La langue française

Barathre, barathrum

Sommaire

  • Définitions du mot barathre, barathrum
  • Étymologie de « barathre »
  • Phonétique de « barathre »
  • Évolution historique de l’usage du mot « barathre »
  • Citations contenant le mot « barathre »
  • Traductions du mot « barathre »
  • Synonymes de « barathre »

Définitions du mot barathre, barathrum

Trésor de la Langue Française informatisé

BARATHRE, BARATHRUM, subst. masc.

A.− P. allus. (au gouffre situé à l'ouest d'Athènes, hérissé de crochets de fer, où l'on précipitait les condamnés à mort). Gouffre :
1. ... on le [le corps de son parent] transporte ensuite, sans convoi, à l'extrémité d'un faubourg, dans un fond de carrière où l'on a creusé une fosse vaste et profonde. C'est dans ce barathrum qu'on le précipite pour jamais, ... Bernardin de Saint-Pierre, Harmonies de la nature,1814, p. 100.
2. La bouche d'égout de la rue de la Mortellerie était célèbre par les pestes qui en sortaient; avec sa grille de fer à pointes qui simulait une rangée de dents, elle était dans cette rue fatale comme une gueule de dragon soufflant l'enfer sur les hommes. L'imagination populaire assaisonnait le sombre évier parisien d'on ne sait quel hideux mélange d'infini. L'égout était sans fond. L'égout, c'était le barathrum. L'idée d'explorer ces régions lépreuses ne venait pas même à la police. Tenter cet inconnu, jeter la sonde dans cette ombre, aller à la découverte dans cet abîme, qui l'eût osé? C'était effrayant. Hugo, Les Misérables,t. 2, 1862, p. 516.
Rem. Attesté dans la plupart des dict. gén. du xixeet du xxesiècle.
B.− En partic. (chez certains aut. eccl.). Synon. de enfer;(cf. Besch. 1845, Lar. 19e, Guérin 1892).Les barathres des enfers (Huysmans, Sainte Lydwine de Schiedam,1901, p. 37);tomber... comme dans un Barâthre (L. Bloy, Le Désespéré,1886, p. 43);descendre au barathre (L. Daudet, Le Napus,1927, p. 00):
3. Elle [Lydwine] finit par interroger son ange, (...). Pour toute réponse, il la mena dans un endroit effroyable. − C'est l'Enfer? fit-elle, tremblante. − Non, c'est le district du Purgatoire qui l'avoisine, l'Enfer est là, êtes-vous curieuse de le visiter? (...) ... − Ah! dit-elle aux femmes qui la veillaient et qui s'étonnaient de la voir si frissonnante et si abattue, ah! croyez-moi, il n'y a que l'amour de Dieu qui puisse me faire descendre dans de tels barathres; sans cela, je ne consentirais jamais à regarder de si terribles scènes! Huysmans, Sainte Lydwine de Schiedam,1901, p. 169.
PRONONC. ET ORTH. − Dernière transcr. dans Littré : ba-ra-tr'. La grande majorité des dict. enregistre la forme barathre; cependant Lar. encyclop. écrit barathron et l'on trouve qq. attest. de la forme barathrum (cf. sém. ex. 1).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1. Début xiies. relig. baratron désigne l'enfer chrétien (Un Samedi par nuit, débat de l'âme et du corps, éd. H. Varnhagen P 944 dans T.-L. : mis seron En cest fort baratron), forme seulement attestée au Moy. Âge; fin xiiies. barath (P. de Limog., Distinct., Amor, Richel. 1. 16482 dans Gdf.) − 1611, Cotgr.; 2. a) 1611 barathre « gouffre » (Cotgr.); b) 1751 Antiq. gr. (Encyclop. t. 2 : Barathre [...] gouffre, lieu très profond dans l'Attique, où l'on avait coutûme de précipiter les scélérats). Empr. au lat. barathrum « les enfers » dep. Plaute, Rud., 570 dans TLL s.v., 1723, 78; au sens 1 lat. chrét. Prudence, Cath., 11, 40 d'apr. Blaise; 2 a dep. Virgile, Aen., 3, 421 dans TLL s.v., 1723, 56; 2 b Diomède, Gramm., I, 327, 22, ibid., 1723, 45; le lat. est lui-même empr. au gr. β α ́ ρ α θ ρ ο ν « gouffre où l'on précipitait les condamnés à mort à Athènes » dep. Hérodote, 7, 133 et « gouffre, abîme » dep. Aristote, Probl., 26, 28 dans Bailly.
STAT. − Fréq. abs. littér. : Barathrum : 3.

Wiktionnaire

Nom commun

barathre \ba.ʁatʁ\ masculin

  1. (Antiquité) Précipice où l'on jetait les criminels à Athènes.
    • Exemple d’utilisation manquant. (Ajouter)
  2. (Généralement) Lieu de supplice.
    • Dès son berceau, l’Etat s’emparait de l’enfant. Après examen des physiologues officiels, les infirmes, les tarés, les dégénérés, les fils d’artistes ou d’alcooliques étaient jetés au barathre. Les sains, au contraire, dès qu’on avait mesuré leurs cerveaux, sondé leurs reins, jaugé leurs facultés, étaient envoyés dans les écoles spéciales où l’on s’appliquait à les développer. — (Antoine Sallès, Émile Leroudier, Charles Sénard, Charles Fénestrier, Tristan II Audebert, Joseph Gravier., Lyon en l'an 2000, 1911, page 24)
  3. (Figuré) Lieu de souffrance.
    • Les aventuriers du monde entier ont pu, depuis dix ans, venir s’engouffrer dans le barathre californien. — (Pierre Benoit, Le lac salé, Albin Michel, 1921, collection Le Livre de Poche, page 42.)
  4. (Familier) (Sexualité) Sexe féminin large.
    • Ce sont les pieds petits, ronds et courts, qui seuls indiquent un barathre… Et qu’on ne l’oublie pas : ce sont les barathres qui facilitent la jouissance à la jeunesse nouvellement pubère. — (Monsieur_Nicolas/Première_époque/Texte#cite_note-p92-23, 1796, bibliothèque de la Pléiade, Tome 1, p. 47.)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BARATHRE (ba-ra-tr') s. m.
  • Terme d'antiquité. Précipice où l'on jetait les criminels à Athènes.
Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BARATHRE, s. m. (Hist. anc.) gouffre, lieu très-profond dans l’Attique, où l’on avoit coûtume de précipiter les scélérats. Il étoit revêtu de pierre de taille, en forme de puits ; & dans le mur de revêtissement, on avoit scellé d’espace en espace, des crampons de fer crochus, dont quelques-uns avoient la pointe en haut, & d’autres de côté, pour accrocher & déchirer les criminels dans leur chûte. Ce nom chez les Grecs est encore commun à toute sorte de gouffres, d’abîmes, & de concavités de la terre. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « barathre »

(Date à préciser) antonomase de Barathre.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Βάραθρον.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « barathre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
barathre baratr

Évolution historique de l’usage du mot « barathre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « barathre »

  • La cosmogonie païenne nordique est connue grâce aux poèmes de l'Edda(11) qui servent de base au récit de Snorri Sturluson qui raconte comment Gylfi, le roi légendaire de Suède se rend en Asgard, dans la demeure des Dieux. Ce récit, écrit vers 1218 laisse entrevoir des disparités fortes entre les deux croyances. Il n'y a pas de notion de temps dans la mythologie païenne et on ne peut pas situer les évènements sur une échelle chronologique(12). Adam de Brème décrit le gouffre géant (Immane abyssi barathrum)(13) qui existe avant que le monde ne soit créé, que les viking appellent le Ginnungagâp. Les dieux apparaissent presque par hasard et sans véritable hiérarchie. Ce n'est qu'à partir du XIIIe siècle que les mytographes chrétiens proposent une conception cohérente de cet univers en reprenant le modèle gréco-romain. La mythologie scandinave se transmet essentiellement de manière orale. Les poètes, que l'on appelle scaldes, chantent les exploits des dieux. Les rites religieux, complexes et extrêmement codifiés varient d'un peuple à un autre. L'arbre-monde, au centre de la cosmogonie germano-nordique que les scandinaves appellent Yggdrasil n'a pas les mêmes propriétés que dans la croyance germanique où il se nomme Irminsul. , La diffusion du christianisme en Scandinavie

Traductions du mot « barathre »

Langue Traduction
Anglais barathre
Espagnol barathre
Italien barathre
Allemand barathre
Chinois 巴拉特
Arabe باراتري
Portugais barathre
Russe barathre
Japonais バラス
Basque barathre
Corse barathre
Source : Google Translate API

Synonymes de « barathre »

Source : synonymes de barathre sur lebonsynonyme.fr
Partager