos. Qui partage leur façon de vivre, leur langage et leurs opinions.
    • Une tenue bobo pour se rendre au marché bio. Des nippes bobo chic en coton brut durable.
    • Une allure bobo rectifiée Givenchy pour le vernissage chez Alberte.
    • Ici, au quartier bobo, on préfère la culture à la voiture, la proximité Franprix au Cartier voyant.
    • Madame Friedman est une Scandinave assez snob, un peu bobo. — (Frédéric Zech, Journées d’un vendeur de rêves, 2009)

Nom commun 1 - français

bobo \bo.bo\ ou \bɔ.bɔ\ (Wallonie) masculin

  1. (Langage enfantin) Douleur légère, petit mal, plaie sans gravité.
    • – Je vais t’éplucher ton orange, et tu la mangeras bien gentiment, – une tranche à la fois… Ouvre la bouche… C’est-il bon ?... Souffle les pépins dans ma main ; faut jamais avaler les pépins, ça fait du bobo à l’estomac… — (Léon Frapié, La bonne visite, dans Les contes de la maternelle, éditions Self, 1945, page 39)
    • — Tu exagères, dit Pierson. Pour un bobo !
      — C'est quelquefois mortel, un bobo.
      — (Robert Merle, Week-end à Zuydcoote, 1949, réédition Le Livre de Poche, page 55)
    • L’infirmerie toute cliquetante de petits bruits, d'instruments de verre étincelants, carrelage et chrome, recevait l'équipage : accidents du travail, bobos, fracturettes et flemmingites, mais aussi des véroles, des deliriums, de vieux paluds, puis c'était les passagers, pathologie de l'ennui, de l'isolement, des troubles indicibles, la tension, les insomnies ou les bourbouilles. — (Xavier Emmanuelli, Ballade pour un père: récit, Éditions Ramsay, 1980, page 130)
  2. (Par extension) (Populaire) Mal ; dégât ; grabuge.
    • Lave-toi avec de l’eau salée. Excellent, l’eau salée, pour ces bobos. — (Émile Zola, Nana, 1881)
    • Juger un peu, Ivan Grigoriévitch : j’ai dépassé la quarantaine sans avoir jamais connu le moindre bobo ; pas un clou, pas un furoncle, pas un mal de gorge […] — (Nicolas Gogol, Les âmes mortes, 1842 ; traduction de Henri Mongault, 1949)
    • On aura beau garantir que ce qui est reporté est non urgent, la vérité est qu’en matière de santé, les bobos non traités ont tendance à se compliquer. — (Mario Dumont, Tant qu’à sacrifier Noël…, Le Journal de Québec, 9 décembre 2020)

Nom commun 3 - français

bobo \bo.bo\ ou \bɔ.bɔ\ (Wallonie) masculin

  1. (Histoire littéraire) Personnage traditionnel du théâtre espagnol. Bouffon, singe du maître.
    • Il ne faudrait pas cependant s’imaginer que les anciennes pièces espagnoles fussent exclusivement sublimes. Le grotesque, cet élément indispensable de l'art du moyen âge, s’y glisse sous la forme du « gracioso » et du « bobo » (niais), qui égaie le sérieux de l’action par des plaisanteries et des jeux de mots plus ou moins hasardés, et produit, à côté du héros, l’effet de ces nains difformes, à pourpoint bariolé, jouant avec des lévriers plus grands qu’eux, qu’on voit figurer auprès de quelque roi ou de quelque prince dans les vieux portraits des galeries. — (Gautier, Voyage en Espagne, 1845)

Nom commun 2 - français

bobo \bo.bo\ ou \bɔ.bɔ\ (Wallonie) masculin et féminin identiques

  1.  Bourgeois-bohème.
    • Liane ne remet jamais en question les choix de Georges et ferme les yeux sur tout ce qui pourrait entacher l’amour qu’elle éprouve pour lui.
      Ils partagent pour des raisons différentes une forme de fuite en avant, un mode de vie bohème, ce sont des bobos avant la lettre.
      — (Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit, J.-C. Lattès, 2011)
    • Désormais, on évoquera les bobos parisiens avec moins de légèreté. Parmi les victimes du 13 novembre, architectes, professionnels de la culture ou des médias, enseignants et artistes sont surreprésentés. — (Jean-Michel Normand, Touche pas à mon bobo, lemonde.fr, 27 novembre 2015)
    • Puis leur petit monde confortable a éclaté et ces « bobos » privilégiés et déconnectés ont découvert avec stupeur qu’une autre Amérique vivait en leur sein. — (Richard Martineau, Trump à Hollywood, Le Journal de Québec, 18 janvier 2021)
    • Ce sont bobos de Paname, anti-moisi forcément, qui portent à droite les bonus équitables.
    • Sur la piste dédiée, le bobo défie une Twingo, et se rit des motards.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BOBO. n. m.
Dans le langage des enfants, Toute sorte de douleur, et spécialement une Douleur légère, un petit mal. On lui a fait bobo, du bobo. Avoir un petit bobo. Ce sera vite guéri : ce n'est qu'un bobo.

Littré (1872-1877)

BOBO (bo-bo) s. m.
  • Mot du langage enfantin. Petit mal, mal léger. Dieu ! que la médecine est belle ! Jugez-en par deux aperçus : Les bobos sont au-dessous d'elle, Et les maux graves au-dessus, Pons, (de Verdun), Contes et Poésies diverses, p. 86. …Force gens qui se disent malades Dès qu'un bobo cause au roi des douleurs, Béranger, Belges.

HISTORIQUE

XVe s. Quant n'ont assez fait dodo Ces petits enfanchonnès, Ils portent soubz leurs bonnès Visaiges pleins de bobo, Orléans, Chanson.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bobo »

(Nom 1) Onomatopée du langage enfantin.
(Nom 2) On trouve déjà le mot-valise bourgeois-bohème dans le roman Bel-Ami de Guy de Maupassant, publié en 1885 : « Ce fut elle alors qui lui serra la main très fort, très longtemps ; et il se sentit remué par cet aveu silencieux, repris d’un brusque béguin pour cette petite bourgeoise bohème et bon enfant qui l’aimait vraiment, peut-être. » La contraction bobo est sans doute empruntée à l’américain : David Brooks utilise bobo pour remplacer yuppie qui avait pris, selon lui, une connotation péjorative, ce qui est le cas pour le bobo français.
(Nom 3) De l’espagnol bobo.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Mot enfantin.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bobo »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bobo bobo

Évolution historique de l’usage du mot « bobo »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bobo »

  • Tout bobo a son remède. De Proverbe guadeloupéen
  • Pratique : Commandes par mail : bobo[email protected] ; ou Sms : 06 64 71 82 87. Retrouvez les menus du jour de BoBo sur Facebook. , BoBo à Bernay : si c'est beau et bon, c'est bien ! | L'Éveil Normand
  • Si nos amis sociologues aiment autant les délinquants d'origine afro-maghrébine, aux détriments des citoyens d'origine afro-maghrébine qui sont intégrés, paient leurs impôts et d'ailleurs ne votent pas pour ses amis (on en connait tous), le mieux est de mettre leurs actes en conformité avec leurs opinions, et de devenir éducateur spécialisé dans les prisons. Mieux, ils peuvent contribuer à la mixité sociale en allant vivre en banlieue. Faites ce que je dis, pas je que je fais : l'axiome de la gauche bobo parisienne. Une idéologie heureusement rejetée autant par les gilets jaunes que par les immigrés intégrés. C'est à Dhume et ses amis de se remettre un peu en question, pas aux français ! AgoraVox, Fabrice Dhume, l'exemple-type d'un sociologue bobo en guerre contre le « racisme » - AgoraVox le média citoyen
  • On sait très bien ce que le drapeau nous rappelle, et la série NASCAR est allée directement appuyer sur le bobo. Radio-Canada.ca, La NASCAR a appuyé directement sur le bobo, dit Alexandre Tagliani | Radio-Canada.ca
  • L’Algérie a aussi ses «bobos» !  , Nos «bobos-arrivistes» de la république ! Par Amar Djerrad

Images d'illustration du mot « bobo »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bobo »

Langue Traduction
Anglais boo-boo
Espagnol pupa
Italien bua
Allemand wehwehchen
Portugais dói-dói
Source : Google Translate API

Synonymes de « bobo »

Source : synonymes de bobo sur lebonsynonyme.fr

Bobo

Retour au sommaire ➦

Partager