La langue française

Bavarderie

Définitions du mot « bavarderie »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAVARDERIE, subst. fém.

Vieilli et assez rare; très souvent avec une nuance péj. Habitude de parler beaucoup, souvent pour ne rien dire; ensemble de paroles abondantes, souvent inutiles, sans intérêt :
− Pendant que la princesse d'Éboli buvait, entre ces deux retentissantes commères, (...) et le fermier de mon père, un herbager d'une bavarderie infatigable, mais pittoresque, il est venu un tas de jeunes filles acheter des aiguilles, du cordon, ... Barbey d'Aurevilly, Memorandum pour l'A... B...,1864, p. 432.
Rem. Sur bavardise, cf. bavard dér.
PRONONC. : [bavaʀdə ʀi].
ÉTYMOL. ET HIST. − 1574 (Amyot, Que lon ne sçauroit vivre joyeust selon Epicurus, 2 dans Hug. : Toutes les plus ordes et plus injurieuses paroles que lon sçauroit inventer pour mesdire, comme badineries, vanitez, bavarderies, paillardises ... ils les ont toutes ramassees et respandues sur les princes des philosophes). Dér. de bavard*; suff. -erie*.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 4.
BBG. − Ritter (E.). Les Quatre dict. fr. Rem. lexicogr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 358.

Wiktionnaire

Nom commun

bavarderie \ba.vaʁ.də.ʁi\ féminin

  1. Défaut du bavard.
    • Cet homme est d’une bavarderie insupportable.
  2. (Désuet) Bavardage.
    • Quand Tobie auroit écrit trois ou quatre fois à un sénateur de Babylone qu’une hirondelle lui avoit émuti tout chaudement dans les yeux, pensez-vous que le sénateur eût été bien rejoui des bavarderies de Tobie? — (Johann Heinrich Meynier, Nouvelles lettres françoises sur toutes sortes de sujets (Neue französische Briefmuster für die gewöhnlichsten Vorfälle des Lebens), p.209, Godefroi-Adolphe Grau, Hof, 1794)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAVARDERIE. n. f.
Défaut du bavard. Cet homme est d'une bavarderie insupportable.

Littré (1872-1877)

BAVARDERIE (ba-var-de-rie) s. f.
  • 1Défaut du bavard. Pardonnez à mes arguments, à ma morale, à ma bavarderie, Voltaire, Lett. au roi de Prusse, 37.
  • 2Bavardage continuel. Que V. M. I. daigne agréer les bavarderies de l'ermite du mont Jura, Voltaire, Lett. à Cath. 107. Et aurez-vous d'autres reproches à me faire que celui de vous ennuyer par mon énorme bavarderie ? Voltaire, Lett. Mme du Deffant, 15 janv. 1761.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bavarderie »

bavard + -erie
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « bavarderie »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bavarderie bavardœri

Évolution historique de l’usage du mot « bavarderie »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « bavarderie »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bavarderie »

Langue Traduction
Anglais chatter
Espagnol charla
Italien vibrazione
Allemand geschwätz
Chinois 喋喋不休
Arabe الثرثرة
Portugais tagarelice
Russe болтовня
Japonais おしゃべり
Basque chatter
Corse chatter
Source : Google Translate API

Synonymes de « bavarderie »

Source : synonymes de bavarderie sur lebonsynonyme.fr

Bavarderie

Retour au sommaire ➦

Partager