La langue française

Bâfrée

Sommaire

  • Définitions du mot bâfrée
  • Étymologie de « bâfrée »
  • Phonétique de « bâfrée »
  • Évolution historique de l’usage du mot « bâfrée »
  • Citations contenant le mot « bâfrée »
  • Images d'illustration du mot « bâfrée »
  • Traductions du mot « bâfrée »
  • Antonymes de « bâfrée »

Définitions du mot bâfrée

Trésor de la Langue Française informatisé

BÂFRER, verbe trans.

Fam. et pop. Manger gloutonnement et avec excès.
A.− [Le compl. désigne des mets, un repas, etc.] :
1. ... on nous arrêta dans un champ, en bordure de la grand'route où attendaient les camions. Là on mangea : du riz chaud qui vous emplissait le ventre et qu'on ne se lassait pas de bâfrer, goulûment, avec de pleins quarts de café brûlant, moins par faim réelle que pour la joie bestiale de manger, pour rattraper ces jours de misère, pour se gaver, se sentir plein. Dorgelès, Les Croix de bois,1919, p. 215.
2. [Un citoyen :] − Il [le Roi] fait que roupiller et boulotter. Paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour. L. Daudet, Les Lys sanglants,1938, p. 217.
P. anal. Consommer, dépenser :
3. ... les deux malheureuses que j'ai vues hier, vont mourir, sont peut-être mortes, et ma nullité présomptueuse assure l'impunité à leurs assassins! Grâce à moi, ils vont pouvoir crâner, bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonise, avec un trou plus large que le poing dans le crâne. Vercel, Capitaine Conan,1934, p. 110.
B.− Empl. absol. C'est un homme qui aime bâfrer, qui ne fait que bâfrer (Ac. 1798-1878) :
4. D'une humeur massacrante à l'ordinaire, il [un professeur] se montrait charmant le samedi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais, qui lui avaient confié leurs rejetons. Jammes, Mémoires,1922, p. 22.
C.− Vieilli, emploi pronom. Se bâfrer de friandises (Besch. 1845), se bâfrer de pâtisserie (Nouv. Lar. ill.).
PRONONC. : [bɑfʀe], (je) bâfre [bɑ:fʀ ̥]. Barbeau-Rodhe 1930 note une durée mi-longue pour la 1resyll. de l'inf. (Pour une durée longue, cf. les dict. hist. sauf DG).
ÉTYMOL. ET HIST. − 1507 baufrer « manger goulûment » (E. d'Amerval, Livre de la Diablerie, éd. Charles-Fréd. Ward, Iowa, [1923], 62a : Tous bons francoys gloutons gourmans ... Qui baufrent tant bien que merveilles) graphie attestée jusqu'en 1718, Ac.; 1740 bâfrer (Ac.), qualifié de ,,bas`` et ,,fam.``, ibid. Formé de l'onomatopée baf, baff, exprimant qqc. d'épais, de boursouflé, de gonflé (FEW s.v., t. 1, p. 203a) d'où manger gloutonnement, ce qui fait enfler les joues; à rapprocher des formations expressives pop. bouffer, brifer, etc.
STAT. − Fréq. abs. littér. : 48.

Wiktionnaire

Nom commun

bâfrée \bɑ.fʁe\ féminin

  1. (Lorraine) Bâfre ; bâfrerie.
    • On but à larges goulées le vin rude qui vous râpait la gorge et chantait aux tempes ; à grandes bâfrées, on s'empifra de viandes. Oui, jamais ne fut plus joyeux réveillon. — (Yvonne Pagniez, Pêcheurs des côtes de France, Fernand Lanore, 1977, page 124)
    • Les plus anciens ont la larme à l’œil et la salive à la bouche en se partageant le boudin et en rappelant les bâfrées de jadis. — (Jean Ferniot, Morte saison, Grasset, 1996)

Forme de verbe

bâfrée \bɑ.fʁe\

  1. Participe passé féminin singulier du verbe bâfrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Littré (1872-1877)

BÂFRÉE (bâ-frée) s. f.
  • Partie de plaisir où l'on bâfre. Il y a bâfrée céans. Populaire.

HISTORIQUE

XIVe s. Couppe le cuir [du cerf] par derriere les oreilles, en allant au travers, en laissant grans bauffrées [pièces] du cuir pendant, Modus, f° XXI, verso.

XVe s. Le suppliant dit que si on faisoit son devoir, on bailleroit à icellui Julien une baufrée au long des joues, Du Cange, buffa.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Étymologie de « bâfrée »

De bâfrer.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Voy. BÂFRER.

Version électronique créée par François Gannaz - http://www.littre.org - licence Creative Commons Attribution

Phonétique du mot « bâfrée »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
bâfrée bafre

Évolution historique de l’usage du mot « bâfrée »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « bâfrée »

  • se plaint Numéro 1. Toute crue. Elle l’a bâfrée toute crue ! Elles en ont sorti six, sablés… Qu’elles ont cramés ! , Confinement. J 27, chronique d’une famille ordinaire | Le Penthièvre
  • Avec une énergie comme on les aime au théâtre, Yacine Sif El Islam se lance dans une interminable et délicieuse tirade. Julien Duval, Franck Manzoni, Olivier Pauls et Bénédicte Simon répliquent au millimètre près. Sur un ton ironique, voire cynique, ils s’en prennent à une certaine bien-pensance et visent les idées reçues. Le personnage du premier a la nostalgie des McDo, et aimerait bien une bâfrée de nuggets, au risque d’accointance avec le « fascisme de consommation ». Rue89 Bordeaux, "La Nostalgie du futur", Catherine Marnas en appelle à Pasolini - Rue89 Bordeaux
  • Je n’ai jamais su d’où ma mère tenait la recette de sa sauce à la moutarde. Je l’ai toujours vue la préparer le dimanche, pour accompagner le poulet-frites ou, quand il faisait beau, le barbecue, les saucisses et, surtout, les andouillettes grillées (une prédilection familiale). Je me suis bâfrée toute mon enfance de cette sauce onctueuse et relevée, légèrement piquante et acidulée. Le Monde.fr, Nora Bouazzouni à toutes les sauces
  • «Après des mois d'entraînement avec Tracy, je suis passée nue devant mon miroir un jour, et je me suis dit ''mince, c'est le cul de qui?'' Puis je me suis rendu compte que c'était le mien», a-t-elle expliqué au Goop Health Wellness Summit à Londres. «Mais mes fesses ne sont pas au top en ce moment. Je reviens d'Italie, et je me suis bâfrée de pâtes», ajoute la comédienne. , 20 minutes - Gwyneth Paltrow: ses fesses ne sont pas au top!
  • Quant aux 57% de dépenses publiques... La France présente la pire combinaison de libéralisme et de socialisme qu’on puisse imaginer. L’État est certes obèse mais il n’est pas musclé. Il gaspille des milliards, non parce qu’il est l’État mais parce qu’il est mal géré. Depuis des décennies. L’époque de De Gaulle représentait à mon sens le rapport idéal privé/état. Depuis les socialistes et ensuite le changement de cap de Mitteux vers le libéralisme, on a acheté le peuple et les syndicats tout-puissants par des saupoudrages sociaux permanents. Afin de calmer Pierre, puis ensuite Paul et ensuite Jean... Chaque avantage catégoriel incitant d’office les autres catégories à réclamer les mêmes en une spirale infernale. Rien de rationnel, tout dans la démagogie cosmétique qui finit par couter très cher. On le voit avec Macron et ses saupoudrages comme par exemple réindexer les petites pensions mais pas les autres, pas bien grosses pourtant. Quant à la fonction publique qui devrait être considérablement réduite, en particulier la fonction publique territoriale qui s’est bâfrée de la décentralisation, régionalisation et des intercommunales, ajoutant des étages inutiles au mille-feuilles préexistant... Les pistons et connivences faisant le reste... Rien ou presque n’a été fait. Sauf rogner à la serpe des fonctionnaires utiles pour laisser en place des flopées de fonctionnaires inutiles. Liberté d'expression, Bloc-notes : Macron dans l’impasse du chaos - Liberté d'expression

Images d'illustration du mot « bâfrée »

⚠️ Ces images proviennent de Unsplash et n'illustrent pas toujours parfaitement le mot en question.

Traductions du mot « bâfrée »

Langue Traduction
Anglais sloppy
Espagnol descuidado
Italien sciatto
Allemand schlampig
Chinois s
Arabe قذرة
Portugais desleixado
Russe небрежный
Japonais ずさんな
Basque sloppy
Corse sloppy
Source : Google Translate API

Antonymes de « bâfrée »

Partager