La langue française

Bécassine

Sommaire

  • Définitions du mot bécassine
  • Étymologie de « bécassine »
  • Phonétique de « bécassine »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bécassine »
  • Citations contenant le mot « bécassine »
  • Traductions du mot « bécassine »

Définitions du mot bécassine

Trésor de la Langue Française informatisé

BÉCASSINE, subst. fém.

A.−
1. Oiseau migrateur voisin de la bécasse, mais d'une taille inférieure à cette dernière, dont il se distingue également par l'absence de plumes sur la partie inférieure du tarse, et par des formes plus élancées. Une compagnie de bécassines :
1. ... souvent aussi son hélice battit les eaux des grandes rivières, en réveillant les oies, les canards, les bécassines, les sarcelles, et tout ce monde emplumé des humides parages. Verne, Les Enfants du capitaine Grant,t. 1, 1868, p. 77.
SYNT. (désignant des variétés de bécassine). Bécassine ordinaire (Brard 1838, Guérin 1892); bécassine double, royale, grande bécassine (Baudr. Chasses 1834, Guérin 1892, Burn. 1970); bécassine sourde, petite bécassine, dite encore bécassine muette, jacquet, bécot2*, bécasson* (Bouillet 1859, Lar. 19e, Burn. 1970).
Loc. fig. Tirer (à) la bécassine. ,,Expression familière qui signifie qu'un joueur a d'abord caché sa force à un jeu quelconque pour engager un joueur moins fort à jouer contre lui`` (Besch. 1845).
2. P. ext. Bécassine-chevalier. ,,Sous-genre de l'ordre des échassiers, ainsi appelés, parce que les passereaux qu'ils renferment sont de véritables chevaliers à becs de bécassine`` (Besch. 1845). Synon. bécassine grise (Guérin 1892).
3. Au fig., péj. Femme stupide ou ridicule :
2. [Le duc à M. de Tallard] − Puis, nous monterons à cheval tous les deux (...) Nous irons rendre visite aux deux vieilles bécassines d'Anvers, qui s'épanouiront de te voir... J. de La Varende, L'Homme aux gants de toile,1943, p. 57.
Rem. Peut aussi s'employer comme adj. dans ce sens (cf. Rob. Suppl. 1970, s.v. bécasse).
B.− [P. anal. de forme] Nom vulgaire de plusieurs poissons et coquillages (cf. Ac. Compl. 1842, Besch. 1845, Littré).Bécassine de mer. ,,Nom donné aux poissons du genre orphie, par allusion à la forme allongée de leur bouche`` (Besch. 1845).
PRONONC. ET ORTH. : [bekasin]. Pour la graph. avec 2 c dans Fér. 1768, cf. bécasse et Brillat-Savarin, Physiol. du goût, 1825, p. 334.
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. 1552 ornith. becquassyne (A. Legrelle, Journal de la dépense faite pendant le mois de décembre 1552 par Françoise de Brézé et son train, p. 121 : ... a luy, pour ij becquassynes, vijs.vjd); forme beccassine dep. Nicot; 1740 (Ac. : Tirer la bécassine [...] Tromper au jeu, en cachant son habileté et sa force); 1943 « pers. niaise », supra ex. 2; 2. 1838 ichtyol. et conchyologie (Ac. Compl. 1842). Dér. du rad. de bécasse*; suff. -ine*; le sens de « pers. niaise » est peut-être lié au nom de l'héroïne bret. de bandes dessinées − due à Maurice Longuereau et J.-P. Pinchon − dont les premières aventures furent publiées à partir de 1905 dans la Semaine de Suzette.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 31.

Wiktionnaire

Nom commun

bécassine \be.ka.sin\ féminin.

  1. (Ornithologie) Espèce d’oiseau petit échassier limicole, oiseau de passage plus petit qu’une bécasse, qui a aussi le bec fort long.
    • […], après une autre étape de quatre heures, atteignons Souk El-Arbâ (le marché du mercredi), dans un cirque rocheux où les pluies ont formé de nombreux étangs regorgeant d’oiseaux aquatiques : canards, poules d’eau, bécassines, hérons, etc. — (Frédéric Weisgerber, Trois mois de campagne au Maroc : étude géographique de la région parcourue, Paris : Ernest Leroux, 1904, p. 152)
    • Les espèces les plus communes sont la bécassine ordinaire, la double bécassine et la bécassine sourde. — (Louis Figuier, Les poissons, les reptiles et les oiseaux, 1868)
    • Qui n’a pas tenu dans sa main le corps tiède et velouté d’une bécassine à peine blessée, ne connaît rien de cet oiseau singulier qui montre alors une extraordinaire confiance. — (Michel Déon, Un taxi mauve, 1973)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BÉCASSINE. n. f.
Oiseau de passage plus petit que la bécasse, qui a aussi le bec fort long. Bécassines en salmis. Bécassines rôties, sautées. Un plat de bécassines.

Littré (1872-1877)

BÉCASSINE (bé-ka-si-n') s. f.
  • 1Oiseau de passage comme la bécasse, et qui a comme elle le bec fort long, mais qui n'a que la moitié de sa grosseur. Il se plaît dans les marais et dans les lieux aquatiques.

    Familièrement. Tirer la bécassine, cacher sa force au jeu à l'effet de gagner plus sûrement.

  • 2Nom vulgaire de plusieurs poissons et coquillages.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BÉCASSINE, s. f. gallinago minor, (Hist. nat. Ornith.) oiseau qui pese environ quatre onces : il a un pié de longueur depuis la pointe du bec jusqu’à l’extrémité des pattes, & seulement onze pouces, si on ne prend la longueur que jusqu’au bout de la queue ; l’envergure est de sept pouces.

Une bande blanche mêlée de roux, occupe le milieu de la tête, & de chaque côté on voit une tache de couleur mêlée de brun & de roux. Il y a au-dessus des yeux une autre bande, de la même couleur que celle du milieu de la tête, & une autre entre les yeux & le bec, qui est de couleur brune. La couleur des plumes qui sont au-dessous du bec est blanche ; le cou est de couleur brune mêlée de roux ; la poitrine & le ventre sont presque entierement blancs ; les grandes plumes qui sortent de l’épaule, s’étendent presque jusqu’à la queue ; leurs barbes intérieures sont noires & un peu luisantes ; la pointe de ces plumes est de couleur rousse, & les barbes extérieures sont d’un roux pâle, ce qui forme alternativement des bandes de différentes couleurs. Les plumes qui couvrent le dos sont de couleur brune ; elles ont des lignes transversales de couleur blanchâtre. Les plumes qui couvrent la queue sont rousses, avec des lignes noires transversales. Les plus grandes des plumes qui recouvrent les ailes sont de couleur brune, à l’exception de la pointe qui est blanche ; & les petites sont panachées de noir & de roux pâle. Il y a dans chaque aile vingt-quatre grandes plumes ; le bord extérieur de la premiere est blanc presque jusqu’à la pointe ; l’extrémité de celles qui suivent est un peu blanchâtre, mais cette couleur est beaucoup plus claire sur les plumes qui se trouvent depuis la onzieme jusqu’à la vingt-unieme ; au reste toutes ces plumes font rousses : enfin les dernieres ont des lignes transversales, dont les unes sont noires, & les autres de couleur blanche mêlée de roux.

La queue est composée de douze plumes : elle paroît très-courte, parce qu’elle est recouverte presqu’en entier par les plumes qui l’environnent. La pointe de ses plumes extérieures est blanche, & le reste est traversé par des bandes de couleur brune, & des bandes de couleur pâle posées alternativement ; leur bord extérieur est d’un blanc plus clair ; les plumes qui suivent de chaque côté jusqu’à celles du milieu sont presque de la même couleur, excepté que la pointe est moins blanche, que le brun approche plus du noir, & que la bande blanche du haut est un peu rougeâtre. La pointe des plumes du milieu est blanchâtre ; au-dessus du blanc il y a une bande brune qui est suivie d’une tache rougeâtre avec des taches brunes dans le milieu : le reste de la plume est presque entierement noir, à l’exception d’une ou deux taches rougeâtres qui sont sur les bords extérieurs. Le bec de la bécassine a près de trois pouces de longueur ; il est noir à la pointe ; il est un peu applati & parsemé de petits grains. La langue est pointue. L’iris des yeux est couleur de noisette. Les pattes sont d’un verd pâle. Les ongles sont noirs. Les doigts sont longs & séparés dès leur naissance ; celui de derriere est très-petit.

Ces oiseaux sont passagers, au moins pour la plûpart. Ils nichent dans les marais. La femelle fait d’une seule ponte quatre ou cinq œufs. La bécassine vit dans les lieux marécageux & le long des petits ruisseaux. Sa chair est très-tendre & d’un goût excellent. Willughby, Ornit. Voyez Oiseau. (I)

* On apprête les bécassines comme les bécasses, quand on les veut manger roties : mais pour les mettre en ragoût, on les fend en deux sans les vuider ; on les passe à la poelle au lard fondu, avec poivre & ciboule : on y fait ensuite distiller du jus de champignon, avec un peu de celui de citron ; & le ragoût est fait, quand les bécassines sont achevées de cuire ; car il faut observer qu’elles doivent être à moitié roties avant que d’être fendues en deux.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bécassine »

 Dérivé de bécasse avec le suffixe -ine.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Diminutif de bécasse ; bourguig. becassaigne.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bécassine »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bécassine bekasin

Évolution historique de l’usage du mot « bécassine »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bécassine »

  • Ces passionnés ne sortent jamais sans jumelles. L’Aéroparc de Yutz voit passer des espèces rares, « comme le bruant des roseaux qui est en danger », cite Stéphane Etienne. Il mentionne aussi la bécassine des marais dont il n’existe que cinquante couples en France, le petit tarier des prés ou le grèbe huppé, oiseau pêcheur qui ne s’arrête ici que pour manger, effrayé par les promeneurs. , Culture - Loisirs | Aéroparc : les oiseaux dans leur environnement
  • Connaissez-vous la bécassine de marais ? Deux photographes animaliers amateurs lui consacrent un ouvrage : "Bécassines des marais, escale en Sologne". A voir... France 3 Centre-Val de Loire, Loir-et-Cher : la bécassine des marais, photographiée en Sologne par Emmanuelle Roger et Frédéric Dupont
  • Depuis des siècles, on qualifie de "bécasse" une fille simple, crédule et/ou sotte. L’image de bêtise colle aux plumes de cet animal un peu balourd, très prisé des chasseurs. Le naturaliste du XVIe siècle Belon ne qualifiait-t-il pas déjà la bécasse de "moult sotte bête", ne sachant éviter aucun piège ? En bas de page, Belon précise qu’on la nomme en "Barbarie" (l'Afrique du Nord) Hammar el hadjel, "l’âne des perdrix". La bécassine (Scolopax Gallinago, photo ci-dessous) est un oiseau proche de la bécasse, mais bien moins lourd, et vivant dans les marais. L'Obs, 10 choses à savoir sur cette bécasse de Bécassine

Traductions du mot « bécassine »

Langue Traduction
Anglais snipe
Espagnol agachadiza
Italien beccaccino
Allemand schnepfe
Portugais narceja
Source : Google Translate API
Partager