La langue française

Berlue

Définitions du mot « berlue »

Trésor de la Langue Française informatisé

BERLUE, subst. fém.

A.− MÉD., vx. ,,Lésion de la vue, dans laquelle on voit des objets que l'on n'a pas réellement devant les yeux, tel que des mouches, des toiles d'araignées, etc.`` (Littré-Robin 1865) :
1. ... le sentiment du vide persiste, et l'entrain de vivre n'est pas revenu avec le réveil. Je sens même une berlue poindre dans ma rétine... Amiel, Journal intime,1866, p. 319.
B.− P. ext.
Fam. Avoir la berlue. Voir les choses de travers en déformant la réalité ou en percevant des objets imaginaires. Synon. avoir une hallucination :
2. Il a fallu marcher sous le soleil, dans le sable, où les gens sujets d'avoir la berlue voyaient des eaux desquelles on ne pouvait pas boire, et de l'ombre que ça faisait suer. Balzac, Le Médecin de campagne,1833, p. 173.
P. métaph. Se faire une idée fausse de quelque chose. C'est drôle comme ton discernement a des berlues quelquefois! (Flaubert, Correspondance,1853, p. 163).
[En parlant de choses] Donner la berlue. ... tellement agités et si nombreux qu'ils vous en donnaient la berlue (Céline, Voyage au bout de la nuit,1932, p. 454).
Se faire des berlues, ne pas se faire de berlue (A. Le Breton, Du Rififi chez les Hommes, 1953, p. 21). (Ne pas) se faire des illusions.
Rem. On rencontre dans la docum. la loc. ne pas avoir la berludondaine (R. Martin du Gard, La Gonfle, 1928, I, 6, p. 1194). N'avoir pas la berlue.
PRONONC. : [bε ʀly].
ÉTYMOL. ET HIST. − a) xiiies. bellue « fable, discours merveilleux destiné à aveugler l'esprit » (Rutebeuf, I, 295 dans T.-L. : Ele li dist tan de bellües, De truffes et de fanfelües, Qu'ele li fet à force entendre Que le ciel sera demain cendre), attest. isolée; b) 1536 berlue (Nicolas de Troyes d'apr. Lar. Lang. fr.); 1596 (Hulsius, Dict. françois-alemand et alemand-françois, d'apr. Behrens dans Z. fr. Spr. Lit., t. 23, p. ); c) 1828 brelue (F. Vidocq, Mémoires de Vidocq, t. 2, p. 351). Orig. obsc.; − soit (hyp. de Diez5) déverbal de belluer xives. « éblouir » (Lefevre, Lamentations de Mattheolus dans T.-L.) [l'attestation fournie par Gdf., Vers de la mort, est erronée cf. éd. Wulff et Walberg, III, 8] lui-même formé du préf. péjoratif bes-, lat. bis (cf. bellonc pour beslonc, v. barlong; bellourd pour beslort, v. balourd) et de -lucare d'apr. les verbes lat. dér. de lux « lumière » : interlucare, sublucare; cf., de même orig., l'a. fr. esluer « glisser, s'évanouir ». (Vers de la mort, III, 8) erlue « tromperie » (Renart, éd. Martin X, 1384 dans Tilander, Lexique Renart), de même l'a. fr. tresluer « tromper » (xiiies.? dans Gdf.), treslue (Renart, éd. Martin, I, 2018), formes citées sous l'étymon lux par FEW t. 5, p. 478 b; à rapprocher aussi, du point de vue morphol., de la loc. ital. a barluzzo « de jour et de nuit » (DEI) − soit, plus prob., parce que cette hyp. rend mieux compte de l'ensemble de cette famille, v. bluette (Schuchardt dans Z. rom. Philol., t. 28, p. 143; FEW, s.v. pompholyx), d'un lat. vulg. *bisluca, forme issue à la fin de l'Empire, par substitution du préf. bis- à la syll. initiale du b. lat. famfaluca (a. fr. fanfelue dep. le xiies. dans T.-L.; cf. aussi ex. de Rutebeuf supra) v. fanfreluche; en cette hyp. belluer est dér. de bellue, ce qui est plus en accord avec la chronologie des attestations. Brelue par métathèse pop. L'hyp. d'une orig. gaul. proposée par EWFS2semble peu solide.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 42.
DÉR.
Berlurer, verbe,arg. Raconter des histoires imaginaires. C'est toujours les paumés qui berlurent le plus et viennent vous parler d'affaires miraculeuses (A. Simonin, Le Pt Simonin ill.,1957, p. 216). 1reattest. 1957, id.; terme pic. (Corblet 1851, Jouanc. t. 1 1880), dér. de berlue, étymol. I peut-être d'apr. lure, lurette, turelure, turelurer (cf. FEW t. 5, pp. 463-464), dés. -er.
BBG. − Guiraud (P.). Le Champ morpho-sém. du mot tromper. B. Soc. Ling. 1968, t. 63, no1, p. 100. − Sain. Arg. 1972 [1907], p. 215.

Wiktionnaire

Nom commun

berlue \bɛʁ.ly\ féminin

  1. Lésion de la vue, dans laquelle on voit des objets que l’on n’a pas réellement devant les yeux, tels que des mouches ou des toiles d’araignées[2].
    • Le sentiment du vide persiste, et l’entrain de vivre n'est pas revenu avec le réveil. Je sens même une berlue poindre dans ma rétine. — (Amiel, Journal intime, 1866)
  2. Sorte d’éblouissement, ordinairement passager, qui empêche de voir les choses telles qu’elles sont.
    • Avoir la berlue.
    • Ceux qui la verront croiront avoir la berlue. — (Mme de Sévigné)
  3. Illusion.
    • Ne pas se faire de berlue, ne pas se faire d’illusions.
    • Hélas, elle se fait des berlues sévères, je ne sais pas comment le lui expliquer. — (Frédéric Dard (San-Antonio), Tout le plaisir est pour moi, Fleuve Noir, 1959, page 21)
  4. Entreprise plus ou moins fictive servant à dissimuler les activités d'un service de renseignement.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BERLUE. n. f.
Sorte d'éblouissement, ordinairement passager, qui empêche de voir les choses telles qu'elles sont. On ne l'emploie guère que dans l'expression Avoir la berlue. Fig., Avoir la berlue, Juger mal de quelque chose, s'en faire une idée fausse. Il faut avoir la berlue pour juger comme vous faites. Vous ne voyez pas qu'on vous joue; il faut que vous ayez la berlue.

Littré (1872-1877)

BERLUE (bèr-lue) s. f.
  • Lésion de la vue, dans laquelle on perçoit des objets qui ne sont pas réellement devant les yeux, tels que des insectes, des mouches, des toiles d'araignée, etc.

    Fig. Avoir la berlue, mal voir ; se faire une fausse idée d'une chose. Ceux qui la verront croiront avoir la berlue, Sévigné, 9.

HISTORIQUE

XIIIe s. Mès quant fame a fol debonere, Et ele a riens de lui afere, Ele li dist tant de bellues, De truffes et de fanfelues, Qu'ele li fet à force entendre Que le ciel sera demain cendre, Rutebeuf, 295.

XVe s. Me voulez vous guerir de la berlue ? En un verre bien net Faut seulement mettre devant ma vue Ce joli vin clairet, Basselin, XXXVII.

XVIe s. Et en nos maulx nous avons la barlue par ignorance à tout propos, Amyot, De la curios. 3.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « berlue »

De l’ancien français bellue[1] devenu berlue.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Bourguig. brelue, ebrelue ; beurlu, qui a mauvaise vue ; Berry, erbelutes, illusion de la vue ; berlu, berluquin, louche ; berluter, éblouir, chatoyer ; norm. berluette, bluette ; provenç. beluga, bluette ; du préfixe ber ou bar qui a un sens péjoratif (voy. BER… préfixe), et lue, forme dérivée de lucere, luire (voy. LUIRE) ; ce qui assure l'étymologie, c'est l'italien barlume, faible lueur. Berlue signifie donc proprement fausse lueur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « berlue »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
berlue bɛrly

Évolution historique de l’usage du mot « berlue »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « berlue »

  • On verra plus tard qui des haussiers ou des baissiers aura eu la berlue, une maladie qui désignait au XVIe siècle un défaut de la vue, faisant percevoir des objets imaginaires ou déformant la réalité. Dans ce climat d’incertitude, il est plus sage pour les investisseurs de garder le cap sur le long terme avec un portefeuille international bien diversifié. La Presse, La Bourse a-t-elle la berlue ?
  • C'est un long chapelet de plans : plans d'urgence, de sauvetage, de soutien, de relance... et, en fin de compte, des milliards d'euros qui s'empilent. A en avoir la berlue. L'Etat français a mobilisé 500 milliards d'euros depuis la crise, a défendu Emmanuel Macron lors de son intervention télévisée du 14 juin au soir. Le week-end dernier, les chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays membres de l'Union européenne ont, eux, planché sur un plan de solidarité historique de 750 milliards d'euros.   LExpansion.com, Relance économique : bazooka monétaire, plans de soutien... Le sens des milliards - L'Express L'Expansion
  • Si vous avez l’impression qu’il y a plus de guêpes qu’à l’habitude cette année, vous n’avez pas la berlue. L’entreprise d’extermination Maheu&Maheu a fait six fois plus d’interventions dans la grande région de Québec en mai que la moyenne des trois dernières années. Radio-Canada.ca, Pourquoi les guêpes envahissent Québec cet été | Radio-Canada.ca
  • Visiblement surpris, Régis Labeaume a d’abord coupé court. « Vous êtes vraiment en dehors de la question [de la conférence de presse]. Je vous en prie. On n’est pas là. Là, on est en train de parler des tunnels, puis on passe à la prochaine élection ! Écoutez, j’ai la berlue là », a-t-il laissé tomber.  Le Journal de Québec, Labeaume énigmatique quant à son avenir | JDQ
  • Buffet-repas en présence de Patrick Préjean pour un échange en direct (25 € – réservation obligatoire) ; 21 heures : diffusion de la pièce "La berlue" ; entrée et participation libre (réservation souhaitable – nombre de places limité), suivi d’un débat avec l’acteur et autographes. ladepeche.fr, Le Fossat. Ne vous pincez pas pour y croire si, au Fossat, vous avez La Berlue et Patrick Préjean dans la salle - ladepeche.fr
  • Les passants qui arpentent la rue longeant la devanture de l’Hôtel de ville de Niamey, ont brusquement la berlue ! Ils sont déboussolés par le grand vide qui s’est créé par la chute de ce grand caïlcédrat trônant majestueusement en ces lieux, sans doute, depuis près d’un siècle. Hélas, les rafales de vent ayant balayé la capitale au cours de la nuit de mardi à mercredi derniers ont eu raison du géant centenaire qui surplombe la célèbre Place Petit marché de Niamey qui abritait le non moins fameux marché ‘’Habou Ganda’’. Cet arbre, comme tous ses autres congénères qui restent encore débout, en plus de faire partie intégrante du décor plantant la façade de la Mairie, sont tout un symbole pour la ville de Niamey. , La chute d’un géant aux pieds d’argile – Le Sahel
  • Vous arrive-t-il d’avoir la berlue? Le Reflet, L'Himalaya à Sainte-Catherine ? - Le Reflet
  • Si vous avez cru avoir la berlue en voyant passer un imposant avion militaire dans le ciel de Drummondville sur l’heure du midi, rassurez-vous, ce n’était pas un exercice militaire ni de détresse mais le passage d’un pilote bien Drummondvillois qui venait d’une façon unique saluer la ville qui a vu le pilote commencer et aussi sa famille et souhaiter bon anniversaire à sa mère. Vingt55, Un Drummondvillois de 26 ans aux commandes d‘un imposant Globemaster CC177 dans le ciel de Drummondville – Vingt55
  • Oui, oui… vous avez bien lu et je vous confirme que vous n’avez pas la berlue… des journalistes seront remplacés par des ROBOTS!!! Dans un monde qui se déshumanise de plus en plus, dans un monde où l’information de qualité est de plus en plus importante, je ne peux pas croire que des robots, ça peut remplacer de vrais journalistes??? Est-ce une nouvelle tendance qui se dessine à l’horizon? Je ne sais pas et en fait j’ose espérer que non!!!! VIVA MÉDIA, Des journalistes remplacés par des robots | VIVA MÉDIA

Traductions du mot « berlue »

Langue Traduction
Anglais distorted view
Italien cecità
Source : Google Translate API

Synonymes de « berlue »

Source : synonymes de berlue sur lebonsynonyme.fr

Berlue

Retour au sommaire ➦

Partager