La langue française

Babylonien, babylonienne

Sommaire

  • Définitions du mot babylonien, babylonienne
  • Étymologie de « babylonien »
  • Phonétique de « babylonien »
  • Évolution historique de l’usage du mot « babylonien »
  • Citations contenant le mot « babylonien »
  • Traductions du mot « babylonien »
  • Synonymes de « babylonien »

Définitions du mot « babylonien, babylonienne »

Trésor de la Langue Française informatisé

BABYLONIEN, IENNE, adj. et subst.

A.− Adj. Qui se rapporte à Babylone; qui appartient à Babylone ou à la Babylonie. Inscriptions babyloniennes :
1. Les dynasties babyloniennes semblent incessamment préoccupées d'augmenter par des transplantations de peuples la somme de main-d'œuvre qu'exigent les grands travaux et l'entretien de cette civilisation urbaine. Vidal de La Blache, Principes de géogr. hum.,1921, p. 53.
1. P. métaph. ou au fig. Qui par son gigantisme rappelle les constructions de Babylone :
2. Là-haut, la perception, bien au-delà de sa pensée à ras de terre, de la grandeur, de l'étendue, de l'immensité babylonienne de Paris et avec, sous le soleil couchant, des coins de bâtisse ayant la couleur de la pierre de Rome et parmi les grandes lignes tranquilles de l'horizon, le sursaut et l'échancrure pittoresque, dans le ciel, de la colline de Montmartre, prenant au crépuscule l'aspect d'une grande ruine qu'on aurait illuminée. E. et J. de Goncourt, Journal,1889, p. 999.
3. On se croirait de nouveau à l'étude, dans les lointains lycées de notre jeunesse. De hautes fenêtres laissent percevoir les étages babyloniens d'un gratte-ciel. Green, Journal,1941, p. 138.
a) Considérable :
4. Ah! dis donc, tu donneras à cette pauvre Val-Noble tous les meubles de l'appartement de la rue Taitbout! Et puis, demain, tu lui offriras cinquante mille francs... Ça te posera bien, vois-tu, mon chat. Tu as tué Falleix, on commence à crier après toi... Cette générosité-là paraîtra babylonienne... Et toutes les femmes parleront de toi. Balzac, Splendeurs et misères des courtisanes,1847, p. 337.
b) − Qui rappelle les mœurs dissolues des habitants de Babylone :
5. C'était une chronique vivante des soupers philosophiques du roi de Prusse, des amours babyloniens de la grande Catherine, et des mœurs mêmes du sérail. Lamartine, Nouvelles Confidences,1851, p. 88.
6. New-York est l'image même de la ville, l'expression suprême de la ruée urbaine; le mal dont on y souffre, c'est cette corruption des cités que saint François d'Assise nomme le mal babylonien. Morand, New-York,1930, p. 267.
2. Spéc., ASTRON. Tables babyloniennes. Tables astronomiques qui auraient été trouvées à Babylone pendant l'expédition d'Alexandre. Heures babyloniennes (var. babyloniques). Heures égales à la vingt-quatrième partie du jour, selon l'usage babylonien qui s'est transmis jusqu'à nous.
B.− Substantif
1. Masc. et fém. Habitant de Babylone ou de la Babylonie.
Fig. Femme aux mœurs dépravées :
7. Je reconnus en elle toutes les Callirhoé de la fable, et toutes les vierges de la Judée et de la Grèce, et toutes les dames des Pensées, et toutes les babyloniennes de la cour de Charles II, et toutes les fées des forêts d'avril, et... et que sais-je encore? Mon regard plongea dans les grands yeux voilés; je me laissai bercer par la pure et tiède voix; je perdis la notion des choses. Milosz, L'Amoureuse initiation,1910, p. 51.
2. Masc., LING. Ancien dialecte sémitique parlé en Mésopotamie.
PRONONC. ET ORTH. : [babilɔnjε ̃], fém. [-εn]. Land. 1834 écrit babylônien.
ÉTYMOL. ET HIST. I.− Adj. a) 1550 babilonien « de Babylone » (Offices de Cicéron, trad. I. Collin, 136ads Rev. du XVIes., t. VIII, p. 254 : Diogenes Babilonien grand philosophe Stoïque); 1571 babylonien « id. » (M. de La Porte, Les Epithetes, 36b, ibid.); b) 1752 astron. heures babyloniennes (Trév.); 1866 tables babyloniennes (Lar. 19e). II.− Subst. a) 1752 « habitant de Babylone » (Trév.); b) 1838 ling. (Ac. Compl. 1842). Dér. du rad. de Babylone*; suff. -ien*. Cf. lat. Babyloniensis « de Babylone » (Plaute, Truc., 84 ds TLL s.v., 1655, 7).
STAT. − Fréq. abs. littér. : 50.
BBG. − Bach.-Dez. 1882. − Bible 1912. − Mat. Louis-Philippe 1951, p. 73, 234. − Springh. 1962. − Ville 1967.

Wiktionnaire

Adjectif

babylonien \ba.bi.lo.njɛ̃\ masculin

  1. (Histoire) Relatif à Babylone, qui habitait Babylone.
    • Souvent après quelque long tête-à-tête, Bonaparte le gardait à dîner, dans cette étrange salle à manger aux fresques effarantes, toute peinte et décorée d'armures babyloniennes, de boucliers romains, de framées sicambres, de claymores ossianesques. — (G. Augustin-Thierry, Conspirateurs et Gens de police : Le Complot des libelles (1802), A. Colin, 1903, page 126)
  2. (Figuré) Digne de Babylone.
    • C’est celui de toutes les fortunes médiocres, répondit le poète. Paris exige un luxe babylonien. — (Honoré de Balzac, Modeste Mignon, 1844)
    • Nana tourne au mythe, sans cesser d'être réelle. Cette création est babylonienne.— (Gustave Flaubert, Correspondance : Année 1880, Édition Louis Conard, lèttre à Emile Zola, 15 février 1880)

Nom commun

babylonien \ba.bi.lo.njɛ̃\ masculin singulier

  1. (Linguistique) (Histoire) Ancienne langue parlée en Babylone.

Forme d’adjectif

babylonienne \ba.bi.lɔ.njɛn\

  1. Féminin singulier de babylonien.

Forme d’adjectif

babylonienne \ba.bi.lɔ.njɛn\

  1. Féminin singulier de babylonien.

Forme d’adjectif

babylonienne \ba.bi.lɔ.njɛn\

  1. Féminin singulier de babylonien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Étymologie de « babylonien »

 Dérivé de Babylone avec le suffixe -ien.
Wiktionnaire - licence Creative Commons attribution partage à l’identique 3.0

Phonétique du mot « babylonien »

Mot Phonétique (Alphabet Phonétique International) Prononciation
babylonien babilɔ̃jɛ̃

Évolution historique de l’usage du mot « babylonien »

Source : Google Books Ngram Viewer, application linguistique permettant d’observer l’évolution au fil du temps du nombre d'occurrences d’un ou de plusieurs mots dans les textes publiés.

Citations contenant le mot « babylonien »

  • Le monothéisme tel que nous le concevons, avec un Dieu unique qui était originellement celui d’Israël, est né tardivement, vers les VIe-Ve siècles avant notre ère, au sein du peuple hébreu. Cette évolution religieuse s’inscrit dans un contexte historique particulier : en 587 avant notre ère, le temple de Jérusalem est détruit par les troupes du roi babylonien Nabuchodonosor II. Certains Judéens (nom que des historiens donnent aux juifs avant la naissance du monothéisme stricto sensu, N.D.L.R.) se trouvent en exil à Babylone, d’autres en Égypte, d’autres encore sont restés au pays. Il y a donc une grande dispersion territoriale, et on a pu se dire que le dieu d’Israël risquait de disparaître, tout comme la royauté de ce pays avait été anéantie. Le Monde.fr, Comment Yahvé, petit dieu tribal, est-il devenu un Dieu universel ?
  • « De la viande, de l’eau, du sel fin, des morceaux de gâteaux d’avoine, de l’oignon, de l’échalote persane, du lait, du poireau et de l’ail pilé. » Voilà pour les ingrédients, mais pas de mode d’emploi. Et pour cause, cette recette était inscrite en lettres cunéiformes sur une tablette d’argile datant d’environ 4 000 ans et se trouvant dans la collection babylonienne de l’Université de Yale. Désireux d’aller au-delà du déchiffrage de la tablette afin d’approfondir davantage, par le biais du goût, leur compréhension de la culture de cette civilisation des bords de l’Euphrate, des spécialistes internationaux ont mis la main à la pâte pour recréer cette recette. De même que trois autres qui pourraient constituer un livre de cuisine cunéiforme. Cette équipe, menée par Agnete W. Lassen (curatrice de la collection babylonienne de l’Université de Yale), comprend cinq autres experts : Gojko Barjamovic (assyriologue à l’université de Harvard), Patricia Jurado Gonzáles (sciences et cuisine, Université de Harvard), Chelsea A. Graham (à la tête du laboratoire de numérisation de l’Institute for the Preservation of Cultural Heritage, Université de Yale), Nawal Nasrallah (chercheuse irakienne sur la nourriture arabe médiévale) et Pia M. Sörensen (chimie des aliments). Cette équipe aux titres prestigieux a noué un tablier autour de la taille et œuvré derrière les fourneaux. Les résultats de son expérience ont été publiés dans un ouvrage intitulé Food in Ancient Mesopotamia : Cooking the Yale Babylonian Culminer Recipes (La nourriture en Mésopotamie : cuisiner les recettes babyloniennes cunéiformes). L'Orient-Le Jour, (Re)créations authentiques des saveurs babyloniennes - L'Orient-Le Jour
  • Les archéologues du mont Sion et de la Vieille Ville de Jérusalem ont découvert des pointes de flèches antiques, un bijou rare en or, des lampes et des tessons de poterie coincés sous une couche de cendres. Les chercheurs estiment qu’il s’agit d’une preuve de la conquête babylonienne de la ville il y a 2 600 ans. The Times of Israël, De nouvelles trouvailles à Jérusalem prouveraient le siège babylonien | The Times of Israël
  • Londres a restitué mardi 19 mars à l'ambassadeur irakien une stèle babylonienne de grande valeur et vieille de 3.000 ans. La pièce a probablement été pillée lors de la guerre en Irak, selon le gouvernement britannique. Franceinfo, Le Royaume-Uni rend à l'Irak une stèle babylonienne de 3000 ans sans doute pillée pendant la guerre
  • Nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 16 mai 2018,  pour le cours de Dominique Charpin, intitulé La ville d'Ur à l'époque paléo-babylonienne, aujourd’hui "L'Ekišnugal, sanctuaire du dieu Nanna/Sin"  France Culture, L'Ekišnugal, sanctuaire du dieu Nanna/Sin - Ép. 4/10 - La ville d'Ur à l'époque paléo-babylonienne
  • Les archéologues du mont Sion et de la Vieille Ville de Jérusalem ont découvert des pointes de flèches antiques, un bijou rare en or, des lampes et des tessons de poterie coincés sous une couche de cendres. Les chercheurs estiment qu’il s’agit d’une preuve de la conquête babylonienne de la ville il y a 2 600 ans. The Times of Israël, De nouvelles trouvailles à Jérusalem prouveraient le siège babylonien | The Times of Israël
  • Je suis une autrice de bande dessinée et illustratrice, mais j'ai surtout reçu une formation classique. Au lycée artistique et à l'Académie des beaux-arts à Gênes en Italie l'étude de l'art et de la peinture était centrale. Mes plus grandes sources d'inspirations viennent de la peinture et du monde de l'art en général : mon travail ne serait pas pareil sans ma rencontre avec les préraphaélites, les artistes de la Sécession Viennoise, Munch, Casorati et les peintres de la Renaissance Italienne, ainsi que la sculpture babylonienne et égyptienne. Je pourrais en citer plein d'autres, mais je ne veux pas faire de cette interview une liste ! :) Club de Mediapart, Giorgia Marras - Il n'y a rien de plus contagieux que des histoires | Le Club de Mediapart
  • Dans une courte vidéo présentant sa découverte, Bordowicz fait référence au traité Avoda Zarah controversé du Talmud babylonien, qui interdit clairement de boire à partir de telles sources d’eau. « Concernant les personnages à tête humaine [partzufot] qui sont sources d’eau dans les villes, à savoir les fontaines, il est interdit de placer sa bouche sur la bouche de l’un de ces personnages et d’y boire de l’eau, parce qu’il apparaît qu’embrasser l’objet est une adoration idolâtre. De la même manière, il est interdit de placer sa bouche sur un tuyau et d’y boire, le danger résidant ici dans la pratique » (Avodah Zarah 12a, William Davidson Talmud via Sefaria) The Times of Israël, Il y a 1 800 ans, les sages interdisaient de boire à cette gargouille "idolâtre" | The Times of Israël
  • Dans le Talmud babylonien, les sages juifs ont averti leurs disciples qu'ils ne devraient pas placer leur bouche directement sur les robinets des fontaines en forme de créature humaine ou animale pour éviter l'apparence de l'adoration des idoles. La nouvelle découverte offre un puissant témoignage de la vie du texte juif. AlianceFR.com, Le Talmud prend vie dans un visage en marbre vieux de 1800 ans trouvé en Galilée | Alliance le premier magazine de la communauté juive, actualité juive, israel, antisémitisme info
  • Qui a dit que les Grecs avaient tout inventé ? D’après des scientifiques australiens, les babyloniens avait accès à une forme de trigonométrie plus avancée que celle dont nous avons à notre disposition maintenant. Comme l’explique The Guardian, cela veut dire que les Mésopotamiens aurait eu accès à ses connaissances 1000 ans avant leur supposée invention par les Grecs. Cette conclusion de l’équipe de scientifiques de l’Université du New South Wales à Sydney est basée sur une tablette en argile, vieille de 3 700 ans. Appelée Plimpton 322, celle-ci contenait déjà des preuves que les Babyloniens connaissaient le théorème de Pythagore, bien avant que le philosophe grec donne son nom à l’équation. D’après l’étude, publiée dans Historia Mathematica, la tablette aurait été utilisée par des architectes pour calculer les angles lors de la construction de bâtiments. Slate.fr, Les connaissances en trigonométrie des babyloniens pourraient avoir été supérieures aux nôtres | Slate.fr
  • Voici un exercice de mathématiques proposé à un apprenti scribe babylonien (env. 1900 – 1600 av. J.C.) : rts.ch, Problème de math babylonien - rts.ch - Le problème du mois
  • La correspondance diplomatique écrite cinq siècles plus tard mentionne plusieurs rois cananéens, qui luttaient pour conserver leur indépendance vis-à-vis de l'Égypte. « Le pays de Canaan est votre pays et ses rois sont vos serviteurs », a reconnu un monarque babylonien dans une lettre au pharaon égyptien Akhenaton . National Geographic, L'héritage surprenant des Cananéens, mystérieux peuple de l'âge du bronze
  • Situé à 85 km au sud de Bagdad, le bien réunit les ruines de la cité qui fut le centre de l’empire néo-babylonien entre 626 et 539 AEC ainsi que des villages et des zones agricoles entourant l’ancienne cité. Ces vestiges – murs d’enceinte extérieurs et intérieurs de la cité, portes, palais et temples – sont un témoignage unique de l’un des empires les plus influents du monde antique. Siège d’empires successifs, dirigés par des souverains tels que Hammurabi ou Nabuchodonosor, Babylone représente l’expression de la créativité de l’empire néo-babylonien à son apogée. Le lien de la cité avec l’une des Sept Merveilles du monde antique – les Jardins suspendus de Babylone – a par ailleurs inspiré la culture artistique, populaire et religieuse au plan mondial. , Babylone - UNESCO World Heritage Centre
  • Cette découverte explique non seulement la disparition de l'empire assyrien, mais aussi pourquoi le rétablissement de la région a pris plus d'une centaine d'années. Jusqu'à présent, la thèse principale stipulait un concours de circonstances entre un affaiblissement interne de l'empire et de la famille royale, et la révolte du peuple babylonien, qui n'a jamais toléré l'accaparement de son territoire. D'autres peuples emboîtèrent le pas de la Babylonie, à l'instar des Mèdes et des Scythes. Mais un nuage obscurcissait cette théorie. Comment un peuple aussi puissant, disposant d'une armée redoutable, avait-il pu être renversé aussi rapidement ? Futura, Une sécheresse aurait eu raison de l'empire assyrien
  • L’assyriologie, discipline créée au milieu du XIXème siècle lorsque la civilisation mésopotamienne fut redécouverte, s’intéresse avant tout aux textes notés dans l’écriture cunéiforme. Attestés sur trois millénaires, des environs de 3200 av. J.-C. jusque vers 70 de notre ère, ils ont été retrouvés sur une aire géographique considérable : de l’Iran à l’Egypte, de la Turquie à Bahreïn, dans tout le Levant, mais surtout dans les territoires actuels de l’Irak et de la Syrie. Ces textes relèvent de genre très variés : inscriptions commémoratives, textes littéraires et scolaires, documents d’archives. Les principales langues notées au moyen de l’écriture cunéiforme furent d’abord le sumérien, qui n’a pas de parent reconnu, puis l’akkadien, qui appartient à la famille des langues sémitiques et se divisa vers 2000 av. J.-C. en babylonien (centre et sud de l’Irak actuel) et assyrien (dans le nord). Ces écrits documentent non seulement les grands organismes qu’étaient les palais et les temples, mais aussi les particuliers, grâce aux archives familiales retrouvées dans les quartiers d’habitation.  France Culture, L'Ekišnugal, sanctuaire du dieu Nanna/Sin - Ép. 4/10 - La ville d'Ur à l'époque paléo-babylonienne
  • Lorsqu'une compositrice s'intéresse aux langues anciennes et traduit sur un album les beaux poèmes babyloniens de tablettes écrits en cunéiforme, ça donne un orgasme historique des tympans, à ne pas rater. madmoiZelle.com, Quand l'histoire rencontre la musique : la chanson en ancien babylonien
  • Il y a de la magie dans les égouts new-yorkais et un diable babylonien qui veut sa vengeance. Communes, régions, Belgique, monde, sports – Toute l'actu 24h/24 sur Lavenir.net, Nury, Dupré, Zabus, Mignola: voici nos 11 coups de cœur (ou de griffe) du 11 juin
  • Comment se passait la lecture du courrier royal à l’époque paléo-babylonienne? Comment les rois prenaient-ils connaissance des lettres envoyées par d’autres monarques? demande l’assyriologue Dominique Charpin. Comment recevaient-ils en audience les messagers d’autres rois, sortes de diplomates? France Culture, Lectures de lettres en audience royale - Ép. 7/8 - Lire et écrire en Mésopotamie à l'époque paléo-babylonienne : la correspondance"
  • Selon un communiqué de presse, l’opéra, intitulé « Nabuchodonosor », est « basé sur l’histoire biblique du roi babylonien du Livre de Daniel » et « relate la métamorphose de Nabuchodonosor d’un dirigeant malfaisant, impérieux et auto-proclamé en un véritable croyant qui a trouvé le salut dans sa foi ». The Times of Israël, Kanye West va créer un opéra sur Nabuchodonosor | The Times of Israël
  • La culture (La Culture est une civilisation pan-galactique inventée par Iain M. Banks au travers de ses romans et nouvelles de science-fiction. Décrite avec beaucoup de...) mathématique babylonienne est avant tout (Le tout compris comme ensemble de ce qui existe est souvent interprété comme le monde ou l'univers.) algorithmique (L'algorithmique est l’ensemble des règles et des techniques qui sont impliquées dans la définition et la conception d'algorithmes, c'est à dire de processus systématiques de résolution,...). Elle dispose d'un système de numération (Un système de numération est un ensemble de règles d'utilisation des signes, des mots ou des gestes permettant d'écrire, d'énoncer ou de mimer des nombres. Sous leur forme écrite, ces derniers sont nés, en même temps que...) ancien et positionnelle. Certaines tablettes, comme celle notée BM 13901, montre une bonne connaissance des questions du second degré, probablement traitées à partir de méthodes géométriques. En plus de disposer de méthodes de résolution, les Babyloniens savent calculer des approximations de racines carrées. La tablette YBC 7289 donne l'approximation de √2 sous la forme suivante : Techno-Science.net, 🔎 Racine carrée de deux - Définition et Explications
  • Dans le cadre du cycle de recensement 2020, qui se déroule de 2015 à 2024, 22 pays devaient effectuer un recensement en 2019, dont le Cameroun, Haïti, le Kenya, le Soudan et le Nicaragua, et 52 pays prévoient de compter leurs populations en 2020. Il s’agit du Brésil, de la Chine, de l’Indonésie, du Mexique, de la Mongolie, des Philippines, de la Russie, des États-Unis et de la Zambie. “Avec plus de 50 pays, dont les États-Unis, qui doivent effectuer un recensement au cours de l’année à venir, la fiche de données de cette année se concentre sur les recensements dans le monde entier – depuis le premier recensement par l’Empire babylonien au recensement du Malawi en utilisant la technologie des tablettes”, précise Population référence bureau. Matin Libre, Données sur la population mondiale: La fiche 2020 bientôt publiée – Matin Libre
  • Le titre de l'opéra fait référence au babylonien Nabuchodonosor, auquel Kanye West s'est comparé dans une récente interview, assurant que comme lui, ce roi antique avait souffert de bipolarité. "Nabuchodonosor a été diagnostiqué avec un trouble bipolaire et il est resté roi," a assuré à Apple Music le rappeur, qui s'est récemment proclamé "le plus grand artiste humain vivant". , Après le gospel et le rap, Kanye West se met à l'opéra - La Liberté
  • «Ces tablettes montrent comment les Babyloniens calculaient le déplacement de Jupiter, en supposant que sa vitesse varie de manière linéaire dans le temps», explique le Danois Jens Hørup, l’un des meilleurs spécialistes des mathématiques babyloniennes, qui salue «le travail remarquable de Mathieu Ossendrijver». «Cela revient à tracer la courbe qui représente la variation de vitesse en fonction du temps, puis à calculer la surface sous cette courbe qui correspond à la distance parcourue.» Ce que les mathématiciens appellent un calcul intégral, pour lequel le découpage de cette surface en trapèzes est un outil simple, mais efficace en première approximation. «Mais attention, cela ne signifie pas que les mathématiciens de l’époque faisaient des schémas, on n’en a jamais retrouvé. C’est simplement une astuce de calcul», souligne de son côté Jim Ritter, de l’Institut de mathématiques de Jussieu, à Paris. Le Temps, Babylone, berceau de l’abstraction mathématique - Le Temps
  • Dominique Charpin nous propose une exploration du quartier le plus vaste, au Sud-est d’Ur, le quartier AH pour les archéologues. Sa visite se déploie entre les apports des fouilles de l’Anglais Woolley dans l’entre-deux-guerres sous mandat anglais en Irak au XXe siècle, et celles plus récentes de l’Américaine Elizabeth Stone, en 2017 et les questions ouvertes sur le passé paléo-babylonien de la puissante cité mésopotamienne.  France Culture, Le quartier AH et la vie économique d'Ur - Ép. 8/10 - La ville d'Ur à l'époque paléo-babylonienne
  • Lorsqu’on me demande quel est mon métier, j’évite de répondre que je suis « assyriologue » pour ne pas mettre mon interlocuteur dans l’embarras. Quand je le fais, on me répond parfois : « Ah oui, vous travaillez sur les hiéroglyphes. » Eh non, l’assyriologue n’est pas un égyptologue. Il est vrai que le mot assyriologue a été forgé par Ernest Renan en 1859 sur le modèle d’égyptologue. Au contraire de l’égyptologue, l’assyriologue n’était donc pas, ipso facto, un archéologue. L’assyriologue s’occupait de déchiffrer les textes en langue assyrienne découverts en quantité dans le nord de l’Irak actuel, l’ancienne Assyrie, à partir de 1843. On s’aperçut peu après que, outre l’assyrien, l’écriture cunéiforme avait servi pour une langue-sœur, le babylonien : babylonien et assyrien avaient divergé vers 2000 avant notre ère à partir de leur ancêtre, une langue sémitique que leurs locuteurs eux-mêmes désignaient comme « akkadien ». Par ailleurs, à partir de 1877, les fouilles de Tello montrèrent que, avant l’akkadien, le cunéiforme avait servi à écrire une langue complètement différente, le sumérien. La sumérologie devint donc peu à peu une branche particulière de l’assyriologie au sens large. Et la suite des recherches montra qu’au cours du IIe millénaire avant notre ère, l’écriture cunéiforme avait aussi été employée pour noter d’autres langues, (comme le hourrite, le hittite ou l’élamite). Dès lors, le terme assyriologue est devenu ambigu : dans son acception large, il désigne toute personne qui étudie des textes notés dans l’écriture cunéiforme. Mais ces textes, écrits dans des langues très différentes, relèvent de civilisations distinctes, même si elles ont été en contact suffisamment étroit pour partager une même écriture.  France Culture, La formation des scribes et le problème de la littéracie - Ép. 9/10 - La ville d'Ur à l'époque paléo-babylonienne
  • La période suivante est moins bien connue, même si des sources extérieures témoignent de l’intense rayonnement de la culture babylonienne. Le royaume connaît toutefois une période de faiblesse politique autour du premier millénaire avant Jésus-Christ avec l’implantation de populations araméennes et chaldéennes (venues du Sud), et surtout l’installation de l’Empire assyrien au Nord. La Babylonie est même conquise et rattachée à ce dernier de 743 à 626. Croire, Que sait-on de Babylone  ?
  • L’Université de Charlotte en Caroline du Nord organise des fouilles à Jérusalem depuis 2006. Les découvertes faites cet été sont d’une grande valeur historique. Il s’agit de « preuves évidentes de la conquête babylonienne de la ville », six siècles avant Jésus. Info Chrétienne, Découverte archéologique "rare" : Des preuves de la conquête de Jérusalem par Babylone confirment le récit biblique
  • Du point de vue astrologique, Vénus est donc la planète qui régit nos amours. Elle est responsable des aspects relationnels — sexuel, amoureux, familial et social — de notre vie. Elle intervient également dans le secteur matériel. Toutefois, sous l’influence de Vénus, ce sera pour la liberté que l’argent procure qu’on aura soif d’argent. À une époque très lointaine, celle des Sumériens — quelque quatre mille ans avant notre ère —, la voûte étoilée était si enveloppante et si pénétrante qu’elle condamnait l’œil à l’observation du ciel. L’apparition de Vénus aux deux extrémités du jour, à l’aube et au crépuscule, lui valut d’être appelée l’Étoile du matin et l’Étoile du soir. D’est en ouest, son rayonnement était un signe de protection divine. C’est pourquoi on la surnomma aussi l’Étoile du Berger, qui guide les âmes perdues. Dans un texte liturgique babylonien, elle est qualifiée de « dame des destins et de reine des sorts.* Sympatico, Vénus rétrograde: les signes les plus chanceux sont...
  • L’akkadien, considéré comme tel, aura duré du XXIXe au VIIIe siècle avant notre ère. Elle se réfère à Akkad, la ville capitale de l’empire éponyme. Elle se compose de deux grands courants : le babylonien et l’assyrien.  , L'akkadien en 21 volumes, un dictionnaire gratuit en ligne
  • Si le roi babylonien éponyme restait le principal protagoniste de l’opéra, c’est Abigaille qui s’est clairement démarquée dans son habit de scélérate. The Times of Israël, Nabuchodonosor détruit une fois encore le temple aux abords de la Vieille Ville | The Times of Israël
  • Lorsque, ce jour de 1985, un collectionneur dépose au British Museum de Londres une tablette d’argile, le musée compte déjà plus de cent trente mille pièces liées à la civilisation et à la culture des mondes sumérien, assyrien et babylonien – qui se sont développés dans ce qui correspond à l’Irak actuel entre le IVe millénaire avec notre ère et le VIe siècle avant notre ère. Il n’y a jusque-là rien d’anormal dans cette démarche. Et l’objet, dans un premier temps, rejoint le reste de la collection des tablettes de l’écriture cunéiforme (en forme de clou) sumérienne. Le Monde des Religions, Une autre histoire de l’Arche de Noé - Savoir - Le Monde des Religions
  • Ces objets détaillent la vie des Judéens exilés vivant au cœur de l’empire babylonien. The Times of Israël, L’exposition “Les rivières de Babylone” ramène l’exil des Judéens à la vie | The Times of Israël
  • Située le long du fleuve Euphrate, à 100 kilomètres au sud de Bagdad, la ville fut le centre névralgique de l'ancien empire babylonien il y a plus de quatre millénaires. Le Figaro.fr, Irak: la cité antique de Babylone classée au patrimoine mondial de l'Unesco
  • Si certains ont anticipé la menace nazie et l'effondrement de la République, la plupart ont des œillères. Ils sont très nombreux à vouloir simplement oublier le cauchemar de 14-18, noyant leur traumatisme dans la fête et la débauche. Le Berlin babylonien s'épanouit dans l'antre du Moka Efti, quintessence des Années folles, monde féerique aux recoins sinistres. Dans cette boîte de nuit à l'architecture moderne se produit une comtesse-espionne russe à la voix de velours, chanteur travesti entouré de danseuses à demi nues et interprète d'une chanson, « Zu Ashe, Zu Staub » (« Cendres et poussière »), étrangement harmonieuse malgré son pessimisme. Cet hymne pour oiseaux de nuit a le pouvoir d'envoûter toute une foule de Berlinois et de les entraîner dans une chorégraphie bien connue des habituées du club. C'est dans ce drôle d'endroit que se nouent et se dénouent les intrigues qui rapprochent l'aristocratie, les politiques, les flics et les prostituées mal lavées. Tout le monde joue un jeu, porte un masque (au sens figuré) pour cacher ses secrets. Le Point, « Babylon Berlin » : « deutsche qualität » - Le Point
  • Quelques mots dans une langue étrangère ; des mots surgis d’un autre temps… si anciens et pourtant toujours présents dans les liturgies orientales. Voilà à quoi se résume et se réduit, à tort, le syriaque. Le terme n’est pas aisé à définir en raison de ses nombreux sens et désigne tout à la fois une communauté, une langue et des Églises. Assyriens, chaldéens, araméens, babyloniens, mésopotamiens, nestoriens, jacobites monophysites, assyro-chaldéens, chaldéo-assyriens, syro-orientaux ou occidentaux… autant de vocables pour désigner une même communauté issue de Syro-Mésopotamie. L'Orient-Le Jour, L’ombre des syriaques - L'Orient-Le Jour
  • C’est une vieille histoire que celle des intérêts… La première trace de l’usure (intérêts) a été trouvée dans un texte juridique babylonien datant de 1750 avant J-C. Le fameux Code d’Hammurabi qui limitait le taux d’emprunt à 20 % au maximum. Un taux évidemment colossal mais révélateur du fait que les abus usuriers était déjà interdits par la loi. « Pas plus de » 20 %. TheCoinTribune, Taux d'intérêt négatifs - Quel impact sur Bitcoin ? – TheCoinTribune
  • Nous sommes au milieu du Ve siècle avant Jésus Christ. L’Empire néo-babylonien de Nabuchodonosor II est tombé, quatre-vingts ans plus tôt, sous les coups du perse Cyrus et de ses armées (-539). Puis les Perses ont perdu les guerres médiques (-490 et -479). Voici donc Babylone et la Babylonie sous domination grecque. France Culture, De l’asphalte, du miel et quelques bateaux ronds : Hérodote enquête à Babylone - Ép. 3/4 - Une histoire des explorateurs
  •  Si le prénom Adam « adama » a deux origines étymologiques différentes, désignant homme de la terre rouge en hébreu, ou encore « humanité » en babylonien, il est avant tout le prénom du premier homme sur Terre. La fête des Adam est le 17 juin Biba Magazine, Découvrez le top 20 des prénoms de garçon les plus tendance en 2020 !  - Biba Magazine
  • Connaissez-vous Roskomnadzor ? Non, il ne s'agit pas d'un roi babylonien mais du gendarme de l'Internet russe. Lundi 3 juin, ce service fédéral a annoncé que l'application de rencontres en ligne Tinder allait devoir partager, sur demande, les données de ses utilisateurs avec les services de renseignement russes, dont le FSB, célèbre service de contre-espionnage (ex-KGB), nous apprend l'AFP. Les Inrockuptibles, La Russie veut pouvoir surveiller les utilisateurs de Tinder sur son territoire
  • Il faut néanmoins saluer une brillante idée, celle de remettre sur le devant de la scène l'heure italique. Ce séquençage du temps apparu durant l'Antiquité et utilisé en Italie jusqu'au XVIIIe siècle s'oppose au système babylonien. Contrairement à ce dernier, qui compte les heures à partir du lever du soleil, les heures italiques les décomptent à partir de son coucher. Autre particularité : le cadran étant doté de 24 index (au lieu de 12) les aiguilles ne font qu'une fois le tour du cadran. Hormis les montres D&G, on trouve encore aujourd'hui des exemples d'heures italiques sur la façade du Duomo, à Florence, ou sur l'horloge de la tour de la Piazza San Marco, à Venise. Le Point, Dolce & Gabbana, l'heure à l'italienne - Le Point Montres
  • Roi le plus puissant de l'Empire néo-babylonien... Site-LeVif-FR, NABUCHODONOSOR II 605 - 562 AV. J.-C. - Histoire - LeVif
  • Bien qu’en hébreu Tel-Aviv signifie littéralement    « colline du printemps », cette désignation n’a absolument rien de descriptif (il n’est question ni de colline, ni de printemps), mais vient d’Ézéchiel 3:15, où il est question d’un lieu-dit babylonien. Le mot «tel » en hébreu signifie une colline artificielle constituée par un empilement de ruines, alors que le mot Aviv signifie « printemps ». Ce nom a en fait été choisi pour son symbolisme (thème de la renaissance) par Nahum Sokolov. C’était à la fois une affirmation d’espoir (le printemps sur les ruines ), un enracinement biblique et un hommage à Herzl. , L’origine du nom « Tel-Aviv » | Telavivre
  • Nirgal Vallis tire son nom du terme babylonien "Nirgal" qui désignait Mars, le Dieu de la guerre. C'est un vaste réseau fluvial qui s'étend sur près de 700 kilomètres ce qui en fait l'un des réseaux de vallées les plus longs sur la planète. L'eau y coulait à foison autrefois, il y a 3,5 à 4 milliards d'années. Les images présentées ici correspondent à l'extrémité ouest de la vallée qui est très ramifiée, contrairement à l'est qui se termine par une vallée unique et profonde de 200 mètres environ. Sciences et Avenir, Focus de Mars Express sur une ancienne rivière martienne - Sciences et Avenir
  • Daté de 511 avant l’ère commune, l’objet a été gravé pendant l’exil babylonien, après la destruction du Premier Temple biblique. The Times of Israël, Un musée prête au Premier ministre une "tablette Netanyahu" vieille de 2 600 ans | The Times of Israël
  • Jusqu’à ce que son petit frère soit possédé par un esprit ancien et maléfique, Marduk (si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal, il s’agit du plus grand dieu du panthéon babylonien), qui rêve de dominer les mondes (celui du dessus et celui du dessous). Il commence par envouter ses parents et monte à la surface pour prendre le contrôle du plus grand lieu de pouvoir de la Grosse Pomme : Wall Street. Ce qui promet des réunions de famille mouvementées… , Les chroniques d’Under York T2 - Possession – Par Sylvain Runberg (...) - ActuaBD
  • Merci pour ton doux mot. Si tu savais comme il a réchauffé mon cœur. Je ne pense pas que notre complicité soit coupée. Peut-elle l'être ? Tout, autour de moi, te raconte et te ravive chaque jour, chaque nuit, chaque heure, chaque minute et chaque seconde. Ton odeur, tes yeux, ta bouche, ton corps, ton cerveau, tes humeurs, ta puissance, hum… Oui, je te veux dans mon univers gigantesque, babylonien, beau, rebelle et sauvage. Un peu fou et désordonné aussi parfois, mais c'est un univers d'amour infini qui ne demande qu'à être conquis. Prends bien soin de toi. Je t'embrasse fougueusement. leparisien.fr, Le Parisien a un message pour vous : «Ma patate d’amour» - Le Parisien
  • L’ARGENT EXISTE depuis fort longtemps, et l’accès à l’argent ou à l’épargne d’autrui a toujours eu un prix. Ce coût a porté plusieurs noms à travers l’histoire : de prayog en sanskrit à intérêt dans le langage moderne. L’exemple le plus ancien d’un intérêt légal et institutionnalisé remonte aux Lois d’Eshnunna, un texte juridique babylonien qui date de 2000 ans avant notre ère. , Economie : Comment les taux d’intérêt peuvent-ils être négatifs ? | Challenges TN
  • Dette en allemand – devoir de l’argent – se dit Schuld, mot qui veut également dire péché en cette langue. Cette dualité dans la signification se retrouvait également dans l’accadien à Babylone. De fait, c’est un souverain babylonien, Hammourabi, qui fut le premier à mettre en place en 1792 avant Jésus Christ un authentique système de répudiation des dettes consistant à effacer de manière ponctuelle toutes les sommes redevables à l’Etat et aux notables de l’époque. , La dette, l’argent, le péché et la répudiation | Agefi.com
  • La culture du palmier dattier dans le sud de la Mésopotamie a commencé il y a plus de 6 000 ans et les exilés qui sont revenus après l’effondrement de l’empire babylonien en 539 avant l’ère commune, « ont peut-être ramené ces connaissances spécialisées et des cultivars sélectionnés en Judée », ont supposé les chercheurs. The Times of Israël, Des chercheurs israéliens cultivent des dattes à l'aide de graines de 2 000 ans | The Times of Israël
  • D’autre part on nous donne à voir un épisode certes marquant de la vie de Nabuchodonosor, mais avec une peinture de caractère dont on jurera d’autant moins de l’authenticité que nous ne disposons de quasiment aucune source sur la vraie personnalité du personnage historique. La tradition culturelle babylonienne limitait en effet strictement l'emploi de l'écriture, et de ce fait les scribes se refusaient à noter ce qui relevait de la vie personnelle, celle d'un souverain comme celle d'un particulier. Aussi ignorons-nous aujourd’hui tout de l'intimité de Nabuchodonosor, a fortiori tout de ce qui est décrit dans l’œuvre soit comme sa férocité soit comme sa grandeur d’âme. C'est donc bien l'opéra Nabucco qui redonne vie au personnage historique en lui prêtant des traits dont l'authenticité est plus que douteuse. , Nabucco donne vie à Nabuchodonosor II | Forum Opéra
  • Les historiens ont peu à peu mis au jour une civilisation consciente des maux qui la rongent, se judiciarisant au fil du temps. Avec notamment la découverte essentielle, à Suse, lors de l’hiver 1902, du "code" de Hammurabi, un roi babylonien du début du 2e millénaire (1792-1750) : au-delà de l’aspect grandiose de la stèle qui le porte - 2,25 mètres de hauteur -, il constitue en effet à ce jour la source la plus complète sur les réalités juridiques, économiques et sociales de la Basse-Mésopotamie du 18e siècle avant Jésus-Christ. Sciences et Avenir, Mésopotamie : l’esprit des lois - Sciences et Avenir
  • On doit au titulaire de la chaire d'Histoire et civilisation du monde achéménide au Collège de France d'avoir redonné ses lettres de noblesse à cet empire longtemps relégué entre l'Orient sumérien, babylonien, et les splendeurs de la Grèce. Cette fresque de 1 200 pages est le livre référence si l'on veut se plonger dans l'épopée du premier grand empire. Le Point, Ce qu'il faut voir et lire sur l'Iran et l'Empire perse - Le Point
  • L’exil babylonien fut la conséquence des révoltes des rois judéens contre l’Empire babylo-nien, lequel contrôla dès 605 le Proche-Orient. En 597 eut lieu le premier siège de Jérusalem, dont une partie importante des intellectuels et de la cour royale furent déportés. Sédécias, le roi installé par les Babyloniens, tenta un soulèvement qui provoqua la destruction de Jérusalem en 587-586. La ville fut incendiée et le Temple détruit, et une deuxième vague de déportation eut lieu. Le royaume de Juda avait cessé d’exister, et fut rattaché à la province babylonienne de Samerina. France Culture, La bibliothèque du roi Josias et l'essor de l'écriture après la destruction de Jérusalem - Ép. 8/8 - Naissance de la Bible. Anciennes et nouvelles hypothèses
  • Pour les fondamentalistes, la culture mésopotamienne dérange. En effet, le génie de l’époque ne s’était développé que sur trois ressources simples et abondantes : l’eau, l’argile et le roseau. A partir de ces seules matières premières, pendant trois mille ans, les Mésopotamiens bâtirent des empires du golfe Persique à la Méditerranée. Contrôlant de mieux en mieux leur environnement, ils choisirent de vénérer particulièrement Mardouk, dieu de la technique, fils d’Enki, dieu de la sagesse et des connaissances. Ce peuple qui a cru en son intelligence au point de vouloir construire la tour de Babel pour atteindre le ciel ne pouvait que susciter la méfiance des grandes religions monothéistes qui lui ont succédé. Les textes religieux contiennent nombre d’allusions négatives envers l’empire babylonien. «L’Exil à Babylone» est par exemple un mythe fondateur de la religion juive. Dans la Bible, Babylone est décrite comme «la grande prostituée». Quant au Coran, s’il ne mentionne pas directement la tour, la tradition précise que le gendre du Prophète refusa de prier sur les ruines de Babel. Geo.fr, Irak : menace sur les joyaux du patrimoine mésopotamien - Geo.fr
  • Après les dynastes dadanites, un nouveau pouvoir, celui des Lyhianites prolongea la fonction religieuse et politico-commerciale de ses prédécesseurs. Un peu plus loin, occupant une position à la croisée des routes entre la Mésopotamie et la Syrie, l’oasis de Tayma disposait, lui aussi d’une langue et d’un alphabet. C’est là que le dernier souverain néo-babylonien passa dix ans de sa vie, au milieu de sources abondantes. Mais c’est la nabatéenne Hegra (dite aussi Madaïn Saleh), qualifiée de petite sœur de Petra, qui donna aux Arabes l’alphabet et l’écriture qui devinrent les leur. Comportant d’admirables reproductions, d’une excellente facture, et des articles instructifs, cet ouvrage avec sa très riche bibliographie donne envie d’aller plus loin. En particulier vers la synthèse en deux volumes rédigée par Laïla Nehmé sur ses recherches à Madaïn Saleh. Mondafrique, L'Institut du Monde Arabe en quête d'une Arabie oubliée - Mondafrique
  • Ensuite, les hiéroglyphes sont liés à la civilisation égyptienne, laquelle a laissé une trace archéologique dont il y a bien peu d’équivalents : les monuments qu’on peut voir sur place, souvent très bien conservés (mieux que bien des vestiges grecs et romains, sans parler de ce qui reste des civilisations babylonienne, assyrienne, perse ou hittite), les artefacts de toutes sortes exposés dans les musées font beaucoup pour entretenir l’attrait du public. L’exposition parisienne toujours en cours consacrée à Toutânkhamon est une autre preuve de cette attirance. Mais surtout – et c’est là une particularité de cette civilisation – il n’y a pratiquement pas un objet, si humble soit-il, dénué d’une inscription hiéroglyphique. L’écriture est partout. Le Monde arabe, Les hiéroglyphes, cette source infinie de fascination
  • Al-Nashmi ajoute que la « théorie ancienne » – une référence apparente à la Torah, qu’il semble confondre à tort avec le Talmud babylonien – est un produit de l’exil juif à Babylone il y a quelque 2 500 ans. The Times of Israël, 'Une mafia juive pille les antiquités du Moyen-Orient', selon des archéologues arabes | The Times of Israël
  • Historiquement parlant, le terme est apparu pour la toute première fois à l’époque babylonienne dans un poème portant sur la création de l’univers, un poème intitulé Enûma Elish. Fredzone, Nibiru : l'apocalypse est maintenant programmée pour le printemps 2018
  • Gnostiques, néo-païens, lucifériens et satanistes le disputaient aux mages et autres médiums : tous cherchaient la "marque de la bête". Paris avait la main occulte et ses artistes (Hugo, Nerval, Huysmans, le Sar Peladan, Villiers de l'Isle-Adam, Satie, Rops, Khnopff, Vallotton, Claude Cahun...) donnaient dans le surnaturel. Paris romantique et décadent était un Paris magique et babylonien. Paris occulte , de Bertrand Matot, raconte chaque pic de cette fièvre ténébreuse qui envappa la ville. Désormais qu'elle est retombée, on peut le dire : Paris s'ennuie. Grazia.fr, "Paris occulte" : quand la ville des Lumières était magique - Grazia
  • Des textes cunéiformes gravés sur des tablettes correspondant à l'heure actuelle aux recettes les plus anciennes au monde avaient été décodés il y a près de trente-cinq ans par un assyriologue français. Datant d'environ 1.700 ans avant J.-C., ce trésor historique avait été placé dans la collection babylonienne de Yale, sans que jamais personne ne tente de cuisiner ces mets à nouveau. C'est désormais chose faite. Slate.fr, Des recettes vieilles de 4.000 ans ont été testées, et c'est très bon | Slate.fr
  • C’est dans cette richesse de discussion et de la recherche que nous entrons aujourd’hui. En première partie, Dominique Charpin s’attache à nous présenter la domination babylonienne contrastée, (de la conquête d'Hammu-rabi au début du règne de son fils, Samsu-iluna, de la révolte de Rim-sin II à la reconquête de Samsu-iluna), avant de retrouver en seconde partie, les quartiers révélés par les fouilles archéologiques avec leurs noms de rue britanniques, la fameuse Quiet Street, baptisée ainsi par Sir Charles Leonard Woolley avec laquelle nous nous sommes familiarisés ces deux dernières semaines. France Culture, La domination babylonienne et sa fin - Ép. 10/10 - La ville d'Ur à l'époque paléo-babylonienne
  • « De la viande, de l’eau, du sel fin, des morceaux de gâteaux d’avoine, de l’oignon, de l’échalote persane, du lait, du poireau et de l’ail pilé. » Voilà pour les ingrédients, mais pas de mode d’emploi. Et pour cause, cette recette était inscrite en lettres cunéiformes sur une tablette d’argile datant d’environ 4 000 ans et se trouvant dans la collection babylonienne de l’Université de Yale. Désireux d’aller au-delà du déchiffrage de la tablette afin d’approfondir davantage, par le biais du goût, leur compréhension de la culture de cette civilisation des bords de l’Euphrate, des spécialistes internationaux ont mis la main à la pâte pour recréer cette recette. De même que trois autres qui pourraient constituer un livre de cuisine cunéiforme. Cette équipe, menée par Agnete W. Lassen (curatrice de la collection babylonienne de l’Université de Yale), comprend cinq autres experts : Gojko Barjamovic (assyriologue à l’université de Harvard), Patricia Jurado Gonzáles (sciences et cuisine, Université de Harvard), Chelsea A. Graham (à la tête du laboratoire de numérisation de l’Institute for the Preservation of Cultural Heritage, Université de Yale), Nawal Nasrallah (chercheuse irakienne sur la nourriture arabe médiévale) et Pia M. Sörensen (chimie des aliments). Cette équipe aux titres prestigieux a noué un tablier autour de la taille et œuvré derrière les fourneaux. Les résultats de son expérience ont été publiés dans un ouvrage intitulé Food in Ancient Mesopotamia : Cooking the Yale Babylonian Culminer Recipes (La nourriture en Mésopotamie : cuisiner les recettes babyloniennes cunéiformes). L'Orient-Le Jour, (Re)créations authentiques des saveurs babyloniennes - L'Orient-Le Jour

Traductions du mot « babylonien »

Langue Traduction
Anglais babylonian
Espagnol babilónico
Italien babilonese
Allemand babylonier
Chinois 巴比伦
Arabe بابلي
Portugais babilônico
Russe вавилонский
Japonais バビロニア人
Basque babiloniar
Corse babilonia
Source : Google Translate API

Synonymes de « babylonien »

Source : synonymes de babylonien sur lebonsynonyme.fr
Partager