La langue française

Balustre

Définitions du mot « balustre »

Trésor de la Langue Française informatisé

BALUSTRE, subst. masc.

A.− ARCHITECTURE
1. Colonnette de forme renflée, généralement assemblée à d'autres colonnettes par une tablette à hauteur d'appui :
1. Lucien monta par un vieil escalier à balustres de châtaignier dont les marches cessaient d'être en pierre à partir du premier étage. Balzac, Les Illusions perdues,1843, p. 55.
2. ... un pont de briques et de pierre assez large pour que deux carrosses y pussent rouler de front, et garni de garde-fous à balustres. T. Gautier, Le Capitaine Fracasse,1863, p. 85.
3. La pierre se prête parfaitement au tournage et au rabotage; c'est ainsi que sont exécutés, notamment, les balustres des balcons et garde-corps, les colonnes, les moulures des marches d'escaliers, bandeaux, etc. Arts et litt. dans la société contemp.,1935, p. 2004.
4. L'on passe entre des villas qui la dominent de leurs murs de jardins, de leurs grilles, de leurs feuillages, de leurs façades, de leurs pilastres, de leurs balustres, de leurs fleurs : tous les ornements que l'homme peut mettre au service de son loisir, de sa rêverie, ... Romains, Les Hommes de bonne volonté,La Douceur de la vie, 1939, p. 74.
SYNT. Entablement, escalier, garde-fou à balustres; les balustres des balcons, des garde-corps; balustre corinthien, ionique; balustre de bois, de bronze, de marbre (Ac. 1835-1932); pied en balustre.
2. Colonnette soutenant la main-courante d'un escalier :
5. Un escalier en bois, peint en marbre blanc veiné de bleu; une rampe soutenue par des balustres plats, bronzés; ... E. et J. de Goncourt, Journal,1861, p. 962.
3. P. méton., vx. Balustrade :
6. Au-dessus de ce rez-de-chaussée régnait une galerie saillante avec un balustre de bois à fuseaux tournés, ... Soulié, Les Mémoires du diable,t. 1, 1837, p. 44.
En partic.
a) Petite balustrade servant de clôture dans une église. Balustre d'autel (Ac. 1798-1932); balustre fermeture (Bach.-Dez. 1882); cf. chancel.
b) Balustrade servant de clôture dans une chambre de parade. Le balustre du lit d'un prince (Ac. 1835-1878; Besch. 1845). Seigneur à balustre. Prince ayant droit comme le roi, au dais et au balustre. (Attesté dans Lar. 20eet Lar. encyclop.).Entrer dans le balustre. ,,Approcher un prince lorsqu'il est à table, ou à son lever`` (Besch. 1845). Au fig. Les honneurs. (Attesté dans DG).
c) ,,Galerie de théâtre`` (DG). P. méton. ,,Spectateurs placés à cette galerie`` (DG).
B.− P. anal.
1. ÉBÉNISTERIE. Sorte de colonnette servant d'ornement au dossier d'une chaise. Chaise à balustres (DG). Colonnette servant à soutenir un meuble ou une partie d'un meuble (cf. J. Viaux, Le Meuble en France, 1962, p. 51). Pieds en balustre (J. Viaux, Le Meuble en France,1837p. 149).
Emploi adj. Pieds balustres (attesté dans Quillet 1965).
2. ORFÈVR. ,,La partie de la monture d'un chandelier, qui se trouve ordinairement placée vers le milieu`` (Chesn. 1857).
Emploi adj. Tige balustre (S. Grandjean, L'Orfèvr. du XIXes. en Europe,1962, p. 56).
3. TECHNOL. Compas à balustre, ou, p. ell., balustre. ,,Compas pour tracer de très-petits cercles, qui a ses branches surmontées d'une sorte de petit manche en forme de balustre, au moyen duquel on manœuvre l'instrument entre le pouce et l'index`` (Lar. 19e).
Prononc. : [balystʀ ̥]. Étymol. et Hist. 1. 1529 archit. « petit pilier façonné » (J. et R. Parmentier, Disc. de la navigation, 32, Schefer d'apr. Delboulle dans R. Hist. litt. Fr., t. 4, p. 134 : Moulures d'antique... avec balustres mignonnement tournées); 2. 1680 menuis. « colonnette ornant le dos d'un siège » (Rich.) Empr. à l'ital. balaustro (Kohlm, p. 30; Sar. p. 19; FEW t. 1; Nyrop t. 1, § 43, REW3, no896; DEI; Dauzat 1968; Bl.-W.5) comme terme d'archit. dep. av. 1574 (G. Vasari [1511-1574] I-993 dans Batt.) issu de l'a. ital. balaustra (ital. mod. balausta) « fleur et fruit du grenadier » (xives., Crescenzi volgar, ibid.) en raison de l'anal. de forme entre les piliers façonnés et la fleur de grenadier; l'ital. balaustra bot. est dér. de l'ital. balaustio terme de bot. de même sens, attesté dep. 1550 (Mattioli, Volgurizzamento di Dioscoride, I-245, ibid.), empr. au lat. balaustium « fleur du grenadier sauvage » (Pline, Nat., 13, 113 dans TLL s.v., 1692, 50) d'où le m. fr. balauste (1314, H. de Mondev., Chirurgie, éd. A. Bos, 1560); balustre (av. 1590, Paré, II, I, ibid.). L'esp. balaustre terme d'archit., dep. 1600 (Cor.), empr. lui-même à l'ital., ne peut être à l'orig. du mot fr. comme le propose Wind, p. 57; v. aussi Rupp., p. 283. Fréq. abs. littér. : 113.
BBG. − Sar. 1920, p. 19.

Wiktionnaire

Nom commun

balustre \ba.lystʁ\ masculin

  1. (Architecture) Sorte de petit pilier façonné constituant à plusieurs une balustrade.
    • Nous prîmes le café sur la terrasse dont les balustres, embrassés et arrachés à leur rampe de pierre par un lierre vigoureux, restaient pris entre les nœuds de la plante lascive, dans l’attitude éperdue des Athéniennes aux bras des centaures ravisseurs. — (Anatole France, Le crime de Sylvestre Bonnard, Calmann-Lévy ; éd. Le Livre de Poche, 1967, p. 89.)
    • La rampe de l'escalier était une rampe à balustres. — (André Dhôtel, Le Pays où l'on n'arrive jamais, 1955)
    • C’était une flamme de lampe, je n’en pus pas douter, qui venait vers nous, et les ombres des balustres se mirent à tourner lentement dans la cage de l’escalier. — (Colette, Le képi, Fayard, 1943 ; éd. Le Livre de Poche, 1968, p. 102.)
    • La région a livré des céramiques à baguettes horizontales, notamment un vase ovoïde à pied balustre trouvé sur l’oppidum de Moulay. — (Jacques Naveau, Recherches sur Jublains et sur la cité des Diablintes, Documents archéologiques de l’Ouest, Conseil général de la Mayenne, 1997, page 32)
    • Balustre de marbre, de bronze, de bois.
    • Balustre bien tourné.
  2. (Architecture) (Désuet) Assemblage de plusieurs balustres servant de clôture dans une église ou dans une chambre.
    • Balustre d’autel.
  3. Variété de compas.
    • Balustre à pompe.
  4. (Viticulture) Cépage de raisin blanc.
    • Il n'existe donc aucune raison plausible pour lui adjoindre aucun autre cépage dans les vignes dont les produits sont destinés à la distillation, pas même le colombar, qui se comporte le mieux après lui, et encore moins la chalosse, la balustre, le saint-pierre, le blanc ramé, l'aubier, la franche, le pouillot, le muscadet, le clairet, dont les allures sont bien différentes parmi les cépages blancs. — (Jules Guyot, Culture de la vigne dans la Charente-Inférieure, dans le Journal d'agriculture pratique, Paris : La Maison rustique, 1862, vol.1, p.324)

Forme de verbe

balustre \ba.lystʁ\

  1. Première personne du singulier de l’indicatif présent de balustrer.
  2. Troisième personne du singulier de l’indicatif présent de balustrer.
  3. Première personne du singulier du subjonctif présent de balustrer.
  4. Troisième personne du singulier du subjonctif présent de balustrer.
  5. Deuxième personne du singulier de l’impératif de balustrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Dictionnaire de l’Académie française, huitième édition (1932-1935)

BALUSTRE. n. m.
Sorte de petit pilier façonné. Balustre de marbre. Balustre de bronze. Balustre de bois. Balustre bien tourné. Il se prend aussi pour un Assemblage de plusieurs balustres servant de clôture dans une église ou dans une chambre. Balustre d'autel.

Littré (1872-1877)

BALUSTRE (ba-lu-str') s. m.
  • 1Nom donné à de petits piliers à hauteur d'appui joints par leur sommet, pour enfermer quelque espace. Un balustre de pierre. Là ce balcon s'enferme en un balustre d'or, Boileau, Art p. I.
  • 2Balustrade, assemblage de plusieurs balustres servant de clôture dans une église.

    Petits piliers qui se mettent autour du lit des princes. Quand est-ce qu'on a étalé plus de titres, plus de couronnes, plus de balustres ? Bossuet, Honn. 1. Le roi fit entrer Portland dans le balustre de son lit, où jamais étranger n'était entré, Saint-Simon, 54, 150.

  • 3Balustre de chapiteau de la colonne ionique, partie latérale du rouleau qui fait la volute.
  • 4Ornement au-dessous de l'anneau d'une clef.

    Partie de la monture d'un chandelier.

    Petite colonne ornant le dos d'une chaise.

HISTORIQUE

XVIe s. Elle est environnée de parabandes et accoudoirs sur des balustres, De Serres, 602.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

BALUSTRE, ÉE (ba-lu-strée), part. passé. Garni d'une balustrade. Le pont [de bateaux pour traverser un fleuve] a quatre petites guérites aux quatre coins, et le reste est balustré, Pellisson, Lett. hist. t. I, p. 125.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Encyclopédie, 1re édition (1751)

BALUSTRE, s. f. termes d’Architecture, du Latin balostrum, fait du Grec βαλόσιον, fleur du grenadier sauvage à laquelle sa tige ressemble assez, est ordinairement une petite colonne composée de trois parties principales ; savoir, le chapiteau, la tige, & le pié d’ouche. On a soin que les balustres, aussi bien que les balustrades, se ressentent du caractere de l’édifice ; c’est pour cela qu’on représente dans nos Planches à peu près les cinq manieres de les mettre en usage. Les toscanes se font volontiers quarrées par leur plan, pour plus de rusticité ; quelquefois même les doriques : mais les autres se font toûjours rondes, à l’exception des plinthes, des piés d’ouches & des chapiteaux ; malgré l’exemple de ceux du château de Sceaux, où le tout est cylindrique ; ce qu’il faut éviter. Les membres principaux des balustres peuvent être ornés de moulures au choix de l’architecte : le genre simple, élégant & orné qui est répandu dans l’ordonnance du bâtiment, doit néanmoins lui servir de regles.

Pour trouver la proportion des principales parties des balustres en général, il faut diviser toute leur hauteur en 5 ; une sera pour celle du pié d’ouche D ; les 4 parties restantes seront divisées de nouveau en 5, dont une sera pour la hauteur du chapiteau E : ensuite on divisera la distance depuis E jusqu’en F encore en 5, dont 3 seront pour la hauteur du cou F, & les deux autres pour la pance ou renflement G.

Le balustre toscan étant le plus massif, on doit donner à la largeur de sa pance les de toute sa hauteur, pendant que le corinthien, qui est le plus sevelte, n’en aura que le tiers ; la largeur des autres se trouvera entre ses deux extrèmes. Ces largeurs ainsi trouvées pour la grosseur de la pance, on les divisera chacune en 9, dont 4 formeront celle du cou, qui servira aussi pour la largeur la plus étroite du pié d’ouche, ainsi que l’exprime la ligne ponctuée N : la largeur du plinthe du pié d’ouche sera égale à celle de la pance, & celle du tailloir aura ou moins, selon le caractere du balustre ; & leur écartement d’une pance à l’autre sera tenu de la largeur d’un cou.

Il faut éviter les demi-balustres dans l’ordonnance des balustrades, ainsi que celles qui ne peuvent être que feintes : cette mutilation ou affectation est contraire au bon goût ; je leur préfere les acroteres H, qui en font l’office avec plus de vraissemblance. V. Acroteres.

Ces balustres, ainsi que les balustrades, se font de différentes matieres ; ce qui les fait nommer balustres de pierre, de marbre, de bois, de fer, de bronze, &c. Celles qu’on employe à la décoration extérieure des bâtimens, different en général très-peu des exemples que l’on a donnés dans les Planches : mais celles des dedans varient à l’infini suivant les endroits où elles sont placées, la richesse de leur matiere, & le génie de l’architecte qui en donne les desseins.

Les balustres dans les rampes d’un escalier font un assez mauvais effet, à cause de l’obliquité qu’occasionnent ces rampes, aux moulures des piés d’ouches & aux chapiteaux des balustres ; ce qui fait que quelques architectes aiment mieux faire régner ces moulures horisontales, malgré l’inclinaison des socles & des tablettes, comme on l’a pratiqué au Palais-royal : d’autres, qui regardent l’un & l’autre comme vicieux, admettent l’usage des rampes de fer, ce genre de rampe n’exigeant pas tant de sévérité. Il est cependant vrai que cette derniere espece n’a pas à beaucoup près tant de dignité, & qu’elle ne paroît tolérable que dans les escaliers des maisons des particuliers ; ceux des maisons des grands étant ordinairement susceptibles de peinture, de sculpture, & d’architecture, semblent exiger des rampes qui s’assortissent à leur magnificence. (P)

Balustre, en Serrurerie, est encore un ornement qui se pratique sous l’anneau d’une clé au haut de la tige, & qui est appellé balustre, parce qu’il en a la forme. Les clés de chef-d’œuvre ont ordinairement leur tige en balustre.

Balustre, en terme d’Orfévre, est une partie de la monture d’un chandelier qu’on voit ordinairement au milieu de cette monture. Elle est plus grosse en haut qu’en bas, & se termine à ses deux extrémités par un nœud d’une grosseur proportionnée à l’extrémité où il doit être. Voyez Nœud.

Wikisource - licence Creative Commons attribution partage dans les mêmes conditions 3.0

Étymologie de « balustre »

De l’italien balaustro, du latin balaustium.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

De l'italien balaustro.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Espagn. balaustre et barahuste ; ital. balaustro ; de βαλαύστιον, fleur du grenadier, parce que chaque pilier ressemble, par le renflement de son milieu, à cette fleur.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « balustre »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
balustre balystr

Évolution historique de l’usage du mot « balustre »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « balustre »

  • Ces moules vont servir à créer les imposants balustres de 2 mètres, pour 400 kg, suivant un procédé et un savoir-faire bien précis. « Nous plaçons le ferraillage dans le moule, puis nous coulons un ciment agricole, qui présente la particularité d’être plus résistant en milieu agressif ». Coulés à l’envers, les pièces sont ensuite retournées, et séchées dans un caisson. Elles sont ensuite sorties pour faciliter le durcissement, puis stockées. Deux jours sont nécessaires pour le ferraillage et le coulage. , De nouveaux balustres bientôt installés sur la promenade Marcel Proust de Cabourg | Le Pays d'Auge
  • L’entreprise a dû refaire entièrement sa partie la plus haute. Le chantier prévoyait également la reprise d’une partie de la balustre, fragilisée. www.lamontagne.fr, La chambre des cloches du massif occidental de la basilique de Brioude (Haute-Loire) se refait une beauté - Brioude (43100)
  • Précédemment le 8 mars, on notait également quelques beaux résultats Sous le marteau de Maîtres Jean-Marc Bremens et Christophe Belleville. Une rare toile de l'artiste Pierre Etienne Romilleux, grand pourvoyeur des soyeux lyonnais, dépassait largement son estimation annoncée entre 8 000 et 10 000 € avant de trouver preneur à 58 000 euros (hors frais) tandis qu'un vase balustre de style Ming mais datant du Début du XXe s'envolait à 6 900 €. Le Tout Lyon, Enchères / Mobilier et objets d'art chez Ivoire-Lyon
  • Et comme la durée de vie des balustres, usés, abîmés au fil des ans par le sel marin et les tempêtes, est d’environ 25 ans, sitôt arrivés au bout de la promenade de 2 km, 1 995 m précisément, il est temps de recommencer. « C’est d’autant plus long que nous ne pouvons les poser qu’à l’automne. L’hiver on ne peut pas couler de béton et l’été il y a trop de monde sur la digue ». www.paris-normandie.fr, Cabourg rénove sa digue « proustienne »

Images d'illustration du mot « balustre »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « balustre »

Langue Traduction
Anglais baluster
Espagnol balaustre
Italien baluch
Source : Google Translate API

Synonymes de « balustre »

Source : synonymes de balustre sur lebonsynonyme.fr

Balustre

Retour au sommaire ➦

Partager