La langue française

Baptiste

Sommaire

  • Définitions du mot baptiste
  • Étymologie de « baptiste »
  • Phonétique de « baptiste »
  • Évolution historique de l’usage du mot « baptiste »
  • Images d'illustration du mot « baptiste »
  • Traductions du mot « baptiste »
  • Synonymes de « baptiste »

Définitions du mot « baptiste »

Trésor de la Langue Française informatisé

BAPTISTE1, adj. et subst.

A.− Adj. Relatif au baptisme. École baptiste :
1. « Il est continuellement après moi, explique le garçon. Il veut à tout prix me plonger dans l'eau. C'est un pasteur baptiste. » Green, Journal,1934, p. 191.
B.− Subst. Adepte du baptisme :
2. Cette conscience d'une visée commune au protestantisme se traduit historiquement et empiriquement dans le fait que certains éléments (anabaptistes, spiritualistes) brutalement éliminés par les réformateurs, pour des raisons souvent accidentelles, ne se sont pas éloignés du protestantisme, mais l'ont au contraire réintégré et c'est de leur famille spirituelle que sont nés les baptistes, les piétistes, qui ont donné naissance au puritanisme anglo-saxon, aussi bien que les Frères Moraves, les méthodistes, et les églises libres qui ont animé au xixesiècle la mission protestante. Philos., Relig., 1957, p. 5004.
Rem. Attesté avec ce sens dans Nouv. Lar. ill., Lar. Lang. fr., Ac. 1932, Quillet 1965. Ac. Compl. 1842 donne à ce mot le sens suiv. : « Nom que prenaient les Memnonites ».
Prononc. et Orth. Cf. baptiste2. Étymol. et Hist. 1751 (Encyclop. t. 2). Empr. au lat. chrét. baptista, nom donné à Jean « celui qui donne le baptême » (Itala, Matth., 3, 1 dans TLL s.v., 1719, 67), devenu ensuite nom propre de baptême. Cf. en outre batiste. Fréq. abs. littér. : 12.

BAPTISTE2, subst. masc.

A.− Vx. D'abord nom propre donné à un personnage de théâtre; puis personnage type portant ce nom et jouant le rôle de niais dans les théâtres de foire.
Loc. Tranquille comme Baptiste. Dégagé de tous soucis et jouissant d'une tranquillité parfaite :
... où est l'armée des blancs dans ce moment-ci? − Ah! où elle est? voilà! reprit le dragon. Imaginez-vous, mon officier, que tout a disparu (...). Le pays a l'air tranquille comme Baptiste, d'autant qu'il n'y a plus personne... O. Feuillet, Bellah,1850, p. 170.
Rem. Attesté dans Besch. 1845, Lar. 19e, Guérin 1892, Nouv. Lar. ill., Lar. 20e, Lar. encyclop., Quillet 1965.
B.− Région. ,,Nom donné au Canadien français... Par extension, Baptiste et Baptisse désignent aussi le contribuable canadien : Le gouvernement vient d'augmenter les taxes : paye, Baptisse!`` (Canada 1930).
PRONONC. ET ORTH. − 1. Forme phon. : [batist]. Pour la non-prononc. de p, cf. baptême. 2. Homon. : batiste (toile fine de lin). 3. Forme graph. − Au sujet du régionalisme Baptisse, cf. supra B. Bourc.-Bourc. 1967, § 157 III, note : ,,À la finale des mots savants en -iste, -isme (...) la prononciation vulgaire tend depuis la Révolution surtout à assimiler t ou m au s (formes artisse, journalisse pour artiste, journaliste, et aussi rhumatisse pour rhumatisme, catéchisse pour catéchisme déjà attesté chez Vadé au milieu du xviiies.).``
ÉTYMOL. ET HIST. − 1845 (Besch.). Issu de Baptiste, nom propre, ce nom étant donné fréquemment aux rôles de niais dans les parades de saltimbanques, ou du nom de Jean-Baptiste Debureau (1796-1846) célèbre mime du théâtre des Funambules, qui se distingua dans le rôle de Pierrot (Lar. 20e).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 46.
BBG. − Gottsch. Redens. 1930, p. 375, 459.

Wiktionnaire

Adjectif

baptiste \ba.tist\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Qui a rapport au baptisme.
    • Dans une église baptiste en particulier, la musique est une expérience beaucoup plus intense, plus physique. Elle commande la danse, le mouvement. Elle est la colle qui soude les âmes et les corps entre eux pour s’élever vers Dieu. Elle est le rythme de l’extase mystique. — (Laurent de Wilde, Monk, 1996, collection Folio, page 21)

Nom commun

baptiste \ba.tist\ masculin et féminin identiques

  1. (Religion) Adepte du baptisme.
    • Les baptistes étant égaux dans leur Salut et dans leur rapport avec Dieu, ils attribuent les différences de comportement à des différences de maturité spirituelle. — (Anthropologie et sociétés - Volume 13, 1989)
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BAPTISTE. adj. des deux genres
. Qui a rapport au baptisme. Il s'emploie aussi comme nom et signifie Celui qui suit la doctrine du baptisme.

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BAPTISTE, voyez Anabaptistes, Catabaptistes, Hemero-Baptistes.

Hermites de S. Jean-Baptiste, voy. Hermites. (G)

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « baptiste »

(1750) Du latin Baptista, épithète donné à Jean « qui donne le baptême ».
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « baptiste »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
baptiste batist

Évolution historique de l’usage du mot « baptiste »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Images d'illustration du mot « baptiste »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « baptiste »

Langue Traduction
Anglais baptist
Espagnol bautista
Italien battista
Allemand baptiste
Portugais batista
Source : Google Translate API

Synonymes de « baptiste »

Source : synonymes de baptiste sur lebonsynonyme.fr
Partager