La langue française

Bardit

Définitions du mot « bardit »

Trésor de la Langue Française informatisé

BARDIT, subst. masc.

Chant de guerre des anciens peuples germaniques :
1. Nous n'avons plus les Bardits que fit recueillir Charlemagne; il ne nous reste qu'une ode en l'honneur de la victoire que Louis (...) remporte en 881 sur les Normands... Chateaubriand, Ét. hist.,1831, p. VI.
P. ext. Chant composé par des bardes :
2. Et je ne crois pas m'aventurer beaucoup en disant que si M. Renan fût demeuré dans sa ville natale, et s'il eût écrit en langue bretonne, tout naturellement il eût composé des bardits dans la tradition de ces poètes celtiques dont il a dit que personne ne les égala « pour les sons pénétrants qui vont au cœur ». P. Bourget, Essais de psychol. contemp.,1883, p. 39.
Prononc. : [baʀdi], également [baʀdit]. La forme en [-t] est recommandée par Ac. 1835 (et 1878), Land. 1834, Besch. 1845, Littré, Guérin 1892, DG et Barbeau-Rodhe 1930 (en concurrence avec [-i]. Mart. Comment prononce 1913, p. 327 indique à ce sujet : ,,Après i, le t sonne encore presque toujours dans les mots latins en -itus et -itum : coït, introït, obit, bardit, aconit, rit (même mot que site), prétérit, prurit et transit; mais on a cessé généralement de le prononcer dans subit aussi bien que dans gratuit.`` Étymol. et Hist. 1644 hist. (Harlay, Trad. de Tacite, Sur les mœurs des Germ., 3 dans Trév. : Ils chantent en allant au combat. Ils ont encore parmi eux certains vers par le récit desquels − nommé bardit en leur langue − ils s'échauffent le courage, & de leur propre chant ils tirent un augure du succès du combat à venir). Empr. au lat. barditus « id. » (Tacite, Germ. 3 dans TLL s.v., 1750, 82); mot germ. d'orig. obsc. Un rapprochement avec le lat. bardus, barde* (Ern.-Meillet, s.v. bardus) fait difficulté en raison de l'orig. gaul. certaine de ce dernier mot. L'hyp. d'une altération de barritus « barrissement » (EWFS2) est peu vraisemblable étant donné l'orig. germ. de barditus et dans la mesure où barritus est attesté postérieurement (Apulée); de plus, par dérivation du sens de « barrissement », barritus désigne seulement le cri de guerre (Végèce, Mil., 3, 18 dans TLL s.v., 1757, 3), v. barrit et se présenterait plutôt comme une altération de barditus d'apr. barrire « barrir » (Walde-Hofm., s.v. barrus); v. aussi Der kleine Pauly, s.v. baritus et Kluge20, s.v. Bardiet. Fréq. abs. littér. : 5.

Wiktionnaire

Nom commun

bardit \baʁ.dit\ masculin

  1. (Antiquité) Chant de guerre des anciens Germains.
    • Ils ont aussi de ces chants qu’ils entonnent – c’est ce qu’ils appellent le bardit – pour enflammer leur courage, et dont les accents mêmes leur font augurer l’issue du combat qu’ils vont engager [...]. — (Tacite, Germania, ch.III, édition Les belles Lettres)
    • Il a sans doute aussi été influencé par le « bardit » des Francs de Chateaubriand, comme le suggère Francis Favereau. — (Nelly Blanchard, Barzaz-Breiz, Presses universitaires de Rennes, 2006)
  2. (Par extension) Chant de bardes.
    • je songe au vieux bardit que ma mère me chantait pour m’endormir quand j’étais petite. — (Eugène Sue, Les Mystères du peuple, Tome IV, Chapitre II.)
    • Klopslock écrivit alors ce qu’il appela des bardits, c’est-à-dire des drames patriotiques en prose avec des chœurs chantés par les bardes. — (Adolphe Bossert, Histoire de la littérature allemande, 1921)


Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BARDIT. n. m.
Chant de guerre des anciens Germains.

Littré (1872-1877)

BARDIT (bar-dit') s. m.
  • Chant de guerre des anciens Germains. Les Francs entonnent le bardit à la louange de leurs héros, Chateaubriand, Mart. 197.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

* BARDIT (Hist. anc.) c’est ainsi que le chant des anciens Germains est appellé dans les auteurs Latins qui ont écrit de ces peuples. Les Germains n’ayant encore ni annales ni histoires, débitoient toutes leurs rêveries en vers : entre ces vers, il y en avoit dont le chant s’appelloit bardit, par lequel ils s’encourageoient au combat, & dont ils tiroient des augures, ainsi que de la maniere dont il s’accordoit à celui de leurs voix.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « bardit »

Du latin barditus (« clameur »).
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Barditus ou baritus, cri, clameur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bardit »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bardit bardi

Évolution historique de l’usage du mot « bardit »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bardit »

  • Les cours de littérature dispensés par lui, c’était déjà la maîtrise de la phrase, du verbe (au sens latin du mot) dans la phrase. C’était une brillance verbale qui frisait l’incantation comme à ses lectures des textes de Vilaire, mais aussi de ceux des écrivains romantiques français, comme le souvenir de celle du bardit des Francs de Chateaubriand qui, nous répétait-il, a suscité chez l’historien français Augustin Thierry sa vocation historique et qui a donné la chair de poule à toute la classe suspendue à ses lèvres, tant la vibration de sa voix la rendait forte, grave, impressionnante, incantatoire même : « Pharamond ! Pharamond ! scandait-il, nous avons combattu avec l’épée. Nous avons lancé la francisque à deux tranchants ; la sueur tombait du front des guerriers et ruisselait le long de leurs bras. Les aigles et les oiseaux aux pieds jaunes poussaient des cris de joie !  Le corbeau nageait dans le sang des morts ; tout l’Océan n’était qu’une plaie ; les vierges ont pleuré longtemps… » Le Nouvelliste, Le Nouvelliste - Jean-Claude Fignolé: Témoignage-Hommage à l’occasion d’un double anniversaire

Traductions du mot « bardit »

Langue Traduction
Anglais bardit
Espagnol bardit
Italien bardit
Allemand bardit
Chinois 巴蒂特
Arabe بارديت
Portugais bardit
Russe bardit
Japonais bardit
Basque bardit
Corse bardit
Source : Google Translate API

Synonymes de « bardit »

Source : synonymes de bardit sur lebonsynonyme.fr

Bardit

Retour au sommaire ➦

Partager